Top of the Lake, la mini-série de Jane Campion, ce soir sur Arte

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 7 novembre 2013.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. DakotaBlock

    DakotaBlock
    Expand Collapse
    I don't know about you, Miss Kitty, but I feel so much yummier.

    Twin Peaksien bien comme il faut.
    Ça donne envie, hâte de voir ça !
     
  3. Captain

    Captain
    Expand Collapse

    Enfin une lumière de faite sur la violence envers les femmes en Nouvelle-Zélande! Je pense bien que cette série ne se focalise pas uniquement sur ce pays, mais
    c'est un réel problème là-bas. Saviez-vous que la violence conjugale (envers les femmes) y augmente sérieusement après une défaite des all-blacks?
    Bref, j'ai hâte de voir ce que donne cette série.
     
  4. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    Ahhhh je viens de voir l'article que maintenant du coup j'ai raté le débuuuut :scream:
     
  5. charlotska

    charlotska
    Expand Collapse
    yadi yadi yada

    J'ai regardé cette série il y a quelques mois et elle est vraiment chouette, à réserver pour des soirées d'hiver, entre les paysages brumeux, l'ambiance pesante et puis Elizabeth Moss <3 il est difficile de ne pas regarder tous les épisodes presque d'affilé!
     
  6. 7Plague

    7Plague
    Expand Collapse

    Étant une grande fan de Jane Campion (Bright Star mon amûr), j'ai beaucoup apprécié le début de cette série. Je retrouve sa délicatesse dans le traitement des plans, couplée à des scènes très fortes visuellement. Après, je suis subjective, j'apprécie justement beaucoup la lenteur dans ses films.

    Et je suis totalement d'accord avec l'interprétation que tu en fais, surtout quand on rajoute le parallèle avec le Paradis qui est la toile de fond, on a l'idée que la femme (dans son essence) n'est pas la coupable des dérèglements à Paradise - VLAN dans la Bible !
    L'héroïne est justement très humaine, parfois presque énervante, elle essaye de (re)trouver sa place mais elle tâtonne, normal.

    Après, je suis un peu "déçue" dans la mesure où je pensais qu'on évoquerait plus la question des Maori dans la Nouvelle-Zélande, mais je n'ai pas vu grand chose...
     
  7. WednesdayA

    WednesdayA
    Expand Collapse

    J' ai voulu la "tester" la semaine dernière, alléchée par les mini-extraits que diffusait Arte depuis qq semaines . Résultat : je me suis fait l' intégral en 3 nuits, lol !
    Et outre l' opposition symbolique Femmes/Hommes, il y a aussi celles enfants/adultes, citadins/ruraux et bien d' autres ...
    Bref : FONCEZ !
    Et si vous avez un peu de mal à accrocher au départ à cause d' une certaine "lenteur contemplative", persévérez, ça vaut vraiment le coup !
     
  8. Nasty Wasp

    Nasty Wasp
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je l'ai vu il y a quelques mois et j'ai adoré. L'ambiance, les sujets traités, le casting, la bande-son, bref, tout.
    Une série originale et qui ne plaira pas à tout le monde je pense, mais qui mérite largement de s'y intéresser.
     
  9. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    J'ai commencé à la regarder hier soir, je trouve ça super réussi pour l'instant. Les paysages et l'ambiance froide sont superbement filmés, les sujets abordés pour le moins délicats... Faut aussi dire que c'est mon truc, les films contemplatifs et chiants, donc les lenteurs ne m'ont pas du tout dérangée, j'ai même pas trouvé ça si lent que ça, en fait ! ^^
     
  10. Xel0u

    Xel0u
    Expand Collapse
    Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.

    J'ai ADORE, littéralement.

    J'suis déjà une grande fan de Jane Campion (moi aussi j'adore Bright Star) donc les plans longs et contemplatifs ne m'ont pas dérangée.

    Je me suis jetée dessus jeudi dernier en prévenant mon mec qu'à 20h50, y'avait plus personne pour l'aider. Et hier soir pareil, j'suis si triste que ça soit terminé.
     
  11. leolo

    leolo
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

    Moi aussi je regarde depuis le premier épisode, tous les jeudis...et je suis fan !
     
  12. duendecita

    duendecita
    Expand Collapse
    étrange alliage!

    Je viens de finir la série et j'ai beaucoup aimé: je ne trouve pas du tout que la lenteur d'un film ou d'une série soit un défaut, bien au contraire. Le problème qui réside dans beaucoup de séries est pour moi justement le besoin d'aller vite, de dresser les caractères de personnages et les cadres dans lesquels ils évoluent le plus rapidement possible afin que le spectateur ne se lasse pas. Cela donne souvent à mon avis des personnages grossiers, des intrigues bâclées, des situations répétitives et une impression de consumérisme assez pénible (il faut satisfaire le client). Cela est bien sûr dû au système général de diffusion des séries (si elle n'a pas d'audience une série est souvent arrêtée) mais cela nuit à la qualité de ce que l'on nous propose.
    Bref je me suis un peu égarée mais j'ai trouvé la série intéressante, fine dans les questions qu'elle pose et laisse ouvertes (le personnage de la femme "sage", JG, est très bon selon moi car elle est très humaine, ne se revendique pas comme une "guide" parfaite, râle, crie, refuse la méditation etc.).
    L'atout principal de cette série est de ne pas exagérer: on n'est jamais dans un pathos ridicule ou dans du voyeurisme racoleur, pas de scènes trop explicites: c'est pudique sans être prude. On se doute assez vite de l'identité du coupable, mais l'intrigue ne tourne pas vraiment autour de cela: c'est un prétexte au traitement des personnages et du milieu.
    C'est le genre de séries que j'aime beaucoup, le fait de prendre son temps est un gage de qualité, comme un roman prend le temps d'installer les personnages, de les faire évoluer, de décrire les lieux.
    Dans les mini séries j'ai aussi beaucoup aimé, pour celles qui voudraient en voir d'autres, Angels in America (qui date de 2003, 10 ans déjà!) et Girls.
    Dans un genre très différent, je pense à The Wire,  qui pour moi a la qualité de prendre son temps, de ne pas chercher à satisfaire l'attente préétablie d'un public ciblé, et qui montre de façon très intéressante une ville et ses différents milieux.

    (bon j'ai écrit plus que prévu mais l'essentiel est que j'ai vraiment aimé cette série, découverte grâce à vous donc merci! :fleur:) Je vais d'ailleurs regarder d'autres œuvres de Jane Campion!
     
Chargement...