Veille permanente harcèlement

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par katnissvsw, le 4 janvier 2015.

  1. Lovely_Sunshine

    Lovely_Sunshine
    Expand Collapse

    Bonjour à toutes,
    Ayant déjà fait l'objet de remarques à caractère sexuel de la part de mes directeurs de stage BAFA. En tant qu'étudiante, je me suis déjà sentie gênée par la conduite de certains de mes profs: bien qu'ils ne me faisaient pas d'avances explicites, je sentais qu'ils avaient une attirance pour moi et cela me gênait.
    Cette année, j'ai un stage à faire et j'ai reçu une réponse favorable de la part d'un commanditaire homme, interne en médecine. Or, je sais que les histoires de harcèlement sont courantes dans ce milieu, et j'ai quelques craintes à travailler pour un homme vu mes antécédents...
    Du coup je me demandais: comment faire face à ce genre de situations? Je n'ai pas envie d'être harcelée sexuellement mais je n'ai pas non plus envie de perdre mon stage si cela arrive... :sad:
     
    Shadowsofthenight, ChansonMuette, Pau La et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    @Lovely_Sunshine

    Malheureusement, il n'y a pas de "bonnes réponses" à ce genre de situation, ça dépendra aussi de l'environnement de ton stage et l'identité de on harceleur:
    - Ca peut varier si cette personne est haute dans la hiérarchie (genre chef de service) ou débute dans le monde du travail;
    Si tu commences ton stage et que tu n'es pas rassurée, essaie si c'est possible de te lier avec les femmes qui seront dans ton entourage. Si ça ne va vraiment pas, essaie de te rapprocher d'un syndicat sinon n'hésite pas à jeter un coup d'oeil à ce lien: http://www.stop-harcelement-sexuel.gouv.fr/

    Si tu fais face à du harcèlement, il faudra en conserver les preuves messages, témoignages... tout devra être consigné et si possible tenter de savoir s'il n'y a pas d'autres victimes.C'est une démarche assez lourde et éprouvante. Les stagiaires ont encore une position plus précaire donc je pense que les recours peuvent être très limitée et s'il y en a, ils seront particulièrement longs (après je peux avoir tort) Il ne faut pas hésiter aussi à s'adresser à la médecine du travail qui peuvent suspendre tes jours de travail sans mettre fin à ton stage, je pense aussi que c'est les mieux placer pour conseiller les démarches à suivre.

    En dernier recourt, malheureusement, je te conseille de te préserve et donc d'abandonner le stage. Je sais qu'en principe ce n'est ps à la victime de tout quitter mais j'ai aussi vu à quel point le harcèlement sexuel peut briser une personne. La priorité absolue et de préserver sa santé physique et mentale mais aussi de s'extraire de l'autorité et de l'emprise du coupable. Même en admettant qu'il parte, ça peut être une personne appréciée sur son lieu de travail et donc il y a des cas ou la victime est contrainte aussi de quitter son job.
     
    Lovely_Sunshine, Faolán, Penny Winkeul et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    Salut,

    s'il y a des enseignant.e.s par ici, deux associations organisent un concours contre le harcèlement scolaire.

    Les infos sont ici.
     
    Faolán, PousseMoussue, Shadowsofthenight et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Lovely_Sunshine

    Lovely_Sunshine
    Expand Collapse

    @Neverland90
    Merci beaucoup pour tes conseils! :) Désolée pour le temps que je mets à te répondre mais j'ai eu un souci au niveau de mes alertes, je ne voyais plus rien :/ Enfin bref, tout est rentré dans l'ordre de ce côté.
    Finalement, je fais mon stage dans un autre lieu, mon commanditaire est un homme mais je le connais (parce que c'est un de mes profs à la base ^^ ) et j'ai totalement confiance en lui, tout se passe bien :)
     
    Neverland90 et LovelyLexy ont BigUpé.
  5. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    Salut,

    si vous avez été harcelé.e à l'école, ce serait sympa de répondre à ce questionnaire. Merci!
     
    Galoulouelle, Allons-y, LovelyLexy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    LovelyLexy a BigUpé ce message
  7. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Une petite vidéo sur le cyberharcèlement:
     
    LovelyLexy et lafeemandarine ont BigUpé.
  8. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    Salut, j'aurais besoin d'aide ou de conseils.

    Je milite contre le harcèlement scolaire sur twitter. Tous les jours, je visite le hashtag #HarcèlementScolaire pour chercher des infos sympas sur des manifs, des assos, tout ça. En ce moment, il y a une autrice narcissique qui spamme le hashtag via cinq ou six comptes différents pour faire la pub pour son livre, en mode: "vous l'attendiez tous, twitter tourne autour de moi, je vous envoie le même message en copier-coller cinq fois de suite tous les jours depuis des semaines et je ne réalise absolument pas que je suis une meuf prétentieuse méga-énervante et qu'à cause de moi, les personnes qui surveillent le hashtag #HarcèlementScolaire sont obligé.e.s de se taper du spam et mon égo surdimensionné."

    Si elle avait envoyé ce type de tweet une fois ou deux, ça aurait passé mais en masse comme elle le fait, c'est du spam. Je signale son spam tous les jours mais twitter ne fait rien. Que faire? :confused:
     
    Galoulouelle, LovelyLexy et ChansonMuette ont BigUpé ce message.
  9. Jinko

    Jinko
    Expand Collapse
    One life, one chance

    @lafeemandarine A part lui envoyer un message privé en lui expliquant pourquoi son spamming nuit à la cause je ne voit pas trop ce que tu peux faire malheureusement :erf:
     
    Galoulouelle, Faolán, LovelyLexy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    @Jinko Merci mais elle ne s'est même pas créé son propre compte twitter. Elle utilise des comptes de bots. Elle bôtifie (jeu de mot pas très malin mais il vaut mieux rire de ce genre de situation.) :cretin:

    EDIT: Suite et fin de l'histoire. Je viens d'apprendre qu'elle s'était abonnée à des comptes de bots sans savoir que c'était des comptes de bots et que ça posait problème. Elle n'était pas au courant du spam. Quand est-ce que twitter supprimera enfin les comptes de bots? :facepalm:
     
    #166 lafeemandarine, 7 juin 2018
    Dernière édition: 14 juin 2018
    Galoulouelle et LovelyLexy ont BigUpé.
  11. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    Ne recherche pas la perfection, vise le succès

    Je suppose que vous êtes au courant du "ça va Manu" que Macron a délibérément diffusé sur twitter.
    Depuis, il subit des moqueries et il a l'air déprimé selon une journaliste qui est allée le voir à son collège.
    Source ici
     
    Pau La, Ana-Esperanza, lafeemandarine et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Albert Feuterie

    Albert Feuterie
    Expand Collapse

    Je poste ici car j'aimerais avoir vos conseils pour faire face à des actes de harcèlement ou de moquerie dans la rue à l'encontre de mon petit garçon qui a 18 mois. Il a les cheveux roux (contrairement à son père et moi), ce qui en soi n'a rien d'extraordinaire, mais qui provoque chez certains des réactions de moquerie qui leur semblent complètement légitimes.

    Je vous passe les réactions inappropriées de mon entourage à la naissance de mon fils, et je m'étais préparée déjà à gérer des cas de harcèlement à l'école (particulièrement au collège), en lisant des livres à ce sujet pour essayer d'avoir le meilleur bagage possible. En revanche je n'avais pas du tout imaginé que ces moqueries pourraient avoir lieu dans la rue, par de parfaits inconnus, alors que mon fils est encore un bébé. Il n'y a eu que 2 occurrences en ma présence pour le moment, mais cela me fend le coeur (d'autant que j'imagine qu'il y a en a sans doute eu plus quand il est avec son assistante maternelle) :
    - la première fois c'est un petit garçon d'à peine 10 ans qui l'a désigné du doigt, pendant 5 à 10 secondes (!), en chuchotant quelque chose à 2 petites filles plus jeunes et les 3 se sont mis à ricaner.
    - la seconde fois je suivais mon mari qui poussait la poussette et j'ai entendu une adolescente assise à une terrasse faire semblant de vomir/dire quelque chose en voyant mon fils, les 3 personnes avec elles se sont mises à hurler de rire. Un adolescent à la table s'est par contre exclamé "nan mais ça se fait pas, ça se fait pas" et il semblait sincère.

    Ce qui m'embête c'est que je suis d'un tempérament très réservé, mon mari encore plus et ce n'est pas naturel pour nous de nous interposer en pleine rue. De plus mon mari est soit tête en l'air, soit fait l'autruche, mais il n'avait même pas remarqué ces 2 cas. Pour autant, mon fils lui est capable de comprendre ce qu'il se passe autour de lui, et même si aujourd'hui il ne capte sans doute pas que ce sont des moqueries, il le fera plus tard, et je ne veux pas qu'il ait l'impression de se faire insulter en pleine rue sans raison et sans que ses parents fassent quoi que ce soit.

    Pour le moment je suis atteinte d'une totale sidération quand cela arrive, et il me faut 30 secondes pour ressentir une bouffée d'adrénaline qui me donne envie d'aller casser la figure de toutes les personnes impliquées, sans que j'ose pour autant agir. Dans le second cas, j'ai juste toisé les adolescents en passant, et malheureusement particulièrement celui qui disait que cela ne se faisait pas, car c'est lui qui parlait à ce moment. Du coup il a du se sentir gêné alors que c'est le seul que j'aurais voulu remercier.

    Quel serait d'après vous la meilleure attitude à avoir ? L'incident a eu lieu il y a 3 semaines, et j'ai envisagé toutes sortes de possibilités, de la plus neutre à la plus saugrenue :
    - faire comme si on n'avait rien entendu, et plus tard faire un débrieff avec mon fils pour lui expliquer que ce sont des crétins ? J'ai peur qu'il ne se sente pas bien soutenu, moi même je trouve ça lâche et ça me pèse sur le coeur, alors que c'est objectivement la solution la plus facile et qui nous correspond le plus.
    - renvoyer une moquerie ? Lors du pic d'adrénaline du second cas, le premier truc qui m'est venu à l'esprit c'est qu'on aurait dit des guenons tombées de leur arbre, entre le rire gras de l'adolescence et la mentalité bas de plafond.
    - toiser les personnes jusqu'à ce qu'ils se sentent mal à l'aise ? Puis leur faire la morale ? Puis leur demander des excuses ? Quitte à faire un sitting à leur table jusqu'à ce qu'ils s'excusent ?
    - prendre à partie d'autres personnes pour souligner la bêtise de leur comportement ? Cela me semble difficile de mobiliser des tiers qui n'ont pas suivi le cas
    - essayer de faire de la manipulation positive ? Je suis assez adepte dans le quotidien au travail, mais dans la rue il est difficile d'attaquer "vous qui êtes des jeunes gens tellement intelligents / sympas / prometteurs, comment se fait il que vous fassiez des remarques si bêtes" ...
    - faire un truc déstabilisant pour eux comme aller leur caresser la tête, leur faire un grand sourire ou un compliment ?
    - puisqu'ils sont assez bêtes pour juger les personnes sur leur physique, en vertu de croyances moyenâgeuses, leur lancer une malédiction "vous allez perdre tous vos cheveux d'ici le 31 décembre" (on n'a pas que de bonnes idées à 3h du matin quand on n'arrive à dormir, je le concède).
    - dans le premier cas du garçon qui a pointé mon fils du doigt, je me verrais assez bien me mettre à le pointer du doigt en retour, pour qu'il se rende compte du côté totalement déplacé. L'avantage c'est que c'est assez facile à faire. Dans l'idéal j'aimerais ajouter en plus à voix haute un commentaire

    Avez-vous déjà mis en pratique une de ces méthodes ? Une autre ? Avec succès, sans succès ?

    Merci à vous
     
    MireilleDarkVador, Jinko, Penny Winkeul et 4 autres ont BigUpé ce message.