Typologie des entretiens d'embauche

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Almira Gulsh, le 17 septembre 2011.

  1. Almira Gulsh

    Almira Gulsh
    Expand Collapse
    EcriveuZ madmoiZelle

  2. Combustion_interne

    Combustion_interne
    Expand Collapse
    A nos actes manqués

    :XD:
    Enorme cet article !! Je sais pas dans quelle case mettre mes 2 derniers (et seuls) entretiens... Le 1er était juste "normal" mais le second, je dirais "décontracté du gland". De toute façon déjà moi j'arrive décontractée du slip (bah oui du gland j'aurais du mal) en jeans baskets parce que c'est la réalité du terrain (et parce qu'on m'a convoqué juste après le boulot) mais là ça a juste été énorme. Le manager en face hallucinait parce que mes pilotes chouchou c'était juste les rivaux des siens. Bref ça a duré 30 minutes. Sur 3/4h d'entretien.
     
  3. endza

    endza
    Expand Collapse
    Force du Mal

    En lisant cet article, je relativise par rapport à mes propres entretiens foireux ! ;)
    Je me demande si les recruteurs ce sont déjà retrouvés demandeurs d'emploi, pour traiter les candidats de cette manière.
    Personnellement, je ne fais plus d'entretien tellement je suis nulle à ce jeu là. Je coupe cours en proposant direct de faire un stage pour qu'ils me jugent d'eux-même sur du concret.
    Je le vis mieux !
     
  4. pombanane

    pombanane
    Expand Collapse

    Le piston foireux !!!!!!
     
  5. Caseyklein

    Caseyklein
    Expand Collapse
    " Je suis inquiet, toutes les rues d'ici semblent avoir une maladie. Je ne suis pas docteur ès villes mais je crois bien que c'est l'ennui."

    Ahah ça se voit que l'écriveuz bosse dans le culturel, parce que le petit 4, fameux CUI/CAE, j'en ai vu passer sous mon nez..
    J'ai souvent connu le 2 aussi, ça doit avoir attrait au milieu, sûrement.
    M'enfin, j'ai souvent eu mes stages par connaissance et donc entretien par dessus la jambe, une simple formalité.
     
  6. mdame

    mdame
    Expand Collapse
    et ta soeur ?

    Ma pire interview : un boîte de chercheurs de têtes. Que des questions pièges et déstabilisantes, des commentaires pourris et en outre, ils n'avaient visiblement pas lu mon CV à l'avance (bravo pour des recruteurs).
    "ah mais il y a plein de fautes dans votre CV...Non non, je rigole"
    "que feriez-vous dans telle situation" "telle solution" "ok mais si elle n'existait pas" "alors telle autre solution" "ok mais si elle n'existait pas" (et ainsi 4 x de suite)
    "et sinon, qu'est-ce que vous pensez de votre prestation dans cette interview?"
    Pour terminer en disant que d'après eux j'étais en dessous du niveau zéro (même si j'avais réponse à toutes leurs questions de merde) mais qu'en bossant 15h par jour, peut-être que j'arriverais à devenir à peu près potable. Et que bosser pour eux, c'était une opportunité unique de (je cite) "toucher du doigt l'excellence" grâce aux personnes que je rencontrerais...

    La cerise sur le gâteau: à la fin de l'interview, ils me disent que c'est à moi de les rappeler si je tiens toujours à bosser pour eux. (traduction: viens ramper à nos genoux).

    J'ai eu grand plaisir à les rappeler pour décliner en soulignant leur incompétence lorsque j'ai commencé un autre job une semaine plus tard. :boxing:
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'ai pas beaucoup passé d'entretiens, ça s'est toujours bien passé sauf un (bien sur, je n'ai pas été prise), c'était pour un job d'été serveuse dans une chaine de sandwicherie et là, je me suis retrouvée avec le "let's talk about you" (je ne sais plus exactement), j'ai été complètement prise au dépourvu et j'ai un peu répondu le même genre de phrase que dans l'exemple et après elle m'a posé des questions assez compliquées sur la vente et en anglais, j'étais WTF??!!! Je postule pour servir des boissons, sandwichs pas pour donner des conférences sur le commerce en anglais. Je n'ai pas compris l'intérêt de ces questions (surtout que de 1 : Je n'avais pas dit que j'avais un "bon niveau" en anglais ou "courant" sur mon CV et de 2 : Je ne suis pas étudiante en commerce, je n'ai pas de notion sur celà, enfin j'ai rien compris), enfin ça m'a trop stressée, je ne savais pas quoi répondre et je n'ai pas été prise.
     
  8. Surdinam

    Surdinam
    Expand Collapse
    Caféinomane

    Mon dernier entretien, pour bosser dans un resto, au bar (une copine m'avait dit que je pourrais toujours téléphoner au patron, "on sait jamais")

    Par téléphone:
    -Restaurant Machin.
    -Oui, ici Machine. Je suis une amie de Truc qui m'a dit que vous cherchiez quelqu'un les week-end.
    -D'accord. Tu peux venir ce soir?
    -Heu... Oui...
    -Ok, tu commences ce soir 17h30. Passe par la porte de derrière.
    -Heu, oui, merci... A tout à l'heure.

    *fin de l'entretien*
     
  9. endza

    endza
    Expand Collapse
    Force du Mal

    ça, c'est la classe !!!
     
  10. FannyP

    FannyP
    Expand Collapse
    porte-bonheur de soirée

    Mon entretien le plus bizarre, c'était pour une sécu sociale étudiante. Après un premier entretien téléphonique, j'ai été convoquée à un entretien collectif avec 7 autres personnes. Même si pour ma part, je me suis bien amusée avec tous leurs jeux de rôle, j'avais plus l'impression de refaire mon BAFA que de passer un entretien d'embauche. D'abord, on a du chacun présenter notre voisin après lui avoir parlé deux minutes sans prendre de note. Histoire de vérifier qu'on avait pas la mémoire d'un poisson rouge, je suppose et qu'on pouvait bafouiller deux mots sans défaillir. Ensuite, on nous a proposé un thème d'actualité (le travail le dimanche) et la moitié des participants devaient être pour et l'autre contre. Puis au milieu du débat, on nous a dit que nous changions de camps et nous devions défendre tout le contraire de ce que nous défendions deux minutes avant. Le moment le plus WTF a été quand chacun notre tour, nous devions affronter un autre candidat en représentant chacun une enseigne de vêtements de sport, nous devions convaincre un tiers candidat de plutôt venir dans notre magasin. Au bout de ces épreuves, les recruteurs sont allés parlés entre eux et j'ai été la seule retenue. Mais ce n'était pas fini, on m'a alors donné des documents sur des téléphones portables, j'avais 15 minutes de préparation et ensuite je devais convaincre les responsables de cette sécu étudiante d'acheter mes téléphones pour ses commerciaux (avec possibilité de faire des rabais et tout et tout). C'est seulement après avoir réussi cette dernière épreuve que j'ai eu le droit à l'entretien normal sur mes compétentes, mes objectifs et pourquoi j'avais postuler. Pour petit rappel, il s'agissait juste d'un job saisonnier de consultant mutualiste (les gens qui vous soule pour choisir une sécu étudiante quand vous arrivez à la fac) qui ne demandait aucune formation particulière (je suis en fac d'histoire) ni niveau d'études. Je ne sais comment je m'en suis sortie, j'ai eu le job (et même une petite promotion d'intervenante en amphi) mais sérieusement, tout ça pour ça ??!!
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai lu tout l'article et tous les commentaires : ça me fout la rage !!!! Il y a quand même un grand pourcentage de recruteurs gros connards. Je haie les entretiens d'embauche.

    J'ai eu moi aussi des entretiens merdiques avec des recruteurs qui te prennent pour de la merde. Les trucs qui sentaient le job foireux et stressant, j'ai toujours envoyé bouler. Grrrr
     
  12. Lunacy

    Lunacy
    Expand Collapse
    se promène à Poudlard

    Mon dieu vous me faites trop peur, je dois passer des entretiens d'embauche dans pas longtemps (il me faut absolument des sous!) si jamais le mec me sort "tu hablas espanol?" (comment te dire? Ca va juste faire 3 ans que j'ai plus parlé mais oui oui hablo espanol)
    Je crois que je vais stresser encore plus.
     
Chargement...