Veille permanente Parentalité et Société

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Mama Sara, le 30 août 2017.

  1. Weena88

    Weena88
    Expand Collapse
    Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement - Gilbert Keith Chesterton

    @Fealynn C'est une des questions que je m'étais posé lors du débat sur le salaire universel, est-ce qu'il n'y aurait pas un effet pervers - du fait de la mécanisation du monde du travail et donc une hausse du chômage - de "renvoyer" les femmes à la maison?
    Ce à quoi on m'a aussi répondu très justement que en tant que mère au foyer, le revenus universelle "payerai" mon travail auprès de mes enfants.
    Donc comme toujours, il peut y avoir du bon et des dérives...
     
    Volokine, Allitché, Fealynn et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  2. Mama Sara

    Mama Sara
    Expand Collapse
    C'est effrayant, la vie

    @Allitché
    En fait je ne vois pas le revenu de base comme le moyen de mieux répartir les tâches domestiques, mais comme le moyen de supprimer les inégalités liées à la distribution des allocations et les tensions que cette inégalité génère. Je peux comprendre par exemple qu'on puisse s'offusquer du fait que l'on donne des subventions à un parent mais pas à l'aidant d'une personne malade. Donner la même somme à toustes met tout le monde sur un même pied d'égalité, les gens sont ensuite libres d'utiliser cette somme en fonction de leurs besoins, dans l'optique d'une meilleure répartition des tâches ou non.
    De ce fait, il ne serait plus question de politique volontairement nataliste puisque les parents ne seraient pas plus favorisés que les autres.
     
    Volokine, Growing Entish, Allitché et 8 autres ont BigUpé ce message.
  3. Mama Sara

    Mama Sara
    Expand Collapse
    C'est effrayant, la vie

    Une campagne de sensibilisation sur l'impact des violences verbales vient de sortir. Je trouve le clip très émouvant. Sans aller jusqu'à l'emploi de mots aussi violents que "t'es un.e moins que rien" ou "si j'avais su j'aurai pas fait d'enfants", c'est important de s'interroger sur la portée des mots que l'on emploie et sur les étiquettes que l'on pose et qui enferment l'autre. Pour l'épanouissement de l'enfant d'abord, mais également pour les conséquences que ça peut avoir sur la société toute entière.
     
    Volokine, opiumdiary, Nebullulaby et 21 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    J’ai testé un établissement Child-friendly. Il y a une petite quarantaine de places assises (dont environ 20 utilisables que par des grands, une dizaine mixte et une dizaine qui ne peuvent être utilisées que par des petits : petites chaises, chaises hautes...). Il y a un espace pour les enfants qui fait environ 20% de la surface.

    Il y a de la place pour 7 ou 8 poussettes et des tables à langer dans les toilettes.

    Il s’est avéré qu’en fait c’était plutôt un espace mamans-bio-bienveillo-physio alors je me suis sentie comme une famille d’orcs au milieu d’un camp de vacance elfique. Il y avait un planning avec des cours de portage et d’allaitement alors que je suis de la team biberons et poussette tank (même si là on avait le porté bébé space-marine).

    En plus tous les enfants étaient super sage et le seul qui fait du bruit c’est le mien en utilisant une chaise comme déambulateur :clap:(qu’il avait d’ailleurs subtilisé à un petit garçon qui avait été cherché un jouet, lorsqu’il est revenu la chaise avait disparu :ninja:).

    Malgré tous chapeau au serveuses qui font le service avec les petits qui rampent/marchent/jouent partout.:top:

    J’ai aussi accompagné des amis dans un bar de mon quartier et j’ai été surprise il y avait des chaises bébé.:)


    Article du jour qui aborde la PMA pour toutes annoncée pour 2018 :

    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...110-la-pma-pour-toutes-annoncee-pour-2018.php

    Autant je peux comprendre que certains soit contre la PMA en règle général, (médicalisation, risque d’eugénisme,...) mais l’argument de l’absence de père me perturbe toujours autant. Comme si l’absence de PMA garantissait la présence du père. Spoiler : pas le moins du monde Henri VII Tudor et moi pouvons en témoigner. (Enfin plus Henri vu qu'il est mort XD)
     
    Mad_Ame, Lilliy, chasseuse_de_nuages et 21 autres ont BigUpé ce message.
  5. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    @Lacus_Clyne alors psycho de comptoir mais je pense que c'est par masculinité toxique que l'on sort cet argument de l'absence du père :ninja: en fait je pense même que c'est sérieux. Si on considère que les valeurs symboliques du masculin l'emportent toujours sur les féminines, ne pas avoir de référent masculin est considéré comme intrinsèquement mauvais puisque tu n'es éduqué que dans un environnement "de "bonnes femmes" :ninja: :rolleyes:

    A un niveau perso, ça me fait bien rire cet argument d'absence car dans un modèle tradi, tu vois pas des monstres de fois ton père qui se consacre à 150 % à son boulot :dunno: :lol: :troll:
     
    Lemon Curd, Volokine, Multicolorielle et 11 autres ont BigUpé ce message.
  6. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    @Lacus_Clyne @Allitché Je pense aussi que, tout simplement, c'est un argument qui vient parce que les gens n'arrivent pas à s'imaginer qu'une famille, ça puisse être autre chose que papa-maman-les enfants (et tout le monde est cis / hét bien entendu). Ou qui s'imaginent que c'est l'idéal à atteindre et que toute différence avec cet idéal est forcément moins bien.

    Je pense sincèrement que beaucoup de gens se construisent des schémas du monde en plaçant les conclusions avant les faits (ici, par exemple "une famille c'est un papa une maman des enfants (conclusion) donc toute famille différente est forcément moins bien (raisonnement / jugement à posteriori) pour plein de raisons que je vais chercher pour justifier ma conclusion). (En tous cas, pour moi qui vient d'un milieu catholique pratiquant, c'est vraiment le genre de truc que j'observe.)

    Ce "besoin d'un père" est très utilisé contre les couples lesbiens, comme argument, en tous cas.
     
    Little Moi-Même, Volokine, Daily Mail et 11 autres ont BigUpé ce message.
  7. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    @AprilMayJune en fait, en-dehors de la question de la projection, je trouve aussi assez marquant le fait que je l'ai aussi particulièrement entendu de personnes plutôt conservatrices pour des mères élevant seules leurs enfants :ninja: comme si en plus de se taper toutes les tâches responsabilité, on devait encore leur taper dessus juste parce qu'elles ont pas offert de modèle masculin :ko::dunno:

    (d'ailleurs pour la question de la projection, il suffit de voir à quel point les familles monoparentales sont aussi oubliées alors que ça existe déjà dans le cadre cis hét'... et puis même les familles divorcées et recomposées sortent déjà du schéma papa-maman :shifty:)
     
    Volokine, Daily Mail, Mama Sara et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    Je me demande de plus en plus si cette histoire de "il faut un pere" c'est pas juste une excuse alakon. Tout le monde sait que dans la societe il est tres accepte que l'homme soit prompt a se tirer a la moindre difficulte, laissant les enfants avec leur mere. Et tout le monde trouve ca normal.
    Donc quand on invoque le besoin de pere et de reference masculine je vois mal, en 2017, quel argument de bonne foie peut appuyer ca. C'est juste d'apres moi un argument pourri pour justifier son homophobie,
     
    Little Moi-Même, Lemon Curd, Volokine et 16 autres ont BigUpé ce message.
  9. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    @Allitché Ah bah oui, je l'ai vu moi aussi - avec aussi une condamnation des familles divorcées + recomposées. Tous ces schémas (qui diffèrent du modèle traditionnel) sont accusés de perturber l'enfant d'une façon ou d'une autre (on lui ment, iel va être perturbé-e par les liens sociaux compliqués, iel va être perturbé parce que "biologiquement des parents homos ne peuvent pas avoir un enfant" bla bla bla etc) - ce que j'ai pu lire, cétait souvent des choses très fantasmées qui ne s'appuient sur rien de concret. Le seul schéma qui n'est pas jugé comme faisant du mal aux enfants c'est le schéma du couple marié cis-het jamais divorcé bien dans les clous. (Le milieu dans lequel j'ai grandi ne regardait pas d'un bon oeil le divorce non plus, après tout :cyclope: Mais j'ai grandi dans un milieu qui condamnait clairement tout ce qui n'était pas "mariage selon les règles sanctionnées par l'église catholique".)

    Mais c'est vrai que ce qu'on voit le plus dans l'espace public c'est la condamnation des couples homosexuels.

    Et c'est vrai que le blâme retombe toujours sur les femmes.
     
    Volokine, opiumdiary, Cornélie et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Weena88

    Weena88
    Expand Collapse
    Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement - Gilbert Keith Chesterton

    Votre discussion me fait m'interroger sur le côté également projection hetero-norme de la société : étant moi-même dans un couple marié cis-hetero, quand je projette le future de mes enfants en couplé marié cis-hetero (tout en gardant en tête qu'ils pourraient être homo sans que ça ne me gêne, j'avoue que trans @Growing Entish avait lancé le débat sur le sujet parents, mais ça reste vraiment loin et abstrait comme possibilité pour moi).
    Mais pour en avoir discuté avec un couplé d'amis homosexuels qui cherche à adopter, je me suis rendue compte qu'ils avaient les mêmes projections pour un hypothétique futur enfant! Donc, ce n'est pas une projection de son propre couple qui "anime" les parents.
     
    Volokine, AprilMayJune et Niline ont BigUpé ce message.
  11. Growing Entish

    Growing Entish
    Expand Collapse
    They got the mustard out!

    @Weena88 Je pense que c'est aussi (peut-être) une façon de se protéger du regard de la société, consciemment ou non, pour les couples non-cishet de se dire "nos enfants seront sûrement cishet", dans le sens où ce qui revient souvent dans les "arguments" manif pour tous (ou même chez les gentes qui sont moins ouvertement contre le mariage/la procréation gay), c'est qu'avoir des parents gays (ou trans) ça "influencera" tes enfants.

    On part du principe que ses enfants seront cis hétéro c'est vu comme "la base", "la norme", ça n'influence pas les enfants selon la société, tout comme un papa + une maman cishets ça n'influence pas, c'est le modèle normal, du coup être à la fois dans un couple parental "hors norme" et en plus se projeter avec des enfants pas forcément cishet, on est très très vite taxé.es de volonté d'influencer nos enfants.
     
    Little Moi-Même, Volokine, Hatsue et 8 autres ont BigUpé ce message.
  12. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    J'ai très envie d'adhérer à l'idée que "il faut un père/un référent masculin" c'est un relent de société patriarcale qui voudrait insuffler l'idée qu'un bonhomme c'est indispensable pour l'épanouissement de n'importe qui. :nod:
    Je me suis pris plusieurs remarques, et moi qui suis assez peu sensible car je sais pourquoi j'en suis là aujourd'hui, ça a quand même réussi à me tordre le bide, comme quoi en gros c'était vraiment une mauvaise solution que je décide de partir avec ma fille (pour le contexte, le papa de ma fille est étranger et on vivait dans son pays à 10 000 km d'ici, donc en partant, je mets un continent entre ma fille et son père - et je récupère une santé psychologique à peu près saine). Qu'elle allait en souffrir toute sa vie, parce qu'un enfant a besoin de son père, que je le regretterai un jour (:annoyed:), que j'aurais quand même pu faire un effort et ne pas les séparer, etc.
    Les gens sont tellement prompts à juger, que ce soit par des paroles comme cela ou simplement par des regards condescendants ou carrément apitoyés sur ma fille ("pauvre enfant :sad: "). Donc en effet, en plus de me taper 100% des responsabilités, d'être dans une situation précaire, d'avoir personne pour prendre le relais avec ma fille, faut EN PLUS que j'assume à moi toute seule le fait qu'elle ne voit plus son papa à part à travers un écran. Parce que c'est moi qui suis partie alors c'est ma faute. Que lui ait eu un comportement naze, ça à la limite hein, "c'est un homme hein". :stare: C'est juste tellement facile et ça nie tellement le milliard de questions que je me suis posées pour savoir quelle était la "meilleure solution" pour moi et pour elle. :neutral:

    Et ça nie aussi totalement la joie de vivre permanente qui émane de ma fille, le fait que moi je puisse aller beaucoup mieux, que notre relation entre elle et moi soit beaucoup plus agréable depuis que j'ai décidé qu'on se sépare, ... J'sais pas. Les gens voient tellement uniquement ce qu'ils veulent voir.
    Et ça nie le nombre de personnes qui grandissent dans des familles "non conventionnelles" et ... qui vont bien, ou du moins, pas pire que d'autres dans des conditions de "papa maman cis het". Et toutes les personnes névrosées qui ont grandi dans des "situations idéales" et qui pourtant vont pas bien. Si on considère le fait que la France est le pays n°1 en consommation d'anti dépresseurs et de psys, et que la majeure partie de ces personnes proviennent de famille "traditionnelles", bah. ? Je sais pas ? :dunno: On peut ptêtre supputer que c'est pas un modèle familial parfait et que y'a d'autres choses à creuser ? ...

    Bref ça m'énerve. :lol:
     
    Little Moi-Même, L'océan de la vie, Azeban et 27 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...
Sujets similaires
  1. Matouh
    Réponses :
    55
    Affichages:
    5106
  2. Alicia89
    Réponses :
    654
    Affichages:
    64785
  3. Hocolat
    Réponses :
    17
    Affichages:
    5101
  4. Dyspnée
    Réponses :
    7520
    Affichages:
    967340