Trois bonnes raisons de ne pas envier les célébrités

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 5 novembre 2012.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Brrrr, j'aimerai pas être très célèbre (une petite notoriété c'est pas pareil, ça me dérangerai pas), ne serait-ce que pour perdre son anonymat, ne plus être tranquille d'aller où bon me semble sans devoir été accompagnée de gardes du corps, ou être attaquée par des badauds !
     
  3. Jamesie

    Jamesie
    Expand Collapse
    En pleine crise identitaire du ship

    Et moi j'ai toujours pensé que les histoires d'amour entre stars étaient majoritairement factices. :shifty:
     
  4. kaligan

    kaligan
    Expand Collapse
    Vacances éternelles !

    Le pire dans la célébrité, c'est les paparazzis! Des affreuses fouines! Mais quand on veut être célèbre, on sait a quoi on s'expose...
     
  5. Cookie Baker

    Cookie Baker
    Expand Collapse
    Détendue

    Les conférences de presse pour expliquer que j'ai quitté mon copain acteur parce qu'il bandait mou, les millions de dollar à lui verser en dommage et intérêt pour "diffamation" à cause d'une conférence de presse malheureuse, voir ma trogne partout, me payer ma tronche en famille pour tous les noëls; anniversaires, baptêmes, enterrement, etc... Ad vitam eternam, les fans à remercier voire même à rencontrer (même que parfois faut les toucher pour paraître friendly :oo:), leurs cadeaux potentiels et tout ce qui peut sortir de leur esprit malade, le fait de ne jamais pouvoir dire ce que je pense vraiment histoire de ne pas torpiller ma propre carrière d'entrée, l'idée qu'un nombre vachement plus conséquent de mecs qu'avant, auraient la possibilité de se faper en pensant à moi (dont un pourcentage non négligeable de mineurs... creepy), cette liste n'est pas exhaustive
     
  6. marnie_aka_tcheshu

    marnie_aka_tcheshu
    Expand Collapse
    Pouet.

    Je pense que le mot d'ordre, à l'unanimité, c'est le manque de vie privée. Même si certaines célébrités parviennent à garder la leur sous cadenas.
    Cependant, ce n'est pas une vie de vivre tout le temps caché, le dicton a tort.
    Où se trouve le plaisir de sortir, si l'on doit à chaque fois vérifier qu'il n'y ait pas une fichu appareil photo sur pattes prêt à nous assaillir ?
     
  7. elrewin

    elrewin
    Expand Collapse
    Aucun swag les baleines.

    Je crois que le pire pour moi, c'est de devoir s'excuser quand on fait un truc "pas bien". Comme Kristen Stewart quand elle a trompé Robert. C'est une histoire entre eux, on n'a rien à voir là-dedans merde ! Franchement, je ne supporterai pas d'avoir à justifier mes moindres actions.

    Après, il y a tout le côté "épiage permanent" (et vu comme je suis gracieuse et élégante en toutes circonstances, les paparazzis auraient de quoi faire), le fait de pas pouvoir faire ce que je veux, lécher les pompes de gens que je n'apprécie pas,...

    En fait, voilà ce qui me gêne : la perte de ma liberté.
     
  8. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Je ne peux que plussoyer ! Surtout par rapport à la perte de liberté. :oo:
    Et puis quand il arrive un truc pas cool à une star, ça fait la une des journaux people, avec des titres du genre: "Son mec l'a larguée !" Franchement quand un truc dans ce genre t'arrive c'est suffisamment pénible pour pas avoir à subir des remarques perfides de journalistes !
     
  9. Matou-shi

    Matou-shi
    Expand Collapse
    Miaou

    Je pense comme la plupart des Madz: être célèbre c'est s'exposer à la connerie de la majorité qui ne demande qu'à se repaître de tes erreurs pour oublier leur propre médiocrité (non je ne suis absolument pas misanthrope).
    Les stars me font plutôt pitié, car elles ont tout: l'argent, la gloire, le pouvoir. Mais finalement, elles sont seules. Les amours sont souvent feints et superficiels, de mêmes pour les amitiés, la menace de la déchéance médiatique pend comme une épée de Damoclès sur leur tête, et enfin l'hypocrisie ambiante. Bref, rien qui me fait envie.
    Ce qui me fait penser au paradoxe du tyran de Kierkegaard: il a tout mais sa solitude et l'absence de désir le plonge dans une immense dépression. Car quand on a tout, que peut-on désirer de plus ?

    Je suis bien contente moi d'avoir un peu d'argent mais pas énormément, donc je peux manger correctement, faire un peu de shopping mais c'est tout. Et j'ai récemment gagné un concours qui faisait que je suis devenue "riche" un après-midi, mais au fond je n'ai pas été aussi en extase que ce que je pensais. Tout ce luxe, le fait que je pouvais tout me permettre m'ont écoeurée et du coup je n'aimais rien, je trouvais tout fade. Certes je suis ravie de cette expérience hein, je vais pas cracher dessus. Mais les petites cartes de ma mère, les bouquets de fleurs de mon chéri et les câlins de mon chat me font vibrer mon p"tit coeur 100000 fois plus!
     
Chargement...