Trois micro-organismes que nous côtoyons tous les jours

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 3 avril 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Dovara

    Dovara
    Expand Collapse
    Cela fait depuis 1998 que Jessie commande James et Miaouss. Girl power.

    Aller les Biologistes, tous en coeur :cretin:

     
    Leshayaa, Anwen, Lady Stardust et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. GMcR

    GMcR
    Expand Collapse

    Ca dépends des gens (il y a deux courants de pensée) mais pour moi on ne peux pas classer les virus dans les micro-organismes parce qu'ils ne sont pas vivants, donc n'ont rien d'organique. Ce ne sont "que" des séquences d'ADN et/ou d'ARN qui se répliquent et monopolisent l'attention de la machinerie cellulaire des organismes qu'ils ont infecté.
     
    Ubiquitine a BigUpé ce message
  4. Népha

    Népha
    Expand Collapse
    sun shine


    Haha ! Cette chanson <3<3<3
    Je vois qu'en en bio on a les mêmes références :d
     
    BiBee, elizazam et Dovara ont BigUpé ce message.
  5. elizazam

    elizazam
    Expand Collapse
    Détendue

    elize71, Boulette2, Hikari78 et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. Meynna

    Meynna
    Expand Collapse
    Un peu absente (mais je vous aime toujours)

    J'ai un problème avec ce passage @Melissa :

    "Mais alors, d’où viennent les micro-organismes ? Ils sont sur Terre depuis très longtemps, et savent s’adapter quand il fait plus chaud ou plus froid, ou plus humide, sec… Ils suivent les mécanismes de l’évolution (Darwin, tout ça).

    Pour simplifier, au début il y avait « une » sorte de bactérie, puis par exemple une rivière s’est creusée et certaines bactéries ont été emportées par le courant. Elles se sont retrouvées dans un endroit bien plus froid. Elles ont alors dû se débrouiller pour survivre, notamment en chopant de l’ADN. Leur génome a donc changé ; elles ont évolué et se sont différenciées, et ainsi de suite pour la Terre entière."


    Les micro-organismes, comme les organismes tout court d'ailleurs, ne "savent" pas s'adapter. S'ils s'adaptent, c'est grâce à des mutations génétiques qu'ils ne peuvent pas provoquer ou parce que certains individus avaient déjà la capacité de survivre dans ce nouvel endroit..
    Pour reprendre l'exemple, les bactéries ne se "débrouillent" pas, certaines mutent/ont la capacité de survivre dans un endroit plus froid et ce sont celles qui survivent qui transmettent de fait ce caractère à leurs descendantes. :)

    Autre exemple, peut-être plus facile à comprendre :d , si demain la température terrestre augmente d'une centaine de degrés, on meurt tous, on ne peut pas "évoluer" volontairement pour supporter ce changement et survivre (hey, trop facile sinon :drama: ).

    J'espère avoir été claire :fleur:
    D'ailleurs c'est un biais que l'on retrouve très souvent (genre dans L'Odyssée de l'espèce :facepalm: ).
     
    BiBee a BigUpé ce message
  7. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    Article sympa qui part d'une bonne initiative ^^ mais effectivement, comme le dit @BiBee le ton est un peu "enfantin". Le titre induit un peu en erreur aussi, je m'attendais à découvrir le portrait de trois micro organismes (genre une paramécie, E. coli, etc), pas trois TYPES de micro-organismes. (en gros, c'est comme si on te disait on va te présenter trois personnes, et qu'en fait, on te présente trois nations. :lunette:)

    Je rajouterais à ce que dit @Meynna qu'en plus de ce qu'elle explique, j'ai tiqué sur le terme "choper de l'ADN", que tel quel, je comprends comme "acquérir de l'ADN externe". Alors certes, il arrive que les micro-organismes récupèrent des bout d'ADN exogènes (genre notamment quand ils se bouffent entre eux), mais l'ADN ou ARN se baladent rarement libres comme ça (la plupart du temps c'est un virus, et ça se passe mal pour celui qui le choppe).
    En général, il n'y a donc pas d'import génétique extérieur, soit les organismes survivent parce qu'ils avaient déjà une particularité génétique, soit ils ont muté leur code interne.

    Après, pour nuancer ce que dit Meynna, des études ont démontré qu'en cas d'exposition à de nouvelles conditions, un organisme pouvait faire en sorte de favoriser les mutations, pour espérer en avoir une lui permettant de survivre, ou carrément changer toute l'expression de son génome, en "réveillant" des zones, et en "endormant" d'autres (on parle d'épigénétique). Et que ça pouvait être très rapide et efficace. Donc si, un organisme peut volontairement faire en sorte d'adapter son génome (et on ne parle pas que de micro-organismes, ça a été notamment observé sur des plantes).

    Sinon, je n'ai pas bien saisi pourquoi cette explication tarabiscotée de cases bidules internes sur les différences eucaryotes/procaryotes, alors qu'on peut résumer la différence de façon très simple : les eucaryotes ont un noyau cellulaire. Les procaryotes n'en ont pas.
    Me semble pourtant que tout le monde (ayant eu une scolarité secondaire) comprend le terme de "noyau" dans une cellule, non ? :shifty:
     
    Lumiciole, Lady Stardust, Sansaa et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Heran.

    Heran.
    Expand Collapse
    La vie est un état stable de non équilibre.

    C'est un peu dommage que tous les retours sur cet article viennent de filles qui apparemment s'y connaissent en bio, parce que c'est dur pour nous de juger si c'est trop "simplifié" ou pas quand on a plein de connaissances sur le sujet. J'ai moi aussi relevé beaucoup de raccourcis qui me chiffonnent, mais au final c'est pas si important que ça pour quelqu'un qui n'y connait rien du tout en biologie. Par exemple @BiBee , moi j'utilise souvent les termes gentils et méchants quand j'explique des trucs à mon entourage, parce que autant pathogène les gens comprennent de quoi tu parles, mais alors symbiotique ça peut devenir rapidement très flou. La vulgarisation c'est assez difficile comme exercice, il faut savoir à quel niveau se placer et quand tu t'adresses à un public aussi large et donc de niveau aussi hétérogène, c'est encore moins simple. :shifty: Du coup ça serait intéressant de savoir ce que des filles qui ne s'y connaissent pas trop en bio pensent de l'article, si elles ont compris etc. :happy:
    C'est comme expliquer l'évolution, l'autre jour j'ai voulu expliquer le problème du déterminisme à mes parents, ils ont toujours pas compris. :cretin: Du coup ça aurait peut être demandé quelques lignes de plus sur la sélection naturelle, parce que c'était assez rapide comme passage, c'est un peu dommage.

    Et @Denderah : Je proteste (:drama:), les eucaryotes n'ont pas tous un noyau, (quid des globules rouges ? :lunette:) on en parlait d'ailleurs l'autre jour sur le topic des anecdotes scientifiques. Bon je chipote hein. :fleur: C'est vrai que c'est la définition normale des eucaryotes, mais j'ai bien aimé cette histoire de cases moi. :ninja: Tout simplement parce qu'on comprend pas forcément quelle différence ça peut faire d'avori un noyau ou pas, alors que les histoires de cases spécialisées pour une fonction, ça me parait beaucoup plus intéressant. :hesite: J'utilise souvent la métaphore de l'usine sinon : les eucaryotes ont des usines spécialisées dans telle ou telle fonction, alors que les procaryotes font ça à l'arrache un peu partout parce qu'ils sont pas autant organisés. Mais bon ça sous-entend que les procaryotes sont débiles par rapport aux eucaryotes alors qu'ils font des trucs bien plus cools que nous. :drama:
     
    Népha, Lukicat, Denderah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    Ben.. si. Les globules rouges ne sont pas des micro organismes, ce sont des cellules intégrées d'un autre organisme pluricellulaire eucaryote. D'ailleurs, les hématies ont un noyau au tout début de leur formation, qu'elles perdent en maturant. C'est pour ça que ce sont bel et bien des eucaryotes. :dunno:

    (sinon, je te rejoins pour le reste ;) )
     
    #9 Denderah, 4 avril 2015
    Dernière édition: 4 avril 2015
    Heran. a BigUpé ce message
  10. Meynna

    Meynna
    Expand Collapse
    Un peu absente (mais je vous aime toujours)

    @Denderah :fleur:
    Merci d'avoir apporté des précisions, ce que j'ai très légèrement développé me venait de mes cours de seconde (bac L rpz :rockon:) et vient donc de loin (très TRÈS loin).
    Mais la prof avait tellement insisté là-dessus que ça m'a marqué.
     
    Denderah a BigUpé ce message
  11. Heran.

    Heran.
    Expand Collapse
    La vie est un état stable de non équilibre.

    Je vois ce que tu veux dire. :hesite: Mais ça me perturbe toujours parce qu'on m'a toujours répété depuis le début de mes études que de définir une cellule eucaryote juste par la présence d'un noyau, c'est biaisé, puisque certaines le perdent. :shifty: (Mais bon, les autres définitions doivent être biaisées aussi, puisqu'elles reposent sur des histoires de flux et de compartimentation et on doit trouver des contre-exemples pour ça aussi. :hesite:)
     
  12. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    En fait, faut en revenir à la base, à savoir, est-ce que la cellule peut vivre et se reproduire sans noyau. Pour reprendre le cas de l'hématie des mammifères, une fois qu'elle a perdu son noyau, la cellule est condamnée, elle vivra quelques mois en tant que transporteur, puis finira par se dégrader, mais elle n'exprime plus aucun matériel génétique, car elle n'en a plus, même pas de mitochondrie. Elle est comme qui dirait "inerte". Ce n'est donc pas une véritable cellule procaryote.
     
    Heran. a BigUpé ce message
Chargement...