« Yellow Fever » explique le caractère uniforme des canons de beauté en Afrique

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Kenza Chikh, le 28 octobre 2015.

  1. Kenza Chikh

    Kenza Chikh
    Expand Collapse

  2. Bathsheva

    Bathsheva
    Expand Collapse
    A lost soul in a big world

    Super court-métrage et interview très intéressante ! :top:
     
    Hoolahop a BigUpé ce message
  3. Hoolahop

    Hoolahop
    Expand Collapse

    Wow... Le court-métrage est déjà superbe, mais je suis surtout très heureuse de voir l'artiste parler de représentation de la femme noire dans d'autres domaines. Car même en mettant la beauté noire en avant, il s'agirait de ne pas la "fétichiser" (plus qu'elle ne l'est déjà) et de ne pas oublier que la beauté ne fait pas tout.
     
    louna69 et Bathsheva ont BigUpé.
  4. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Du coup j'ai farfouillé sur le net des choses à propos des éclaircissements de la peau... Wow. Je savais même pas que ces produits étaient légaux, et ça me fait peur de découvrir tant de personnes (j'ai vu aussi plusieurs hommes) qui décident d'acheter des produits décapants et de changer la couleur de leur peau.
    C'est dingue comment notre monde conditionne autant la pensée, la façon de se voir...
    J'ai lu sur un blog anglophone qui faisait l'apologie de ces produits, que certaines femmes noires qui prennent cette décision veulent - en partie - ressembler à des personnalités comme Rihanna, Beyoncé, Nicki Minaj : les seules icônes pop noires, reconnues comme belles, mais au teint tout de même très clair (plus café au lait que chocolat, pour reprendre les termes du court-métrage). Du coup, d'après ce que j'ai compris, ces femmes, qui n'ont déjà que très peu de figures d'identifications noires chez les personnalités publiques, intériorisent l'idée comme quoi une femme noire belle est une femme noire à la peau claire.

    Mais je n'ai pas bien compris : dans mon esprit, ça devrait être valable pour l'Occident, mais en Afrique subsaharienne il devrait y avoir une majorité de figures d'identifications noires, non ? Les artistes, journalistes, politiques, chanteur.ses, acteur.ices locaux... Alors pourquoi cette popularité des produits blanchissants ? L'influence de l'Occident est tellement forte ?
    Une madz concernée pourrait m'éclairer ? :ninja: (si j'ai dis du bullshit dites-le moi hein :ninja:)
     
  5. Laaz

    Laaz
    Expand Collapse

    D'abord je voudrais reagir sur le fait que les cremes blanchissantes te causent beaucoup de surprise. Au niveau de la legalite ou du fait que des gens se mettent vraiment ca sur la peau. Pour moi il n'y a pas vraiment de difference sur ces points avec les auto-bronzants ou les machines a UV. Des gens blancs payent pour des produits qui changent la couleur de leur peau. Pourtant c'est legal et meme vraiment courant.

    Apres je ne suis pas Africaine, mais comme c'est dit dans le reportage, l'idee que Blanc = Beau vient tout droit de la colonisation, et est perpetuee par le fait que les icones dominante dans les blockbusters, clips etc sont blancs. C'est pareil en Asie su Sud-Est, bien que ca n'ait rien a voir avec la colonisation. Plutot une hegemonie culturelle...
     
  6. Hoolahop

    Hoolahop
    Expand Collapse

    Eh bien oui, c'est malheureusement le cas ! Pour être africaine et avoir vécu en Afrique, l'influence occidentale est partout. Et elle date de la colonisation, comme on pourrait s'en douter. C'est tout un peuple qui a intégré pendant des siècles qu'être noir, c'est "le mal", c'est être "inférieur", c'est "la laideur"... Et les cicatrices sont encore palpables.
    Même sur le continent africain, les représentations de la beauté africaine, ce sont majoritairement des femmes "métisses" ou en tout cas à la peau claire.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Lunafey a BigUpé ce message
Chargement...