Votre rapport à l'alcool ?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Wheryam, le 26 août 2016.

  1. Wheryam

    Wheryam
    Expand Collapse

    Comment vous sentez-vous vis--à-vis de l'alcool ? Des convictions, des addictions ?

    Pour ma part, l'alcool n'est qu'un détail. Si la boisson me plaît, je la bois. Du Coca ou de la Bière ? Je préfère le Coca ! De l'Ice-Tea ou de la Vodka ? Je préfère la vodka.
    Alors oui, s'il y a de l'alcool je vais faire attention à la quantité, mais je ne vais pas choisir une boisson en fonction de la présence d'alcool ou non. Je ne vais pas me cacher de boire du soda plutôt qu'un alcool, où je ne vais pas ne pas boire d'alcool par principe (et si rien d'autre ne m'en empêche par sécurité).
    Pour moi, c'est ce qui me plaît avant tout !
     
  2. Vanheptune

    Vanheptune
    Expand Collapse
    "Nous sommes de ceux qui ont du mal à s'entendre penser.."

    Moi je saurais pas trop dire... puisque ça fait tout juste 1 an que je bois vraiment (très occasionnellement, mais 1 an que j'ai ressentis les effets de l'alcool on va dire:rire:), et je ne dirais pas que j'aime l'alcool, puisque je ne vais pas me le cacher mais je bois pour boire. C'est à dire boire pour ressentir les effets et pouvoir lâcher prise le temps d'une soirée! Après je dis pas que je me force, il y a des mélanges que j'adore, mais boire un shot de vodka je ne dirais pas que c'est une partie de plaisir :rolleyes:
    :troll:
     
    AStarShinesBright a BigUpé ce message
  3. Indigotine

    Indigotine
    Expand Collapse
    Special Agent Lundy

    Si je suis totalement honnête, je dois avouer que j'aime l'alcool, mais pas être saoule, d'ailleurs je comprends pas qu'on puisse se mettre dans des états pareils, à vomir ses tripes, à se bastonner etc. J'apprécie les soirées bière avec mes amis, une bouteille de vin le soir avec mon Mâle, parfois un Bloody Mary quand je prend la confiance.
    Après je dois dire qu'avec l'été, mes soirées bière se sont faites vraiment plus fréquentes et si j'aime toujours autant sortir et faire la fête, je suis en train de diminuer tout ça rapport au fait que j'ai pas un foie en kevlar.
    Sinon quand j'étais ado jusqu'à ma première année de fac, j'étais dans l'excès : je buvais n'importe quoi. Y'a des alcools que je supporte plus à cause de ça, comme le rhum, les shooters de vodka (trop sucrés), le Get 27 et de manière générale tout ce qui est sucré. Quant au whisky, c'est même pas la peine, comme pour tous les alcools forts d'ailleurs, rien que l'odeur me prend à la gorge.
    Pour conclure, clairement je diabolise pas l'alcool, pour moi c'est un petit plaisir ; par contre je vais sérieusement ralentir la bière, parce que je le vois venir. J'ai tendance à tout faire en grand, donc diminuer voire stopper l'alcool pendant quelques temps me semble pas mal.
     
  4. Illusions

    Illusions
    Expand Collapse
    Il est beaucoup plus grave de renoncer à échouer que de renoncer à réussir.

    Je n'aime pas l'alcool. D'une part, je le tiens pas, une demie coupe de champagne me donne des maux de tête, et d'autre part je prends des médicaments.
    Je respecte les gens qui en boivent modérément, où quand ils sont un peu ivre, ne conduisent pas: du vin, du rosé, autres.
     
    Evranï a BigUpé ce message
  5. coccithilde

    coccithilde
    Expand Collapse
    anciennement x-cocci

    la seule chose que je peux dire par rapport à mon rapport à l'alcool c'est que, aujourd'hui, je pense bien me connaître et connaître mes limites. J'aime bien les effets que ça fait sur moi, dans la vie de tous les jours je suis quelqu'un d'extravertis, avec un peu d'alcool dans le sang, c'est pire ^^
    Par contre, une chose pour laquelle je suis INTRANSIGEANTE, c'est l'alcool au volant. Souvent, beaucoup trop souvent, je suis obligée de passer pour la rabas joie car je dis que je refuse d'aller à une soirée où celui qui conduit va boire, ou bien parce que j'oblige les gens à appeler un taxi... Bref, je peux pas.. Et j'en viens à ne plus supporter ce débat là ... Je ne comprends juste pas.
     
  6. Yarukera

    Yarukera
    Expand Collapse

    Si je bois tel ou tel alcool c'est en fonction de mes goûts (#teammojito) tout comme lorsque que je choisi tel ou tel jus de fruit (#team grenade) sauf que je limite évidemment la boisson alcoolisée pour ne pas faire face aux effets secondaires connus de tous... Qui me font un peu peur j'avoue (pourtant voir des gens pompettes me fait bien marrer :rire:) Il y a des alcools que j'aime tout comme je n'apprécie pas certains aliments, bref je n'ai aucun tabou avec ça, même lorsqu'on me regarde avec de gros yeux quand je refuse un verre en soiré !:yawn:
     
    Wheryam a BigUpé ce message
  7. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    Je me suis rendue compte que l'alcool avait une dimension sociale très importante voir oppressante. De banalisée à forcée. Quand tu es étudiante et que tu fêtes la fin des exams avec une bière, que tu vas en soirée, ou que chaque invité est prié de ramener une bouteille d'alcool...pourtant je n'ai pas fréquenté des milieux très portés sur la chose.
    J'ai pas mal bu par le passé. Je suis passé par le stade "hum c'est bon j'aime le goût" à "ben faut boire on est en soirée, faut que je sois un peu saoule, c'est fun" Mouais sauf qu'en fait après avoir quitté ce milieu de fêtes je me suis rendue compte que bordel mon corps n'aimait pas ça. Et maintenant quand je bois outre mesure mon estomac me le fait regretter (2verres quoi) et au final la sensation que ça me donne ben je n'aime pas ça. Je ne tiens plus du tout l'alcool, ce qui fait que même un fond d'hydromel, une bouteille de bière ou un mojito me mettent K.O. même si j'aime bien ça. c'est assez désagréable...heureusement il y a de très bons virgin mojitos ;) Ouais en gros le goût mais sans les effets indésirables x)
    Mais je suis assez sûre de moi pour décliner un verre même quand tout le monde bois, même si c'est pour fêter quelque chose où je ne sais quoi et j'emmerde les gens qui tenteraient de me faire changer d'avis. Dans notre société on a le droit de ne pas boire quand on a été aux alcooliques anonymes...
     
    Rocksteady et Vanheptune ont BigUpé.
  8. Dark-Passenger

    Dark-Passenger
    Expand Collapse
    It's your mind you have to train.

    Sujet très interessant !
    Perso l'alcool et moi entretenons un tres bon rapport. Je n'envisage pas un jour sans un apéro en fin de journée. Mon petit moment de relaxation rien qu'à moi XD (Whisky/Bourbon ou Rhum ambré..dur de départager :cretin: ). Par contre boire en soirée ne m'interesse pas tellement..ne serait ce que pour le prix par rapport a la quantité ridicule (et la qualité ....) servie.
    Je prefère de loin mon apéritif chez moi, décider de la quantité et des soft (ou pas) que je souhaite. Tout en sachant dans quoi j'ai mis mon argent :top:
     
    #8 Dark-Passenger, 27 août 2016
    Dernière édition: 27 août 2016
  9. Penny Winkeul

    Penny Winkeul
    Expand Collapse
    Je joue en solo.

    Je déteste l'alcool. Sur tous les plans.

    Je n'aime pas le goût du vin rouge, que je trouve âpre, âcre et amer. Je distingue des nuances de goûts d'un vin à l'autre, mais je n'en retire aucun plaisir.

    J'aime les alcools sucrés, comme l'hydromel, mais là, c'est vigilance puissance mille. Un petit verre et pas plus. Et rarement. Le sucre est traître, je sais que je pourrais m'enivrer très vite.

    Je me méfie de l'alcool comme de la peste. Pour moi, ç'a l'air chouette et savoureux, avec tout un folklore derrière, mais je le considère comme un produit dangereux qui va s'immiscer dans ma vie sous un aspect riant et festif pour ne plus jamais en sortir, me rendre accro, puis malade. J'ai vu trop de gens détruits par l'alcool pour le percevoir comme un produit inoffensif.
     
    Nanouchoou a BigUpé ce message
  10. Wheryam

    Wheryam
    Expand Collapse

    Moi je bois la vodka par verre et pure (diluée :sick:), j'adore x) (enfin pas plus d'un) mais pas pour l'effet de l'alcool car il se trouve que ça n'en à pas beaucoup sur moi (pas de joie ou de lâcher prise du moins)
     
    Vanheptune a BigUpé ce message
  11. Vanheptune

    Vanheptune
    Expand Collapse
    "Nous sommes de ceux qui ont du mal à s'entendre penser.."

    Wahouuh @Wheryam tu dois super bien tenir l'alcool alors :egyptian: (c'est pas trop mon cas ahaha, en 2 verres je suis déja parti.......)
     
  12. Miouw

    Miouw
    Expand Collapse

    Je résumerais mon rapport à l'alcool assez simplement, je ne bois qu'en société (cela dit, que je sois seule ou pas - je sors souvent en solo - , c'est le fait qu'il y ait d'autres gens) et en ce moment je dirais que la fréquence c'est 2 à 3 fois par mois. J'ai 20 ans de buvage d'alcool derrière moi (je suis une vieille, rassurez-vous ^ ^), et j'ai fini par bien me connaître. Par contre, quand je bois, je bois ^ ^. J'ai appris à éviter les alcools forts sauf si c'est juste un verre en passant (et encore, c'est toujours mélange), voire dernièrement 2/3 shots en passant. Si je prends une cuite, c'est à la bière, parce que je sais que les cuites avec autre chose c'est toujours des lendemains très méchants. J'ai de très mauvais souvenirs du vin, toutes couleurs confondues (le pire étant d'avoir retapissé les toilettes hommes à mon boulot après un drink prolongé et dont je me souvenais pas... hum... et je me souviens toujours pas du moment précis du retapissage ha ha).

    Je me suis juste fait une frayeur il y a maintenant des années, au retour du festival de dour où j'avais vraiment exagéré sur les 6 jours, c'était passé 200 verres de bière sans compter le vin qui circulait dans le groupe... Au retour, je buvais 1 bière chaque soir, c'était comme un besoin, ça a duré une bonne semaine et puis je me suis dit merde, je suis en train de virer alcoolique. Vous me direz c'était qu'une bière par jour, mais ayant un tempérament assez "addict", j'ai mis le holà! Et je suis bien contente de n'être qu'une buveuse occasionnelle, même si les dégâts peuvent être similaires à une conso modérée quotidienne, je ne suis bourrée qu'occasionnellement ^ ^

    J'ai l'alcool festif, loin d'être méchant mais sans doute parfois un peu chiant (je discute beaucoup et j'aborde les gens...)
    Par contre il y aura bientôt 2 ans j'ai eu un bypass, et quand j'ai recommencé à boire de l'alcool, je me suis dis merde... Si déjà au bout d'un verre je suis dedans, c'est dingue... Et puis finalement j'ai constaté que la descente de la "joyeuseté" des premiers verres était aussi rapide que la montée.

    Concernant la reprise du volant, j'ai déjà péché, mais c'est clairement récent (j'habite un bled sans transports en commun potables, et ma vie sociale qui se redéveloppe depuis début de l'année est à minimum 40 km)... Et ça me stress énormément quand ça arrive. Parce qu'on peut tout à fait avoir des signes de sobriété et d'éveil (j'attends toujours 3/4 heures avant de reconduire quand j'estime avoir trop bu), ça n'empêchera pas d'être clairement dedans au moindre problème ou contrôle. Mais quand j'ai moyen d'éviter la voiture, vraiment, je l'évite!

    Si seulement mon rapport aux clopes en était resté à ce stade "uniquement en société" :sad:. Jusqu'à 20 ans c'était comme ça, puis j'ai eu mon premier appart, mon premier mec, et j'ai développé des sales habitudes avec la clope. Grrrr... Mais je ne désespère pas un jour revenir à ce schéma! (le lien alcool + clope reste très ancré chez moi)
     
Chargement...