Votre adolescence?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Prude, le 19 janvier 2007.

  1. Prude

    Prude
    Expand Collapse
    Moral dans les tongs

    Je poste ce message surtout pourles "grandes" =D, parce que je commence à désespérer, il est vrai que je viens à peine de commencer mon adolescence mais pour le moment, contrairement à plein de filles que je connais, rien ne va dans ma vie. Je fais tout pour que ça aille, je parais enjouée, mais ça ne va toujours pas.

    Je voudrais savoir si, après une adolescence difficile à vivre sans raison, vous êtes finalement heureuse à présent.

    Merci ^^
     
  2. tismir

    tismir
    Expand Collapse
    Teubê et fière de l'être

    Bon je n'suis pas "grande" je vais seulement sur mes 15ans mais bon,u as quel age d'abord ? 12ans ou 13ans peut être puisque tu entres dans ton adolescence, la mienne n'est pas spécialement dur mais bien sur ya tjs des moments triste de la vie:sad:
    Je suis passé par le même stade que toi enfin quandj'étis en 6° j'était à moitié déprimé j'mangeais presque plus et j'ai du prendre pdt environ un moi un sirop pour dormir (quiétude)depuis sa va un peu mieux j'men sors toute seule j'parle pas de mes probèmes à mes parents (enfin pas se genre de problème) mais je te conseille pas de faire parelle au contraire tu verras que d'en parler sera bcp mieux pour toi !
    Mais ne tkt pas cette phase "triste" passera avec le temps ;)
     
  3. Prude

    Prude
    Expand Collapse
    Moral dans les tongs

    l'ennui est que je vais mal depuis longtemps. J'ai accepté de me faire hospitaliser pour qu'on s'intéresse à moi et qu'on me plaigne, c'est quand même grave! J'ai 14 ans et depuis ma 6ème (11 ans) rien ne va. Je perds espoir XD ^^'
     
  4. Voodoo.

    Voodoo.
    Expand Collapse
    La vie est ailleurs

    Pour tout ce qu'a dit Atsu, +1.

    Ensuite, je ne suis pas sortie de l'adolescence, et je ne pense pas avoir assez de recul pour récapituler tout ce qui s'est passé de façon objective. J'ai aussi prétendu être très malade, à une période de ma vie, mais je n'avais que 7 ans et demi, je ne sais pas si c'est comparable. J'ai passé un certain temps aux urgences, chez les neurologues, cardiologues, psys, et autres horreurs en -ologue. Malgré le mensonge initial, (dû au fait que je ne voulais pas faire mes exercices de piano) certains résultats ont prouvé que j'avais véritablement un problème. Dans ton cas, il doit probablement avoir une part exagérée, et une part avérée, que tu ne reconnais peut-être pas assez...
    Et puis je te souhaite bon courage, quand même.
     
  5. Liana

    Liana
    Expand Collapse
    FessebookeuZ

    Je pense comme Atsu et Chic-N-Subtle. Mais je sais aussi que je ne suis pas encore sortie de l'adolescence, et qu'à certains moments, quand on me disait ça, ça n'était pas du tout facile à entendre.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai seize ans, donc je suis encore en "plein dedans".
    J'ai toujours eu tendance à dramatiser les situations, si je devais résumer ces dernières années, je drais forcément "quelle horreur", mais par principes, je crois. Disons que j'ai pas vécu particulièrement bien ces dernières années parce que je "ne m'aidais" pas, pour moi les choses n'étaient pas nuancées..Dès que quelque chose de mauvais m'arrivait bah "ah oui, c'est pas ma faute, voilà".
    Depuis peu, j'essaie de faire des efforts, je prétendais ne pas avoir d'amis et maintenant que je me montre "positive", tout ça, je me rends compte que j'en ai mais que je ne voulais pas les voir.Etc

    Après, je n'ai sûrement pas suffisament de recul pour parler de mon adolescence, vu qu'elle est loin d'être finie, mais je veux dire que pour moi, c'est la période où l'on se construit.Et l'on a tendance à voir le moindre petit truc comme une montagne à surmonter, alors que non, avec du recul on se rend compte que voilà, c'est pas si dur.(là, je parle pour moi, bien sûr.)
     
  7. assia

    assia
    Expand Collapse
    Stressée à mort

    Joyeux annivairsaire au passage,lol ;).
    J'ai 18 ans,je crois que mon adolescence est bien finit.Sinon j'vais pas en dire plus : Chic-N-Subtle a bien résumée.
     
  8. Mylouze

    Mylouze
    Expand Collapse
    Sud un jour, Sud toujours

    j'ai eu une adolescence de merde (bouc emissaire au college, pas d'amis, jme battais avec mon beau pere tt le temps, etc etc etc)

    aujourd'hui j'ai 24 ans, j'ai changé de vie du tout au tout, j'ai un homme qui m'aime, un chez moi ds une magnifique region, j'ai ma microentrepise et un fils que j'aime

    oui, jpense qu'on passer de "adolescence de merde" à "vie heureuse" san probleme
    au contraire, je trouve que ça joue enormement. t'as une adolescence à chier, et apres tu prends ta revanche, ça fait de toi quelqu'un de plus fort, et bam
     
  9. Stille

    Stille
    Expand Collapse
    Blasée

    Adolescence pas super. J'étais très timide, complexée, j'avais quelques amis mais à partir de la seconde, ce n'était plus vraiment le cas. Aucune aventure amoureuse, même pas un smack. Cependant j'étais assez bonne en cours. Et puis surtout, j'ai commencé à déprimer vers l'age de 15 ans, ( chose qui n'est pas encore tout à fait éteinte, à bientôt 19 ans) en cours de 3ème donc. Qui résultait de mon complexe, de certaines moqueries qui donnent l'impression qu'on est à part... Et puis le temps qui avançait sans aucun changement à l'horizon.
    Bref, je ne retiens rien de fondamentalement fabuleux. J'étais toujours en attente.
     
  10. Business Class

    Business Class
    Expand Collapse
    I am very busy.

    J'ai dix-huit ans et demi, et je crois que je suis en train d'en finir avec l'adolescence.
    Comme ça a été dit précédemment (j'ai oublié le pseudo), je crois aussi que tout le monde passe par cette période de doutes sur les gens et sur soi-même avant tout, même si beaucoup ne font rien transparaitre.
    Pour ma part, tout n'a pas été rose, j'en conviens, mais je vois avec le recul que je n'étais pas la plus à plaindre, même si au fond, je le croyais à l'époque. Beaucoup de questions qui restaient sans réponses sur un peu tout : le monde, l'amitié, l'amour, l'apparence physique, etc. Et il n'y avait personne pour répondre à ces questions, ce n'est que tardivement que j'ai appris à en parler, à me confier à des professionnels, des amis, et c'est par la parole que je suis sortie de cette grande transition de la vie.
    On, enfin j'ai personnellement eu l'impression que cet état d'angoisse sur la vie et un peu de tristesse aussi s'installerait sur du long terme, mais avec le recul, encore une fois, je me découvre comme neuve, en voyant la vie et moi-même différement.
    Quoiqu'il en soit, l'adolescence a été pour moi une phase de ma vie pas très joyeuse mais je vois maintenant les conséquences, et même les bienfaits qu'elle a sur ma vie de maintenant.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai 19 ans, et je pense être sortie de l'adolesence.

    En y repensant, je me rends compte que je n'ai vraiment pas à me plaindre de mon adolescence. Bien sûr, il y a des moments où ça n'allait pas, où je me sentais mal dans ma peau, mais ça ça arrive à tout le monde. Il y a eu pas mal de conflits avec mes parents. Mais avec le recul, vraiment rien de bien méchant. Contrairement à ce que certaines personnes ont vécu, mon adolescence était presque idyllique.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai eu une adolescence désastreuse sur le plan social et affectif disons. Pour le reste, tout s'est bien passé puisque je n'ai fait de dépression, je n'ai jamais sombré dans la drogue/l'alcool ou toutes les conneries qu'un ado est supposé faire si on écoute les parents. Mais c'est vrai que sur le plan relationnel, c'était vraiment très moyen. Pour les mecs, je n'ai jamais rien représenté, j'étais complètement transparente pour eux. Et pour les ami(e)s, c'était très variable... Même si au final, pas mal m'ont quand même trahie, pour des raisons plus que douteuses on va dire.
    Cela dit, ma vraie période à problèmes a commencé en octobre 2005 et n'est pas finie. J'ai quand même 18 ans et demi, et j'ai vraiment l'impression que l'adolescence n'est pas prête d'être finie pour moi. C'est bizarre hin. Mais de toute façon, j'ai plus envie de grandir, alors je me plais bien là-dedans, en fin de compte. Si seulement mes problèmes ne pouvaient se résumer qu'à une hésitation quant à mon orientation "sexuelle", ou amoureuse plutôt, tout au long de ma vie bah... ça serait royal. Même si évidemment, c'est pas une partie de plaisir pour moi de ne pas pouvoir me fixer. Enfin, pour l'instant en tout cas. Le pire est à venir.
     
Chargement...