Venez parler de harcèlement avec Pascale Boistard, en charge des Droits des Femmes !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 6 février 2015.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Eternity- a BigUpé ce message
  2. ChessyChaf

    ChessyChaf
    Expand Collapse
    it's just a jump to the left

    Si j'habitais à Paris je viendrais avec plaisir... Dommage :erf:
     
  3. fahstoche

    fahstoche
    Expand Collapse

    Petite remarque par rapport à ce que j'ai vu à New-York. Un gendarme est toujours présent dans un des wagon de métro. Un wagon repérable par un petit signe distinctif, on choisit ou non d'y aller mais en cas de pépin, ou de relou persévérant c'est très très pratique.
     
  4. li-loo

    li-loo
    Expand Collapse
    féminazgul <3

    Témoigner
    • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
    un petit peu de tout ça : "invitations" grossières du type "qu'est ce qu'elle veut la minette", sifflets, main aux fesses, tentative d'abordage auxquelles je ne répondais pas se terminant par des insultes ("salope" etant la plus répandue), tentatives d'abordage "originales" : un type qui me glisse à l'oreille "meule" pour faire référence à ma poitrine, un homme s'arrêtant et me demandant de monter dans sa voiture car il m'a prise pour une TDS (j'étais en baggy et blouson de ski...)
    j'ai même été suivie une fois à mon boulot par un mec de la sécurité parce-que ma collègue de bureau avait demandé à ce qu'on décoince la porte de son placard (vous non plus vous ne voyez pas le rapport?)

    • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
    trajets quotidiens, dans la rue, dans le bus, sur mon lieu de travail, en soirée

    • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
    réactions à mon genre, un peu plus souvent lorsque je suis en jupe ou en débardeur, références fréquentes à ma poitrine

    • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
    des jeunes à casquette, des quarantenaire/quiquagénaires en costume, des livreurs, des trentenaires en voiture/camion, des ouvriers sur des chantiers

    Réagir
    • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
    j'ai toujours mes écouteurs, même sans musique, ça fait déjà une barrière. sinon je fais la gueule, tout le temps, et je ne regarde personne. ça c'est pour les espaces publics dans lesquels je ne fais que passer genre la rue
    pour les autres endroits, genre le boulot ou les soirées, pas grand chose à part avoir toujours des potes à proximité.

    • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
    dans la rue, je me barre. au boulot, je me barre et faisant genre je suis occupée.
    en soirée, je me barre ou alors verbalement je remets le mec à sa place ("tu me touches encore je te casse les dents") et si ça ne fonctionne pas on y va au physique (tête contre tête et je lui propose de me sucer la queue, puisque généralement sexisme et homophobie ne font qu'un). généralement, si le mec réagit violemment, il se fait virer.

    • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
    jamais!

    • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
    j'aime pas trop être seule la nuit, je marche vite, avec mes écouteurs, mais je le fais quand même

    • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?
    à certains endroits où j'ai bossé oui, mais ça me permettait de dialoguer avec les personnes concernées vu que j'y allais quand même (en même temps c'était mon boulot)

    Proposer
    • Qu’est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?
    de la sensibilisation quel que soit le support : affiches, annonces, médiateur-ices dans les transports
    de la sensibilisation à l'école/collège/lycée : interventions sur les stéréotypes de genre, ciné-débats
    de l'information dans la rue, à la TV : avec des exemples concrets (comme la vidéo d'Everlast ou les slogans de "Colère : nom féminin")
    des campagnes de déculpabilisation des femmes : oui je sors en jupe, c'est mon droit et si je me fait emmerder ce n'est pas de ma faute ni de la faute de ma jupe. qu'on pourrait aussi raccourcir en "oui je sors de chez moi, ce n'est pas de ma faute si je me fais emmerder quelle que soit ma tenue")

    EDIT : en fait faire changer les mentalités c'est le principal. Lorsque j'ai raconté à ma famille (parents sexagenaires, oncle et tante quiquagenaires et frere + belle soeur trentenaires) ma réaction face au mec qui m'a mis la main aux fesses (tete contre tete en lui disant "suce moi la queue" donc), ils ont tous été particulièrement choqués par le langage que j'ai employé, et n'ont pas vu le problème de la main aux fesses

    • sont les mesures déjà existantes à l’étranger dont tu ne voudrais pas en France ? (Par exemple : je suis personnellement contre les wagons « réservés aux femmes » dans certains métros au Japon.)
    surtout pas scinder les espaces publics! ça ne ferait que renforcer les choses. je ne suis pas trop au courant de ce qu'il se passe ailleurs à ce sujet. je sais que dans certains pays anglo-saxons ce problème est moindre mais je crois que c'est une question de culture
    il faut éduquer et sensibiliser tout le monde.
    les enfants, les jeunes, les adultes, les profs, les médecins, les policiers, les chauffeurs, les livreurs, les hommes d'affaires, les hommes politiques, bref tout le monde quoi!

    • As-tu des exemples d’actions menées à petite échelle (ton quartier, ton école) que tu voudrais voir généralisées ?
    des ciné-débats avec des collégiens, des interventions en milieu scolaire comme fait le Dr Kpote, des cours de Fem Do Chi
     
    #4 li-loo, 6 février 2015
    Dernière édition: 7 février 2015
  5. misstouns

    misstouns
    Expand Collapse

    • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
    J'ai été exposée à des agressions verbales, des insultes, et des agressions physiques (un homme qui me prend le bras avec force, me plaque contre lui et commence à me toucher les fesses).
    • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
    Partout. L'agression physique dont j'ai parlé s'est déroulée sur le quai du RER alors qu'il y avait du monde autour. Sinon le plus souvent ça se passe dans la rue sur mes trajets quotidiens que ce soit le soir, le matin, en groupe ou toute seule.
    • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
    Je ne saurais pas dire. Je sens des regards insistants et très gênants souvent. Par rapport à mes vêtements je dirai que ça ne change rien. Que je sois habillée en jupe courte ou en pantalon c'est à peu près la même chose.
    • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
    Les agressions verbales et les insultes viennent souvent des bandes de jeunes, mais j'ai déjà été agressée par une personne seule qui m'a "invitée" à venir lui "sucer la queue". Cette personne avait à peu près 65-70 ans. Sinon les regards insistants et gênants viennent d'à peu près toutes les catégories. Le c***** qui m'a agressée physiquement dans le RER était assez jeune, 25 ans pas plus.
    • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
    Malheureusement je n'en ai aucune. A part mettre mon casque sur les oreilles, ne pas regarder, faire semblant de ne pas entendre. L'ignorance de l'agresseur marche souvent mais pas tout le temps.
    • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
    Je ne réagis pas. Je me sens mal, j'ai souvent une boule dans le ventre, j'ai des sueurs froides, bref j'ai peur. Le pire ça a été ma réaction à mon agression dans le RER: je n'ai pas bronché, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait, j'étais tétanisée, je crois que je lui ai dis d'arrêter mais honnêtement je ne sais plus si je l'ai crié ou pas. Heureusement des gens sont venus m'aider mais je ne saurai pas dire au bout de combien de temps. Je m'en veux beaucoup de n'avoir rien fait, de ne pas m'être débattue.
    • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
    J'aimerai dire que non mais ça n'est pas vrai. Je ne vais pas dans certains quartiers parisiens qui "craignent", je ne rentre pas en métro toute seule passé une certaine heure. C'est vraiment par peur plus que par lassitude. En fait avant que je sois victime d'une véritable agressions physique j'avais peur mais je me disais que je ne devais pas m'arrêter de faire ce que je voulais. Mais aujourd'hui je suis très angoissée dès que je retourne dans le RER. Si bien que mon copain m'accompagne parfois sur tout le trajet que je dois faire et viens me chercher ensuite pour éviter que j'ai peur et pour que lui même soit rassuré.
    • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
    Oui, comme je l'ai dis précédemment j'évite de prendre certaines lignes toute seule et je ne prend pas les transports en commun tard le soir. Tout cela pour des raisons de sécurité.
    • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, ?
    Non, ou alors je n'y ai jamais réfléchi.
    • Qu’est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?
    Sensibiliser, c'est super important. Il y a beaucoup de gens qui n'ont absolument pas conscience de notre quotidien dans les transports. Souvent quand j'en parle à certains amis ils sont très étonnés et me disent qu'ils ne pensaient pas que c'était à ce point.
    Et puis il faut prendre des mesures, essayer de faire changer les choses. Faire en sortes que nous nous sentions en sécurité ou du moins pas en danger à chaque fois que l'on prend les transports en commun.


    • Quelles sont les mesures déjà existantes à l’étranger dont tu ne voudrais pas en France ? (Par exemple : je suis personnellement contre les wagons « réservés aux femmes » dans certains métros au Japon.)
    Je ne connais pas de mesures déjà existantes à l'étranger, je ne me suis pas renseignée sur le sujet.
    • As-tu des exemples d’actions menées à petite échelle (ton quartier, ton école) que tu voudrais voir généralisées ?
    Malheureusement non.
     
  6. elyhoult

    elyhoult
    Expand Collapse

    @Clemence Bodoc J'adorerais être ambassadrice :)

    De mon côté...
    • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
    J'ai été exposée à tout types d'harcèlement, mais, ces derniers temps, j'ai l'impression que ça va crescendo. Au collège et au lycée, c'était surtout des insultes et des agressions verbales, puis à la fac ça s'est aggravé. J'ai eu droit à un mec qui m'a violemment attrapé le bras pour m'emporter avec lui, un autre (dans un métro bondé) qui ne s'est pas gêné par me caresser un sein, mais il y en a un qui m'a longtemps traumatisé. J'étais assise dans le métro, et cela faisait plusieurs minutes que je sentais qu'un mec me regardait avec insistance. il a profité qu'une personne sorte du wagon pour s'asseoir à côté de moi et m'a agrippé la jambe. Je l'ai giflé, et là, il m'a fait la morale: je suis une femme, inférieur à lui, donc s'il veut mettre la main sur ma jambe ou ailleurs, il en a le droit et je n'ai rien à dire... Heureusement, des personnes ont été là pour me défendre, mais je me suis sentie mal et sale pendant plusieurs jours.
    • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
    Le plus souvent, c'est dans les transports. J'en ai eu quelques uns dans la rue, mais jamais rien de bien sérieux.
    • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
    Je suis petite, et j'ai le sentiment que les mecs se disent que, vu mon physique, je ne répliquerais pas. J'ai aussi l'impression que, que je sois habillée en jupe ou dans un vieux jogging, on vient me faire chier. J'ai des fois l'impression que les gars qui me harcèlent se fichent de mes vêtements ou de mon physique, qu'il voient en moi un bout de viande, une proie "facile" à attraper.
    • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
    Les personnes qui me harcèlent (verbalement et physiquement) sont, le plus souvent, des hommes seuls, plus vieux que moi. J'ai aussi des bandes qui m'ont manqué de respect, mais dans leur cas, ce sont plus des insultes.
    • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
    J'ai toujours une bombe lacrymo sur moi. J'ai aussi pris l'habitude, dans les transports, d'aller dans les wagons où il y a plus de femmes que d'hommes. Chaque fois que je me suis fait harcelée dans le métro ou le train, des femmes sont venues à mon aide (cette solidarité m'a toujours fait chaud au cœur :) ). Je fais aussi toujours en sorte d'avoir un livre avec moi ou mon MP3 pour m'isoler, ne pas avoir à croiser le regard de quelqu'un.
    • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
    Avant, je restais muette et je traçais ma route. Maintenant, je réponds et me défends.
    • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
    Non, jamais. Je n'ai pas envie de m'interdire de vivre à cause d'eux.
    • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
    Mes seuls moyens de me déplacer sont les transports et mes pieds, donc non. Par contre quand je rencontre des amis le soir vivant près d'une station un peu craignos, je fais en sorte de partir plus tôt afin d'être moins emmerdée.
    • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?
    Pas vraiment. en tout cas, on ne m'a jamais interdit l'accès à un endroit.
    • Qu’est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?
    Je trouve qu'il y a un réel besoin de sensibilisation. Que se soit à travers des campagnes de pubs ou à l'école, il faut en parler.
    Pour les sociétés de transports, des agents font des rondes dans les trains la nuit afin d'assurer la sécurité des passagers, pourquoi pas en journée également? (peut-être que ce n'est pas financièrement possible...).

    • Quelles sont les mesures déjà existantes à l’étranger dont tu ne voudrais pas en France ? (Par exemple : je suis personnellement contre les wagons « réservés aux femmes » dans certains métros au Japon.)
    Je n'en connais pas...
    • As-tu des exemples d’actions menées à petite échelle (ton quartier, ton école) que tu voudrais voir généralisées ?
    Je n'en connais pas également...
     
  7. L0lyna

    L0lyna
    Expand Collapse
    Amour sur toi qui lit ce statut ! <3

    Témoigner
    • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
    Pour la plus importante : Un jour j'étais restée sur les strapontins près des portes dans le TGV, un mec s'est foutu sur le strapontin juste devant moi (alors que les autres étaient libres) et a coincé mes jambes contre les siennes et commencé à me toucher la cuisse. Il a ensuite essayé de me forcer à boire dans sa bouteille d'eau (Wtf ?) alors que je n'arrêtais pas de lui dire de me lâcher et de me laisser tranquille (j'ai vite fini par me lever et je me suis barrée dans une voiture pour trouver une autre place assise).

    Sinon j'ai eu des insultes du type "T'as pas froid comme ça sale pute ?" alors que j'étais en jupe, "Viens avec moi j'vais te coincer dans un coin", un "C'est combien la pipe ?", les "Salope !" quand on ne veut pas donner son numéro de téléphone ou qu'on refuse une invitation à boire un café...
    Pis évidemment tous les "eh madmoizelle t'es bonne !" ou parfois des choses plus "polies" comme des "Charmante !"; "Bien jolie mademoiselle !" "Fais moi un sourire..." Le pire étant quand le mec te bloque le chemin. Un jour je passe devant une terrasse où un mec était avec ce qui devait être des amis à lui, il m'a interpellé pour que je vienne boire avec eux, j'ai refusé poliment, le mec m'a suivi sur au moins 300m en insistant, jusqu'à ce que ma patience atteigne sa limite et que je devienne vulgaire.

    Rajout : J'allais oublier les sifflements (drôles quand le mec n'arrive pas à siffler, un jour je me me suis retournée et j'ai ri à la gueule du mec, il s'est senti si con :d) et les mecs qui font des bruits d'animaux u____u.

    Enfin des histoires comme ça je pense qu'on en a toutes beaucoup à raconter !
    • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
    Souvent sur mes trajets quotidiens, en allant à la fac, le midi pendant la pause déj, ou le soir quand je partais en soirée.. Puis en rentrant en pleine nuit aussi. Il n'y a pas d'heure de prédilection pour le sexisme ordinaire !
    • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
    Parfois ce sont les vêtements, souvent quand je suis en robe ou jupe mais j'ai également eu des réactions quand j'étais habillée en pantalon/baskets/doudoune moche.
    Ah sinon j'ai la particularité d'avoir beaucoup de cheveux blancs, et j'ai parfois droit à des "eh la X-Men, montre moi tes pouvoirs !" ou "Vas-y Malicia me fait pas de mal !".. Mais bon, si ce n'était pas mes cheveux ils auraient sans doute trouvé autre chose (et puis des filles en groupe me font souvent aussi des réflexions méchantes à ce sujet u_u"...)
    Je pense de toute façon qu'il suffit d'être une fille pour attirer des réactions sexistes.
    • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
    J'ai vraiment croisé tout type de personnes.. Plusieurs personnes âgées m'ont arrêté dans la rue, souvent pour faire des compliments un peu lourds ou pour me poser des questions/ faire des réflexions bêtes du genre "vous allez où comme ça ?", "Ohh elle est pressée la demoiselle !?", "Il faut sourire voyons !"..
    Sinon des jeunes seuls (enfin ça va de 15 à 30 ans...) assez souvent à ce que je me souviens.. puis quelques-uns en groupe mais pas le plus souvent.
    Sinon, un jour je suis passée devant un groupe de 5-6 collégiens, qui se sont exclamés "Mooooche !" à mon passage.. Apparemment ils s'amusaient à qualifier toutes les femmes qui passaient devant eux comme ça "Beeeelle" ou "mooooche". C'était charmant :d.

    Et pour répondre à toutes les réactions racistes que j'ai pu lire sur différents médias lorsqu'ils parlaient de harcèlement de rue, je peux ASSURER que la connerie sexiste est trèèès loin de ne concerner que les personnes "d'origines étrangères". (Le mec qui m'a suivi dans la rue avait une bonne tête à s'appeler Jean-Eudes (pardon pour les Jean-Eudes).

    Réagir
    • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
    J'ai décidé d'arrêter de m'habiller en fonction des réactions potentielles que cela pourrait attirer, si j'ai envie de mettre une jupe, je mets une jupe, alors que pendant longtemps j'avais arrêté...
    Sinon dans le bus je me toujours le plus possible à l'avant près du chauffeur (suite à une agression à laquelle j'ai assisté à l'arrière d'un bus), quand je rentre chez moi tard j'essaye de passer dans les rues les plus fréquentées (enfin faut pas que ça me rallonge trop mon chemin, faut pas déconner).
    Sinon j'ai pas vraiment d'astuces, quand je me sens un peu inquiète je marche vite, j'évite de croiser les regards, dans les transports j'essaye de me mettre au plus près de gens qui ont l'air gentils (ce qui est con puisqu'il n'y a pas de profil type, mais on se rassure comme on peut :d)
    • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
    Si le mec est "poli"/pas agressif je suis explique gentiment que je ne suis pas intéressée. Si le mec est insistant ou vulgaire j'ai tendance à jeter des regards noirs et à répondre un peu méchamment/me barrer.. Mais si le mec me faisait un peu flipper du genre où j'aurais peur qu'il me suive ou qu'il s'attaque physiquement à moi je ne sais pas ce que je ferais.. Heureusement ça ne m'est jamais arrivé.
    • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
    Non je ne pense pas que ça me soit déjà arrivé.. Même si parfois je ne suis pas rassurée, je sors tout de même, je ne vais pas modifier ma vie en fonction de quelques cons (car il ne faut pas oublier qu'on parle tout de même d'une minorité !)
    • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
    Comme au dessus !
    • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?
    Non. Et je me refuse à changer mes habitudes/me sentir exclue ou insécurisée parce que je suis une fille !

    Proposer
    • Qu’est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?
    Pour moi la solution passe par l'éducation, pas des "embêter les filles c'est pas bien", les petites actions de prévention "ponctuelles", pour moi, ça ne changera rien. Car quelqu'un qui n'a pas envie de les voir ne les verra pas. Il faut travailler l'éducation en profondeur, il ne faut plus que certains mecs considèrent les filles comme des proies potentielles, et il ne faut plus que certaines filles acceptent et banalisent le sexisme ordinaire en trouvant la situation "normale". Malheureusement ça va être très long je crois... Je rêve d'un monde où quand on croisera quelqu'un le première chose qu'on verra ce sera "une personne" et pas "une fille" ou "un garçon" avec tous les préjugés que ça implique. Pour cela il faudrait vraiment réussir à surmonter l'éducation genrée.
    • Quelles sont les mesures déjà existantes à l’étranger dont tu ne voudrais pas en France ? (Par exemple : je suis personnellement contre les wagons « réservés aux femmes » dans certains métros au Japon.)
    Dans les trains couchette français il y a aussi une voiture réservée aux femmes seules (c'est à dire que tu peux pas le réserver pour toi et tes copines, mais juste si tu es seule). Je ne suis pas pour ce genre d'initiative, mais je peux comprendre que ça rassure certaines, je n'irais pas lutter pour que ça s'arrête.. même si pour moi c'est loin d'être une solution et qu'à terme ça ne devrait pas exister.
    Tant que les mentalités n'auront pas évolué, on ne pourra pas en vouloir à certaines filles de se méfier/d'être inquiètes. Peut-être que certaines n'oseraient jamais prendre le train couchette seule si cette possibilité n'existait pas.
    Mais bon, ça me paraît plus adapté dans un train couchette où tu es forcément coincé pendant plusieurs heures pendant que tout le monde dort, que dans le métro où il y a souvent du monde éveillé.. Une voiture pour femme dans le métro ça rajouterait encore une barrière entre hommes et femmes, alors je serai complètement contre.

    Pour moi dans l'idéal il faudrait que tout le monde soit traité sur un pied d'égalité, les femmes et les hommes doivent bénéficier des mêmes avantages, et nous devons tous pouvoir vivre ensemble dans l'espace public. Plus on fera de ségrégations, de règles spéciales réservées aux uns ou aux autres, moins on ira vers cet idéal. Mais pour que tout ça marche, il faut que l'éducation des uns et des autres aille dans dans ce sens. Ça devrait être tellement naturel, en fait :/.
    • As-tu des exemples d’actions menées à petite échelle (ton quartier, ton école) que tu voudrais voir généralisées ?
    Non je n'ai pas d'exemple !

    Mais je sais aussi par expérience que l'on peut faire beaucoup par la discussion, le débat. J'ai pu ouvrir les yeux à plusieurs ami(e)s en discutant avec eux de façon simple et posée, en réagissant à certains propos dérangeants qu'ils ont pu avoir... Et ça j'ai pu le faire grâce à ce que j'avais lu sur Madmoizelle ( je vous jure, vous faites un travail énorme pour l'évolution des mentalités, moi même j'avais une très mauvaise opinion des féministes il y a quelques années, alors que je l'étais déjà moi-même, mais que je ne mettais pas ce mot sur mes pensées parce que ce ce que je voyais des féministes dans les médias c'était des hystériques qui hurlent pour tout et rien). L'important je pense dans ce cas est aussi de vulgariser la cause féministe, comme a pu le faire Emma Watson avec son discours.
    Un pote m'a dit récemment "tu es la seule féministe avec qui je peux discuter sans qu'on s'énerve" et ça c'est important. Il ne faut pas braquer, réussir se mettre a la place des personnes qui ne sont pas encore sensibilisées a la cause, comprendre pourquoi ils pensent comme ils le font et en utilisant les bons exemples et arguments elles se mettront tout naturellement de notre côté.


    @Clemence Bodoc (Il va falloir que je m'habitue à t'appeler comme ça :d). Je suis dispo et je voudrais bien venir !
     
    #7 L0lyna, 6 février 2015
    Dernière édition: 7 février 2015
  8. MrsBlueSky

    MrsBlueSky
    Expand Collapse

    • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
    Regards gênants (un vieil homme qui fixe mes jambes dans le tram pendant tout le trajet alors que j’étais en jupe, qui continue à me suivre du regard une fois sortie), des insultes dès lors que je ne réponds pas à leur « avances », essayer d’engager la conversation et insister après un refus, un groupe d’hommes en voiture qui me suivent et insistent pour « discuter » alors que je rentre chez moi la nuit, des sifflements, klaxons, paroles déplacées, même un jour un homme qui se touchait à travers son pantalon en me fixant dans le métro.

    • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
    Partout : dans les transports, dans la rue, sur les quais, jour et nuit…

    • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
    Je pense que c’est juste le fait d’être une femme qui provoque ça. Même en tenue de sport il m’est arrivée des choses. Peut-être parfois le fait que je paraisse "gentille".

    • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
    Des vieux, des trentenaires en costume, des jeunes, qu’ils soient seuls ou en bande (mais avec cette impression de devoir prouver quelque chose aux autres, voire de l’agressivité).

    • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
    Quand je sais que vais devoir rentrer seule de soirée, j’évite de mettre des talons et je prends une bombe à poivre et une sorte d’alarme avec moi.

    • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
    Quand ils se montrent insistants je leur dis de me laisser tranquille, mais généralement cela ne suffit pas. Alors que je me faisais suivre en voiture en pleine nuit, j’ai couru vers une femme dans la rue pour qu’ils me lâchent. Dans le métro, quand un homme s'est touché en me fixant j’ai changé de wagon (même si j'ai regretté après coup de ne pas l'avoir affiché devant tout le monde). Le reste du temps, même si je meurs d’envie de leur répondre, j'ai peur des représailles et je les ignore, mais je m’en veux.

    • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
    Je ne veux pas modifier ma manière de vivre et me limiter à cause d’eux, car cela reviendrait à leur donner raison et à me faire perdre ma liberté. Cependant, même malgré moi je suis de plus en plus réticente à aller chez une amie depuis qu’en rentrant chez moi, je me suis faite suivre en voiture dans son quartier.

    • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
    Non.

    • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?
    Je ne considère pas que certains espaces me sont interdits, mais je m’adapterais : j’éviterais, par dépit et malgré mes idées, de porter une robe ou une jupe si je sais que je dois aller dans tel quartier, par exemple.

    • Qu'est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?
    Une forte sensibilisation du public, par tous moyens, à l’école, dans les transports, ou encore sur la voie publique. De même, mettre l’accent au niveau de la police sur ce problème, pour d’une part protéger et défendre les victimes de harcèlement, et d’autre part, renvoyer le message que ces actes sont punis et que leurs auteurs risquent gros.

    J'ai l'impression que ce problème n'est pas encore assez reconnu en France et de manière plus générale, alors qu'il entraine une terrible inégalité entre les hommes et les femmes : celle tenant à la liberté de se déplacer à toute heure, dans tous lieux, habillée comme on l'entend, sans se poser de questions, sans se prendre des remarques et sans craindre pour sa sécurité. La situation m'a parue totalement différente à chaque fois que je suis allée au Royaume-Uni, un tel écart est vraiment flagrant et fait rêver (ce qui en dit long sur la situation en France).
     
  9. Noiz`

    Noiz`
    Expand Collapse
    Grymt !!

    • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
    Du plus fréquent au moins fréquent, des regards, des catcalls, des gestes grossiers (se remet les couilles en place à mon passage, mime une masturbation...) des interpellations, des insultes quand je réponds, des contacts physiques non-sollicités (de "la main qui glisse sur la barre de métro" à "la main qui se balance au rythme du métro et se glisse entre tes jambes au même rythme"). On ne m'a jamais agrippée, frappée, coincée.
    • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
    Partout ou presque. En ce moment, c'est au restaurant de routiers qui est notre cantine que je fais, tous les midis, le plein de regards salaces. C'est actuellement le seul moment que je passe hors de mon microcosme de bisounours.
    • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
    Je coche à peu près toutes les cases du stéréotype de la lesbienne (celle toujours en top tank même par -12°C, pics, piercings), j'ai l'impression que tous les regards salaces que je me ramasse me disent "Toi ma cocotte, t'as jamais connu un mec, un vrai qui te fera brailler toute la nuit. J'pourrais me dévouer".
    • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
    Tous. Pas de stéréotype. Plutôt pas de bandes, des gens seuls. Des vieux schnocks à qui ma coupe de hérisson électrocuté ne revient pas. Des quadras qui essaient de deviner Dieu-sait-quoi à mon propos. Des petits cons qui se croient malins. Des types de tous âges, toutes conditions sociales qui pensent que mon poum poum short est une invitation ou que je porte des dessous ultra-affriolants sous mes vêtements de chantier.
    • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
    Je n'en ai pas. Je fais de la boxe, mais ce n'est pas pour me défendre. Y'a que dans les films que les coups de saton dans la figure sont utiles. Je ne fais pas vraiment attention à mon comportement, mais finalement, quand je prends un regard déshabillant à six mètres quatorze de la porte de mon immeuble, ça me fout suffisamment en rogne pour que celui de huit mètres quarante-sept me foute la paix. Maintenant, la boxe m'a musclée, m'a donné confiance, ça doit aussi jouer dans le fait que certains puissent réfléchir un minimum avant de me tenir la jambe. Idem pour mon entrainement militaire.
    • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
    Si j'ai le temps, je pourris le mec. Autrement, je me contente de le fusiller du regard, voire je lui fais un gros doigt d'honneur. Un jour ça m'attirera des ennuis, je sais :yawn:
    • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
    Non. Si je commence, je ne sortirais plus de chez moi. Donc je sors, à toute heure, de préférence court-vêtue et remarquable. Dans mon patelin, c'est plutôt survet ou leggings + uggs et faux sac à main de grande marque. Avec mon cuir, mes docs, ma besace en toile et mes cheveux hérissés, je ne suis pas du tout couleur locale.
    • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
    J'aime pas prendre le métro aux heures de pointes. Soit j'évite, soit je fais un détour pour le prendre en début de ligne, de façon à pouvoir m'asseoir dans un coin, en bout de rame. Sinon, un wagon vide ne m'angoisse pas. Si quelqu'un tente une manoeuvre pour venir me faire chier, même le nez collé à mon Kobo, je m'en rendrai compte.
    • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?
    Pas vraiment. Personne ne m'interdit d'aller où bon me semble, alors j'y vais. Mais je me retrouve souvent seule femme ou presque. En attendant, personne ne m'a jamais fait de remarque sur le fait que je prenais le RER toute seule à 23h00 avec un coup dans le nez.
    • Qu’est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?
    Je sais pas. De la sensibilisation, ça serait bien, mais j'ai l'impression que même un lavage de cerveau ne suffirait pas. Mettre des affichettes, des pubs, des autocollants... Ouais, et puis le type qui se contente de reluquer, ce qui est un harcèlement, va continuer, parce que "Je fais rien moi, je lui parle pas". Celui qui vient chercher un numéro de téléphone va dire "Non mais ça va, c'est qu'un numéro", et celui qui va plus loin n'a rien à foutre d'un autocollant dans le métro.
    Sensibiliser dès le collège... Avec le recul, je me rends compte que certaines situations que j'ai vécues, gamine, n'étaient rien d'autre que du harcèlement de rue. Mais à l'époque, je l'avais bien vécu parce que je n'avais aucune idée de ce que c'était, que la petite de treize ans en Vans que j'étais pouvait être sexualisée par un type trois ou quatre fois plus vieux, alors peut-être qu'on peut attendre que cette réalisation arrive d'elle même, plutôt que de la provoquer. Ou alors il faudrait faire ça massivement, en permanence, rabâcher la définition de la drague (réciprocité, bienveillance et respect des désirs de l'autre), punir sévèrement les écarts, conforter les gamines qui l'ouvrent, faire taire les garçons qui accaparent l'espace et la parole... Revoir complètement l'éducation genrée, consciente ou non, que reçoivent nos enfants.
    • Quelles sont les mesures déjà existantes à l’étranger dont tu ne voudrais pas en France ? (Par exemple : je suis personnellement contre les wagons « réservés aux femmes » dans certains métros au Japon.)
    Les services réservés aux femmes, les wagons, les taxis... Mettre des points de demande d'aide aux endroits stratégiques, que ce soient de vrais gens à un guichet ou un téléphone à décrocher me paraît beaucoup plus pertinent.
    • As-tu des exemples d’actions menées à petite échelle (ton quartier, ton école) que tu voudrais voir généralisées ?
    Pas vraiment. J'habite un patelin pauvre et dépeuplé, ambiance ville-dortoir, dans lequel il ne se passe rien.
     
    #9 Noiz`, 7 février 2015
    Dernière édition: 8 février 2015
  10. Lady Macbeth

    Lady Macbeth
    Expand Collapse

    Hello les Madz! Voici mon témoignage!

    •À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbales et/ou physiques…)

    Les 4! Les agressions verbales et les insultes, ça m'arrive très fréquemment dans la rue et j'avoue répondre selon mon humeur, parfois j'essaie de discuter et d'expliquer aux types qu'ils sont clairement entrain d'être violents, parfois je les ignore et il m'est même arrivé de les insulter tellement j'étais à bout. L'été tout particulièrement, je trouve ça vraiment invivable!
    Je me suis fait agresser physiquement une fois, j'avais 17 ans à l'époque ( j'en ai 25) et ça m'a marquée pour le restant de mes jours. C'était un soir d'été et je devais longer un parc pour rentrer chez moi, un type m'a sauté dessus par derrière, je me suis débattue, lui ai arraché des cheveux et finalement suis parvenue à m'enfuir en courant, il ne m'a pas suivie. Je me souviens du sentiment de honte et de culpabilité que j'ai éprouvé alors -je vivais chez mes parents à l'époque et je leur ai caché toute cette histoire- ce sont pourtant des gens qui, je le sais, auraient très bien réagi. Ils m'auraient emmenée porter plainte et soutenue je n'en doute pas, mais je me sentais en faute de m'être promenée si tard dans un endroit peu sûr. Je l'ai caché pendant des années et occulté de mon esprit, puis petit à petit je me suis livrée à des amies qui évoquaient leurs propres souvenirs du genre ( ce qui est d'ailleurs alarmant, car je me suis aperçue que mon histoire était loin d'être rare, et que la plupart des filles que je connaissais avaient des expériences qui leur étaient propres mais toutes aussi violentes...

    •Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)


    Le premier espace, c'est la rue. Et pourtant, j'habite un quartier sécure et réputé "chic": le 8e arrondissement. Tout ça pour dire que le harcèlement de rue ne se pratique pas uniquement par des jeunes de banlieue, comme le cliché le laisse parfois paraître. Je suis étudiante et j'ai un job alimentaire dans d'une grande entreprise du 8e, au sein de laquellel je me suis fait, à mes début, plusieurs fois proposé d'être rémunérée en échange de faveurs sexuelles par des collaborateurs de la boite. (J'tais loin d'être la seule, j'ai appris par la suite que c'était arrivé à bon nombre d'hotesses d'accueil/secrétaires). Lors de mes premiers mois, l'un d'entre eux, qui avait dû googeliser mon nom, s'est mis à me contacter via Facebook, twitter, et LinkedIn, et à m'envoyer des salves de messages sur ce qu'il appelait "ma beauté". Je n'ai répondu à aucun d'entre eux, il avait déjà tenté d'engager la conversation via mon mail pro, je ne lui avais pas répondu non plus.
    Comme il continuait, j'en ai parlé à ma supérieure hiérarchique. C'était mon premier job dans une boite aussi renommée, j'étudie dans le même secteur, le type avait un poste assez important, j'étais un peu désemparée.
    Elle m'a répondu d'un ton agacé "Mais enfin, je ne peux pas museler tous les hommes qui te draguent! Ne lui répond pas, il se lassera". C'est effectivement ce qui s'est passé mais aujourd'hui, je ne pense pas que cette réponse était la bonne. Garder le silence, baisser la tête et attendre que ça passe sont des solutions qui ne me satisfont pas car elles me laissent, malgré tout, un sentiment de soumission et de frustration qui ne disparaissent pas.



    •Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements…


    A la base, ça se présente toujours comme un compliment sur mon physique/allure/style vestimentaire. Les hommes en question semblent s'attendre à ce que je sois flattée et que je les remercie,et si ce n'est pas le cas, ça vire en reproches/insultes etc. Il est arrivé qu'un type me suive jusque chez moi, un autre m'a insultée pendant tout un trajet de bus parce que j'avais refusé de rentrer dans son jeu de séduction (je dois préciser qu'il semblait aviné). Dans ce dernier cas, des garçons qui prenaient le même bus étaient venus s'asseoir à côté de moi et s'étaient assurés que le type ne descendrait pas au même arrêt que moi. Ils me rassuraient et me disaient des choses gentilles pendant que le type en question continuait à me hurler des insultes, ça m'a énormément touché. Je suis sortie et j'ai pleuré dans la rue car l'émotion m'a submergée! Pour moi ces mecs sont des héros des temps modernes, je regrette de ne pas avoir la chance de les revoir car j'aimerais beaucoup les remercier. Je pense qu'ils n'imaginent pas à quel point leur soutien, efficace et délicat, m'a été précieux, à quel point ça me permet de garder une bonne image des hommes dans les moments où je suis agressée par l'un d'entre eux.

    •Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)


    Dans la rue, ce sont principalement des jeunes en bandes qui semblent errer et ne rien glander au beau milieu de la journée ou encore des types qui tiennent des boutiques/restaus et restent à l'extérieur pour attendre le client, et dans mon travail ce sont des hommes beaucoup plus âgés ( 40,50 ans), de type caucasien et ayant un très bon niveau de vie.



    Voilà pour mon témoignage, je fais un grand cc à @Clemence Bodoc
    car j'aimerais beaucoup m'entretenir de ces questions avec Pascale Boistard! :)
     
    #10 Lady Macbeth, 7 février 2015
    Dernière édition: 10 février 2015
    TheCasa et Shiera S ont BigUpé.
  11. Lady Macbeth

    Lady Macbeth
    Expand Collapse

    "Proposer": let's go!


    •Qu’est-ce que tu attends des pouvoirs publics ? Des sociétés de transport ?


    Qu'ils aient l'air un minimum concernés! J'ai déjà vécu du harcèlement de rue devant des policiers qui n'ont absolument pas réagi et une fois l'un d'entre eux m'a ostensiblement maté les fesses!!!!! Je pense qu'il y'a une formation de base à donner aux forces de l'ordre sur le sujet qui n'est visiblement pas effectuée/intégrée par tous.
    Concernant les sociétés de transport, et plus précisément la RATP dont je fais usage, j'aimerais qu'ils fassent aussi des campagnes contre le harcèlement, vu que c'est hyper fréquent dans ce contexte! On voit bcp de campagnes sur les incivilités en tout genre ( ce qui est une bonne chose du reste) mais on devrait y incorporer ceci également. Le domaine des transports publics est particulièrement intéressant parce qu'on y trouve une grande mixité sociale: du coup les campagnes mises en place peuvent toucher une grande frange de la pop, c'est un créneau à saisir! J'aimerais voir des campagnes anti harcèlement dans les métros, et entendre des annonces audios (on en diffuse bien pour les pickpockets!). Rappeler que certains actes constituent un délit est aussi fondamental.
    Il faut également que les procureurs de la Rep s'emparent de la question. Trop de harceleurs continuent à agir ainsi parce qu'ils ont la sensation d'agir en toute impunité. Mais des mesures en amont sont fonda, la réponse pénale ne doit pas être la seule existante.
    Il faudrait organiser des campagnes de sensibilisation aussi pour les entreprises privées: l'Etat pourrait tenter d'initier des choses et devenir un partenaire plutôt que de laisser le sujet entièrement à leur discrétion. Ex: la salle de sport: je n'ose même pas aller dans l'espace musculation quand je vois que je suis la seule nana présente tellement je n'ai pas envie de me prendre la tête à repousser des gros lourds.






    •Quelles sont les mesures déjà existantes à l’étranger dont tu ne voudrais pas en France ?

    Tout ce qui est "réservé aux femmes". Je ne veux pas être séparée des hommes, cette forme de "ségrégation protectrice" ne me tente pas du tout: je pense qu'on peut tout à fait vivre ensemble et pratiquer les mêmes activités dans le respect!

    .
    •As-tu des exemples d’actions menées à petite échelle (ton quartier, ton école) que tu voudrais voir généralisées ?

    Malheureusement non! En revanche je serais ravie de m'associer à des gens qui veulent en mettre en place! Rien qu'en discuter ça fait du bien. Remplir ce questionnaire et pouvoir m'exprimer là-dessus, lire les témoignages des autres madz, rien que ça c'est chouette. Au delà ( en parallèle) même des actions, je pense que chacun peut "militer" à l'amélioration de cette situation à son échelle en verbalisant, en provoquant la discussion sur ces sujets avec des collègues, des amis, de la famille. Et qq soit l'action mise en place, il faut y associer des hommes! La lutte contre le harcèlement doit se faire en les intégrant!


    Je rajoute:

    Pour moi, beaucoup de choses se jouent au niveau de l'éducation. Je pense que l'école doit absolument s'engager sur ces problématiques. Les activités pour jeunes également ( sport etc). Les profs, CPE, surveillants, éducateurs, moniteurs de colo et autres doivent pouvoir bénéficier d'une formation spécifique sur ces questions. Beaucoup trop d'entre eux les banalisent et font la sourde oreille quand ils sont témoins de ce genre de pratiques, ce qui équivaut, dans les faits selon moi à une forme de complicité passive.


    CC @clémence Bodoc [HASHTAG]#Jaimeraistropetreambassadrice[/HASHTAG]
     
    #11 Lady Macbeth, 7 février 2015
    Dernière édition: 7 février 2015
    TheCasa et Shiera S ont BigUpé.
  12. Lady Macbeth

    Lady Macbeth
    Expand Collapse

    Réagir
    •Quelles sont tes astuces pour te protéger ?


    Je n'en ai pas trop. Je me sens soumise quand je fais des choses spécifiquement pour qu'on me laisse tranquille, et c'est au final plus lourd à supporter que de me prendre des remarques et insultes dans la rue. Du coup, j'ai tendance à adopter un comportement naturel, même si j'ai conscience qu'en faisant ça je m'expose davantage que si je mettais des fringues plus couvrantes/des écouteurs/changeais de trottoir etc.



    •Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?

    Ca dépend! Parfois je passe mon chemin, parfois j'interpelle la personne et il m'est même arrivé d'exploser de colère!

    •Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?


    Certainement pas! Mais ça donne parfois l'impression de faire de la résistance et de militer ( alors que je tente juste d'avoir une vie normale et d'accomplir des actions quotidiennes à la base).

    •Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?


    J'ai la chance de vivre dans un arrondissement ultra sécure donc non, je n'ai pas besoin de faire ça.

    •As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?


    Oui, après le travail mes collègues et moi sortons souvent dans des bars d'hôtels. Comme nous ne sortons pas religieusement à la même heure, il m'est arrivé d'y aller seule, de les attendre là-bas... et qu'on me prenne pour une prostituée! Je ne suis pourtant pas, je crois, habillée de manière vulgaire mais juste une jeune femme seule ( et métisse peut-être que ça joue aussi???).

    CC @clémence Bodoc
     
    TheCasa et Shiera S ont BigUpé.
Chargement...