Une citation par jour

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Cygnus, le 10 septembre 2009.

  1. Pau La

    Pau La
    Expand Collapse

    "Mais s'il se trouve que vous êtes un homme, quelque part dans l'avenir, et que vous avez survécu jusque là, surtout n'oubliez jamais ceci : vous ne serez jamais soumis à la tentation de croire que vous devez pardonner comme une femme se doit de le faire. C'est difficile d'y résister, croyez-moi. Mais souvenez-vous que le pardon est aussi un pouvoir. Le mendier est un pouvoir, le refuser ou l'accorder est aussi un pouvoir, peut-être le plus grand de tous."

    La servante écarlate, Margaret Atwood
     
    Ptit Moineau et Faolán ont BigUpé.
  2. Pau La

    Pau La
    Expand Collapse

    "Nolite te bastardes carborundorum"
    La servante écarlate, Margaret Atwood
     
    Beatles_Jude, Saucisson. et Faolán ont BigUpé ce message.
  3. Astyana

    Astyana
    Expand Collapse
    I have been bent and broken but...I hope...into a better shape

    Quelques citations de Zadig ou la destinée de Voltaire que j'aime bien :
    "Il avait appris, dans le premier livre de Zoroastre, que l'amour propre est un ballon gonflé de vent, dont il sort des tempêtes quand on lui fait une piqûre."
    "On se sent alors entraîné vers un infortuné comme vers son semblable. La joie d'un homme heureux serait une insulte; mais deux malheureux sont comme deux arbrisseaux faibles qui, s'appuyant l'un sur l'autre, se fortifient contre l'orage."
    "On parla des passions. "Ah ! qu'elles sont funestes disait Zadig.
    - Ce sont les vents qui enflent les voiles du vaisseau, repartit l'ermite : elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer."
     
    Saucisson., petitegazelle, Faolán et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Ginnskot

    Ginnskot
    Expand Collapse
    Anti-normies

    Ptit Moineau, Pau La, Anne-ddf et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. Solen-Zara

    Solen-Zara
    Expand Collapse

    **MON CHAGRIN EST DEVENU UNE OCCUPATION QUI REMPLIT TOUS MES MOMENTS, TANT MON COEUR EST NATURELLEMENT PETRI D'ENNUI ET DE MISERE**!
     
    Astyana, Pseudo Déjà Pris et Pau La ont BigUpé ce message.
  6. Astyana

    Astyana
    Expand Collapse
    I have been bent and broken but...I hope...into a better shape

    Quelques citations de la Médée de Sénèque, une de mes pièces préférées :
    "Il me reste Médée; en elle, tu vois la mer et la terre, le fer et le feu, les dieux et la foudre.
    - Tu dois craindre le roi.
    - Mon père était roi.
    - Tu ne crains pas ses armées ?
    - Non ! Quand bien même elles surgiraient de la terre !
    - Tu mourras.
    - C'est mon souhait.
    - Prends la fuite.
    - Je me suis repentie de l'avoir fait.
    - Médée...
    - ...de nouveau, je vais l'être."

    "Celui qui prononce sans avoir entendu l'une des deux parties a beau rendre une sentence équitable, il n'agit pas équitablement."

    "J'ai été une exilée, Jason. Aujourd'hui encore, je suis une exilée. Ce n'est pas pour moi une situation nouvelle que de changer de séjour. Ce qui est nouveau, c'est la raison de mon exil : jusqu'à ce jour, c'est pour toi que je m'exilais. Mais aujourd'hui, je quitte ces lieux, je pars, contrainte par toi de fuir loin de tes propres pénates. Auprès de quelles pénates me relègues-tu ? Dois-je gagner le Phase, la Colchide, le royaume de mon père, les terres qu'a inondées le sang de mon frère ? Quelles terres m'ordonnes-tu de gagner ? Quelles mers me désignes-tu ? Le détroit du Pont par où j'ai ramené la troupe illustre de rois, en suivant à travers les Symplégades l'homme qui m'avait séduite ? Dois-je gagner le petit territoire d'Iolcos ou la vallée de Tempé en Thessalie ? Toutes les voies que je t'ai ouvertes, je me les suis fermées. [...] En quête du royaume d'un autre, j'ai abandonné le mien. Par les enfants que tu espères, par les dieux d'un foyer qui t'es assuré, par les monstres terrassés, par mes mains qui ont toujours été prêtes à te servir, par les épreuves terrifiantes traversées, par le ciel et la mer, témoins de mon mariage, prends pitié au milieu de ta félicité, paie de retour une suppliante. [...] je n'ai rien emporté dans mon exil que les membres d'un frère, offerts eux aussi en sacrifice dans ton intérêt; patrie, père, frère, honneur, pour toi j'ai tout sacrifié : telle fut ma dot dans notre mariage ! Rends ses propres biens à celle que tu envoies en exil."
     
Chargement...