Vos obsessions, vos objectifs du moment

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par AnonymousUser, le 21 juillet 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Qu'il s'agisse de simples buts à atteindre que cela vous prenne la tête ou non venez en parler ici. Si toi aussi tu saoules tout le monde avec ça, que ça t'empêches de dormir, rire un bon coup, que ça te coupes l'appétit ou pas d'ailleurs. Même si c'est tout le contraire, que tout le monde te bassines avec ça, parceque c'est très important mais que toi tu ne t'inquiètes pas et que tu en as marre qu'on te fasse la leçon c'est par ici!
    Pour ma part:
    Ce n'est pas un centre d'intérêt c'est carrément une obsession.
    Depuis que j'ai essuyé plusieurs refus de facs, préparer mon avenir est devenu une obsession. Il ne s'agit plus seulement de remplir des dossiers, écrire des lettres de motivation et de les envoyer aux facs.
    Je suis d'ailleurs déjà en train de planifier mes prochaines vacances d'été. Je veux avoir un bagage intellectuel et personnel. Ça doit paraître stupide mais ça prend beaucoup de place dans ma vie ces temps-ci. J'essaye d'anticiper toutes les situations, je veux à tout prix gérer mon temps. J'ai cette âpre sensation que je n'ai rien fait de ma vie jusque-là et que si je ne bouge pas un peu je finirai vieille sans avoir rien vécu.
    Je passe un peu pour une folle furieuse ces derniers temps. Je deviens quelqu'un de très psycho-rigide. J'arrive à abattre un travail monstre (par exemple j'ai bouclé 4 dossiers d'admission en 2 jours) et j'envisage d'accomplir des choses auxquels je n'avais jamais pensé avant. Dans tout ces plans j'en oublie le reste du monde, c'est très perturbant.
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Signer en maison de disque. Signer signer signer signer signer signer. Je pense que je vous saoule assez avec ça ici pour que vous l'ayez remarqué toutes seules mais voilà, mon obsession "du moment" c'est ça ! Ca me rend ouf quand on me dit que la musique devrait être juste un hobby, qu'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, que je cours après un rêve. Ben, oui, c'est un rêve. Mais si je reste assise sur une chaise à entendre que ça se passe, il ne va jamais se réaliser ce rêve. Je ne vais pas recevoir mon contrat dans une pochette surprise. Alors voilà, je consacre un temps et une énergie déments à la musique, je me donne les moyens de réussir, et si ça ne marche pas, je pourrai au moins dire que j'ai tout essayé. J'aime pas l'idée d'abandonner parce que c'est trop dur, trop rare, trop haut.
     
  3. Mona.

    Mona.
    Expand Collapse

    J'ai deux obsessions très chiantes en ce moment. Choisir entre deux concours à passer l'année prochaine, car je vais bientôt commander une préparation à un concours auprès du cned, donc je dois faire un choix. Je saoule et questionne tout le monde avec ça, comme si les autres étaient ma place.
    Et deuxième truc, je cherche un petit job pour l'année prochaine. Je souhaiterais garder des enfants en périscolaire, mais au lieu de contacter des parents, je me noie sous les annonces, et j'arrive pas à me décider. Et ça occupe toutes mes pensées, et ça m'agace.
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai le droit de dire que je suis obsédée par un mec? même si on ne peut pas appeler ça une obsession "du moment" parce que ça fait 5 ans que ça dure...Je me suis déjà beaucoup étalée là dessus donc je n'y reviendrai pas.

    Et sinon en ce moment c'est l'iPhone 4. Je le veux absolument avant de partir en vacances, j'en rêve la nuit, je check sfr.fr tous les jours pour voir s'il est disponible, j'en parle à tout le monde etc etc.
    Moi qui étais jusqu'à très récemment réfractaire à ce genre de "joujou technologique", j'ai bien changé!
     
  5. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    Jusqu'à récemment, c'était me sortir de ma dépression, parce que je me suis retrouvée à deux doigts de l'hospitalisation d'un mois en psychiatrie. J'ai surmonté ça et j'en suis sortie, maintenant je veux oublier l'Ex pour de bon, parce que c'est la rupture qui a provoqué tout ça.
    Et sinon, mon but est de réussir tous mes examens : vu mon état, je ne les ai pas passés en juin et j'en ai donc 7 à passer en août et bordel, je veux les réussir, et avec distinction de surcroît (donc minimum 14 de moyenne - ça doit être faisable, pour l'instant avec ceux de janvier j'ai 15).
     
  6. Ethérée

    Ethérée
    Expand Collapse

    L'organisation, j'essaie de faire en sorte de passer une bonne année scolaire en septembre en jonglant entre mes études, mon copain et ma famille. :boxing:
     
  7. little_light_in_darkness

    little_light_in_darkness
    Expand Collapse
    Fuck

    Changer de boulot, sinon je vais devenir tarée.
    Sinon faire du spot pour être belle en septembre et arrêter ARRETER de vouloir acheter sans arrêt des fringues.
    C'est pareil, j'en deviens DINGUE!!!
     
  8. Navy.

    Navy.
    Expand Collapse
    Mille quatre-ving seize.

    Dans un premier temps, trouver un appartement. Je cherche tous les jours, il n'y a rien dans mon budget ou dans le périmètre que je souhaite. Bref, ça m'obsède un peu parce que je suis très pointilleuse sur le lieu où je souhaite vivre. Et évidemment, j'ai une contrainte de temps donc ça me rend encore plus anxieuse.

    Ensuite, mes poursuites d'études. Je ne cesse de me documenter, je regarde en quoi consistent les cours, comment se déroule le concours. J'ai un peur bleue de ne pas l'avoir et de voir reportée à plus tard ma formation. D'autant plus que si je n'ai pas ce concours, je ne sais pas du tout quoi faire de ma vie..

    Et dernier objectif à long terme, sortir de cette 'dépression', pouvoir enfin dire un jour que c'est bon, j'en suis sortie et que tout ça est loin derrière moi.
     
  9. RougeCeriz

    RougeCeriz
    Expand Collapse
    au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau

    Me guérir de cette fichue timidité, me mettre dans la tête que je ne suis pas seule et que les autres sont comme moi... J'ai peur de rentrer dans mon nouveau lycée seule l'année prochaine. Je pense quand même me faire des amis rapidement parce que bizarrement j'attire assez les gens mais c'est comme si c'était moi qui les rejetait.

    Guérir de ma paresse maladive aussi, parce que je sais que je dois bosser si je veux réussir. Je me suis totalement reposée sur mes lauriers pendant 4 ans, et même si au début je m'en sortais avec mes facilitées, ça a fini par se ressentir. J'ai vraiment envie de me booster, de retrouvée ma place de tête de classe, de trouver un petit job, mais je crois que la peur me paralyse une fois de plus. Je ne sais même pas d'où vient toute cette peur, je sais juste que je ne peux pas continuer comme ça. J'ai tellement d'exemples autour de moi de gens qui n'aiment pas leur boulot et leur vie que je refuse, je me suis promis de ne pas finir comme eux.

    Réunir assez d'argent pour me payer un réflex. Ça fait longtemps que j'y pense, et je l'envisage sérieusement maintenant.
     
  10. Eleen

    Eleen
    Expand Collapse
    Until the very end.

    Mon obsession du moment, c'est ce que je pourrais faire après mon bac. Je rêve de devenir journaliste. Pour ça, je voudrais rentrer à Sciences Po ou dans une École de Journalisme, mais vu les taux de réussite aux concours, j'ai de fortes chances de me ramasser. Alors du coup, je me documente le plus possible sur ce que je pourrais faire d'autre pour être journaliste. Dans le même temps, j'essaye d'élargir ma culture au maximum pour mettre toutes mes chances de côté pour ces concours : je me suis inscrite à la prépa Sciences Po/Culture Générale de mon lycée, pour laquelle je lis des bouquins tous plus indigestes que les autres (le dilemme de mes soirées : Descartes ou Rousseau ? hum, on ne sait que choisir...), je lis le journal chaque jour, je bosse comme une malade en période de cours... Mais j'ai l'impression que ça ne suffit pas, j'ai terriblement peur d'échouer. Il me reste moins d'un an pour décider de tout ça, et ça m'obsède continuellement tout en me terrifiant.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je vais commencer une sorte d'année sabatique à partir de septembre. J'ai pris un an pour moi : étudier ce qu'il me plaît, prendre du bon temps, réfléchir à ce que je veux dans ma vie, flirter. M'amuser en fait.

    Deuxième décision : aller voir un psy. Ca fait un petit moment que j'y songe mais j'ai besoin de parler à quelqu'un de ces deux années qui viennent de s'écouler sans me sentir prise au piège. Je ne sais pas trop si un psy peut m'aider pour ça mais il faut que je travaille sur ma petite personne.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'avais plus ou moins l'obsession de me "retrouver". Oublier mon ex, mon histoire d'amour ratée, oublier le fait que je me suis niée pendant un an, repartir de 0 et trouver ce que je suis. Je m'étais dit que je ferai bien d'aller voir un psy mais pour l'instant ça n'avance pas trop. Je crois que je mets pas assez de choses en oeuvre pour dire que c'est une réelle "obsession" mais en tout cas c'est un objectif général que j'aimerai respecter. Le truc c'est que je ne sais pas encore trop comment m'y prendre. Etant donné ma manière de fonctionner, de répondre aux autres quand ils ont besoin d'aide, je ne suis pas sûre qu'une aide "psychologique" soit ce dont j'ai besoin.
    Mes questions sont plus "métaphysique", enfin, philosophique si l'on veut.

    Ca fait très pédant, pardon... Mais en gros, plus que de réellement changer, mon obsession du moment c'est de trouver une méthode qui me convienne pour changer.
     
Chargement...