Ton rapport à Dieu.

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par madmoizelle N, le 19 janvier 2009.

  1. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    Je suis curieuse de savoir pleins de petites choses à ce sujet. Crois tu en Dieu ? As tu une religion ?? D'où ça te vient ? De ton éducation ou pas du tout ?? Qu'est ce que cela t'apporte personnellement ? Te sens tu comprise par ton entourage quand tu évoques tes croyances ?? Et toutes les choses que tu veux bien nous dire à ce sujet là.

    Bien sûr toutes les réponses sont les bienvenues. Que tu crois en Dieu ou pas, viens nous expliquer comment tu le vis dans le respect des croyances de chacune. Personne n'est ici pour convaincre du bien fondé de sa façon de vivre à ce niveau là, c'est simplement un moyen de mieux comprendre cet aspect là de vos vies.
     
  2. Zack

    Zack
    Expand Collapse
    Brand New Me

    J'ai eu une éducation très catholique, à aller à la messe toutes les semaines (et le soir de noël), au cathé, etc...
    Je me suis cherchée pendant un temps niveau religion, d'abord très croyante, ensuite j'ai eu une période très esothérique.
    Finalement je suis tout ce qu'il y a de plus athée. Je respecte tout à fait la religion, et je comprend l'importance de croire à quelque chose, mais à mon sens il n'y a pas de dieux, juste des êtres humains qui ont besoin d'être rassurés.
    Je suis aussi tout à fait fascinée par les religions, j'aime beaucoup en apprendre là dessus. Et j'espère qu'il y aura plein de réponses à ce topic, du coup.
     
  3. Crêpe Suzette

    Crêpe Suzette
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    Je suis profondément athée, même si j'ai la conviction que quelque chose qui nous dépasse (mais qui n'est pas d'essence divine) agit sur l'immensité qui nous entoure.

    Je suis issue d'une famille vaguement catho, j'ai été baptisée, j'ai fait sagement mes 2 communions (pour les cadeaux bien sûr) et j'ai suivi un enseignement mi-public mi-privé. De quoi en connaître un rayon sur le catholicisme.

    Je respecte les croyants et les pratiquants tant qu'ils éprouvent le même respect à mon égard. J'ai une "sainte" horreur du prosélytisme, donc il ne faut surtout pas chercher à me convaincre d'une existence divine et encore moins à me convertir ! :d

    Je suis consciente que certains préceptes moraux sont essentiels pour bien vivre ensemble, mais je ne vois pas en quoi les croyants auraient le monopole de la vie vertueuse et du "bien agir".
    Je constate en revanche que la plupart des conflits dans ce monde sont dûs aux religions, dont les principes sont détournés et mis à vif afin d'exciter les populations et les inciter à hair ceux qui ne pensent pas pareil...
    L'intégrisme ne concerne certes qu'une minorité de personnes aveuglées par la peur et la haine, mais les médias nous montrent chaque jour à quel point cette minorité fait du mal...

    Croire en Dieu soulage et rassure, mais rien à faire, c'est pas mon truc. Je préfère croire en moi et en la somme des qualités humaines qui nous animent pour faire de belles choses ensemble... Tant pis si ça sonne "cul-cul" ! :)
     
  4. Mylouze

    Mylouze
    Expand Collapse
    Sud un jour, Sud toujours

    Athée au possible
    je ne suis absolument pas croyante du tout. Pour moi Dieu n'existe pas, c'est tout
    Je sais pas trop d'où ça vient.
    Peut etre de mon education. A la maison on ne parlait jamais de religion, ça n'avait pas sa place à la maison, alors je me suis jamais interressée au sujet

    Apres, pour les autres...
    Enfin, la foi est la chose la plus personnelle au monde alors les croyants, et bien si ça leur convient, tant mieux pour eux !
    Moi tant qu'on respecte ma "non croyance" je respecte les croyances des autres

    Par contre, ma belle famille est tres croyante et pratiquante...
    Genre, ma belle mere pete une crise parceque je refuse de baptiser mes enfants... "c important pour eux, il faut le faire"... d'ailleurs elle connait des gens pas baptisés "mais ils sont tres gentils quand meme"...
    Mais j'ai été raaaaaaaaaaaavie d'aller au bapteme de mon neveu, à l'eglise, et tout et tout. Meme si le coté religieux me passe au dessus, bah y'a le reste quoi

    et puis, Dieu reste malgres tout mon argument ultime.
    Dieu a voulu que la femme allaite, Marie a nourri Jesus avec ses seins, y'en a en peinture partout, et qd on allaite dans une eglise, on est peinarde et y'a pas un regard de travers...
     
  5. junes

    junes
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Je suis catholique pratiquante, fille et petite-fille de catholiques pratiquants.
    J'ai grandi dans des écoles privées catholiques avec tout le cadre habituel : cathéchisme, aumonerie, scouts ... Jusqu'à 13 j'ai suivi et puis à l'adolescence, j'ai fait une pause. A 17 ans, je m'y suis remis jusqu'a 22 ans : pélerinages, cheftaine scout. J'avais beaucoup d'amis dans ces milieux là.

    Et depuis, la vie a fait que je m'en éloigne : j'ai déménagé, je bosse, je vis avec quelqun d'athé. J'ai moins le temps.

    J'ai toujours eu le meme sentiment, une conviction profonde, une attirance et un interet pour la religion.
    Cependant ce qui m'ennuie, c'est qu'il y a toujours eu des choses avec lequel je ne suis pas d'accord et plus je vieillis, moins les gens l'acceptent. Par exemple: le vatican, le pape, la sexualité, le manque de modernité.

    Quelque part, ca me manque et j'aurais aimé continuer sur cette voie là. En meme temps, on ne choisit pas son conjoint, et ses envies selon la religion. J'ai découvert pleins de choses intéressantes. Mon souhait à l'avenir est de concilier les deux. A voir.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai été baptisée mais je n'ai reçu aucune éducation religieuse. Ma grand mère maternelle était très croyante et très pratiquante. Lorsqu'elle est décédée assez jeune, ma mère a eu un rejet de la religion. Mon père même en ayant été élevé dans la religion catholique ne nous a pas incités mon frère et moi à nous intéresser à Dieu. Ils nous ont laissé libres. Mon frère a suivi l'enseignement religieux à son collège, moi j'étais dans le publique.

    J'ai longtemps rejeté la religion, j'étais parfois à la limite de l'intolérance envers les croyants. J'ai grandi et je me suis ouverte aux religions.
    Les textes religieux m'aident dans mon boulot, donc peu à peu je me forge une culture essentiellement iconographique à ce niveau-là. J'ai toujours été mal à l'aise de ne pas remarquer les allusions religieuses dans les textes qu'on étudiait au lycée, je me sentais dévalorisée par rapport à ceux pour qui c'était évident. Ils savaient, moi pas et ça me gênait. Je comble néanmoins peu à peu mon retard vis à vis de tout ça.

    Je ne sais pas si je crois en Dieu. J'ai une vision très personnelle des choses, je ne m'étendrai pas là-dessus.
    En fait les religions organisées ne me conviennent pas. Je ne me retrouve pas dans les rites et les pratiques, je n'ai pas besoin d'un cadre.
    Je considère par contre que c'est quelque chose d'absolument privé, d'où la raison pour laquelle je ne développe pas mes croyances. Je le garde pour moi, et j'esquive le sujet lorsqu'il vient sur la table.
     
  7. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    Je suis athée, pas baptisée mais issue de familles catholiques. Ma mère est une mystique qui est passée par le christianisme, puis vers le protestantisme, pour retourner au christianisme... Mon père est un philosophe (!) athé lui aussi... Alors comment conjuguer tout ça? Je ne crois pas en Dieu, mais je respecte tout à fait la Foi, qui me semble être une force humaine inéxpliquée. Quelles que soien les religions, elles m'intéressent toutes. Mêmes si parfois les écrits me semblent purement fictifs et imaginaires... J'ai peur des éxtremistes, ceux qui imposent la Foi. Ceux-là sont dangereux.

    Je ne suis pas persuadée que Dieu n'éxiste pas... Mais pour moi il n'est pas a caractère humain. Il est le vent la mer et l'air... Il n'a jamais souhaité de guerre et nous a tous fait différents pour que nous ayons toujours à découvrir sur l'Homme... Ouh lala je mégare!... :redface_old:
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis athée, ma famille l'est également. La deuxième femme de mon grand-père, et donc certains de mes oncles et tantes, sont catholiques, il y a une cohabitation respectueuse disons, même si des deux côtés les croyances ou non-croyances des autres sont vues comme de gentilles toquades.
    Lorsque j'étais plus petite j'étais fascinée par la religion. J'habitais dans un petit village, mes amies catholiques m'invitaient à les accompagner au catéchisme et mes amies musulmanes m'invitaient à des fêtes religieuses. Dans ma tête la religion c'était ce truc très amusant, fait de fêtes, de gateaux et d'henné, dont j'étais privée. J'habitais pas loin de l'église et j'allais souvent voir le curé avec ma question du jour sur la religion catholique. Je suis allée au catéchisme deux fois pour suivre des amies, et j'allais souvent dans l'église où je récupérais plein de papiers. Bon il se trouve que c'était un petit village donc c'était une église, mais ça aurait pu être une mosquée, une synagogue, ou un temple ce serait revenu au même. Je n'étais pas intéréssée par une religion en particulier, mais par l'intransigeance religieuse, ces règles à suivre, l'idée d'un chemin balisé. J'aimais bien ça. Je parlais à Dieu de temps en temps, quand j'avais besoin qu'on me rende un service (ahah), mais je n'y ai jamais cru. En fait je ne me suis jamais vraiment posé la question de l'existence de Dieu, je me suis nettement plus interrogée sur le Père Noël et la petite souris et j'ai été beaucoup plus triste d'apprendre qu'ils n'existaient pas. J'aimais beaucoup l'idée d'avoir une croyance, mais dans les faits je n'en ai jamais été capable. Je pense que ça vient de mon éducation, on ne m'a jamais dit que c'était à moi de faire mon choix ou quoi que ce soit, on m'a simplement dit que c'était un mythe, point. Je ne dis pas que je suis seulement athée par éducation, je suis aussi athée par conviction mais c'est une conviction du même genre que ma conviction que je suis un être humain, ça coule de source pour moi, et je suis incapable de m'interroger sur les possibilités de l'existence de Dieu ou que sais-je (enfin je suis capable de réfléchir à ce qu'on m'apporte, de le réfuter, mais j'en arrive toujours à la même conclusion, c'est une réflexion biaisée dès le départ). Ce qui me désole un peu, parce que du coup j'ai parfois l'impression que certains raisonnements ou autres m'échappent. J'aurais bien aimé pouvoir m'interroger là-dessus, je pense que ça aurait pu être intéréssant.
    Je ne suis pas très ouverte à la religion. Mes amis croyants me semblent simplement animés d'une lubie qui leur passera un jour ou l'autre. Ce n'est pas contre eux, simplement je ne comprends pas vraiment. Je n'ai rien contre les croyants, mais j'ai un problème avec les gens qui apportent leur croyance dans le débat public, qui bâtissent une opinion ou autre dessus. J'ai un problème, par exemple, avec le fait qu'il y a des personnalités religieuses au CCNE. J'ai un problème avec les gens qui s'opposent à certaines avancées sociales au nom de croyances religieuses. Bref, je suis assez intolérante lorsque la religion se mêle d'affaires publiques etc. C'est plus fort que moi et là c'est en partie lié à mon éducation par contre, je considère les institutions religieuses comme des fléaux dangereux. Enfin je dis que "c'est plus fort que moi" comme si je pensais que c'était un tort, mais je ne sais pas vraiment.
    Si je devais me référer à quelqu'un pour expliquer ma position sur la religion, je crois que ce serait probablement Bertrand Russell, mais je ne suis pas sûre. Je n'ai jamais vraiment lu quelque chose sur la religion qui me semble tout à fait correspondre à ma vision des choses.

    Comme Estella, j'ai dû me faire une culture religieuse un peu par moi-même, notamment l'année dernière. J'ai eu des professeurs qui nous ont photocopié des passages de la Bible etc, parce qu'à un moment ça devient nécessaire pour étudier des textes littéraires. Mais comme Alecto c'est une lacune que je n'ai pas tellement envie de combler, je rechigne un peu sans vraiment savoir pourquoi. En même temps la religion reste un sujet qui me fascine, surtout au niveau de son histoire, ses fondements, ses fêtes, ce qu'elle transmet au niveau culturel en bref. J'ai plus de facilité à m'intéresser aux religions autres qu'au catholicisme, même le protestantisme me parle plus alors que ce n'est pas très éloigné, j'ignore pourquoi mais j'ai vraiment du mal avec la religion catholique. Probablement parce que je la sens déjà très présente dans ma vie.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis agnostique.
    J'ai été baptisé, communié, confirmé. Je pense qu'à l'époque j'y croyais, mais je n'ai pas eu le choix, j'allais à l'église que lorsque c'était obligatoire.
    La vie a fait que je me suis mis à sérieusement douter de l'existence de Dieu, sans jamais renier ceux qu'y y croyais et l'hypothétique existence d'une force supérieure.
    Ouais, en fait une partie de moi crois en une force supérieure, que j'appelle souvent Mère Nature, tout simplement parce que je n'ai pas d'idée de la matérialisation de cette force. Je crois que je me crée ma propre religion, le catholicisme ne me convenant résolument pas.
     
  10. Embers

    Embers
    Expand Collapse
    Je t'aime moi non plus

    Je suis baptisé également, mais d'un baptème républicain. Ma mère est athé, je le suis également, mon père catholique mais non pratiquant. Lorsque j'étais en primaire, nous avions le choix entre aller au cours de religion catholique ou protestante. Et au départ, j'étais la seule de ma classe à ne pas y aller. J'ai donc changé car les cours catholiques ne me plaisaient pas, et aussi parce que la prof de religion protestante était plus mieux que l'autre, elle avait un groupe de rock et tout ça, ça vous donne bien envie de rester avec elle. Bref, dans ma famille maternelle, Dieu n'a pas sa place, enfin on s'en fou pas mal quoi. On n'en parle jamais enfait. Alors que dans ma famille paternelle, on devais aller à la messe et tout le tralala et ça nous gavait pas mal.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Pourquoi je ne suis pas Chrétien, tout simplement, bon je sais rien de très original là-dedans :P Dans Science et Religion, il y a aussi des choses (un peu) intéréssantes, mais ça ne me branche pas trop, je ne l'ai jamais vraiment lu sérieusement, enfin ça me parle moins quoi, je le trouve juste rigolo dedans. Il n'y a rien d'incroyable dans sa façon d'aborder ça, c'est simplement que j'y ai trouvé un écho, notamment lorsqu'il parle de la peur etc, ça me parle vraiment plus que les autres lectures autour de la croyance religieuse que j'ai pu faire et ça rejoint pas mal ma propre façon d'aborder le tout. Enfin après il y a des arguments qu'il avance qui semblent assez évidents, aussi, mais j'aime bien voir qu'ils ont du sens et qu'ils ne sont pas laissés en plan en plein milieu du raisonnement comme c'est généralement le cas.
    Tu en penses quoi, toi ?
    Et puis Russell est aussi celui qui me fait regretter de ne pas arriver à vraiment m'interroger sur la non-existence de Dieu, du coup je trouve que contrairement à d'autres ses positions tranchées ne le font pas tomber dans le dogmatisme (au sens le plus général hein). Bref, je l'aime bien ce garçon ! J'ai l'impression qu'il pousse à s'interroger plutôt que d'y aller à coups de marteau, et sur ce sujet c'est assez rare. Bon je n'aurais peut-être pas du tout le même ressenti si j'étais croyante, je ne sais pas.
     
  12. lolitange

    lolitange
    Expand Collapse
    ☆ ♫ Rôck y¤ûr £!fe ♪ ☆

    je suis très croyante mais qu'en une chose: en la Vierge Marie... Pendant l'adolescence je ne croyé en rien et pi après des périodes difficiles je me suis mise à prier parfois (étant mon seul recours...) et de plus, après le décès de ma tante (à qui je n'étais pas vraiment attaché, du coup je ne comprends pas pourquoi ...) qui, à cause de sa maladie, allait prier la sainte vierge, j'ai eu comme un déclic et une sorte de dévotion... je la porte toujours sur moi par mes chapelets ou un braclet religieux (c'est aussi quelque chose qui me rassure inconsciement...)
    Mais je en suis pas pratiquante, je ne vais pas à la messe
    :worthy:, je ne prie pas tous les soirs, mais il m'arrive de faire brûler un cierge quand j'en ressent le besoin...:biggrin:
     
Chargement...