Vos études et vos parents

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par AnonymousUser, le 8 mai 2009.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Voilà, désolée si un sujet similaire existe déjà, mais il me semble que non ^^

    Donc je voulais savoir si certaines madmoizelles envisagent ou ont envisagé des études (post-bac) et la réaction qu'a ou a eu leur entourage.
     
  2. Russell

    Russell
    Expand Collapse
    Tête d'ampoule

    En première j'ai décidé que je ferai prépa "HEC" après le bac.
    N'ayant pas de prépa publique dans ma ville, je dois donc déménager.
    Et là mes parents l'ont très mal pris, surtout ma mère qui n'a pas supporté l'idée que je puisse partir de la maison. Donc elle voulait que je fasse un truc dans ma ville, fac, sciences po ,IUT & co. Bref, n'importe quoi, tant que c'était ici. Mon père ne me soutenait pas, donc voilà, c'était super joyeux.

    Là ça va, ils ont accepté, notamment grâce à mes profs et aux parents de mes amis.

    En revanche ils ont toujours beaucoup soutenu ma s?ur, l'ont poussé à faire de bonnes études (ça a été un echec), qui avait beaucoup de difficultés scolaires.

    Maintenant j'hésite entre faire une école de commerce après ma prépa, ou aller à la fac pour devenir enseignant chercheur (sauf que ça va être supprimé, donc lol) de maths ou d'éco.

    En tout cas, on ne peut pas dire qu'ils m'ont soutenues. En revanche mes profs et ma s?ur oui, beaucoup ! (D'ailleurs je n'en reviens pas de la gentillesse de certains profs avec moi, mais bref)
     
  3. ma[ska]rade

    ma[ska]rade
    Expand Collapse
    koala pleurnichard

    Je suis en baccalauréat de langues et littératures françaises et romanes, donc à la fac, et disons que pour mes parents ça coulait de source que j'aille à l'unif, et qu'il fallait que je loge en kot donc, vu que je n'habite pas près d'une ville universitaire.

    Question qui me turlupine, c'est quoi un BTS?
     
  4. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

    BTS : Brevet de technicien supérieur. Un diplôme en 2 ans.

    Mes parents ont réagi un peu comme ceux de ma[ska]rade : ça coulait de source que j'aille à la fac vu que je veux faire de la philo et que j'ai abandonné depuis longtemps l'idée de faire une prépa. Et ils n'ont pas fait de difficultés pour me louer un studio, car sinon j'aurais dû faire plus d'une heure de trajet pour y aller.
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Mes parents ont été assez cools, contrairement à mes grands parents maternels qui tenaient à ce que je fasse une prépa scientifique.

    Enfin, j'ai passé les concours de Sciences Po, l'année dernière, et mon père aurait aimé que je les repasse cette année. Mais je suis en fac de droit et ce que je fais me plais, je suis pas trop loin de chez moi tout en ayant une certaine indépendance et je crois que mes parents l'ont acceptés.
     
  6. ma[ska]rade

    ma[ska]rade
    Expand Collapse
    koala pleurnichard

    Oh j'savais pas que c'était possible 2 ans, en Belgique j'ai pas l'impression qu'il y ai quelque chose en moins de 3 ans.
     
  7. Stan

    Stan
    Expand Collapse
    Complètement paumée

    Mes parents m'ont toujours dit "Tu fais ce que tu veux" tout en me poussant bien sûr à faire des études. En fait pour eux l'important était que moi mon frère et ma sœur fassions des études quelles qu'elles soient. Ils n'ont jamais hiérarchisé les différentes voies... et grâce à eux j'ai pu faire mon bac ES alors que les profs m'ont poussé en S et je crois que je peux les remercier de l'avoir accepté. D'autant plus qu'ils ne comprenaient pas trop que mon frère, moins bon élève que moi, ait fait un bac S.
    Ils savent maintenant je pense que si je ne suis pas dégoutée des études et que j'ai accepté d'aller en prépa c'est bien parce que j'ai fait le bac qui me plaisait.
    Au début de cette année, en prépa donc, pendant les moments de blues, ma mère m'a inscrite à la fac et à ma grande surprise ils se sont montrés très compréhensifs quant à l'éventualité que j'arrête la prépa. Au début de l'année, ils auraient accepté que j'arrête dès Octobre, mon père me disait "Il ne faut pas que ce soit une souffrance" et quand on est arrivé en Janvier/Février ils me disaient que je pouvais toujours me réorienter en IUT ou FAC ou ce qui me plaisait mais qu'il fallait finir l'année...
    En parallèle, ils me disaient que j'avais largement les capacités pour au moins finir la première année, que j'aviserais si la prépa ne me plaisait plus... en insistant toujours sur le fait que pour eux mes capacités intellectuelles étaient suffisantes, qu'il n'était qu'une question de motivation.
    Je crois que si je n'ai pas eu trop de pression cette année c'est grâce à eux, qui m'ont soutenu mais surtout qui m'ont montré qu'ils accepteraient volontiers que je change d'orientation... ce qui est très rassurant !
     
  8. Business Class

    Business Class
    Expand Collapse
    I am very busy.

    En ce qui me concerne, ce n'était pas presque exclu, mais complètement exclu pour mes parents que je ne fasse pas des études post-bac.
    Ils m'ont laissé libre de choisir ce que je voulais faire et m'ont toujours écouté attentivement pendant mes périodes de doutes, mes élaborations de nouveaux projets, et m'ont toujours encouragée à faire ce qui me plaisait le plus.
    Je crois être assez chanceuse dans ce domaine-là, mes parents assurent "mes arrières", que ce soit au niveau financier (mon père me dit toujours de ne me soucier que de mon bien-être et de mon épanouissement et qu'il s'occupait "du reste") ou psychologique (j'avais évoqué l'idée de partir étudier un an aux Etats-Unis ou en Australie, ils ont dit que je leur manquerais énormément mais qu'il fallait que je le fasse, si j'en avais la possibilité).
    C'est très important pour eux que je fasse de bonnes études et que j'aille le plus loin possible. Ca tombe bien, je ne compte pas m'arrêter de si tôt !
     
  9. Silverchair

    Silverchair
    Expand Collapse
    En quête de motivation

    Alors, mes parents m'ont poussé à faire des études.. disons que j'ai un grand frère qui en a fait donc j'ai juste suivi sa trace, même si je n'ai pas choisi la même filière.
    Concernant le choix des études, ça a un peu chauffé, notamment dès la première ou j'ai choisi une filière littéraire (mon père voulait que je fasse S, ma mère s'en foutait royalement). Après le bac, j'ai commencé une prépa de lettres mais j'ai vite déchanté donc je me suis cassée en LEA (à cette époque je voulais encore faire des études d'anglais mais je voulais pas lâcher l'espagnol, d'où LEA). Bon, il est clair que lorsque j'ai lâché hypokhagne, mes parents m'ont posé 40 fois la question : "Es tu sûre de toi? blabla" mais bon, ils ont compris.
    Au final, au bout de 2 ans de LEA, ça m'a saoulé car je voulais pas faire dans la traduction donc je suis partie en Erasmus pour voir du pays. Et cette année, j'ai complétement changé d'itinéraire, quelque chose qui me correspond plus. Et qui par la même occasion, plaît à mes parents (mais c'est une coincidence).
    Mes parents n'ont jamais contredit mes choix mais lorsqu'ils avaient des doutes, ils me l'ont toujours fait savoir..
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Merci pour vos réponses =)
    Figolune, j'aime bien ce que dit ton père, enfin, c'est ce que je voudrais entendre tous les jours ^_^
     
  11. Vice-Versa

    Vice-Versa
    Expand Collapse

    Il était inconcevable que je ne fasse pas d'études pour eux.
    Mais pour eux, les études que j'fais sons simples, j'en fais tout un plein quand j'dis que c'est dur et cie. Pourtant, ils m'ont soutenue quand chuis rentrée chez moi, les 1ers jours, presque en pleurant. Ma mère avait même appelé, sans que j'le sache l'école où j'avais été aussi acceptée. Je vis toujour chez mes parents, donc je vis à leurs crochets et c'est pas mes études actuelles qui me permettraient de travailler. L'année prochaine, je risque de partir, et j'ai l'impression que ça attriste quand même ma mère.
     
  12. Julina.

    Julina.
    Expand Collapse
    Happy kitty, sleepy kitty

    Comme beaucoup, pour mes parents, il a toujours été quasiment exclu que j'arrête mes études après le bac. Mes parents n'ont pas de diplôme supérieur au bac, donc ils ont toujours espérer que ma soeur et moi allions faire de plus longues études, car nous en avions, d'après eux, les possibilités, aussi bien scolaires que financières, contrairement à eux. D'ailleurs, quand j'étais en troisième, j'avais voulu m'orienter vers un bac sti aa et ils m'ont convaincu de continuer dans une filière générale.
    J'ai toujours plus ou moins voulu faire une fac de psycho depuis le lycée, donc ils n'ont pas trop eu le choix, même si ils ont pas mal essayer de me convaincre de postuler pour une prépa, un dut, un bts... Mais aucune de ses filières ne m'intéressait vraiment.
    Par contre, ils avaient beaucoup de préjugés sur la fac, mais m'ont toujours maintenu que je réussirai, de ce côté là, ils m'ont plutôt soutenu.
    Aujourd'hui, je finis ma licence et m'oriente en iufm pour devenir professeur des écoles, et j'ai l'impression que ce choix les rassure beaucoup ("sécurité de l'emploi gniagniagnia..." alors que mon choix est indépendant de ces raisons) et qu'ils ne se rendent pas compte que le crpe, ça n'a rien à voir avec le taux de réussite à la fac, enfin bref, ils m'ont finallement laissé faire ce que je voulais "du moment que tu réussis", comme ils m'ont toujours dit.
     
Chargement...