Témoignage : Au revoir, Papa

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 10 juillet 2012.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Témoignage : Au revoir, Papa.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    Je n'ai lu que les grandes lignes et j'ai déjà les larmes au yeux <3
    je connais moi aussi malheureusement trop bien ce sentiment...

    J'repasserais plus tard.
     
  3. Peutwishia

    Peutwishia
    Expand Collapse

    Alors désolée, autant le sujet de l'article m'intéresse vraiment, autant le style romanesque d'écriture me freine complètement. C'est joli, bien écrit, mais je n'arrive pas à rentrer dedans, tout ça reste pour moi trop impersonnel, ou au contraire, beaucoup trop intime, je ne sais pas vraiment. Je me suis arrêtée à mi chemin.
     
  4. boreale-2

    boreale-2
    Expand Collapse
    Save the mermaids ! Guest

    Malgré le style un peu trop redondant parfois, cet article m'a beaucoup ému, surtout qu'il parle de quelque chose qui me fend le coeur à chaque fois.
    Et j'ai beaucoup aimé cette phrase:
    C'est exactement ça.
     
  5. Mistake

    Mistake
    Expand Collapse
    Blablabla et Margarita

    C'st exactement ce que j'ai ressenti en commençant à lire... Le style d'écriture me freine complétement, je n'ai pas pu aller au delà de 2 paragraphes... On dirait un de ces textes qu'on nous obligeait à lire dans les livres de français pour identifier les figures de style et autres métaphores en fait :/

    Mais après c'est un avis personnel et je trouve courageux à la Madmoizelle d'avoir fait ce témoignage.
     
  6. Ciccone

    Ciccone
    Expand Collapse
    I blew up your body, but you blew my mind.

    Je pleure, parce que je me reconnais totalement dans ce texte, même si tous les jours, je me le cache en pensant que je déteste mon père.
    Et dans trois semaines, je vais revivre ce départ pour un an, on sera tous les deux pleins de gêne et de rancoeur parce qu'on n'y arrive plus.
     
  7. Echolalie

    Echolalie
    Expand Collapse
    MILF en puissance

    Euh... Wow.

    Jolie plume, c'est tellement bien écrit, juste, quelque part entre l'intime absolu et la volonté de partager les sentiments en même temps...

    Je suis sans voix.
     
  8. sun-of-night

    sun-of-night
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Au contraire de celles qui n'ont pas aimé le style du texte, moi ça m'a fais du bien aux yeux^^. La madmoizelle a pris du temps pour l'écrire, elle s'est appliquée et ça fais du bien :)
     
  9. bloodybonnie

    bloodybonnie
    Expand Collapse
    Gnuuuugh

    Bon, bah je suis en larmes.
    Ces mêmes larmes que je tente vainement de refréner quand, plusieurs fois par ans, je reprend le train qui m'emmène loin de mon père, après quelques jours passés en sa compagnie.
    J'aime profondément mon père. Et il m'aime profondément aussi.
    Depuis que mes parents se sont séparés, il a réapris à nous dire ces choses, à nous les montrer, à mes frères et moi. Il se livre, plus.
    C'est agréable, mais ô combien douloureux de le voir si triste sur le quai, à se saluer de chaques côté de la vitre, chacun faisant semblant de n'être pas si triste, sourire fragile plaqué sur des yeux qui déjà ne demandent qu'à déborder.
    Le départ du train est limite un soulagement, il n'est plus besoin de feindre, les vannes peuvent s'ouvrir.
    Mais l'image du père seul sur le quai qui s'éloigne reste, et alimente les larmes.
    On déteste les passagers du wagon, ignorant de cette si familière déchirure. On a envie de leur crier qu'on aime notre père et qu'il nous coûte tant de retourner à notre vie, et de le laisser retourner à la notre.

    Malgrès tout, on y retourne, on oublie le chagrin.

    Et puis une Madmoizelle parle de la même chose.

    Et on pleure.

    Parce qu'on aime son papa.
     
  10. Bonesfree

    Bonesfree
    Expand Collapse
    I <3 zombies

    J'ai pleuré parce que c'est exactement ce que je ressens quand je vois mon papa deux jours tous les six mois.
     
  11. minguinho

    minguinho
    Expand Collapse
    Viens plus tard, on aura un steak haché de compagnie! Guest

    Bonjour à toutes! Tout d'abord, merci pour tous vos commentaires. J'ai 16 ans, et je suis celle qui a écrit cette... Je ne sais pas trop ce que c'est, à vrai dire. Je l'avais rédigé quand j'avais 14 ans. Les choses revenant toujours au même point, j'ai décidé de le faire partager sur madmoizelle parce que j'y passe beaucoup de temps, et que les commentaires sont toujours constructifs et drôles.
    Ca m'a fait énormément plaisir de lire tous vos commentaires. Même si je ne me sens plus toute seule en les lisant, de voir que des tas de jeunes femmes souffrent par rapport à leurs pères ou les départs en général me rend triste. Je ne crois pas que ce texte contienne un quelconque talent. Je ne pense pas qu'il puisse apporter de l'aide à une lectrice. Mes parents sont divorcés comme des millions d'autres, et à chaque voyage en train qui ramène chez moi, qu'importe comment s'est déroulé le week end, les meilleurs instants restent les quelques minutes avant le départ du train. En prenant le temps de discuter avec d'autres personnes, je me suis rendue que je n'étais pas la seule, et qu'en dépit des rapports pas toujours évident avec nos parents, nos proches, notre père (ce fameux complexe qu'on aime bien déballer chez les psys), les au revoir sont difficiles. Je ne sais pas si ce texte a aidé quelqu'un, mais l'écrire m'a fait du bien.
    Je ne sais pas pas comment se déroulent vos rapports avec vos proches, mais si vous souhaitez en parler, je serais ravie de discuter avec vous. Un peu comme une sorte d'excuse pour avoir déballé des sentiments intimes, comme certaines l'ont dit (c'est pour cette raison que j'ai préféré garder l'anonymat), et avoir remué des souvenirs désagréables.
    Alors, merci pour ces quelques commentaires, pour vous être confiées, pour votre avis, pour avoir pris quelques minutes de votre temps pour poster ce commentaire.
     
  12. Lily Love Peacock

    Lily Love Peacock
    Expand Collapse
    Je suis un héros super.

    "pardonne-moi de ne pas trouver les mots pendant ces deux jours, pardonne-moi de n’avoir pas su saisir les instants d’un soleil couchant, pardonne-moi d’avoir laissé les mots s’égarer dans le bruit de la vaisselle sale"

    "Jamais rien ne sera normal, tout sera dans l’excès, l’amour ou la haine, et je n’ai pas encore réussi à produire de nuance, le gris est inexistant."

    "Je sais que dans quelques années, je regretterais tous ces doutes, toutes ces remises en question, tous ces moments que j’ai gâchés par ma jeunesse et ma prétention."

    Je comprends tellement ce que tu ressens. J'aurais pu écrire ces phrases.
     
Chargement...