Vous et la pudeur

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par AncienneMembre_34, le 16 novembre 2010.

  1. AncienneMembre_34

    AncienneMembre_34
    Expand Collapse
    Tente de vivre.

    Comme je l'avais déjà un peu dit dans le sujet sur la Seinte Fresque, je trouvais intéressants les débats qui s'y déroulaient et, personnellement, je pense qu'ouvrir un sujet à ce propos peut permettre une discussion enrichissante.

    Plus globalement, je me suis rendue compte que la pudeur était pour moi une question assez essentielle bien que je n'ai aucune réponse réelle. Je veux dire, quelle est la fonction de la pudeur? A quoi sert-elle? Est-elle handicapante, est-elle le fruit de complexes? Est-ce que si j'étais moins complexée je serai moins pudique?

    Et puis je me posais aussi des questions sur le rapport que je peux entretenir avec la pudeur (ou l'impudeur) des autres. C'est une question qui s'était posée face a moi dans une discussion il y a peu de temps. Quelqu'un s'offusquait qu'un homme ait déjà vu la poitrine de sa belle-fille, ait déjà vu sa belle-fille nue. Je n'y voyais pas vraiment d'inconvénient (moralement parlant) et pourtant, mon propre père ne m'as pas vue nue depuis que je sais m'habiller toute seule, et je refuserai qu'il existe ce contact et cette intimité entre nous.

    De la même manière, la pudeur est-elle liée à l'intimité? A-t-elle finalement comme fonction de sacraliser, en quelque sorte, notre corps et notre sexualité, pour la "réserver" a quelqu'un en particulier? Ne pas la montrer au grand public mais la réserver a quelques élus?

    Comment gérez vous votre pudeur, vous gêne-t-elle, est-elle choisie, consciente et voulue, êtes vous pudique?

    Ce ne sont que des pistes de questions, aucunement un questionnaire auquel vous vous devez de répondre :)
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Généralement, je suis quelqu'un de pudique, tant au niveau physique que psycho.

    Je crois que je me pose là au niveau de la pudeur physique. J'ai jamais été super à l'aise avec mon corps - ni avec ma féminité par extension. A l'adolescence, vers mes 13 ou 14 ans, j'ai commencé à être vraiment pudique, dans une famille où on l'était peu, justement. Avec Gros, en revanche, je n'ai eu aucun problème à montrer ce corps qui m'embarrassait 80% du temps. Et je pense que là, c'est aussi une question de confiance. Je n'ai pas de pudeur physique dans mon couple, ce qui est déjà pas mal. Je dirai que je fais la part des choses dans ma pudeur physique, en somme.

    En revanche, je suis extrêmement pudique dans mes sentiments, qu'ils soient positifs ou négatifs. J'ai énormément de mal à exprimer mon affection. Pour les sentiments négatifs, je les montre rarement également : même si j'ai la rage, je ne me mettrai jamais en colère - mais ça c'est un handicap !!

    Tout pareil. La très grande majorité de ce que je produis n'est jamais vu ou lu par quelqu'un d'autre que moi.
     
  3. azertg

    azertg
    Expand Collapse
    J'aime la bière et les frites.

    Je me permets de remonter le sujet, il est assez intéressant :).
     
  4. marine_v

    marine_v
    Expand Collapse

    Coucou,

    Comme je le racontais sur le forum l'autre jour, Ma pudeur a été bien malmenée le mois dernier.
    Je ne me considère pourtant pas comme qq un de pudique mais là j'étais pas super à l'aise.
    C'etait en allant chez le dermato. La nenette qui m'a recue avant la visitedu medecin m'a fait mettre completement à poil pour faire un bilan.
    Je vous laisse imaginer la situation....
     
  5. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Je n'ai aucune pudeur physique. Je peux me mettre à poil sans aucune gène. A la limite si je ne le fais pas c'est parce que si je le faisait on me regarderait bizarrement (et puis parce qu'il fait froid nue).
    Pour moi un corps c'est de la barbaque, de la viande, pas vraiment un truc intéressant. Ca peut devenir un objet de désir mais il faut un contexte (genre je suis amoureuse, j'ai la libido en feu, il y a une nuit de sexe de prévu), un corps nu comme ça sans contexte je m'en fous, je vais juste le regarder du genre "ah il est joli, ah il est pas top", mais comme je vais regarder les cheveux, le visage de quelqu'un.

    Par contre ce qu'il y a sans ma tête, c'est secret. Je vais être beaucoup plus pudique avec mes sentiments (genre embrasser mon copain devant mes amis me gène, car c'est l'intimité de mon couple que j'expose), je n'arrive pas à dire à une tierce personne que j'aime mon copain (ou alors je rougis à mort).
    Si jamais il y avait un problème dans ma vie, je ne l'exposerais pas à tout va.
     
Chargement...