Trois trucs qui me manquent depuis que je vis en ville

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lise F., le 5 juin 2017.

  1. Lise F.

    Lise F.
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. Titpuce

    Titpuce
    Expand Collapse

    Tiens moi c'est le contraire ! J'ai fuis la ville (Metz) il y a 4 ans pour partir à la campagne (nord de l'Aveyron) et je suis R.A.V.I.E :gnih:

    Je m'y retrouve dans tous les points de cet article sauf que ces choses ne me manquent pas, je les vis et je les adore ! Et je dois avouer que ce que j'aime par dessus tout à la campagne c'est l'odeur des vaches et du fumier ! Les gens me prennent pour une folle quand je leur dit ça (ils sont habitués à ces odeurs et eux ne les aiment pas forcément) !

    Comme je le dis souvent, il n'y a pas que Paris et les grandes villes dans la vie et on est bien plus heureux à la campagne :)
     
    Marie Requin, Alaska Nokomis et Mewen ont BigUpé ce message.
  3. Octopussy

    Octopussy
    Expand Collapse

    Moi aussi j'ai du emménager dans une grande ville pour faire mes études. Et le truc qui m'a marqué au début c'est qu'à la campagne ça sent plutôt la bouse, et en ville, ça pue la pisse à tous les coins de rue! (sachant que la plupart du temps c'est pas de la pisse de chien ou de chat ...) et étant proche d'une résidence étudiant, croisé parfois un vomi dans la rue ! Donc voilà, rien de très ragoutant :rire:

    Sinon oui, les étoiles me manquent parfois, l'odeur froide du matin, avec la rosée, le petit bruit des oiseaux le matin et des grillons le soir !
     
    Pau La et Ahn ont BigUpé.
  4. Kounette

    Kounette
    Expand Collapse
    Only Lovers left Alive

    Je suis également née à la campagne et jusqu'au mois dernier je vivais dans une grande ville pour mes études. Je n'ai jamais réussi à m'y sentir bien. Je déteste ça, je déteste le bruit, je déteste la circulation, les trottoirs dégueux, les odeurs. Rien ne m'a vraiment donné envie d'y rester sauf les transports en communs, étant donnée que je ne suis pas véhiculée. Ca et les lieux de stages beaucoup plus nombreux qu'en campagne :rire:
    Rentrer chez mes parents le week end est vraiment une grande ressource pour moi.
    J'ai beau avoir eu un jardin depuis que je suis toute petite, je n'en ai jamais autant profité que depuis que je vivais en semaine à la ville. C'est quand on perd quelque chose qu'on se rend compte à quel point c'était précieux pour soi.

    Plus qu'un an à faire normalement et après je pourrai enfin décider de l'endroit où je veux vivre ! Enfin si je trouve du travail à la campagne ^^
     
    Pau La et Alaska Nokomis ont BigUpé.
  5. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    Je suis une urbaine à 70%, 20% de petites villes et 5% de cambrousse XD
    Je ne pourrais pas vivre dans une grande ville comme Paris ou Lyon à cause d'un trop gros plein de bruit et le fait que les transports en communs aux heures de pointes me font me renfermer dans ma bulle et je suis perdue. Et j'ai un sens de l'orientation assez moisi aussi lol
    Mais je ne peux absolument pas vivre à la cambrousse, il me faut quand même de la vie autour de moi, le gros silence m'angoisse. Puis j'ai une hypersensibilité au touché, alors l'herbe haute sur la peau et les bestioles qui te grimpes dessus me font l'effet de courant électriques j'ai horreur de ça XD
    J'aime les petites villes et les moyennes villes. J'aime que ce soit un peu animé, d'entendre du bruit quand j'ouvre la fenêtre. Evidement les travaux c'est pas agréable, mais entendre la rivière juste en dessous de ma fenêtre, les discussions, le bruit des véhicules au loin.
    Après mon aversion pour la campagne viendrait aussi du fait que mes grands parents habitaient un vieux village qui pendant l'enfance de ma mère était animé mais maintenant est quasiment un village fantôme. Quand t'es gamine ça va, mais ado tu te fais royalement chier.
     
  6. *Gabrielle*

    *Gabrielle*
    Expand Collapse
    Que brûle mon cosmos ! è_é/

    Voilà pourquoi je vis depuis presque deux ans et demi en cambrousse.
    Je supportais plus le bruit et la proximité.
     
  7. Neillagg

    Neillagg
    Expand Collapse

    J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans dans un petit village de 500 habitants du Poitou-Charentes où la qualité de vie était certes là, mais l'ennuie aussi. Ensuite je suis allée à Poitiers pour débuter mes études, je m'y sentais bien, l'ennuie était passé. Maintenant je suis à Lyon, j'adore cette ville, mais j'avoue que parfois tant de monde ça m'oppresse un peu, je crois que Lyon est une ville qui me va bien, elle n'est pas non plus gigantesque comme d'autres villes dans le monde. Mais j'avoue que le retour à la campagne de temps en temps c'est plaisant !
     
  8. Catsounette

    Catsounette
    Expand Collapse

    Franchement merci !! :worthy:

    Ça fait quelques mois que j'ai de nouveau quitter le domicile familial en périphérie dans une petite ville proche de la ville principale (Nancy) mais encore un peu à la campagne, pour venir habiter dans un appart sur Nancy justement. Eet ce qu'il me manque le plus c'est le CALME!! Je ne supporte plus le bruit des voitures, les klaxons ou tout simplement les fêtards qui mettent la musique à fond, musique qui s'entend dans tout le quartier :bomb:. Autre chose, quand je suis en we (je le suis le vendredi et samedi) je m'ennuie en ville!! A la campagne, ya tellement de choses à faire et gratuites en plus! Aller se promener en ville avec le monde et la pollution (même dans les parcs) ça ne me détend pas du tout! Je suis plusieurs fois obligée de revenir chez mes parents pour me ressourcer.:erf: Et il y a quelque chose que je commence à remarquer et qui me dérange aussi c'est: "la mentalité" urbaine. Je m'explique: je ne vis pas à Paris, mais en ville, il y a plus de monde, plus de stress et tout ce contexte influe sur les gens, ils sont plus speeds, moins chaleureux(parce que pas le temps je pense) plus renfermés, moins détendus/souriants et plus """égoïstes""", du genre "c'est chacun pour soi". Heureusement pour moi que je travaille la journée à 30 min sur une colline, en plein milieu de la nature :pray:
    L'avantage que je trouve à la ville, c'est tout simplement pour sortir le soir avec mes amis et pouvoir rentrer sans prendre la voiture mais c'est tout... Dès que j'aurai une meilleure situation, je rechercherai en périphérie!
     
    Kounette et Lilas DUPONT ont BigUpé.
  9. Sighel

    Sighel
    Expand Collapse

    Sympa cet article ! Moi je suis team moit'/moit', j'ai vécu toute mon enfance et mon adolescence dans une commune de 2000 habitants, puis j'ai pas mal habité dans des grandes villes pour mes études (Angers principalement, puis un peu Séville pour un Erasmus et un peu Cork pour un stage) et maintenant je vis dans une ville de 15000 habitants ... Et j'aime bien les deux en fait ^^ En ville, j'adore le fait de pouvoir faire beaucoup de choses à pied, de me promener dans les magasins, les parcs, d'avoir toujours un truc à faire et un ciné ou un bar à proximité. A la campagne, j'adore avoir DE LA PLACE, pas juste un jardin de 100 m², aller me balader à vélo ou à cheval dans les chemins à tracteur, entendre les p'tits oiseaux (et l'église relou qui sonne à 5h du mat). Pour l'instant je suis très bien dans ma moyenne ville, mais si je devais déménager, je me plairais autant dans 50 m² en centre-ville de Nantes que dans 200 m² en plein bocage je crois !
     
    Lilas DUPONT a BigUpé ce message
  10. Mitzy

    Mitzy
    Expand Collapse

    Team campagne aussi !! :rockon: Je me sens tellement chanceuse d'avoir grandi en campagne et si je puis dire à la ferme de mon oncle qui est à 100m de chez moi car j'y étais (et toujours XD) tout le temps là bas. Les parties de cache-cache dans les étables, faire du tracteur dans le pré, caresser les ptits veaux, nourrir les poules... que de bons souvenirs car c'était toujours fait en famille avec mes grands-parents et mes cousines.
    Il y a des trucs que j'ai fais et que je n'ose pas raconter à mes amies citadines car j'ai peur de les choquer XD (comme tuer un cochon, faire du boudin ou du fromage de tête).

    Mais je me suis rendu compte que j'adorais la vie à la campagne lorsque je suis partie faire mes études en grande ville. Et lorsque je reviens chez mes parents j'éprouve le besoin de sortir et d'aller voir les chevaux, me balader dans les prés (qui sont à nous je précise, je fais pas de violation de propriété privée). Le seul bruit qu'on entend ce sont les petits oiseaux et c'est bien agréable. L'odeur du fumier ne me gêne pas plus que ça.

    Par contre si, il y a un truc très chiant : les mouches !! J'habite dans une région d'élevage, ma maison est entourée par des prés où il y a les vaches (et deux chevaux). On est envahi de mouches pendant 5 mois de l'année et ça chie partout. Après je connais ça depuis toute petite alors je suis habituée aux mouches. Mais il peut y en avoir une 20aine en même temps dans ma maison... :facepalm:
     
    Kounette et Fauvette à lunettes ont BigUpé.
  11. Lilas DUPONT

    Lilas DUPONT
    Expand Collapse

    J ai passe mon enfance a la campagne mais mon adolescence en ville.. mais j adore les deux ! J ai des points positifs et negatifs dans les deux...alors vivre a la campagne ou en ville au bout d un moment ca me.saoulera et j aurais envie de changer d air XD
     
  12. Patrickbateman

    Patrickbateman
    Expand Collapse
    "Le bonheur c'est de continuer à désirer ce que l'on possède" - St Augustin

    C'est drôle à chaque fois que quelqu'un parle de la campagne, c'est les "champs me manquent", "dire coucou à la vache me manque", courir, sentir les fleurs, etc.

    J'ai vécu à la cambrousse 22 ans, et j'ai du courir dans les "champs" euh... trois fois ? Et j'avais 10 ans ? Mes parents ont un immense jardin et j'ai du me balader dans celui-ci jusqu'à 11 ans. Sinon campagne ou pas, j'ai passé mon temps dans ma chambre d'ado sur mon ordi, comme tout le monde. :rolleyes:

    En revanche, je valide : la qualité de l'air qui me manque, les ciels immenses et étoilés, LE SILENCE, et le sexe dehors :ninja:
     
    Biousse a BigUpé ce message
Chargement...