Vis ma vie d'homme trans, de la prise de conscience à la transition

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Un madmoiZeau, le 29 juin 2016.

  1. Un madmoiZeau

    Un madmoiZeau
    Expand Collapse
    Gentilhomme anonyme

    Daydream, adita, Lowell et 3 autres ont BigUpé ce message.
  2. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    Ahlala ! Je me doutais que c'était difficile, mais pas à ce point (bonjour, je suis un bisounours).
    L'administration, c'est toujours compliqué, mais si en plus de ça, humainement, on a affaire à des gens... récalcitrants (j'essaie de rester polie, parce que je les déteste tous sans exception)... pfff.
    Bon, ce n'est que par l'esprit, mais tout mon soutien à toutes les personnes qui sont confrontées à ces difficultés-là. Déjà que ce n'est pas évident de savoir qui on est, ce qu'on veut faire dans la vie... etc., quand enfin tu es en adéquation avec toi-même, tu te retrouves à te battre contre tout ça. Le monde est désespérant parfois (souvent).
    :fleur: (si d'une façon ou d'une autre, quelque chose dans la formulation de mon message vous blesse, je m'excuse d'avance)
     
    Cagouilleuse, MissDodo, eloylö et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. Alanne

    Alanne
    Expand Collapse
    Sherlockian

    " J’évite au maximum de consulter car c’est à chaque fois le même cirque. Le moindre rhume, mal de ventre, la plus bénigne allergie se retrouve liée au fait que je suis trans."

    Tellement vrai. Une solution (peu pratique surtout si on est très short en sous car ça prend quelques jours de plus pour se faire rembourser) valable chez tous les médecins pour qui le genre attribué à la naissance n'a aucune importance sur un quelconque diagnostic, et à condition d'avoir un cis-passing décent (quoique, j'ai envie de dire) : "je n'ai pas ma carte vitale, elle est en cours de fabrication / a été mangée par mon chien / s'est noyée dans une marre / oubliée à Triffouillis-les-oies", et le médecin fait alors une feuille de soin à déposer au cpam directement, à l'ancienne. C'est barbare et pénible mais à force nécessaire chez certains (je pense notamment aux psychiatres là)... J'ajouterai aussi la difficulté de "trouver un endoc qui ne soit pas transphobe et qui limite vous raccroche au nez", sans parler des psys. La transphobie dans le milieu médical est hallucinante (mais vraiment, c'est pas juste une question de pas de chance mais inversement là), très bien que l'article l'évoque car je pense que beaucoup de personnes cisgenres n'imaginent pas la galère que c'est

    Par contre, attention, gros gros BÉMOL sur l'ALD : pas nécessaire DU TOUT chez les ftm, et après fichage au niveau des banques etc. (c'est dur d'obtenir un prêt) (par contre pour les mtf c'est utile pour être remboursé des épilations on m'a expliqué). La majorité des remboursements sont pris en charge même avec la CMU (tout ce qui est hormones etc.) et pour les opés par exemple l'ALD ne prend pas du tout en charge les dépassements d'honoraire.
     
    adita, eloylö, Noannelle et 14 autres ont BigUpé ce message.
  4. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Je me reconnais tellement dans ce témoignage... :hugs:
    Sauf que j'en suis pas encore aux galères administratives (même si bizarrement, j'aimerais bien en arriver là, ça voudrait dire que pas mal de choses sont résolues). je suis encore dans la phase d'autodestruction chronique (d'autant que j'ai pas un entourage hyper compréhensif qui a tendance à shooter régulièrement dans l'édifice que j'essaie de reconstruire. C'est vraiment important d'avoir un entourage safe à mon avis vu qu'on est dans une situation de fragilité quotidienne. Bien sûr il y a des warriors qui s'en sortent tous seuls mais bon c'est mieux d'avoir des proches cool.).

    Je pense que ton message met bien en valeur les difficultés d'une transition, et sera très instructif pour les cis qui le liront ^^
     
    MissDodo, eloylö, Khimeira et 25 autres ont BigUpé ce message.
  5. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    Merci beaucoup pour cet article ! Évidemment, je savais que les personnes trans rencontraient des montagnes de difficultés mais je n'avais pas bien conscience de l'ampleur du problème. Un des soucis selon moi c'est également qu'on n'entend jamais parler des trans. À part sur madmoizelle et de temps à autres un article qui devient un peu viral (en général axé sur la transformation physique), rien. Dans les médias généralistes, c'est silence radio ou alors un truc caricatural et racoleur (si, y a eu un Last Week Tonight sur la transphobie qui était bien). Ça plus la manif pour tous qui convulse la bave aux lèvres pour des mesurettes en faveur de plus d'égalité filles-garçons, je ne suis pas très optimiste quant à l'amélioration des conditions de vie des trans dans un futur proche...
     
    MissDodo, eloylö, Khimeira et 15 autres ont BigUpé ce message.
  6. Les Beaux Jours

    Les Beaux Jours
    Expand Collapse

    Merci pour ce témoignage très éclairant..!
    Je n'arrive pas à croire que des gens demandent comme ça le sexe d'une personne. C'est tellement déplacé ! Et puis toutes les galères administratives qui te rappellent que "tu n'es pas dans la norme"...
    Tout ce monde manque terriblement de bienveillance.

    Et tout ça me fait dire que j'ai bcp de chance d'être cis...
     
    melumelo, MissDodo, eloylö et 11 autres ont BigUpé ce message.
  7. MilanKey

    MilanKey
    Expand Collapse
    Eat. Sleep. Fuck // Team Chamelles !

    Un de mes meilleur ami est en plein dans sa transition & je vois comme c'est difficile au quotidien. Merci pour ce témoignage, et bon courage à touxes parce que je vois comme c'est lourd et épuisant.
    Le regard des autres, ou seulement la peur de ce regard quand le corps change & ne plaît pas, la voix, les questions sur le prénom ou les pronoms. Personnellement, j'ai très rapidement adopté son prénom & les pronoms masculins mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde.
    Courage courage courage courage courage.
    :cupidon:
     
    eloylö, Khimeira, Maia Chawwah et 8 autres ont BigUpé ce message.
  8. PlumeRouge

    PlumeRouge
    Expand Collapse
    Études en torture littéraire

    L'administration, tellement poussiéreux édifice... :mur: ça ne m'étonne vraiment pas, déjà qu'ils tiennent absolument à donner le nom de leur maris aux femmes qui ne leur ont rien demandé (25 ans que ma mère galère avec ça), ce qui est déjà bien rétrograde alors j'imagine bien le genre de crise que peut leur déclencher la simple existence de personnes transgenres ! Et bien sûr je ne pense pas qu'on puisse s'attendre à ce qu'il y ait des moyens mis dans des formations pour lutter contre ça, il y a des choses tellement plus importantes, l'euro par exemple x) Bref, je ne peux qu'imaginer, et je sais que c'est encore pire que je ne le crois, alors courage ! :fleur:<3
     
    Freehug, eloylö, Khimeira et 6 autres ont BigUpé ce message.
  9. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    Ce témoignage est d'utilité publique en fait. (Faudrait que je le partage sur fb...)
     
    eloylö, Khimeira, Caporal Lapalissades et 4 autres ont BigUpé ce message.
  10. Margay

    Margay
    Expand Collapse

    A celleux que ça intéresse : mon copain m'a dit qu'on a le droit de switcher très facilement entre nos propres prénoms (comme si je m'appellait Marion, avec en deuxième prénom Maurice) sans galère administrative! Du coup, pour celleux qui veulent des enfants, pensez à donner un prénom genré féminin et un masculin (ou neutre, ou comme vous voulez hein), ça résout pas le H/F de la carte d'identité, mais quand on voit la galère juste pour le prenom... Si ça peut aider la prochaine génération :top:
     
    sophiebrld, Lily Lou, Alaska Nokomis et 31 autres ont BigUpé ce message.
  11. Candide L'Ingénue

    Candide L'Ingénue
    Expand Collapse

    C'est une très bonne idée, mais je pense que les gens sont encore trop peu éduqués sur la question trans, voir même sur la question de l'identité d'une manière très générale. Du coup, j'pense pas que tout le monde verrait "l'intérêt" de faire ça. Mais je confirme entant qu'apprentie juriste, l'ordre des prénoms n'a pas vraiment d'importance : on peut très bien utiliser le deuxième ou troisième prénom en prénom d'usage, aux yeux de la loi c'est kiff-kiff.

    Ce que je trouve le plus scandaleux, c'est la difficulté face à l'administration / l'état civil / bref tous les organismes. Ca crée une discrimination et une mise à la marge d'une partie de la population...C'est vraiment un calvaire, et c'est bien que ce témoignage parle beaucoup de tout cet aspect. Parce que quand bien même vous êtes enfin en accord avec vous même, bah y a toujours des éléments extérieurs pour vous faire chier.
    Malheureusement, pour ce qui est de l'état civil et du changement de sexe sur celui-ci, si cela évolue, ce sera dans longtemps. En effet, il y a un principe général du droit selon lequel on ne dispose pas de son état civil. Autrement dit, on ne peut pas le changer librement, de notre volonté. Du coup, on ne peut pas (et j'en suis bien triste) changer le sexe inscrit à l'état civil. C'est con mais c'est comme ça. Pour autoriser ça, il faudrait revenir sur un principe général du droit - et là et le problème au niveau purement juridique, parce qu'il faudrait surtout une évolution des mentalités...Qui est à peine amorcée selon moi.
     
    MissDodo, Jimmie., Caporal Lapalissades et 6 autres ont BigUpé ce message.
  12. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Merci beaucoup pour ce témoignage.

    Les difficultés avec l'administration, c'est vraiment horrible à gérer. Déjà en temps normal, ce n'est pas simple, surtout quand on est jeune et qu'on connaît mal le système, il y a toujours un problème qui s'annonce, un nouveau document à donner, une énième démarche à faire, je trouve l'organisation administrative française excessivement complexe et lente. Quand en plus il faut faire face à la transphobie ordinaire des agent.es, quand un bon jour c'est quand la personne en face de toi t'appelle mademoiselle te nomme correctement et te regarde comme si elle avait réussi une énorme épreuve et méritait une grosse récompense et les félicitations du jury, ça devient invivable. Et si tu es pauvre, si tu dépends de l'aide du gouvernement pour vivre, l'APL pour payer le loyer ou quoi que ce soit d'autre, ça devient littéralement plutôt que métaphoriquement invivable. Il m'arrivait régulièrement de paniquer à l'idée même de devoir y retourner.

    Et moi j'ai de la chance, j'ai deux nationalités, j'ai pu partir de la France. Ici, changer son nom et son genre, ça prend quatre à cinq semaines, et ça coûte une centaine de dollars.
     
    MissDodo, Khimeira, Ardvinna et 17 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...