Une étudiante vend sa virginité pour 600 000 euros

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 25 octobre 2012.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Angelin

    Angelin
    Expand Collapse
    Ad Victoriam~

    La définition de "prostitué" c'est une personne qui touche de l'argent pour une faveur sexuelle, donc je vois pas pourquoi elle le nie... C'est de la prostitution.
    Maintenant, bien que je ne comprenne pas non plus cette obsession courante pour la virginité (et que je ne cautionne pas cette opposition constante entre "vierge" et "pute"), elle fait ce qu'elle veut de son corps, cette demoiselle. Et ce monsieur fait ce qu'il veut de son blé.
    Ils sont entre adultes consentants, après tout.

    Je trouve juste ça complètement idiot de nier que c'est de la prostitution, enfin, c'est pas insultant en soi, c'est juste un fait...
     
  3. Gandalf

    Gandalf
    Expand Collapse
    Fly you fools !

    Ça ne me choque pas en soi, mais bon,... WTF, quoi. Et puis comme dit Angelin, à un moment, faut appeler un chat un chat, je trouve ça énorme son "Non non c'est pas de la prostitution".

    Je trouve ça un peu glauque tout de même, pas tant pour la mise aux enchères de la virginité (bien que je pense que ça soit n'importe quoi), mais pour la pub et le film, en fait.

    Chacun fait ce qu'il veut avec son cul, mais en faire un reportage, c'est pour moi une autre histoire.

    (En même temps j'ai jamais compris le symbole de la virginité, genre une fois que t'as couché une fois, tu vaux plus rien, je trouve ça écoeurant. Bref.)
     
  4. Lisoren

    Lisoren
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Bon, je suis la seule à être choquée. De 1) c'est très impudique de dévoiler sa vie sexuelle comme ça, de 2) je trouve la démarche totalement vénale et anti-féministe. Le mot est lâché. En payant si cher la virginité d'une femme, on montre à quel point la virginité est précieuse et on accentue le côté "impur" des autres femmes. Attention, je ne dis pas que la virginité ne vaut rien mais seulement que faire jouer l'argent dans tout ça est complètement glauque et choquant.
     
  5. etlamarmottealors

    etlamarmottealors
    Expand Collapse
    Guest

    Ce qui n'est pas normal, c'est de devoir faire ça pour payer ses études. Après, on parle quand même de 600 000€, ça amène la question de jusqu'où peut-on aller pour de l'argent ? Mais on parle pas de 100€ là, mais des centaines de millier d'euros, j'avoue qu'à ce prix là, je sais pas ce que je ferais.
    Ce qui est triste, c'est de voir que des hommes étaient capable de mettre des milliers et des milliers de dollars pour avoir sa virginité, mais pas un ne lui aurait donné 100 000$ comme ça, juste pour qu'elle puisse faire ses études.
    D'ailleurs nombre de filles, même en France, sont obligées de se prostituer pour faire des études.
     
  6. Bonbon Piment

    Bonbon Piment
    Expand Collapse
    La belle vie...

    Je contente que tu abordes le sujet !
    Parce que justement, j'allais dire que c'était franchement un manque de dignité de faire ça, et bien de la prostitution.

    Cependant, on m'aurait proposé 600 000€ pour ma virginité... et bien je ne vais pas mentir, j'aurai dit oui. Pour moi ce n'était pas si important de le faire avec quelqu'un dont j'étais amoureuse, et ça peut paraître vénal (ça l'est d'ailleurs) mais 600 000 boules quoi !! :d
     
  7. Miawou

    Miawou
    Expand Collapse

    Là on va retomber dans le gros sujet de désaccord parmi les féministes : la prostitution.
    Je vois pas en quoi sa démarche est anti-féministe. Si c'est un choix libre et entièrement consenti de sa part, c'est elle que ça regarde. Parce que si on va par là on peut trouver plein de trucs anti-féministes (et qui ne le sont pas) : par exemple, une femme qui se maquille beaucoup, s'habille de façon très féminine on peut aussi dire que c'est anti-féministe parce que ça exacerbe l'idée que la femme doit être un objet de beauté. Or on peut être féministe ET prostituée/ mère au foyer / en talons à paillettes / en treillis militaire etc.... La vraie différence (pour moi) entre quelque chose d'anti-féministe et quelque chose qui ne l'est pas, c'est la notion de choix.

    Après le culte de la virginité, je comprends pas bien, mais visiblement c'est culturel. (Surtout au Japon d'après Jicky ) Enfin bref, je trouve ça un peu WTF tout ça, surtout cette histoire de film.
    Je pense que bientôt M6 va nous sortir une Enquête Exclusive "Ces étudiantes qui vendent leur virginité sur ebay" :cretin:
     
  8. Ben F.

    Ben F.
    Expand Collapse
    Electron Libre

    Lisoren, tu n'es pas seule.

    Je trouve ça complètement fou... Ça doit être une histoire d'éducation religieuse, mais JAMAIS je n'aurais vendu ma virginité. Après j'ai peut-être pas la même vie qu'elle et des parents assez présents pour moi financièrement, donc bon... Pas le même contexte quoi.

    Mais là, tt de suite, maintenant : ça me tue de devoir en arriver là pr se payer ses études...Je vais peut-être paraître vieux jeu, ms ya qque chose de sacré pour moi derrière tout ça, une signification. Elle se donne entièrement pour la 1ère fois, à qqun qu'elle va remercier, à qui elle va prendre son blé et voilà. FIN.

    C'est la mort des fins bienheureuses à la Disney. Les Bisounours sont foutus.
     
  9. Eden04

    Eden04
    Expand Collapse
    A chaud aux fesses

    Ce qui m'étonne, c'est que vous n'ayez pas parlé du mec qui a vendu sa virginité en même temps qu'elle. La prostitution n'est pas qu'un débat masculin... Et puis en plus, l'enchère pour le mec a été remportée à genre 3000 euros, il y a une différence colossale avec la fille, et je trouve que ça, c'est un point super important, sur lequel on peut bien évidemment s'interroger...
     
  10. Mistake

    Mistake
    Expand Collapse
    Blablabla et Margarita

    J'étais venue pour dire exactement ça : pourquoi parler uniquement de la mise aux enchères de la virginité de cette fille alors que d'autres le faisaient également? Et quand on voit le fossé entre les deux..!! Il y aurait une grosse analyse sociologique à en tirer à la place d'un simple article récapitulatif, et un débat un peu plus intéressant que "prostitution ou non?" !
    Quelle place a encore la virginité féminine dans nos sociétés? Pourquoi?
     
  11. Sr3s3

    Sr3s3
    Expand Collapse
    Guest

    Il me semble avoir lu une fois que la "mise en vente" de la virginité se faisait aussi quand il y avait les maisons closes. Je crois même qu'avec le japon, il y a d'autres pays comme l'Inde où la virginité est tellement sacrée qu'on la paye très cher.

    Je ne suis pas trop d'accord quand elle dit que ce n'est pas de la prostitution, elle commercialise quand même sa virginité. Après, je ne trouve pas que ce soit un acte (et même en général quand on en fait son métier) à critiquer négativement.

    Si seulement j'étais toujours vierge, ça m'aiderait à combler mon découvert...
     
  12. Jolalose

    Jolalose
    Expand Collapse
    Loseuse invétérée

    Ce débat est très intéressant, entre celles qui voient le côté pervers de la vente de la virginité, celles qui ne sont pas choquée, celles qui relisent la définition même de la prostitution, celles qui sont soufflées de la folie du gars qui a raqué 600,000 balles (et je ne parles pas en francs !)

    J'avoue ne pas avoir eu de réactions à chaud ou de certitudes quant à ce que j'en pensais juste après la lecture de cet article. Prostitution, virginité, vente, comme le dit Miawou :

    (tu m'as bien fait rire ^^)

    ...toujours est-il qu'en y réfléchissant et en en discutant avec mon chéri, je crois que ce qui me choque le plus c'est qu'on en vienne à devoir vendre sa virginité pour pouvoir se payer des études, dans n'importe quel pays que ce soit.

    Effectivement ils sont tout à fait consentants (et heureusement d'ailleurs que tout ne soit pas orchestré par on ne sait qui) mais ma propre vision de l'éthique m'empêche de comprendre ce genre de chose. Quant on n'a pas le choix que de vendre son corps pour se payer ses études, je trouve ça d'une tristesse révoltante. Quand on a choix mais qu'on vend son corps quand même, par facilité ou plaisir, libre à chacun d'agir comme il le souhaite en effet, du moment qu'on ne fait souffrir personne. Je trouve juste ce procédé de mise en avant, de médiatisation, parfaitement obscène et grandiloquent.

    Avant on sacralisait la virginité, maintenant on met aux enchères... Ne peut-il pas y avoir d'entre deux ? ^^'
     
Chargement...