Votre vision de l'être humain.

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par AnonymousUser, le 22 juin 2009.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je me questionne souvent sur ma vision personnelle de l'être humain et c'est quelque chose qui l'air de rien, me passionne (un peu). J'ai eu cette idée de topics en lisant certains posts & voilà j'aimerais bien savoir quelle est votre image de l'être humain, son foncitonnemnt, sa psychologie, ce qui le pousse à faire le bien ou le mal, ses croyances, ses limites, enfin tout ce qui vous passe par la tête. Je sens que ca pourrait être très enrichissant.

    N'hésitez surtut pas à poster, on est là pour dialoguer avant tout!
    (moi je le ferais quand je saurais à peu près quoi dire et quand j'en aurais le courage \o/ )
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Euh comme c'est un brin philosophique, je m'en vais réfléchir et je reviens bientôt. :raie:
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ouais je sais, je commence un peu fort dès le matin. :yawn:
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ca va être simple. J'ai une foi inébranlable en l'être humain.
     
  5. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    J'ai une vision "dualiste" de l'humanité.
    C'est terrible à dire, mais au quotidien j'ai tendance à mépriser mes contemporains. Dans la rue, dans le train, le bus, dans la queue du supermarché, à la plage... en fait je me dis qu'une foule, n'est finalement qu'une somme d'intérêts personnels et égoïstes qui s'entrechoquent. Tout le monde veut avoir une place assise dans le train, tout le monde veut avoir le dernier pain au chocolat, tout le monde veut la dernière place de parking,... en bref, tout le monde lutte de façon aveugle et obstinée pour sa survie (et moi la première).
    En clair, l'humanité dans son ensemble me répugne: je la perçois comme un ensemble hérérogène dont l'existence ne se résume qu'à la satisfaction d'une série de besoins tous plus méprisables et égoistes les uns que les autres : manger, dormir, déféquer, être aimé, se reproduire, consommer...

    Et pourtant, en écoutant des morceaux de musique que j'aime particulièrement, en regardant un beau tableau, ou bien même en prenant l'avion, je ne peux pas m'empêcher de me dire que ces oeuvres sont issues d'un cerveau humain doué d'une créativité presque sans limite. Des fois je me dis que chaque enfant qui nait est potentiellement un génie, quel que soit son sexe, ses origines sociales, sa nationalité, etc. Et là, je me dis que l'humanité c'est quand même un peu plus qu'un appareil digestif...
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Oui, je pense un peu pareil au fond.

    C'est très pascalien sans doute, mais j'ai tendance à penser que : par ennui, l'homme est capable de TOUT. Du pire comme du meilleur, de s'enliser dans des relations pauvres et/ou destructrices ; de manigances vraiment tordues pour s'assurer de ne pas être seul/ dans le besoin/ en danger ; mais aussi de tout donner pour assoir son petit confort personnel sans trop nuire aux autres, en fondant une famille, en apprenant à vivre seul pacifiquement, en se tournant vers les autres, en étant solidaire et paisible ...

    L'ennui et la peur sont à peu près les seules bases valables que je vois, celles qui sont les véritables moteurs de l'homme et le poussent, pour être dépassées, à à peu près toutes les folies.
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je me suis pas mal posé cette question aussi, rien que le fait de savoir que les autres sont des figurants de ma vie, et que je suis un de la leur, ça me fait drôle. Quand j'étais petite, mon jeu préféré était de m'imaginer à la place de cette personne, et j'y arrivais plutôt bien, j'y arrive toujours plutôt bien, même si ce que je crée dans mon imaginaire ne correspond pas à la réalité.

    Bon, j'ai pas vraiment d'avis tranché. Comme Càa Yari, je nous fais totalement confiance, parce que j'admire cette capacité à se sortir des situations, désastreuses ou non, d'ailleurs. Que ce soit par un mensonge, une lâcheté ou un acte de bravoure, ça m'intrigue beaucoup, et au final, tout acte nuit à quelqu'un mais en fait bénéficier également un autre, donc.. Mais j'aurais aussi tendance à mépriser mon prochain, quand il est en admiration devant la guerre, les massacres, ou quand il dit que la Shoah n'a pas existé, ou quand il abandonne son enfant en larmes dans un H & M pour aller chercher ce fichu string à paillette qui aurait pu attendre cinq minutes encore sur son cintre. Ou les gens qui oppriment les autres, qui eux sont obligés de crever pour acquérir quelque chose que nous, par exemple les français, avons déjà (et que nous avons du nous battre pour ça.) Putain, mais tu crèveras de toute façon, sale dictateur è__é

    Bon, en gros je suis très intriguée par les autres. Et je me demande toujours si quand ils me voient, ils sont intrigués ou je suis juste un décor du mur..
     
  8. Cygnus

    Cygnus
    Expand Collapse
    Sous-marin

    J'ai une vision pessimiste de l'être humain, pour moi son intelligence équivaut à sa cruauté (et les deux sont grandes). Mais je devrais éviter de generaliser, parce qu'il y a des gens supers, qui gens qui se battent pour des causes, des gens qui marquent l'humanité entière par leur courage, leur entêtement, des gens qui ont permis de guérir des trucs incroyables, des gens totalement anonymes qui font le bien autour d'eux simplement en paroles, en sourires, et tout ça, et parce que quand je pense à ma mère par exemple, je me dis, il existe des gens biens, il y en a.

    Malheureusement j'ai souvent eu l'impression que l'être humain est capable du meilleur comme du pire; il n'a pas de limites pour son propre interêt. L'argent l'a pourri depuis longtemps, et ce côté de besoin de pouvoir
    absolu me terrifie, ce besoin de s'entourer des autres plus faibles que lui pour mieux régner sur trois personnes ou sur des milliars d'êtres humains soumis et cet égoisme, cet orgueil démesuré, ne pas vouloir regarder les autres en face alors qu'ils sont de la même chair que lui et le non-respect de la différence, ces clans qui se forment, tout ça me debecte profondément. Que l'Homme puisse juger l'Homme est à la fois normal et tout ce qu'il y a de plus con également pour moi (pourtant il le faut bien). l'Homme pour moi s'est pris pour le Dieu tout-puissant. Sauf qu'il n'est jamais totalement juste et impartial, ce n'est qu'un homme et je crois qu'il l'a oublié, il s'est mis au dessus de tout.

    On me dira, chaque espèce fait un peu ça en fait. Le territoire à protéger, la survie avant tout, bouffer l'autre pour survivre lui en premier. Mais l'Homme a un pouvoir incroyable c'est celui de réfléchir, d'organiser sa vie. L'homme aurait pu évoluer en mieux. Je me dis que sa perfidie l'a pourri tout simplement. Et il ne va pas vers le meilleur. Il n'ira jamais je pense.

    Je n'aime pas l'être humain; j'y prefere mille fois les animaux.
    Et quand je me dis que je suis un être humain, souvent, je m'en dégoûte, j'ai du mal à l'accepter. Comme je disais, heureusement que j'aime des etres humains, et que je sais qu'il en existe des biens.
     
Chargement...