Tu es ou tu veux devenir rédactrice web? Viens partager ton expérience!

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Miss-Scribe, le 16 juin 2015.

  1. Miss-Scribe

    Miss-Scribe
    Expand Collapse

    Ahem, salut.

    Ce n'est pas mon genre de créer des sujets sur un forum où je viens à peine d'arriver. Mais bon, je lis Madmoizelle depuis au moins 4 ans, donc je sais que les personnes ici sont aussi gentilles que bienveillantes. ;)

    Venons-en au cœur du sujet : la rédaction web.

    Certaines d'entre vous sont-elles rédactrices web? Quel est votre parcours? Comment avez-vous réussi à percer dans ce métier si nécessaire, si difficile mais si peu considéré? Avez-vous des conseils ou des lectures à partager pour les newbies comme moi qui ont décidé de se jeter à l'eau (et qui se prennent une douche froide)?

    La rédaction web recouvre en réalité beaucoup d'activités différentes :
    - Rédaction de contenus web (les pages d'un site, par exemple) ;
    - Rédaction de billets de blog ;
    - Animation de communauté (community management) ;
    - Rédaction d'infolettres ;
    - Révision et correction de copies ;
    - Référencement naturel, etc.

    Parfois, elle peut s'agrémenter de compétences en édimesterie, design, marketing. C'est très vague dit comme ça, j'avoue!

    J'ai un Master en rédaction, mais qui n'était pas tourné vers le web. J'apprends donc sur le tas comment rédiger de beaux billets de blog, le SEO, l'animation de communauté, etc. Je suis pigiste pour une agence web. On me reproche souvent le manque d'énergie dans mon style, l'absence de côté "marketing". Mon boss m'engueule souvent à ce propos. Pour l'instant, je fais donc essentiellement de la révision, et j'aimerais un jour devenir assez compétente pour faire de la rédaction... Je tiens donc un blog dans le plus grand secret pour me pratiquer (me MP pour obtenir l'adresse).

    J'avoue être dépassée : j'aime écrire, j'aime la rédaction, mais face à la quantité de lacunes que je dois rattraper, j'ai le vertige...

    Merci par avance pour vos réponses, conseils et témoignages. :)

    - Une rédactrice web newbie à la recherche de compagnons pour discuter et s'améliorer tous ensemble -
     
  2. Miss-Scribe

    Miss-Scribe
    Expand Collapse

    Bon, pour inaugurer ce topic, une petite image très drôle qui illustre très bien ce qu'est d'être "copywriter" (ça fonctionne très bien pour tous les métiers qui comportent de la rédaction, en fait). ;)

    Image1.jpg
     
    Ménisque. a BigUpé ce message
  3. Tiloun

    Tiloun
    Expand Collapse

    Coucou les filles,

    alors oui moi j'ai été pigiste pendant quelques années avant d'être embauchée dans une rédaction d'un mag papier (où je choisis maintenant mes pigistes, ça fait du bien d'être de l'autre coté, youhouuu!). Je sortais de mon master, et j'étais prête à prendre un peu tout et n'importe quoi. J'étais souvent payée au lance-pierre, mais j'ai également trouvé quelques bons plans. Le pire du pire c'était pour des mag people, qui m'ont un jour contacté en me demandant un "test", que j'ai fait. Ils m'ont ensuite envoyé un contrat, et j'ai bien rit en le lisant : c'était payé 40 euros les 10 000 signes ! Déjà que le sujet ne me passionnait pas, je leur ai dit niet ! Bref j'ai eu plusieurs expériences plus ou moins bonnes, mais dans l'ensemble c'est beaucoup de boulot pour peu d'argent (je ne fais pas de généralités hein, je parle juste de ceux pour qui j'ai bossé). Essaye plutôt du côté des magazines print, je pense que ça paye mieux que le web... Pour tes lacunes, je penses que tu t'amélioreras avec la pratique, en espérant que tu tombes sur une personne patiente qui te donnera des conseils pour retravailler tes papiers. Bon courage!
     
    Patrickbateman et Miss-Scribe ont BigUpé.
  4. Pix-elle

    Pix-elle
    Expand Collapse

    Bonjour,

    Je suis rédactrice web (et plus largement écrivain public) depuis janvier 2014. De formation, je suis juriste et j'ai travaillé dans le monde de la recherche avant de le quitter pour me mettre à mon compte. Du coup, je peux te parler de ma "petite" expérience.

    Je dis "petite", car bosser en freelance, la première année, c'est un peu la galère. Mais bon, on s'y fait vite. J'ai passé plus de temps à faire de la pub et du démarchage qu'autre chose... J'ai aussi passé beaucoup de temps sur la création de mon site et j'ai un peu écrit puisque j'ai trouvé rapidement quelques clients, mais pas de quoi faire décoller le chiffre d'affaires.

    La rédaction, de ce que j'en ai vu, peut effectivement intégrer de nombreuses facettes. Par contre, il n'est pas nécessaire de les maîtriser toutes. Ainsi, mes compétences en graphisme sont très limitées et pour ce qui est du SEO, je ne maîtrise que ses aspects "classiques" pour la rédaction web : mots-clés, balises méta, optimisation des attributs alt, des titres des pages et des articles, des URL, etc. Après, je suis en freelance donc je définis mes compétences et mes prestations comme je le veux. Quand tu travailles dans une boîte, ça peut être différent en fonction des exigences du poste.

    Pour ce qui est du style, il y a effectivement une dimension marketing à prendre en compte pour la rédaction des pages web, des messages sur les réseaux sociaux, les articles de blog et les newsletters. Personnellement, ça ne m'a pas posé trop de problèmes pour adopter le ton qui convient. C'est peut-être à cause de ma formation en droit, couplée aux habitudes de rédaction et d'expression adoptées pendant mes années de recherche où je me suis retrouvée chargée de TD.

    Je n'ai suivi aucune formation en marketing, ni en rédaction web d'ailleurs. Juste une en community management et e-réputation. Par contre,j’ai lu énormément sur le sujet. Pour écrire, j'ai commencé par utiliser une version un peu modifiée de la méthodologie de la dissertation en droit, couplée avec des façons de faire journalistiques. Ça a donné un mélange entre l'application de la règle de 5W, la rédaction en entonnoir et l'usage d'un plan rigoureux avec une conclusion transformée en call-to-action.

    Le plus dur dans la rédaction, je trouve, est de se détacher de son style rédactionnel. J'entends par là que chacun(e) de nous a un style qui lui est propre, qui correspond à sa personnalité et à sa façon de penser. En rédaction web, ou dès que tu écris pour quelqu'un d'autre, tu dois écrire comme cela lui convient, selon ses attentes, ses besoins et ses envies. Et ce n'est pas toujours facile.

    Après, pour la rédaction d'articles de blog, généralement on en revient toujours au même ton, au même nombre de mots, à la même structure, à la même optimisation. Honnêtement, je n'aime vraiment pas la mentalité que j'ai pu rencontrée chez de nombreux clients qui ne veulent que des textes très (voire trop) optimisés, plus racoleurs qu'accrocheurs. Au final, ils veulent souvent des textes vides, avec une utilité pour les internautes proches de zéro. Il n'y a d'ailleurs par que les articles de blog, une fiche produit ça peut aussi être comique quand on te demande de disserter en 200 mots sur la promesse d'épanouissement qu'une couette fleurie doit faire miroiter aux potentiels acheteurs. Mais bon, ça doit être ma vision des choses qui est étriquée, car, dans les faits, ce genre de texte a un bon taux de conversion.

    Voilà, je ne sais pas trop quoi dire d'autres ^^. Mais si tu as des questions, n'hésite pas. À tous les coups, j'ai encore des tas de choses à dire :).
     
    Miss-Scribe a BigUpé ce message
  5. Miss-Scribe

    Miss-Scribe
    Expand Collapse

    Merci pour vos réponses @Tiloun et @Pix-elle !

    Donc pour vous, la rédaction web en elle-même ne paye pas beaucoup en comparaison des efforts et du travail que l'on fournit? Peut-être effectivement que regarder du côté des magasines print et de l'activité d'écrivain public serait une excellente idée. J'avoue ne pas en savoir beaucoup sur ces deux domaines !

    @Pix-elle : je suis très d'accord avec toi sur la "vanité" des articles de blog. Pondre des articles de 800 mots sur des climatiseurs pour ne broder que du vide et apporter peu de valeur ajoutée aux lecteurs est très frustrant. On regarde toujours la rédaction web comme un outil de referencement plus que de vraie communication... C'est pour ça que j'essaye de créer des textes clairs et vraiment utiles dans le cadre de petits projets bénévoles.

    Me détacher de mon style et écrire de manière journalistique (5W, pyramide inversée) sont des choses que j'ai apprises pendant ma formation. C'est en revanche l'aspect marketing qui m'échappe encore, et c'est très frustrant! J'essaye de travailler à la fois mon style et l'aspect marketing dans un blog caché un peu batard. :P

    Merci encore pour vos réponses! :)
     
  6. Pix-elle

    Pix-elle
    Expand Collapse

    En fait, le problème des tarifs est principalement lié à la concurrence de Madagascar, aux rédacteurs web n'ayant aucune réelle conscience des tarifs adaptés à leur profession et aux clients qui s'imaginent qu'écrire c'est facile (et que comme tout le monde sait écrire, c'est quelque chose qui ne coûte pas cher). Exemples avec deux demandes de devis que j'ai reçues récemment :
    - Pour la première, la personne m'a clairement dit, lors de sa demande, que j'allais être en concurrence avec une entreprise située là-bas. En me faisant clairement sous-entendre que si je voulais emporter la commande, il fallait au moins que je m'aligne.
    - Le second devis a été refusé car la personne a reçu un devis avec des prix bien plus avantageux que le mien : 4 € l'article de 250 mots... Comment voulez-vous accepter un tel tarif en France quand il faut, à partir du thème, trouver les infos, les illustrations, tout rédiger et optimiser le texte pour le SEO ?

    Après, moi ma solution a été de ne pas faire que de la rédaction web. Je rédige des C.G.V., des statuts, des C.V. ; je corrige des mémoires et des rapports de stage ; je fais de la formation à l'écriture par e-mail, du coaching scolaire, etc. Donc en gros, je touche à tous les écrits et la rédaction web n'est devenue qu'une petite partie de mon activité.

    Pour l'aspect marketing, c'est une forme d'argumentation, en fait. Tu dois convaincre la personne d'acheter un produit ou un service, de s'inscrire à une newsletter ou encore de cliquer sur un lien. Pour le style en lui même, il faut qu'il soit direct, positif, dirigé directement vers le lecteur. C'est difficile de donner une méthode de rédaction orientée marketing, car c'est un ressenti que tu dois susciter chez le lecteur. Personnellement, je suis adepte des phrases courtes, des tournures exclusivement positives, des petites phrases interrogatives et d'un vocabulaire simple mais varié et adapté à la cible. Je m'adresse directement au lecteur ("vous", "votre"). Je choisis mes exemples et illustrations dans le registre culturel correspondant à celle du public cible, etc.
     
  7. Miss-Scribe

    Miss-Scribe
    Expand Collapse

    @Pix-elle : wow... ouais, je comprends tout à fait ce que tu dis... 4 euros un article de 250 mots c'est juste du foutage de gueule, surtout quand tu as la recherche, les illustrations et l'optimisation à faire en plus. C'est juste malade. Je me sens chanceuse quand je te lis, car pour l'instant je n'ai jamais eu à m'occuper de la recherche d'image. Je fais la recherche, l'optimisation et la rédaction. Peu à peu, je passe aux calendriers éditoriaux. Mais en fait je suis effarée par le manque de stratégie et de bon sens de la part des entreprises : pourquoi donner à lire à leurs clients des textes truffés de conneries? C'est comme un manque de respect infini. Mais bon, je m'emporte. ;)

    Ça tombe vraiment à pic ce que tu dis là, car je pensais aussi diversifier mes services pour envisager de faire de la correction/révision de thèses/mémoires/rapports de stage/CV. Particulièrement, je pensais donner des cours de rédaction/écriture/"français".

    Merci pour tes conseils. C'est en réalité ce que je fais déjà (en tout cas j'y tends très fortement dans chacun de mes textes et je fais de mon mieux à chaque fois), mais mon boss n'est jamais convaincu de mes productions. J'en ai donc fait d'autres pour des amis, et avec eux mes textes (pages de sites web, communiqués de presse) ont toujours été très bien reçus/appréciés. En t'écrivant cela, je commence à croire que le problème ne vient peut-être pas seulement de moi... *soupir*

    As-tu déjà eu à gérer ce genre de situation, d'ailleurs? Si mes questions deviennent trop indiscrètes, tu peux me le dire, ou on peut en discuter via MP. :)
     
  8. Pix-elle

    Pix-elle
    Expand Collapse

    Je peux en parler ici, on ne sait jamais ça peut servir à d'autres madz !
    En 1 an 1/2, j'ai vu pas mal de choses. Une personne qui ne trouvait jamais mes textes assez bons ? Oui, j'ai connu ça avec un client, mais ce n'est pas exactement la même chose qu'un boss qui n'est jamais satisfait. La première chose à faire, mais tu l'as certainement déjà faite, c'est de lui demander ce qui ne lui convient pas et, surtout, pourquoi ça ne lui convient pas. Ses réponses te permettront de cerner plus facilement le souci, parce qu'avec comme remarque quelque chose de flou du style "ça ne fait pas assez marketing", tu ne peux pas aller très loin.
    Vu ta formation, ça ne doit pas venir de la forme de tes écrits, mais du style des phrases. Et ça, c'est tellement subjectif que tu peux, même en faisant tous les efforts du monde, peut-être ne jamais lui plaire. J'ai un client qui m'a un jour reproché de ne pas écrire des textes stimulant les 5 sens et le shakra de ses visiteurs. J'ai déclaré forfait, je suis incapable d'écrire des textes qui font cet effet-là... Par contre, il y en a d'autres où après de longues discussions sur leur conception de la rédaction web, sur les objectifs de leur site, leurs attentes, leurs envies, j'ai réussi à écrire des textes qui leur convenaient parfaitement.
    Bref, c'est difficile de juger. Tu peux m'envoyer un texte par mp si tu veux, un qu'il n'a pas aimé et je te dis ce que j'en pense (je n'ai pas la science infuse, mais ça peut toujours servir un autre avis). Si c'est juste ton style qui ne lui convient pas, il faudrait comparer avec un texte d'un/e collègue(si tu en as) qu'il a apprécié, et voir quelles sont les différences avec toi et travailler à partir de là.
     
  9. Miss-Scribe

    Miss-Scribe
    Expand Collapse

    @Pix-elle : C'est exactement ce que je pense. Mon boss s'acharne à me dire "ton texte n'est pas assez marketing", "ton style n'est pas assez marketing", mais c'est extrêmement flou, je n'arrive pas à améliorer ça. Quand je demande du détail, ça donne des choses comme "ton style n'est pas assez punchy". Une fois je lui ai demandé de retoucher un de mes textes et de montrer les modifications : la structure est restée identique, et quelques phrases ont changé. Je n'ai pas du tout aimé les changements (phrases longues, avec des fautes en plus).

    Une autre fois, je rédige le contenu d'un site web (one pager), puis mon boss "ah merci, je vais devoir intégralement le retoucher mais tu m'as fait gagner du temps!"... je reçois ensuite les retours du client pour la rectification des informations, et là je découvre que mon texte n'avait pas bougé d'une virgule !!!

    Je commence à croire qu'il y a comme une incompatibilité de style. J'aurais cru, naïvement, qu'avoir un rédacteur pigiste aurait pour but d'insuffler de la variété (même minime) dans les productions de l'agence. Mon boss veut que j'aie son style à lui, et même en minimisant les différences, je n'y arriverai jamais, car je ne suis pas lui. Je peux gommer mon style, tenter de mimer le sien (je commence à y arriver par moment), mais ça ne sera jamais exactement comme lui. Une fois, je me suis faite pourrir, car l'un des clients lui avait dit "je n'ai pas reconnu ton style!", normal, car c'est moi qui avais écrit. Peut-il réellement me reprocher ça ou dois-je continuer à mimer son style?

    Je vais t'envoyer en MP le lien vers mon blogue. Je continue encore d'en travailler le concept et le style, mais en gros j'en ai fait un lieu d'expérimentation sur mon écriture et ma pratique. Il reflète mon style "naturel" tel que j'essaye de le travailler pour apprendre à le moduler. Je vais t'envoyer un autre texte fictif que j'ai fait pour m'entraîner à travailler ce mystérieux style marketing.

    Merci énormément pour ton aide!
     
  10. Gadda

    Gadda
    Expand Collapse
    "Il se trouve que par hasard, j'ai justement un biscuit sur moi."

    Hello, je viens de tomber sur ce topic ! Je suis rédactrice web (ou plutôt web content manager) pour une entreprise espagnole, mais je travaille précisément sur un site français, un annuaire qui regroupe tous les médecins et chirurgiens esthétiques de France.
    J'ai fait une licence de Lettres Modernes, puis un Master Information Communication en alternance. Après ça, j'ai eu la chance de trouver un stage à Barcelone, où j'ai été gardée, et j'y suis depuis deux ans maintenant.

    Initialement, je travaillais sur plusieurs sites web, uniquement en rédaction web, mais maintenant je suis passée sur un plus gros projet, où il s'agit de créer, éditer et gérer les contenus écrits, photos et vidéos du site, mais aussi de créer de zéro une communauté.

    Bref, c'est intéressant, même si je dois composer avec des problématiques légales un peu compliquées dans le secteur de la médecine en France !
     
  11. Ménisque.

    Ménisque.
    Expand Collapse
    Femme qui court avec les loups.

    :hello:

    Je bosse dans la rédaction web depuis trois ans, dans une agence et pour moi, le style marketing est un style très polissé qui tourne toujours autour des mêmes éléments. Des phrases plutôt courtes, avec une ponctuation variée (placer un point d'exclamation par ci par là), des adjectifs ultra mélioratifs et pas mal de blabla.

    Après, je fais le même genre de textes depuis trois ans donc j'ai complètement oublié mon propre style et j'ai fini par naturellement adopter le style que je pratique au quotidien. J'ai moi aussi un blog sur lequel je tente d'adopter un autre ton, mais j'ai franchement du mal à me détacher de ma rédaction professionnelle. J'utilise systématiquement le concept d'article en entonnoir (idées de la plus générale à la plus précise), j'optimise tous mes articles en plaçant des mots-clés dans les différents titres, je termine toujours par un call-to-action.

    Un texte marketing est, à mon sens, un texte assez froid au final. Et j'aurais beaucoup de mal à adopter le style de quelqu'un d'autre si on me le demandait. Mais ça vient sûrement du fait que je n'ai pas varié mes contenus en trois ans.
     
    Patrickbateman a BigUpé ce message
Chargement...