Violences éducatives ou maltraitance

Sujet dans 'Allô oui c'est la rédac' lancé par AlexiAm, le 30 avril 2018.

  1. AlexiAm

    AlexiAm
    Expand Collapse

    Bonjour / bonsoir à tous.te.s !!!!

    Petite presenprésen rapide pour ceux.lles que ça intéresserait :)
    Je m'appelle Alexi et j'ai 17 ans. Mes pronoms sont ol / lo (they /thème, en anglais, c'est plus classe ;) ) et j'utilise l'inclusif.

    Est-ce que l'un.e de vous pourrait m'éclairer sur la différence ou les limites entre les violences educatives et la maltraitance et a partir de quand on doit appeler le numero vert 119?

    Est-ce que à 17 ans, je suis considéré.e comme pouvant me défendre contre mes propres parents et donc qu'il est inutile de signaler quoi que ce soit?

    Un ami m'a indiqué que dès qu'on se posait ces questions, c'est qu'il fallait appeler...

    Je m'adresse directement à la redac (que j'adore au passage) pour ne pas créer trop de polemiques ou avoir des reponses du type que la violence éducative et la maltraitance sont la même chose (car ça ne m'aidera pas forcément).

    Je vous remercie tout.te.s pour vos réponses :)

    PS. Je tiens à préciser que, malgré la nature de ces questions, je vais bien et je ne cours aucun risque.
     
    ----- Publicité -----
  2. Patatartiney

    Patatartiney
    Expand Collapse
    Petite jaunisse

    Salut,
    Je pense que si tu te sens en danger, c'est que déjà ça pourrait être bien d'aller dormir chez un ou une amie, quelqu'un de la famille (oncle tantes, grands parents?), bref, quelqu'un de confiance !
    La maltraitance, c'est pas juste des coups physiques, c'est aussi les insultes à répétition, le harcèlement moral. Chaque cas est différent mais au final si tu te sens en danger, psychologique ou physique, n'hésites pas à te protéger.
    A 17 ans tu restes mineur, donc tu peux être pris en charge en foyer par exemple, en association, tu as des droits. Si tu es en situation de danger, tu as aussi le droit de te défendre (légitime défense).

    Tu es seul(e) dans cette situation à savoir si y'a des limites qui ont été dépassées, du coup je vais pas trop pouvoir plus t'aider que ça. N'hésites pas à appeler des numéros qui peuvent être de bons conseils. J'espère t'avoir aidé un peu.

    (oups, je viens de me rendre compte que ton message s'adressait à la rédac uniquement, j'espère pas être hors sujet, je suis assez nouvelle sur le forum. Je voyais juste que tu n'avais pas de réponse donc je voulais essayer d'en formuler une au plus vite)
     
    severuspotter a BigUpé ce message
  3. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Dans tous les cas je pense que tu peux appeler le 119, les personnes sont formées et pourront t'aiguiller.
    J'ai subi des violences éducatives qui pour moi n'étaient pas de la maltraitance : gifles en cas de "bêtise" ou impertinence, coups de ceinture pour les gros trucs. Je ne sais pas si ça peut te donner une idée selon ta situation.
    Pour moi, si tu te sens en danger, il faut que tu appelles au plus vite. Peu importe que le danger soit réel ou non, c'est TON ressenti qui compte. Si tu as le ventre noué régulièrement à cause de tes parents, que tu angoisses à l'idée de rentrer chez toi, pour moi c'est grave.
    Courage !!! :hugs:
     
    Froshia, LaSergenteChef, Terpsichore. et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. AlexiAm

    AlexiAm
    Expand Collapse

    Merci pour ta réponse et chaque reponse est importante pour moi. :)

    Je pense actuellement a passer quelques jours chez un ami (mais c'est un homme donc je doute que ce soit possible).

    Je parlais effectivement de violences dans leur globalité, physiques ou morales. Il me semble que lors de violences éducatives ou de maltraitance, les deux formes sont presentes.

    La chose qui me fait le plus peur et qui me fait le plus me sentir en danger, c'est que je commence à avoir des reactions (dans une certaine proportion tout de même) et des pensées de plus en plus violentes (que je ne mets jamais en œuvre). Je ne sais jamais si je vais arriver a me contenir et à me controler. Je m'enerve de plus en plus vite et me sens constamment agressé.e.
    J'ai peur de moi-même et je ne connais pas mes limites.

    Est-ce que ca peut me changer a ce point?
     
    Terpsichore. et severuspotter ont BigUpé.
  5. AlexiAm

    AlexiAm
    Expand Collapse

    Merci de repondré. :)

    Je me suis rendu.e compte il y a peu que j'avais peur de mes parents et de moi-même.
    Je crois qu'une première limite a été franchie mais je tiens à m'informer avant de faire des choses que je regretterai.
     
    Terpsichore. et severuspotter ont BigUpé.
  6. severuspotter

    severuspotter
    Expand Collapse

    Moi je pense que la violence educative est deja de la maltraitance. c'est juste que dans notre societe il y a une violence qui est accepter a tort genre ce n'est qu'une tape.la maltraitance peut changer une personne il n'y a rien d'impossible a ca. essaye de passer du temps chez ton ami si tu sens qu'il peut t'aider.Mais ne reste pas seule.
     
    Froshia et Burial ont BigUpé.
  7. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    @AlexiAm Oui cela peut te changer, surtout si ça dure depuis longtemps. En gros pendant toute l'enfance ton cerveau crée des circuits neuronaux en réaction à l'environnement, si tu subis beaucoup de stress depuis longtemps, ton cerveau est "câblé" de cette façon et forcément cela impacte ta personnalité. Mais ce n'est pas voué à rester ainsi, le cerveau est "plastique" et évolue toute la vie donc en changeant ton environnement (avec de l'amour et de la bienveillance par exemple), naturellement ce stress vécu et ressenti changera pour autre chose. Courage vraiment, tu n'es pas seul.e, il y a des gens pour t'aider dans cette situation. Je ne pense pas qu'en appelant le 119 tu puisses avoir immédiatement des répercussions irrémédiables, ils peuvent juste être un conseil, un soutien. Tu peux aussi appeler Fil Santé Jeunes (0800 23 52 36), je crois qu'ils répondent jusqu'à 23h. Adolescente je les appelais souvent (pas forcément pour de bonnes raisons :shifty:) et ils sont très à l'écoute. :fleur:
     
    Terpsichore., Azurhibis et severuspotter ont BigUpé ce message.
  8. AlexiAm

    AlexiAm
    Expand Collapse

    Mon ami sait que mes relations avec mes parents sont compliquées mais n'est pas au courant pour "le reste'' ...
    Je ne sais pas trop comment le sujet peut etre abordé sans provoquer de la pannique...
     
    Terpsichore. a BigUpé ce message
  9. AlexiAm

    AlexiAm
    Expand Collapse

    Je crois que j'ai peur des répercussions que cet appel pour paraît avoir... Meme si je ne pense pas que ca donne beaucoup de suite au premier...
    Je suis pas très doué.e pour la communication ou pour exprimer mes sentiments donc c'est assez compliqué pour moi de définir clairement ce que je ressens dans un premier temps et de me decidéc a en parler... Donc j'ai peur pour l'appel...
     
    Terpsichore. a BigUpé ce message
  10. severuspotter

    severuspotter
    Expand Collapse

    tu peux appeler fil sante jeunes je les ai deja appeler plusieurs fois (bon pour d'autre raisons mais quand meme) ils sont tres a l'ecoute et te doneront de bons conseils
     
    Pinceau_ a BigUpé ce message
  11. AlexiAm

    AlexiAm
    Expand Collapse

    Merci, je regarderai ça :)
     
    severuspotter et Pinceau_ ont BigUpé.
  12. Luthéa

    Luthéa
    Expand Collapse
    Douceur, équilibre.

    @AlexiAm Déjà :hugs:
    Et oui, tu peux appeler le 119 si tu sens que tu vis de la maltraitance, ce n'est jamais normal, et ce n'est pas parce que tu as 17 ans que c'est moins grave. Au niveau des conséquences, ton appel va être pris en compte, et en fonction des éléments il peut être transmis soit au Parquet (maltraitance avérée ou abus sexuels), ou à la cellule départementale des informations préoccupantes. Ca n'est pas une vérité absolue, mais concrètement s'il y a des éléments, il y a de très fortes chances qu'une évaluation soit faite par des travailleurs sociaux (dans le cas du département, la case justice c'est encore plus grand niveau dispositif), dont que tes parents et toi vous soyez rencontré.e.s pour en parler (le témoignage de base peut totalement être anonyme), et proposer une aide voire un placement selon la situation. Après, tu es proche de la majorité donc les conclusions se feront aussi en fonction de ça et tu as ton mot à dire.
    Dans tous les cas courage, ça n'est jamais facile comme situation :hugs:
     
    Terpsichore. et severuspotter ont BigUpé.