Tant que le porno servira d'éducation sexuelle par défaut, difficile d'en limiter l'accès aux mineurs, Mme Rossignol

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anouk Perry, le 22 février 2017.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. Loulilo

    Loulilo
    Expand Collapse

    :fleur: Je pose mon avis là comme ça en espérant ne pas blesser/ou autre qui que ce soit:


    Je suis entièrement d'accord avec le fait qu'il faudrait cesser de crier mort au porno, traumatiseur de nos jeunes et sources de tous nos soucis en matière de sexe et commencer par éduquer correctement et RÉELLEMENT les jeunes.
    De plus, mieux gérer les -18 signifie que des données confidentielles permettraient de poser le doigt dessus, et qui dit données confidentielles telles que codes bancaire sur le net dit énormes nouveaux problèmes et danger pour l'utilisateur...

    Par contre là où je viens jeter une brique dans la mare c'est que je pense (et ça n'engage que moi) qu'il faudrait aussi cesser de penser que les moins de 18 vont voir du porn pour s'éduquer, apprendre comment on fait, etc.

    Certains y vont, pour mieux réussir leur première fois, parce qu'ils veulent connaître, savoir, mais on a tendance à oublier que la majorité savent comment faire ou vont sur du porno depuis un certain temps pour le plaisir, pour se toucher, se stimuler! À moins que tous les gens et -18 avec qui j'ai pu parler soient bizarres, l'écrasante majorité est d'avis qu'il allaient voir du porno pour se masturber tout simplement et pas pour s'éduquer et que pour connaitre des choses plus pointues ils finissaient plutôt sur des forums.

    Je ne suis pas sûre d'être très claire...
    :hesite:

    Et ensuite, éduquer les jeunes par des petites vidéos ou des planches instructives c'est bien joli mais tout le monde sait au fond que dans la réalité, ils n'iront que très rarement se perdre sur ces quelques vidéos géniales qui donnent de vraies infos sages et décomplexantes. Notamment car ils ne connaissent pas leur existence, car elles ne sont pas,assez sur le devant de la scène, etc.
    Donc, d'après moi ce serait surtout bien de rééduquer les adultes! Oui oui, les adultes, les parents, vous savez ces gens qui sont la source de beaucoup de complexes, traumatismes, mauvaises informations et j'en passe... Quand on voit à quel point les adultes sont coincés là-dessus on cesse de penser que les enfants seront un jour correctement éduqués sur le sujet de la sexualité...

    Au fond les jeunes doivent à chaque fois se dépatouiller seuls. Et peut-être est-ce encore une fois une chose rare, qu'en sais-je, mais les gens les plus libres et intelligents sur le sexe sont des gens qui ont eu la majorité du temps des parents décomplexés, parfois crus mais toujours sincères et directs sur les questions de sexe!

    Voilà! <3 j'espère que certaines partagent mon avis!

    (J'avoue que j'ai lu un peu l'article en travers dans le rer, et qu'on me pardonnera si je répète des choses qui ont été dites ou autres ;))
     
    #2 Loulilo, 22 février 2017
    Dernière édition: 22 février 2017
    Ilya, just_in_case, Giogio et 36 autres ont BigUpé ce message.
  3. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    Et quand est-ce qu'on s'en prend à l'industrie cinématographique (au sens large) qui niveau culture du viol se pose très haut aussi?
    Pourquoi nepas faire des séries à la sweetviciouss en France ou mettre plus souvent en prime time des émissions comme New York Unité spéciale
     
    Black Phillip, Manea, Lis et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    Je ne peux que biguper @Loulilo : l'absolue nécessité d'une éducation sexuelle complète et décomplexée est réelle et urgente. Mais d'un autre côté, quand on va voir un porno pour se masturber, pour assouvir des fantasmes, par curiosité, ça n'a rien à avoir avec de l'éducation sexuelle.
    Et franchement, même en bénéficiant d'une éducation à la sexualité, visionner du porno/lire une BD érotique / fantasmer sur des mannequins en sous-vêtements, relève d'autre chose, qui dépasse la simple information, c'est une partie de la construction de la sexualité personnelle : qu'est-ce qui m'excite ? à quoi suis-je sensible ? quelles pratiques m'attirent / ne m'attirent pas ? etc.
    Donc même avec un solide socle éducatif (qui est absent aujourd'hui, et à faire, c'est d'accord), la consultation du porno renvoi à autre chose également :
    - la société hyper sexualisé : avant d'aller chercher les contenus sur pornhub, youporn ou xhamster, faut voir ce qui est considéré comme "tout public" à la TV et au ciné, y'a clairement une sexualisation des rapports humains dans les médias (chez Hanouna, dès qu'une femme ayant de gros seins passe par là, faut absolument qu'un chroniqueur les lui embrasse -exemple tout à fait pris au hasard )
    - une forme de transgression personnelle (qui est aussi normale et nécessaire à la formation de sa personnalité) qui se passera de toute façon, peu importe le support (le porno ou autre chose).

    Après, concernant le contrôle parental, je le met en parallèle avec cette info de l'article : " 58% des garçons et 45% des filles ont vu leurs premières images pornographiques entre 8 et 13 ans". A moins d'avoir le prochain Marc Zuckerberg sous votre toit, vous devriez pouvoir limiter l'accès de vos enfants à la pornographie sur internet (après, c'est sûr, on ne peut rien contre un magazine qui traîne, un dvd mal rangé, un film montré par un copain d'école...). Donc y'a un gros problème de parentalité là aussi. A mes yeux, si un enfant de huit an regarde un film porno ou des images pornos, c'est pas parce qu'il n'y a pas de séance d'éducation au consentement à l'école primaire, c'est parce qu'il y a des parents clairement déficients.
     
    Black Phillip, Sweet Lunacy, LadyMaa et 11 autres ont BigUpé ce message.
  5. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    C'est très clair ;) mais effectivement dans cet article, on ne rebondit que sur l'utilisation "curiosité", sans préjuger du tout qu'il s'agirait de la seule. Je ne sais même pas quelle est la proportion des 10-14 ans qui se tournent vers les sites porno par curiosité/éducation.

    Notre angle ici n'est pas de juger des différentes utilisations du porno, juste de réagir à celle-ci en particulier : des jeunes ados (la ministre parle de 11-12 ans !) y ont recours faute d'éducation sexuelle accessible et de qualité. C'est une raison de plus de souligner une nouvelle fois ce besoin ! :)
     
    Lis, Babitty Lapina, Lacus_Clyne et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. Loulilo

    Loulilo
    Expand Collapse

    @Gabelote Hanouna, la tv que la famille entière regarde en trouvant ça normal et amusant...:mur:
     
    Andy_, Manea, Lis et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Matariki

    Matariki
    Expand Collapse

    Un jour, j'ai fait un exposé sur la stratégie de Marc Dorcel, un des groupes les plus "respectables" en terme de porno : utilisation systématique des préservatifs, contrats écrits, consentement, pas de vidéos "hardcores"...
    Et on leur avait posé la question de faire de l'éducation sexuelle, comme nouvelle stratégie - le directeur média nous a dit, bien justement "mais ce n'est pas notre boulot !"

    Et c'est vrai en soit -- c'est a l'école de faire le travail.Ca me fait bien rire l'hypocrisie de PornHub sur la question...
     
    Manea, Shay'n, Mytrn et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Ne me citez pas :)

    @Clemence Bodoc
    Avec à peine 19% des 14-18 qui regardent du porno le chiffre doit pas monter bien loin, franchement cristalliser à point sur cette histoire tout en refusant une éducation sexuelle non-heteronormée/cis-normée/positive ça fait un peu "ciel ma vertu".
    Mais forcement, tants que les gouvernements successifs refuseront de bouger une oreille par peur de froisser la Manif Pour Tous in avancera pas.
     
    Laoragwen, Manea, Lis et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Whiskie

    Whiskie
    Expand Collapse
    Like a giant dildo crushing the sun

    Forcément, les ados ne vont pas aller regarder les films safe d'Ovidie ou Erika Lust qui sont payants... Sachant que la politique de ces réalisatrices est aussi celle de l'auteur contre la gratuité des contenus des sites genre pornhub (combat que je ne renie pas), c'est difficile de voir une issue au problème.
    En fait, il faudrait que le porn mainstream (=celui qui est reposté sur les sites de contenu) soit féministe et donc que la culture du viol et la misogynie institutionnalisée n'existent plus.
    C'est là pour où il faut commencer j'imagine.
     
    just_in_case, Pawline, Eros Thanatos et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. Ysael

    Ysael
    Expand Collapse
    Littéraire feignasse

    Je suis la seule à me dire contre toute attente que la proposition de Madame Rossignol est plus qu'une bonne idée ? Que dans les faits ça serait tout de même possible, notamment avec cette histoire de faire payer l'accès pour vérifier l'âge (notamment parce qu'avec les systèmes de double identification bancaire, ça marche parfaitement sur les sites commerciaux donc pourquoi pas là ? De plus, je suis pas sûre que des petits malins s'amusent longtemps à chopper la carte de leurs parents étant donné que la banque note toutes les dépenses) ? Quand à l'accès à la vie privée... Si c'est correctement mis en place, je ne vois guère le problème, d'autant que le bouche à oreille sur internet, il me semble que ça va assez vite et que donc les sites à risques seront rapidement reportés. Après, je suis loin d'être une spécialiste mais ça me semble plus que faisable, vu que le Royaume-Unis y réfléchit aussi sérieusement.

    Non parce que c'est bien joli de dire qu'il faut "une véritable éducation sexuelle", mais quand on voit que les premières recherches qui tombent sur google en tapant le mot "lesbienne" sont des sites de cul (essayez, vous verrez, la première page n'a que ça excepté la page wikipédia), je suis désolée mais c'est qu'il y a un énorme soucis, et que ce n'est pas en caressant cette industrie dans le sens du poil que ça va aider à s'en sortir. Surtout que merde, je suis navrée, mais quand on voit l'image des femmes que véhicule le porno, je ne comprends pas comment on peut se dire que ce n'est pas si grave que des mineurs tombent dessus !

    Et quand à dire que ce n'est pas l'industrie le problème mais l'éducation sexuelle... Sérieusement, c'est un peu fort de café. L'école n'a certes pas la meilleure des éducations sexuelles, c'est le cas de le dire, mais ça ne change rien au fait que l'accès à ces contenus pour des mineurs est un problème. Laisser le porno banalisé ne va faire qu'accroître les problèmes qui sont en train de monter de plus en plus (y a qu'à voir les faits divers avec des violeurs qui sont de plus en plus jeunes), et si je suis d'accord pour que des réformes donnent bien plus de profondeur à l'éducation sexuelle pour les jeunes, il n'en demeure pas moins que cette proposition est nécessaire. Avant, le porno était un truc de niche, et les ados pouvaient au pire tomber sur une cassette vidéo/un film porno du soir/un magasine de charme. Maintenant, il leur suffit de deux clics pour tomber sur du porno hardcore type bdsm, mise en scène de viol, j'en passe et des meilleures. Et ce n'est PAS avec une éducation sexuelle accomplie qu'on les empêchera de se balader dessus, faut arrêter un peu de rêver, vu combien le porno est accessible.

    Et de plus, si l'éducation sexuelle est vraiment ce qui conduit à regarder du porno, logiquement, cela voudrait dire qu'avec l'âge et l'expérience, le consommateur cesserait de regarder ces vidéos. Sauf que ça n'est clairement pas le cas, la plupart des consommateurs sont des hommes qui savent très bien ce qu'ils font. Et aussi, le porno a un côté addictif qui fait que plus on regarde de vidéos, plus on a besoin de scénarios de plus en plus violent pour éprouver du plaisir. De là à songer à ce que cela peut donner dans la vraie vie, je vous laisse seul.e.s juge.s

    Et c'est bien beau de dire qu'il faut soigner la cause avant les symptômes... Sauf qu'il est vraiment urgent de faire quelque chose. Et que vu le mastodonte milliardaire auquel on s'attaque, commencer par la protection des mineurs par ces propositions me paraît être le meilleur commencement. Et si cela pouvait éviter à des ados de se faire influencer par cette industrie misogyne, ce sera déjà un pas en avant.
     
    just_in_case, Sweet Lunacy, Pawline et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Ne me citez pas :)

    @Ysael
    Je sais pas d'où tu tires ça mais je peux t'affirmer que ce n'est absolument pas une généralité.
    Je regarde BEAUCOUP de porno et je n'ai pas besoin de "scénario violent" pour jouir (appelons un chat un chat) tout comme mon compagnon et la plupart de mes amis qui regardent aussi beaucoup de porno.
    Ça fait un peu légende urbaine ce que tu racontes.
     
    loxlady, Thedreaming, Black Phillip et 12 autres ont BigUpé ce message.
  12. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    Entièrement d'accord. Les premiers éducateurs des enfants, ce sont leurs parents, leur famille. Si des parents offrent à leur enfant de 10 sa première tablette à Noël, sans la configurer pour en limiter le contenu accessible, ielles sont en faute, pas l'école.
    Après, se pose la question de savoir qui éduque les parents ? et comment ielles s'informent ? Perso, j'ai tendance à penser que quand on est adulte, on est responsable de son ignorance et de son incompétence tant qu'il s'agit de sujets peu techniques et qui ne demandent pas une formation poussée. Mais pour celleux qui ne pensent pas comme ça, il faut effectivement, envisager des moyens de former et informer les parents.
     
    just_in_case, TheEvilMarmotte, Pix-elle et 9 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...