Veille permanente Quinquennat Macron

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Loulalilou, le 7 juillet 2017.

  1. Kolibawa

    Kolibawa
    Expand Collapse

    Sur le site du gouvernement :

    Les accords de branche sont des conventions collectives signées entre les représentants des entreprises et une ou plusieurs organisations syndicales représentatives au sein d’une branche professionnelle. Un accord de branche permet donc de définir des règles adaptées à une même activité professionnelle.

    Sur certaines thématiques, la loi donne aujourd’hui la priorité aux accords de branche sur les accords d’entreprise, ce qui signifie que ces derniers ne peuvent y déroger, sauf à proposer des mesures supplémentaires pour les salariés. Cette priorité de négociation s’applique à six domaines : les salaires minimums, les classifications, la protection sociale complémentaire, la formation, la pénibilité et l’égalité professionnelle hommes-femmes.

    Dans le cadre du programme de rénovation sociale, il est envisagé d’étendre le rôle des accords d’entreprise votés par la majorité des représentants syndicaux, notamment lorsqu’ils visent à préserver ou développer l’emploi. Néanmoins, la branche conservera des domaines de négociation réservés.

    En gros si dans les accords de branche (genre restauration) tu as un salaire minimum donné, il pourra être négocié à la baisse dans ton entreprise, ce qui n'est pas possible aujourd’hui.
     
    Nana29, LovelyLexy et Loulalilou ont BigUpé ce message.
  2. Tessy

    Tessy
    Expand Collapse

    C'est, je pense, le genre de calculs que personne n'a vraiment envie de faire, ou de rendre public: combien ça coûte de fliquer les allocs par rapport à ce que ça rapporte... Mais regarder ce qui se passe du côté des salarié.e.s de la caf, c'est édifiant aussi: illes ont un temps limité à passer par dossier, avec des petites lumières rouges qui s'allument quand ça fait "trop longtemps", même si tu es au téléphone avec une personne qui t'explique longuement qu'une erreur administrative inextricable fait qu'elle ne sait plus comment faire manger ses enfants ce mois-ci... Bref, un boulot sympa. Et avant que je décide (on se demande pourquoi) de changer de domaine, les principaux débouchés avec les études que j'ai faites, c'était de bosser pour des sous-traitants de Pôle Emploi ou de la mission locale (encadrer des formations pour publics "éloignés de l'emploi"), et c'est tout aussi désolant pour les conditions de travail.

    @PetitePaille : j'ai jamais dit que j'avais pas choisi ma situation ou que je cherchais désespérément du travail sans en trouver...
    La morale, c'est un concept relativement flou. Est-ce qu'on a un devoir moral envers la société de travailler? Je sais pas, et je pense qu'il n'y a que des profs de philo avec trop de temps libre qui pourraient avoir envie de trouver une réponse "dans l'absolu" à cette question. En revanche, on peut regarder les conséquences directes de nos actions et savoir si ça fait du mal à d'autres personnes ou pas. Et ne pas chercher de travail quand on est au chômage, étant donné qu'il n'y a PAS de travail pour tout le monde à l'heure actuelle en France, c'est ne pas faire de la concurrence aux gens qui ont davantage besoin ou envie d'un travail que moi. C'est tout à fait dans l'intérêt des travailleur.euse.s précaires que les chômeur.euse.s fassent la grasse matinée et aillent boire des verres en terrasse au lieu de chercher du travail, ça met le rapport de force avec les employeurs en leur faveur. Malheureusement, la plupart des gens ne pensent pas "chic, les gens qui sont au chômage peuvent le rester et avoir quand même une vie décente, donc mon patron.ne ne peut pas me faire de chantage en me disant que je dois accepter des conditions de travail pourries sous peine d'être au chômage, le rapport de force est en ma faveur dans la négociation!". A la place, on entend souvent des discours du type "je ne me lève pas tous les jours pour aller travailler pour payer le RSA des gens qui restent à rien foutre". Alors, effectivement, personne ne va travailler dans le but de financer les allocations des autres. On va travailler parce qu'on n'a soi-même a pas envie de vivre juste des allocations, parce que ce ne sont pas des conditions de vie dans lesquelles ont peut s'épanouir, à la fois à cause du manque de moyen financier, et à cause de la pression sociale autour de la nécessité de travailler pour avoir un "statut". Depuis que j'ai fini mes études, je ne sais jamais quoi dire quand les gens me demandent "ce que je fais", et c'est bien galère pour faire connaissance avec de nouvelles personnes. C'est aussi galère pour garder contact avec mes ami.e.s, parce que pour avoir une vie sociale régulière, avoir un emploi du temps régulier, ça aide. Je n'ai pas non plus de collègues de travail avec qui sympathiser. Est-ce que ça change réellement quelque chose que je sois dans cette situation parce que je ne trouve pas de boulot, ou parce que j'ai des problèmes personnels qui pour l'instant passent avant le fait de chercher un travail, ou parce que je suis en reconversion professionnelle et qu'il va bien falloir quelques années avant que ma nouvelle activité me permette de vivre? Il y a toujours une raison pour ne pas travailler, et elle est toujours valable pour la personne concernée. Je ne vois pas où tu traces la ligne entre les "pauvres gentils chômeur.euse.s qui ne trouvent pas de travail" et les "méchants profiteur.euse.s qui ne cherchent pas de travail", je ne sais pas de quel côté de cette ligne je suis pour toi.
     
    Kiha, Laoragwen, HeavyMetalAngel et 18 autres ont BigUpé ce message.
  3. Lilliy

    Lilliy
    Expand Collapse
    Je s'appelle Doudou Geant

    Moi je dis DTC le prolétaire.
    Sur ce je retourne pleurer sur mes conditions de travail qui se sont tellement mais tellement dégradées en 10 ans. Sans mon mec, je serais à la rue.
    Désolée, je suivais le topic sans réagir mais là j'en peux plus.
     
    Piva26, HeavyMetalAngel, Kazia et 9 autres ont BigUpé ce message.
  4. Silure_

    Silure_
    Expand Collapse

    Un papier du Monde diplo sur le modèle économique allemand (il faut être abonné.e pour le lire en entier, mp moi si vous le voulez :)).
     
    Emel-, LovelyLexy, Shadowsofthenight et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. MedusaQueen

    MedusaQueen
    Expand Collapse
    Misandrette en puissance

    @Silure_ :sick: :facepalm: :slap: :mur: :bomb:
    Voilà, y a pas de mots. J'espère qu'il y aura des gens mardi.
     
    LovelyLexy, Shadowsofthenight, Loulalilou et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    @Silure_
    Quand je pense qu'on nous érige l'Allemagne en modèle absolu de réussite économique et d'exemple à suivre...Alors que la réalité c'est des millions de travailleurs pauvres et de chômeurs, et une précarité galopante... comme l'indique un rapport récent de chercheurs allemands, cité dans cet article du Figaro (qu'on peut difficilement taxer de gauchisme :cretin:), qui étudie la situation actuelle en Allemagne, conséquence directe des réformes appliquées dans l'article que tu as partagé (merci d'ailleurs! :top:)
    Quand je vois qu'on se dirige à vitesse grand V vers ces modèles, entre le dynamitage des protections des salariés (diminution des salaires et licenciements en premières lignes), et le bourrage de crâne des pseudo-experts sur tous les médias sur l'assistanat pour faire passer la pilule, ... je déprime complètement, et je me sens tellement impuissante...

    EDIT : graphique sur l'évolution de la précarité et de la pauvreté en Allemagne sous A. Merkel:
    [​IMG]
     
    #114 Loulalilou, 8 septembre 2017
    Dernière édition: 19 septembre 2017
    Dhakri, Celestina Warbeck, Cornélie et 17 autres ont BigUpé ce message.
  7. Silure_

    Silure_
    Expand Collapse

    LovelyLexy, Multicolorielle, Shadowsofthenight et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    #116 Loulalilou, 8 septembre 2017
    Dernière édition: 8 septembre 2017
    Nana29, LovelyLexy, Kwoptyx et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. Rosenrot_

    Rosenrot_
    Expand Collapse
    Ondule comme un ver de terre.

    Oui.

    Tu dis que @Tessy ne répond pas à ta question, et pourtant c'est bien le cas. Quand tu reproches à un mec fictif de travailler 6 mois (dans quelles conditions ?) pour être peinard (le mot exact est "précaire", mais on va dire que ça se ressemble) pendant 6 mois, ce que tu lui reproches, c'est de ne pas s'infliger des conditions de vie intolérables comme le décrit @Tessy. Ça te paraît normal ? Peut-être selon une sorte de morale chrétienne tordue où il faut souffrir pour mériter de survivre, mais certainement pas selon la mienne. J'estime que tout le monde a le droit de vivre dans des conditions décentes, c'est-à-dire d'avoir un logement qui ne soit pas insalubre, de manger à sa faim, et même, soyons fous, d'avoir une vie sociale et des activités épanouissantes, et ce indépendamment de sa contribution à la société (qui ne s'exprime pas que par le travail rémunéré). Et ça, ce ne sont certainement pas les allocations qui le permettent, mais un revenu de base suffisant, qui n'existe pas à l'heure actuelle.
    Tu te demandes si c'est moral de payer des gens à ne pas travailler, je te demande pourquoi veux-tu que ces gens travaillent. A-t-on besoin, dans une société qui tend de plus en plus vers l'automatisation, d'occuper 100% des actifs avec un travail ? De toute évidence non, puisqu'il y a toujours un fort taux de chômage et d'inactivité. C'est donc une question dépassée que de se demander si c'est moral de ne pas travailler. La vraie question, c'est quelles conditions de vie offrent-on aux gens qui ne peuvent ou ne veulent pas travailler ? Est-il moral de les laisser se fare broyer par les administrations et crever de faim ?

    Et puis, je ne sais pas dans quelle monde on peut décider de ne pas travailler en se disant "de toute façon je travaillerai dans x mois" comme si on pouvait forcément retrouver un travail en un claquement de doigts et pour la durée désirée, à fortiori après une longue période de chômage. Le marché de l'emploi n'est pas tendre avec tout le monde, outre le problème de calculs incompréhensibles cités pas @Tessy, ça me semble assez irréaliste d'envisager de faire une pause pour vivre (en fait "survivre") des allocations avec la certitude tranquille que c'est une situation temporaire à laquelle on peut mettre fin quand on le souhaite.
    Et pour revenir au sujet du topic : ce n'est pas avec les réformes à venir que cette situation va s'améliorer. :sweatdrop:
     
    Dhakri, Tamiat, Celestina Warbeck et 37 autres ont BigUpé ce message.
  10. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @Rosenrot_
    Je pense que chacun fait ce qu'il veut, donc non ça n'a rien à voir avec une moral chretienne maso ou je ne sais quoi.
    Que tu aies envie de travailler 60h par semaine, 35h, à temps partiel, ou ne pas travailler du tout, je m'en fiche éperdument. Mais si c'est un choix personnel oui je considère que ne travailler que 8 mois dans l'année parce que tu préfères ça, ne doit pas donner droit à certaines aides de l'Etat.
    Je pense notamment à certaines personnes à leur compte, qui travaillent souvent énormément (et ça peut être leur choix, je les place pas en modèle), mais je vois pas pourquoi ces gens là payeraient pour des gens qui n'ont pas l'envie de travailler plus que ça.
    Et je ne changerais pas d'avis la dessus, aider des gens qui ne trouvent pas, veulent se reconvertir pourquoi pas. En revanche des APL ou autre à des personnes qui font le choix de pas travailler à temps plein non.
    Je trouve ça assez égoïste d'avoir un discours d'un côté ou on ne dit ne rien devoir à l'état, qu'on a le droit de pas travailler si on en a envie mais d'un côté' de pas assumer jusqu'au bout et se plaindre de toucher seulement x euros d'aide.

    En dehors des complications pour trouver un boulot, si je choisis par exemple de faire un temps partiel au lieu d'un temps plein alors que je pourrais en faire un... bah j'assume de l'autre côté en consommant moins par exemples, je vais pas pleurer parce que j'ai pas le même salaire que celui qui fait 40h.

    Je vais prendre l'exemple de ma sœur. Elle a eu le droit à un logement social car elle remplissait les critères mais madame ne fait rien pour trouver un emploi, elle n'est vraiment pas pressée et préfère passer son temps à s'occuper de son fils. Pourquoi pas hein, je critique pas le fait que travailler c'est chiant, pas forcément épanouissant mais dans ce cas là tu prends pas un logement qui pourrait être destiné à des gens qui eux malgré' la volonté' de trouver ne s'en sortent pas.
     
  11. Lily31

    Lily31
    Expand Collapse

    @PetitePaille Je ne vois pas en quoi le fait de passer son temps à s'occuper de son fils est un problème en fait. Limite ça me choque de lire ça. Enfin non pas limite. Ça me choque.
    Si elle s'occupe de son fils ça veut dire qu'il ne va pas à la crèche ou chez la nounou et que donc l'état ne paye pas pour ça.
    Je sais pas, il me semble qu'être mère au foyer ne fait pas de quelqu'un un paria de la société. C'est un boulot à plein temps et c'est aussi respectable que n'importe quel métier. Il n'y a pas de raison de limiter les droits sociaux de ceux qui ne travaillent pas pour s'occuper de leurs enfants. C'est absolument dégradant pour tous les parents au foyer de dire ça.

    Je sors de mon sous marin pour ça mais désolée, tes propos me choquent.
     
    Dhakri, Celestina Warbeck, Cornélie et 33 autres ont BigUpé ce message.
  12. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    @PetitePaille Pour reprendre l'exemple de ta soeur, pourquoi ne pas faire en sorte quetout le monde puisse se loger peu importe si la personne travaille ou pas.
     
    Laoragwen, Kazia, Denderah et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...
Sujets similaires
  1. Mama Sara
    Réponses :
    40
    Affichages:
    7238
  2. DestyNova_
    Réponses :
    673
    Affichages:
    121944
  3. Hocolat
    Réponses :
    17
    Affichages:
    5101
  4. Néron
    Réponses :
    6122
    Affichages:
    792778
  5. Dyspnée
    Réponses :
    7520
    Affichages:
    967340