Un communiqué de la SMEREP transpire la culpabilisation sur l’IVG et la pilule du lendemain

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 14 septembre 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Asveig

    Asveig
    Expand Collapse
    moi j'répond merde, en principe ça va avec tout.

    Le poste de @Mymy "tomber enceinte dans la France des obscurantistes"...bah voilà, on s'en rapproche doucement... :erf:
     
    Odinn, Babitty Lapina, MidoriNoHikari et 5 autres ont BigUpé ce message.
  3. luvahlala

    luvahlala
    Expand Collapse

    Faut pas être aussi durs avec eux ! Ils avaient la flemme de l'écrire leur rapport (et on les comprends, les vacances d'été tout ça tout ça!). Ils ont tout pompé sur le site des survivants voilà tout :) !
     
    Bananou, Asveig, Kounette et 6 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gabibelle

    Gabibelle
    Expand Collapse

    Deja qu'ils sont nazes sur le plan de la sécurité sociale (le nombre de retards de remboursement voire devoir se battre pour en obtenir un légitime, devoir envoyer -véridique- 4 fois la declaration de medecin traitant parce qu ils déclarent ne pas la recevoir) si en plus ils se mettent à délivrer ce genre de message culpabilisant c'est juste pas du tout acceptable, qui plus est venant d'une structure comme la leur...
    #youpijesuisalasmerep
     
    Maia Chawwah, Babitty Lapina, elisabellissima et 10 autres ont BigUpé ce message.
  5. Beyla.

    Beyla.
    Expand Collapse

    @luvahlala si c'est ce que tu dis, c'est encore plus grave parce que le gouvernement n'arrête pas de répéter (avec tout un tas d'autres organismes/sites/associations comme mad) que les seules infos neutres viennent de leur part ou des organismes qui leur sont affiliés comme le planning familial par exemple. Qu'une mutuelle étudiante, en contact avec ces organismes, ne soit pas au courant de ça, ça ne m'incite pas à aller chez eux, perso ! x)
     
    Odinn, Asveig, MidoriNoHikari et 8 autres ont BigUpé ce message.
  6. courgette

    courgette
    Expand Collapse

    Ah, quand la contraception sera une affaire de partenaires, et plus "de femmes".... Pourtant, on le sait bien qu'il faut les 2 petites graines dans le ventre de la maman... pourquoi ya une petite graine qui a pas l'air de se sentir concerné ?
     
    Maia Chawwah, Tippi, Matooune et 29 autres ont BigUpé ce message.
  7. PousseMoussue

    PousseMoussue
    Expand Collapse
    Better to be a wolf of Odin than a lamb of God

    Et les conséquences psychologiques du fait de devoir porter une grossesse non désirée à terme, on en parle ou pas ?

    Sur "la contraception" ? Vraiment ? En parlant que du préservatif et de la pilule ?
    Et il me semble pas que la contraception d'urgence et l'IVG soient considéré comme des contraceptions à côté de ça. C'est à utiliser en cas d'absence ou d'échec de contraception justement, donc bon.

    Puis d'où c'est de l'information ? Dans le communiqué ils citent des chiffres (pris dans un échantillon absolument pas énorme, donc bon, ça vaut ce que ça vaut.), mais ne donnent strictement aucune information, que ce soit sur les contraceptions diverses (leur mode de fonctionnement, leur efficacité... ou leur existence), la contraception d'urgence ou sur l'IVG.

    Et pour finir je veux pas dire, mais quand on veut faire un communiqué qui est pas sensé contenir de "jugement moral", les termes comme "alarmant" ou "trop souvent", c'est plutôt à éviter.
     
    #7 PousseMoussue, 14 septembre 2016
    Dernière édition: 15 septembre 2016
    TarteTatin, Maia Chawwah, yuyunaâ et 21 autres ont BigUpé ce message.
  8. Magnus

    Magnus
    Expand Collapse
    Je suis une otarie qui coule.

    Non mais... Mais... Attendez, je vais vomir.

    "Les résultats sont alarmants sur la population des lycéennes françaises, puisqu’elles sont plus d’1 sur 5 à déclarer avoir déjà eu recours à la contraception d’urgence." Non, ce qui serait alarmant serait justement qu'elles ne la prennent pas, cette contraception d'urgence. C'est super que les lycéennes sachent avoir recours à la pilule du lendemain.

    "La SMEREP tient à alerter sur ces situations vécues par les jeunes femmes et sur les conséquences psychologiques parfois graves qu’elles peuvent vivre lors de la pratique d’une interruption volontaire de grossesse"
    J'allais dire "Y-a-t-il encore seulement UN abruti qui s'imagine que les femmes se réjouissent à l'idée d'avorter ?" Mais apparemment oui.

    (Même si effectivement beaucoup le vivent bien psychologiquement, la douleur et la fatigue transforment la chose en une expérience dont tout le monde se passerait bien, je pense.)

    Et ce démenti à deux balles... Ils ne se sont vraiment pas foulés, hein. S'ils voulaient vraiment informer et prévenir, ils rappelleraient qui/quand/où/comment on peut se procurer la contraception d'urgence et avoir recours à une IVG.

    Point cynisme : dois-je rappeler qu'une grossesse et un éventuel rejeton coûte BIEN PLUS CHER à ces sécu/mutuelles que la contraception d'urgence ? À méditer !

    [Edit : Il y a pas mal d'autres trucs biaisés/nauséabonds dans leur communiqué.
    Par exemple : " 70% des étudiantes françaises n’utilisent pas systématiquement le préservatif lors d’une relation sexuelle." comme si 70% des étudiantes étaient des irresponsables... Ce ne sont pas "70% de étudiants" (après tout, c'est aussi leur pénis qui la porte, la capote), ni "70% des étudiantes hétérosexuelles", ni "70% des étudiantes n'ayant pas encore effectué de test VIH" ou "n'ayant pas de partenaire stable"... Juste 70%. Ce qui ne veut rien dire.]
     
    #8 Magnus, 14 septembre 2016
    Dernière édition: 14 septembre 2016
    TarteTatin, Maia Chawwah, Matooune et 27 autres ont BigUpé ce message.
  9. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @Magnus : tout à fait et puis dans les 70% supposées ne pas utiliser systématiquement le préservatif, il y a celles qui prennent une contraception et sont en couple stable. Qui plus est, certaines lycéennes sont surveillées par leurs parents qui ont accès à leurs remboursements sécu/mutuelle et leur interdisent la contraception, persuadés que ça les dissuadera d'avoir des relations sexuelles (ben voyons).

    Cela étant dit, ce tissu de bullshit ne m'étonne pas de la part de la SMEREP qui est notoirement à droite.
     
    Siobhàn Salomé, Manea, Babitty Lapina et 9 autres ont BigUpé ce message.
  10. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Encore la faute des lycéennes bien sûr. Ce sont elles les responsables. Les pauvres lycéens sont guidés par leur instinct baisial à l'insu de leur plein gré, ce sont aux filles de gérer tout ça. Encore leur faute à elles ces stat. Salopes !
     
    Maia Chawwah, Siobhàn Salomé, yuyunaâ et 15 autres ont BigUpé ce message.
  11. Ana-Esperanza

    Ana-Esperanza
    Expand Collapse
    Nope.

    l'avocat du diable arrive, bonjour !
    Pour le côté "70% des filles n'utilisent pas de préservatif", c'est uniquement que le sondage a été réalisé sur des filles. Ils ne peuvent donc pas parler des mecs.

    MAIS DANS CE CAS TU POSES LA QUESTION ADAPTÉE ET TU FAIS TON MÉTIER, C*****D.
     
    Maia Chawwah, Babitty Lapina, Manea et 9 autres ont BigUpé ce message.
  12. Anne-ddf

    Anne-ddf
    Expand Collapse
    On ira, ou tu voudras quand tu voudras...

    Et le fait que les mutuelles ne remboursent pas (où peu ) la plupart des pilules contraceptives on en parle ou pas ? Hum non bien sûr car pour payer il n'y a plus personne ! (Oui Bonjour je travaille dans le para médical et les mutuelles sont mes moulins à vent ! )

    J'ai du prendre une fois la pilule du lendemain à cause d'un oubli de pilule la veille au soir. Ça va c'est pas un drame, is ont jamais oublié de mettre une capote eux peut être ?! Grrrr
     
    Maia Chawwah, Siobhàn Salomé, yuyunaâ et 9 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...