Trois films qui célèbrent l'amour mère-fille, à regarder avec ta daronne !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Kalindi, le 27 mai 2018.

  1. Kalindi

    Kalindi
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    #1 Kalindi, 27 mai 2018
    Dernière édition par un modérateur: 28 mai 2018
  2. PousseMoussue

    PousseMoussue
    Expand Collapse
    Better to be a wolf of Odin than a lamb of God

    En ce qui me concerne j'ai tenté de revoir Freaky Friday il y a pas longtemps, et franchement on en a pas du tout la même vision. Je l'adorais étant ado ce film, et franchement j'étais pas loin de péter un câble en le matant :sweatdrop:
    J'ai trouvé que la relation entre Anna et Tess était hyper toxique et qu'on nous présentait ça comme si c'était normal et que les torts étaient partagés.
    Et c'est dingue, mais j'ai eu beau avoir cherché, j'ai jamais trouvé un article qui critiquait le film là dessus. Je me demande si c'est pas moi le problème du coup, mais en ce qui me concerne là où d'autres voient en Anna :


    Moi j'ai plutôt vu une ado qui a perdu son père trois ans plus tôt dont la mère va se remarier sous peu (donc déjà, désolée, mais moi je trouve que rien que ça ça peut justifier son seum vis-à-vis de sa mère parce que c'est une étape difficile à vivre, et que trois ans c'est peu d'autant qu'Anna est très loin de la délinquance ou même de l'insolence comme on pourrait le croire vu les dires de Tess) mais qui va quand même être demoiselle d'honneur pour le mariage en question (donc déjà franchement, je trouve que pour une "ado qui a le seum contre sa mère pour zéro raison", elle est plutôt cool).

    Les principaux torts qu'on lui incombe dès la première scène sont :
    • D'être extrêmement difficile à réveiller le matin (chose extrêmement rare à l'adolescence comme tout le monde le sait)
    • De vouloir se faire percer L'OREILLE (la porte ouverte à la délinquance m'a t-on dit)
    • De se fighter avec son frère (alors qu'on voit dès le départ qu'il y a un rapport d'affection très déséquilibré de la mère entre l'un et l'autre. Il y a clairement un gros favoritisme en faveur de son frère qui en profite allègrement)
    • De ne plus trainer avec la fille siiiiii gentille de l'amie de sa mère (qui, en fait, harcèle Anna à l'école)
    • D'avoir des F en littérature (ce qui est expliqué ensuite par le fait que le prof s'acharne sur elle car il n'a jamais supporté d'avoir été rejeté par sa mère au lycée)
    • De parler sèchement à l'homme avec lequel sa mère va se remarier (ce qui lui est reproché alors qu'encore une fois elle n'est pas insolente ou violente verbalement. Juste "sèche". Et qu'elle a quand même accepté d'être demoiselle d'honneur au mariage)
    En somme, les principaux "torts" d'Anna que l'on nous montre dans la mise en place de l'intrigue sont quasiment TOUS limités au simple fait qu'elle n'ait pas les mêmes goûts que sa mère (vestimentairement, musicalement, au niveau de ses fréquentations...). La seule exception étant ses mauvaises notes (dans UNE matière) qui sont justifiées, et pour sa "sécheresse verbale" envers son beau-père.

    Et elle deale avec tout ça comment ? Avec de la musique.
    Pas de drogue. Pas d'alcool. Pas de sexe non protégé (ni de sexe tout court d'ailleurs). Pas de violences. Pas d'autodestruction ou de conduites à risques quelconques.
    Rien, pas même une petite binouze avec ses potes avant un concert.

    Elle fait juste de la musique que sa mère aime pas.

    Et quand, de l'autre côté je lis que des gens voient Tess comme :


    J'avoue que je m'arrache les cheveux.

    Tess est une psychologue de renom (et oui, préciser que sa profession est dans le milieu psy est importante pour la suite je trouve).
    On nous la présente certes, un peu vieux jeu, mais on nous montre aussi (et c'est là que mes poils se hérissent) qu'elle essaie d'imposer sa vision (passéiste et manichéenne) du monde à sa fille. Elle critique ouvertement ses goûts et ses fréquentations et n'a aucune confiance en Anna sans que ce ne soit justifié par quoi que ce soit si ce n'est sa propre parano.

    Mais la scène qui m'a fait détester le plus ce personnage (que je trouve hypocrite et carrément toxique) c'est la fameuse scène de la porte en début de film.

    Tess retire la porte de la chambre d'Anna en guise de punition.
    Une psychothérapeute retire la porte de la chambre de sa fille adolescente en guise de punition.
    Sous prétexte que "l'intimité est un privilège" (je cite).

    ... WHAAAAAAAAAAT ??? :non::non::non::non:

    Et à la fin (ainsi que pendant la période de transformation), on nous fait un trip vaseux comme dans Rebelle en mode "oh ben en fait les torts étaient partagés et on doit faire toutes les deux un pas l'une vers l'autre pour s'accepter mutuellement" alors que... Comment dire ? :hesite:

    Dans Rebelle, on a d'un côté une adolescente qui refuse d'appliquer les traditions en face d'une mère qui veut la marier de force. Dans Freaky Friday, on a une adolescente qui a perdu son père qui n'accepte pas le remariage de sa génitrice. En face, il y a sa mère, psychothérapeute intrusive, dirigiste, et autoritariste, mais bon son existence n'est "pas parfaite" (je cite encore) alors du coup ben c'est vrai qu'on est en face d'une situation de 50-50 au niveau des torts :stare:

    Le seul moment où on peut considérer qu'elles sont dans du 50-50 l'une face à l'autre, c'est que pendant la transformation au début, elles font toutes les deux n'importe quoi avec la vie de l'autre pendant que leurs corps sont échangés. Mais y'a aucune symétrie dans leurs rapports sinon.

    Bref, en vrai je critique, je critique mais je suis dégoûtée : j'adorais ce film quand j'étais jeune et j'aurais adoré le revoir en le kiffant comme avant :crying:



     
    #2 PousseMoussue, 27 mai 2018
    Dernière édition: 27 mai 2018
    Harley Queeen, Ljösalfheim, Flowercream- et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. Slippin

    Slippin
    Expand Collapse

    @PousseMoussue Punaaaaaiseuh je comptais me refaire le film avant de lire ton commentaire :gonk:

    Non plus sérieusement j'adore ce forum par moment pour trouver ce genre de critique tellement constructive qui en vient à me faire reconsidérer un avis que j'avais depuis très longtemps sur un teen movie avec lindsay lohan :top:

    PS : j'adore ton avatar :puppyeyes:
     
    PousseMoussue a BigUpé ce message
  4. Dulsao

    Dulsao
    Expand Collapse

    désolée de casser le truc mais... Les ados détestent forcément leur mère sans raison ? Pensent seulement à leurs potes et eux-mêmes ? C'est un peu du jeunisme

    en film mère/fille il y a rebelle, LOL, un tout dernier récent là en suède peut-être, pas sûre, une femme qui rentre chez elle parce qu'elle va mourir, photographe, en relation conflictuelle avec sa mère, parait qu'il est bien sur le sujet. Très bien
     
  5. Lilas DUPONT

    Lilas DUPONT
    Expand Collapse

    Plus jeune j'aimais bien freeky friday mais c'était pas non plus ouf comparé à d'autres copines qui le surkiffaient. Sinon j'ai pas encore vu Ladybird (mais il est dans ma clé usb).

    Mais je suis quand même choquée et déçue de pas y avoir vu Rebelle. J'ai adoré le voir avec ma mère.
     
  6. 7Tangerine6

    7Tangerine6
    Expand Collapse

    @PousseMoussue Merci !! J'adore le film (comme la plupart des films de Mark Waters d'ailleurs, qui sont agréablement régressif pour moi) mais je suis entièrement d'accord avec toi, la mère qui est censée être psy et qui supprime la porte de sa fille, c'est très très trèèès limite je trouve, et même si on s'aperçoit par la suite que la mère a tort sur plus d'un sujet, j'aime pas trop le côté "tout le monde a des tort et doit faire des efforts". Anna a effectivement des efforts à faire (comme tout le monde, personne n'est parfait) mais l'adulte, c'est la mère, et la mère ne favorise pas du tout la communication dans ce film (j'aimerais d'ailleurs pas l'avoir comme psy XD) Le film est très sympa à regarder vite fait comme ça, mais en vrai niveau leçon de vie, on n'est pas au top ! :sweatdrop:
     
    Flowercream- et PousseMoussue ont BigUpé.
  7. PousseMoussue

    PousseMoussue
    Expand Collapse
    Better to be a wolf of Odin than a lamb of God

    @Slippin : Après je veux pas empêcher les gens de voir le film hein ! D'autant que personnellement je trouve très cool de revoir des films de mon enfance/adolescence que j'ai complètement oublié depuis des années, même pour finalement découvrir que ce sont des grosses bouses niveau qualité, ou qu'ils sont oppressifs. Ca me permet de moins avoir tendance à idéaliser des trucs juste parce qu'ils ont "bercé mon enfance" :happy:

    Merci pour tes compliments ! (Et pour mon avatar, c'est une artiste répondant au pseudo de Heikala qui l'a fait, voici son Tumblr si ça t'intéresse elle fait des trucs super sympas ! : http://heikala.tumblr.com/)

    @7Tangerine6 : Je suis d'accord avec toi que si le film est sympa en lui-même, le fond laisse vraiment à désirer... comme pour beaucoup de teen-movies malheureusement :erf:
    C'est dommage, c'est un genre que j'aime bien pour le côté régressif et léger mais bon dieu qu'est ce que c'est difficile d'en trouver des qui sont un minimum safes !
     
    7Tangerine6 a BigUpé ce message
Chargement...