Vos loosers à vous

Sujet dans 'Forum Delirium Tremens' lancé par madmoizelle N, le 17 février 2009.

  1. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    On n'a pas toujours la chance de tomber sur le Jhonny Depp du coin, des fois c'est plus Sim. Venez nous raconter ces mecs bêtes, psychopathes ou ceux qui sentent mauvais de la bouche. Parler nous de ces garçons qui n'ont rien compris, qui vous ont appelé des centaines de fois alors que vous ne vouliez plus d'eux, de ceux qui portaient des fringues que même Bozo le clown n'aurait pas porté, de celui qui vous a offert un carburateur pour votre anniversaire...

    Bien sûr on est pas là pour être méchantes, juste pour rire un peu...
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Un gars pas beau (j'ai essayé de tourner la phrase autrement, histoire qu'elle soit moins cruelle mais...impossible) qui a le don de tomber amoureux d'une fille chaque semaine et qui se fait recaler tout le temps. Il avait flashé sur moi et me l'a avoué y'a quelques semaines mais à ce moment là, il avait déjà une autre fille en vu. La phrase qu'il m'avait sortie était énorme et j'ai eu de la peine et depuis, à chaque question sur FB, il fait des sous-entendus sur le fait qu'il voudrait sortir avec moi mais que je le rejetterai.C'est limite pathétique et chiant.

    Sinon un gars au collège. Relou, relou et relou. Un peu le beauf fan de bagnoles et riant comme un con, mais à 14 ans. Un fait marquant: il s'était fait opéré pour une torsion des...bijoux de familles (si vous voyez ce que je veux dire). Balot...
     
  3. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    P. 43 ans et il portait des strings. C'était mon supérieur hiérarchique et quand il a enlevé son pantalon j'ai explosé de rire... Je n'ai pas pu.
     
  4. grizzlydesmontagnes

    grizzlydesmontagnes
    Expand Collapse
    Célibattante en Chef

    Boarf ! J’en collectionne des loosers, moi. En même temps, je les pêche sur le net, alors je ne dois pas m’en plaindre.

    Le dernier en date F., je ne sais même plus s’il s’appelle F. Bref appelons-le F.

    Bien F., je ne sais pas si je devais rire ou pleurer, avoir peur ou être confiante. Il avait tout du psychopathe [je lui ai dit d’ailleurs].

    Ça fait même pas 1 minute 08 secondes 25 centièmes de secondes qu’on se parle sur meetic qu’il est là à me dire que je suis magnifique, que je serai la mère de ses enfants et tout le tintouin.

    Mais, il me fait des louanges sur son ex !!

    Gloups.

    Ça fait même pas 1 jour 12h 28 minutes 20 secondes qu’on se connaît et il m’attend sournoisement près de mon taf pour « me faire la surprise » [imaginez-moi faire les guillemets avec mes doigts à la Friends].

    5h plus tard, il me dit que je suis sa bouffée d’oxygène. Je lui ai dit qu’il était ma bouffée de stress, que s’il était rapide dans tout, ce n’était pas de bon augure pour moi et pour les autres ahem… Il n’a pas compris la subtilité de cette phrase !!

    C’est à cet instant que nous avons rompu tous contacts…

    Je repasserai…
     
  5. Sneezewort

    Sneezewort
    Expand Collapse
    Revival

    Enorme, juste énorme.

    Sinon dans le style, au premier cours de l'année, un gars très très laid et très très flippant (yeux injectés de sang, oreilles décollés à l'extrême) s'est assis à côté de moi. Il a commencé à me taper la discut en disant qu'il voudrait devenir président d'un pays africain, que c'était son rêve... et là il ajoute que sa deuxième passion, c'est les échecs. Il me demande si j'ai un jeu d'échecs sur mon ordi, si j'aime ça et là il me sort avec ses grands yeux exorbités "LES ECHECS, C'EST LA VIIIIIIIIIIIIE".

    Après ça, il fut immédiatement catégorié boulet certifié.

    Par la suite, je l'ai recroisé en cours et à la bibilothèque. Heureusement qu'à chaque fois je ne suis pas seule... malheureusement, une fois je l'ai été. Je cherchais un livre dans les rayons, il a surgi de nul part en me disant que j'étais "vraiment vraiment charmante" et qu'il aimerait me connaitre plus.

    A ce moment là, j'ai éclaté de rire et il est plus jamais revenu.
     
  6. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    Vous n'avez pas vu ses fesses... Le pire c'est qu'il était fier de son string, genre "Je suis encore jeune dans ma tête, je me tape mes employées et je porte des strings..."

    Il y a eu Sam aussi qui était un peu ma tête de turc mais qui croyait que j'étais folle de lui... Le mec était juste très moche mais surtout très envahissant. Quand je ne répondais pas sur msn, il me traitait de tous les noms pour ensuite m'inviter à dîner. Ou alors j'étais antisémite parce que je ne voulais pas de lui. Il envoyait des textos du genre "C'est toi qui était dans le bus n° 63 à gare de Lyon hier matin??" , il disait à tous mes potes que je l'avais allumé et à moi il me disait qu'il aimait mes pieds... Il envoyait des textos à mon anniversaire, à la st Valentin ou à Noel et puis il m'envoyait des mails m'expliquant qu'il n'abandonnerait jamais, que je devais prendre la peine de le connaître mieux et de l'apprécier à sa juste valeur... Mails accompagnés de dizaines de photos de lui retouchées sur Photoshop...

    Limite je le regrette, il me faisait bien rire...
     
  7. grizzlydesmontagnes

    grizzlydesmontagnes
    Expand Collapse
    Célibattante en Chef

    Madmoiselle N il a baissé son pantalon devant toi, c'était volontaire (...) ou il s'est baissé et tu as accidentellement aperçu son string ?

    Avide de détails sordides mais ça me perturbe ! :sick:

    Je sais pas ce que je ferai si ça m'arrive mais tu as dû te marrer, mais féroce, quoi !!! :XD:
     
  8. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    Non, c'était volontaire on était en train de discuter et à un moment sa langue était dans ma bouche (43 ans et il embrassait encore comme un ado...) et puis il a retiré son pantalon.
     
  9. James

    James
    Expand Collapse
    Over There.

    (Je suis écroulée de rire)
     
  10. grizzlydesmontagnes

    grizzlydesmontagnes
    Expand Collapse
    Célibattante en Chef

    Sans déconner !!!

    Pouah... :XD: Rhôôôôô la loooooooooooooose !!!

    Je suis morte de rire, punaise. Je flingue mon maquillage !!!

    J'en peux plus, je m'en vais... My godness !!! Pis, non, je reste...
     
  11. Navy.

    Navy.
    Expand Collapse
    Mille quatre-ving seize.

    Il y a eu T., l'ami d'un ami d'un ami. Oui, ça fait beaucoup. On s'est connus il y a trois ans, et au début on s'entendait plutôt bien. Il y a eu un long moment pendant lequel je n'ai pas eu de ses nouvelles à cause de sa copine affreusement jalouse qui ne tolérait pas qu'il puisse parler à des individus de sexe féminin. Puis il y a quelques mois, il m'a recontactée car il n'était plus avec sa copine. Il voulait absolument me voir, il a commencé à m'envoyer des tas de sms plus farfelus les uns que les autres ("Mademoiselle, j'aime la jolie courbe de ton petit cul" et des tirades sorties de nulle part.. j'ai malheureusement effacés les-dits sms). Comme je n'ai pas répondu à ses sms, il a commencé à devenir un peu agressif avec des message du genre "quand j'envoie un message, j'attends une réponse alors réponds moi, même un ta gueule me conviendrait".. Bref, j'avais encore moins envie de répondre. Il a terminé par un énième message qui surpassait tous les autres où il concluait par un "adieu ma douce".
     
  12. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    Il y en a eu un paquet, mais je retiendrai particulièrement deux G. (oui, le même prénom en plus, bordel, dire que c'était le prénom de mon premier amour...)

    G n°1 : c'était en première année de prépa. G n'est vraiment pas beau, G porte des pantalons à pince et des polos Ralph Lauren, G se la raconte alcoolique et drogué alors qu'il ne tient pas le vin blanc et ne sait pas faire un toncar. G me drague mollement pendant un moment, un long moment. Il faut savoir qu'à l'époque je n'avais ni le temps ni l'énergie à consacrer à une relation et toute personne qui me cotoyait un minimum était au courant. Un retour de soirée bien arrosée, je cède un peu pour qu'il me foute la paix, un petit bisou devant le RER, et la directive très clairement exprimée que ça s'arrête là. C'est à partir de ce moment que se déclenche la crise d'adolescence de G (à 18 ans). G ressemble de plus en plus à Draculito. G écoute la BO de Retour vers le futur 2 dans un coin de la cour et me demande à la fin de la journée pourquoi je ne suis pas venue voir comment il allait. G m'appelle sa drogue. G me supplie de coucher avec lui, "allez, juste une fois!". G menace de se suicider si je continue à l'ignorer. Ce qui est triste dans cette histoire, c'est que vers la moitié de l'année, plus personne ne supporte G et son immaturité, G est tout seul, G n'a pas un seul ami, G a une moyenne de 2,5 en maths et d'après G c'est de ma faute, parce que j'ai pas voulu coucher avec lui.

    G n°2 : c'était à peu près un an après le premier G. Je rencontre G2 à une soirée d'anniversaire de l'amie d'une amie d'une amie où j'accompagnais ma meilleure amie. C'est la fin de la soirée, j'arrive encore à marcher, avec ma pote on se retrouve à danser avec deux types qui ont la même coupe de cheveux, le même jean, le même polo noir et les mêmes tics linguistiques. Y et G2. G2 est un peu mignon, il a pas l'air particulièrement malin mais il parraît que c'est un effet collatéral de la consommation d'alcool. Bref, ma pote repart avec Y et moi je rentre chez moi cuver ma nuit, et G2 repart bredouille, bien fait pour lui, il avait qu'à savoir danser le zouk . Le lendemain midi, ma pote m'appelle, G2 a demandé à son pote de demander à ma pote de lui filer son numéro. Bon, je suis gentille j'accepte, un petit flirt ça ne fait pas de mal. Donc G2 et moi allons boire un café et manger un croque monsieur boulevard St Germain, dit comme ça ça a l'air très bien, mais dans la réalité G2 est odieux, tente de me déstabiliser par des vannes du niveau de ta mère (j'exagère un peu mais c'en était pas si loin), bref la soirée se passe relativement mal pour ne pas dire le pire rencard de l'année 2004. Bordel, 5 ans déjà. A partir de ce moment, j'ignore les appels de G2, qui ne se font pas excessivement nombreux après les deux premières semaines. Je crois cette histoire enterrée jusqu'à ce que, 3 mois après, je reçoive un texto d'un numéro inconnu : "Salut c'est J (ma meilleure pote), je t'écris du portable d'une amie, devine quoi, je viens de croiser G2, je l'ai trouvé vraiment mignon et touchant, il m'a parlé de toi, ça te dirait pas de le recontacter?". Le type qui a écrit ça ne connaissant manifestement ni ma pote J ni l'orthographe, je me méfie, je pose une question piège sur le film qu'on est censées aller voir au ciné le week end suivant, évidemment il tombe dans le panneau. J'appelle donc J qui lui passe le savon du siècle pour usurpation d'identité et j'envoie chier le pauvre type avec une formule de politesse que j'ai oubliée depuis.