Un réalisateur de films X agresse une actrice porno en public pour Cam Clash

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 2 juin 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. 0h-dear

    0h-dear
    Expand Collapse
    Entourée de personnes merveilleuses ! :rainbow:

    En fait ça me fait réagir parce que j'ai déjà parlé avec des réalisateurs et des actrices et ceux que je connais ne sont pas du tout comme ça :o
    Déjà les réalisateurs s'habillent très propres et parlent de manière très respectueuse, et certains font des cadeaux aux actrices. Par exemple, une fois alors que je distribuais des échantillons de parfum un monsieur m'a arrêtée et m'a dit qu'il en voulait plusieurs pour ses filles et il nous a même acheté des croissants pour nous remercier ma collègue et moi. Et quand j'évoquais le sujet il osait pas parler de son métier :o il disait vaguement qu'il travaillait dans le cinéma.

    Je l'ai recroisé le lendemain avec une fille et il était pas bruyant et il ne la touchait même pas.

    Clairement je pense que c'est un métier trop stigmatisé et que pour cette raison les gens essaient d'être discrets
     
    afé, Freehug, yuyunaâ et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    @0h-dear Peut-être interprété-je mal tes propos, et dans ce cas je te prie de m'en excuser, mais personnellement, ce que tu décris dans ton post ne me rassure pas plus que ça... Déjà le terme "ses filles" (le réalisateur l'a-t-il utilisé ou bien est-ce juste ta formulation ?) fait plus penser à un proxénète qu'à un honnête supérieur hiérarchique... Je vois mal un boulanger parler des vendeuses de sa boutique comme étant "ses filles", par exemple. Le fait d'offrir des cadeaux type parfum fait aussi pas mal penser à l'attitude d'un proxénète. Concernant le fait qu'il ne touchait "même pas" l'actrice en question, c'est la moindre des choses ! Quelle que soit l'industrie en question, un supérieur hiérarchique n'a absolument aucune légitimité à s'octroyer le droit de tripoter ses subordonnées ! Que l'actrice soit touchée par d'autres actrices/acteurs lors des tournages, ça semble assez logique puisque c'est quand même un peu le principe du métier, mais s'il ne s'agit ni d'acteurs/actrices ni d'un tournage en cours, la femme en question n'a aucunement à être touchée par qui que ce soit.

    Encore une fois, peut-être que mon interprétation est erronée ou tes propos maladroits, auquel cas je retire ce que j'ai dit. Néanmoins, quelle que soit l'attitude des réalisateurs que tu as pu croiser, l'industrie pornographique est parfois très violente envers les femmes. Des réalisateurs ou producteurs qui voient les actrices qui travaillent pour eux comme de la chair dont ils peuvent disposer à leur guise, il y en a, que ceux que tu as pu croiser en fassent partie ou non.
     
    Serart., LisaouasiL, Alaska Nokomis et 20 autres ont BigUpé ce message.
  4. La Burgravine

    La Burgravine
    Expand Collapse

    Ah la naïveté du mec : "Aujourd'hui, dans la société où on vit, la femme est devenue un objet"... Non, on échangeait déjà des femmes entre tribus à la préhistoire ^^
     
    Babitty Lapina, Freehug, yuyunaâ et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    Je trouve ça violent la porno, et je reste bloquée sur l'idée que son origine reste patriarcale, que les "plaisirs" ne sont pas les mêmes, même s'il existe des porno féministes depuis quelques temps.
    C'est une manière de faire un commerce du sexe et des individus pour moi, qui à la base est gratuit entre les individus, ça crée toujours des oppressions et pressions sociétales, et puis c'est une manière de vivre une sexualité par procuration: je ne suis pas fan.

    Edit: Dans l'absolu je pense comme Laicarde mais dans les faits c'est impossible. Légiférer est-ce nécessaire et surtout est-ce que ce sera fait/appliqué (les sanctions, les améliorations de conditions de travail) sachant que les premiers consommateurs sont les gens de pouvoirs. Quel intérêt à se compliquer un accès facilité à de la consommation d'humain et au gain d'argent?
    C'est un "super" outil de chantage pour eux, d'humiliation voire de déshumanisation.
    Vous n'avez pas peur qu'à la généraliser la porno ça crée aussi une surenchère dans la violence des pratiques pour se démarquer. Il y aura des cursus/formations à la porno comme il y a eu un concours il y a quelques temps pour trouver la prochaine star du X?

    Mitzy " Fumer du tabac c'est légal mais aujourd'hui on fait tout pour que les gens arrêtent de fumer car ça nuit à la santé."
    Oui, exactement, donc pourquoi ne pas gagner du temps dès à présent? (question sérieuse)

    Sinon, quelques liens: http://filmvf.ws/hot-girls-wanted-vostfr-streaming.html
    http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/11/pornocratie-ovidie_a_21652703/
    http://www.canalplus.fr/infos-documentaires/pid8749-pornocratie.html


    Donc choisissez votre camp, féministe réellement, ou arrangez-vous avec votre conscience et assumez votre sexisme.

    Autre chose. La sexualité mécanique où tu consommes quelqu'un, juste pour une partie de ce qu'il est, que tu jettes ensuite comme un produit usagé, c'est l'application parfaite aux relations humaines de la logique marchande aliénante, et ça finit forcément en lassitude.

    Quand on ne choisit ses partenaires qu'en les découpant en catégories (lui c'est pour le cul, lui pour l'affection, lui pour la passion, lui pour les services etc...), dès lors on est plus dans la relation amoureuse complète qui s'auto-alimente par son contenu hautement fertile mais dans la logique du consommer pulsionnel, donc il y a une fin programmée, il y a un échappement progressif du désir et à la fin il n'y a plus rien alors on passe à autre chose dans une quête insensée de combler un vide complet de l'être par des consommés partiels aliénants.
    La valeur d'échange a produit en faisant s'échapper la vie des humains vers un marché (ici celui du désir), ce processus, il s'agirait d'arrêter de croire que c'est un haut fait (pour les hommes) ou une émancipation (pour les femmes) de baiser à droite et à gauche sans rien construire, c'est en réalité une preuve de vide car c'est un découpage donc une réduction de l'être, une réduction de la liberté au désir et du désir à la pulsion marchande.
     
    #5 Gia_Juliet, 3 juin 2017
    Dernière édition: 6 juin 2017
    ben quoi ?, Laicarde, Sweet Lunacy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. Ezryth

    Ezryth
    Expand Collapse
    Protocole fantôme activé

    @0h-dear Ca me surprend qu'a moitié ce que tu raconte. Autant dans le monde "professionnel" de la pornographie type Jacquie et Michel (attention je ne dis pas que je connais les réalisateurs ou quoi, mais ça me parait logique en quelque sorte) le côté respectueux derrière les rideaux semblent évident. La vulgarité qu'on peut voir dans les vidéos c'est de la mise en scène pour exciter ceux que ça émoustille.

    Certaines filles font ce métier parce qu'elles aiment ça, ou elle choisissent de le faire pour X raison et ça rends le partenariat encore plus délicat puisqu'il faut s'assurer du bien être de la personne encore plus pour ne pas la dégouter (et pas passer pour un proxénète qui vend ses nenettes). Pour avoir été au salon de l'érotisme récemment, j'ai parlé avec des filles pour connaître un peu mieux ce qu'elles faisaient, si ça leur plaisait, et il en avait pas une qui me disait que ça craignait à mort comme truc. C'est ultra réglementé, sécurisé...

    Cela dit, dans les milieux plus amateurs, (clandestins me semble un peu fort mais j'arrive pas à trouver le terme) ce ne me surprendrais pas que comme le dise @Eros Thanatos ce soit trèèèès différent du monde pro et un peu plus comme elle le décrit.

    J'ai trouvé la comparaison du salon de tatouage avec ça. Tu vas dans un salon pro, t'es sure d'avoir le professionnalisme des gens, la sécurité, l'hygiène, le respect de ton corps quel qu'il soit, des conseils, tout pour rendre la séance agréable et moins douloureuse possible. Par contre dans un salon "maison", t'as beaucoup plus de chance d'être traitée mochement, de choper des infections, d'avoir un travail dégueu, et une séance pas ultra cool.
     
    Elyon_64, Babitty Lapina et Freehug ont BigUpé ce message.
  7. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    Un truc qu'il ne faut pas oublier non plus, c'est que si le travail du sexe (j'englobe ici prostitution, pornographie et gogo-dancing) est parfois exercé par envie et dans de bonnes conditions, il est tout de même souvent motivé par des contraintes économiques, - sans parler des cas où il est carrément forcé, mais c'est alors une autre problématique. Certaines femmes ont besoin de ces sources de revenus pour payer leur loyer / études / offrir une vie décente à leurs familles, sans pour autant aimer ce qu'elles font. Or, si elles commencent à raconter que leur job est ignoble et qu'elles le font juste pour payer leurs factures, elles ne seront plus embauchées et seront alors privées de cette source de revenus salutaire. J'avais lu un article très intéressant à ce sujet écrit par une prostituée qui disait qu'il n'y a que les témoignages anonymes de travailleuses du sexe qui soient indubitables. Les autres témoignages ne manquent pas nécessairement de sincérité, mais ça peut être le cas, et à moins de vraiment très bien connaître la personne, il est difficile sinon impossible de savoir ce qu'il en est réellement. De même, si l'on va acheter un MacDo dans un restaurant et demande aux employé-e-s ce qu'iels pensent de leur conditions travail, il y a peu de chance quiconque réponde "c'est vraiment un taf de merde, mon manager est un gros con et mon patron un idiot fini, et en plus je suis super mal payé-e mais bon, il faut bien que je paye mes factures d'une manière ou d'une autre", quand bien même ça serait effectivement le cas. Ce même principe s'applique à plus forte raison pour le travail du sexe.
     
    Madame Ball Z, Silure_, Heran. et 13 autres ont BigUpé ce message.
  8. clochettte

    clochettte
    Expand Collapse

    Je ne vois pas bien l'intérêt de l'émission. Il y a sans doute de meilleures façons de lancer un débat que celle consistant à aller au clash.
     
    Super-triceratops 73, Mitzy et Freehug ont BigUpé ce message.
  9. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    Je ne connais pas l'industrie du X mais je rejoins un peu les témoignages plus haut, ça peut être un libre choix d'une actrice qui bosse en toute sécurité dans de bonnes conditions de travail comme ça peut être aussi sordide et forcé que possible. N'empêche que j'ai lu pas mal de témoignages, dont une enquête particulièrement intéressante que je ne retrouve plus :
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    @Ezryth : alors concernant jacquie & michel c'est qu'une plate-forme de vidéos pornos, comme youporn ou pornhub. Ils ne tournent pas les vidéos et ne gèrent pas les actrices pour autant que je sache, d'autant que je suis allée voir et ils se présentent comme un portail de vidéos amateur, celles où il y a le plus de dérives (impossible de savoir si ce n'est pas du revenge porn par exemple).

    Bon par contre cam clash ça me déplaît de plus en plus comme programme. Déjà, la situation est franchement improbable (franchement, je vois mal un réalisateur porno se donner en spectacle dans un café comme ça, sans aller jusqu'à les plaindre c'est un métier qui passe mal en société). Ensuite, le montage : ils nous montrent trois-quatre réactions mais on ne sait pas combien de temps ça a duré, quelles réactions ils ont écarté et pourquoi. Je trouve le procédé très manipulateur. Enfin, aucune analyse ni piste de réflexion. Par exemple, penser que les femmes sont forcément victimes de la pornographie, que ça ne peut qu'être dégradant, c'est de la putophobie. Bien intentionnée mais quand même. Si les travailleurs du sexe sont aussi maltraités quand même surtout parce que la société leur crache à la gueule. Comment revendiquer, militer quand la plupart des concernés feraient tout pour que leur entourage ne connaisse pas leur activité ?
     
    TarteTatin, LovelyLexy, Albion Mumu et 16 autres ont BigUpé ce message.
  10. afé

    afé
    Expand Collapse

    Totalement d'accord ! Ça avance à quoi de mettre en scène des situations d'abus aussi évidentes pour montrer que les gens réagissent bien ? On apprend quoi ? 'Fin c'est bien de rassurer les gens, mais si on en conclut que la société est toujours respectueuse des femmes, c'est carrément contre-productif.

    Sur le porno mainstream, je ne connais pas le milieu des producteurs, mais quand on voit le produit fini, faut reconnaître que c'est sacrément avilissant -- et c'est pensé pour l'être. Après c'est clair qu'il ne faut pas généraliser, il y a des productrices de prono qui sont féministes, comme Ovidie, et ça n'a rien à voir.
    J'ai lu pas mal de truc là-dessus, dont j'ai parlé sur mon blog : https://uneboueedansloceandevosprej...ahit-toute-la-societe-questionner-le-porno-2/
     
    Freehug, LovelyLexy, Babitty Lapina et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Mitzy

    Mitzy
    Expand Collapse

    Cam Clash je trouvais le concept super intéressant et innovant au début et surtout rassurant au vue de certains réactions. Mais alors maintenant... :sick: Comme le dit @Freehug, les situations deviennent improbables et ça se crame que c'est des comédiens... :ko: J'y vais un peu fort mais l'émission devient ridicule.

    Edit : devancée par @afé :top:
     
    Freehug, Alaska Nokomis, Solidshnek et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Laicarde

    Laicarde
    Expand Collapse
    De tout cœur avec Manchester pendant ces terribles attentats !

    Abolissons la pornographie comme la prostitution, ces viols tarifés !
     
    Gia_Juliet a BigUpé ce message
Chargement...