55% des Françaises se disent féministes !

Quel regard les Françaises portent-elles aujourd'hui sur le féminisme en général et sur les campagnes de communication lancées par "Osez le féminisme" en particulier ?

C'est la question posée début octobre à l'initiative de Grazia par l'institut de sondage Harris Interactive à 744 femmes âgée de 18 ans et plus, représentatives de la population féminine de l'hexagone.

Premier enseignement : à la question "vous définiriez-vous comme féministe ?", 55% des Françaises répondent oui (7% des sondées répondent "oui tout à fait" et 48% "oui plutôt").

Surprise (pour moi en tout cas), les moins féministes sont les 25-34 ans (45%).
Les 50-64 ans disent oui à 63%, les plus de 65 ans à 58%.
Les 18-24 ans (la génération des Mads donc) sont dans la moyenne avec 55% de oui.

Moins surprenant : les féministes sont plus nombreuses parmi les catégories socio-professionnelles (CSP) supérieures (66% de oui) que parmi les CSP- (48% de oui) et parmi les électrices de gauche (68% de oui) que parmi les électrices de droite (53% de oui) et d'extrême-droite (54% de oui).

Deuxième enseignement : à la question "estimez-vous tout à fait utile, plutôt utile, plutôt inutile ou tout à fait inutile qu’existent aujourd’hui des mouvements et associations féministes ?", 79% des femmes répondent "utile" (19% tout à fait utile et 60% plutôt utile).

Cette fois, ce sont les 18-24 ans qui se distinguent en se disant les plus engagées (91%!) en faveur de l'utilité des mouvements féministes, loin devant les 50-64 ans (80%), les 35-49 ans (79%), les 25-34 ans (77%) et les plus de 65 ans (73%).

Seules 7% des électrices du PS jugent inutile l'existence des mouvements féministes contre 17% des électrices UMP et 29% des électrices d'extrême-droite.

Troisième enseignement : les campagnes de communication menées récemment par "Osez le féminisme" ont été diversement accueillies.

La campagne " Ils se lâchent, les femmes trinquent ", lancée en pleine affaire Strauss-Kahn, que nous avons appuyée et relayée sur Madmoizelle, est la plus appréciée.

68% des sondées (78% des 18-24 ans !) disent qu'il était nécessaire de la mener.

La campagne " Osez le clito " génère un jugement plus mitigé : seules 45% des sondées (mais 68% des 18-24 ans) affirment qu'il était nécessaire de la mener. Sa forme est particulièrement remise en cause puisque seules 35% des sondées (49% des 18-24 ans) jugent qu'elle a su adopter "le bon ton". C'est précisément ce que nous écrivions dans ce papier "Osez le clito : une bonne idée, une com pas terrible".

La campagne " Arrêtons avec Mademoiselle ", objet de ce débat sur Mad, est pour le moins mal comprise par les Françaises puisque seules 35% d'entre elles pensent qu'il était nécessaire de la mener et 31% affirment qu'elles se sont senties concernées.

Les 18-24 ans sont plus sceptiques encore puisque 17% seulement d'entre-elles disent qu'il était nécessaire de la mener et 23% qu'elles se sont senties concernées !

Les résultats complets de cette enquête sont ici !

Pour permettre de comparer la position des Mads avec celle des femmes interrogées dans cette enquête, je vous propose une question de sondage posée à l'identique : "vous définiriez-vous comme féministe" ?

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ? Reflètent-ils vos propres position sur le sujet ?

PS : si certaines d'entre-vous ont des idées pour expliquer pourquoi les 25-34 ans sont les moins nombreuses à se dire féministes, n'hésitez pas, nous sommes preneurs !
 
J'ai répondu "Oui plutôt" mais en fait je n'aime pas ce mot, "féminisme" parce que je ne sais pas à quoi il correspond. Ou plutôt je sais à quoi il correspond (et dans ce cas je dis oui), mais je ne sais pas comment les gens vont l'interpréter si je dis "Je suis féministe".
Je suis pour l'égalité des sexes, mais pour certain(e)s j'ai l'impression que "féminisme" rime avec volonté de suprématie de la femme sur l'homme, ou volonté de "castration" des hommes. Et je ne me reconnais pas du tout là-dedans, comme je ne me reconnais pas toujours dans les combats des mouvances féministes, comme le "débat" du terme mademoiselle.
Moi ce que je veux c'est en finir avec le machisme, et la misogynie, en finir avec les salaires inégaux, les railleries des supporters quand une femme est arbitre lors d'un match sportif, etc. Je trouve cela insupportable. Mais est-ce que cela "suffit" pour me dire féministe ? Je ne sais pas. Pour moi c'est juste la normalité, on ne devrait pas avoir un terme pour qualifier des souhaits normaux et légitimes. Et puis ce qui me dérange aussi, c'est que j'ai l'impression qu'on a du mal à appliquer le terme "féministe" à un homme, or la plupart des hommes de mon entourage le sont si on considère que c'est pour l'égalité des sexes, etc. Mais j'ai l'impression qu'ils n'ont presque pas le droit d'utiliser ce terme. Bref je n'arrive pas à mettre exactement le doigt dessus mais ce terme me dérange.

Enfin, pour conclure je pense être féministe, mais ce terme me dérange tellement que j'ai du mal à me présenter comme tel.
 
Je rejoins Pantaleon.

J'ai répondu "Oui plutôt" car bien que je me sente féministe, j'estime que ma démarche n'est pas entièrement aboutie et je pense ne pas être assez engagée pour me revendiquer féministe à 100%, mais tout dépend probablement de ce qu'on entend par féministe.
Quand je revendique mon appartenance à quelque chose, j'en parle beaucoup autour de moi, je milite... Bien que je refuse le sexisme de façon catégorique, je n'ai pas l'impression de faire preuve d'assez d'engagement pour le moment, je vois des gens qui emploient le terme à tours de bras et ce n'est clairement pas mon cas.
 
Denis;2614493 a dit :
PS : si certaines d'entre-vous ont des idées pour expliquer pourquoi les 25-34 ans sont les moins nombreuses à se dire féministes, n'hésitez pas, nous sommes preneurs !
La réponse est peut-être à voir dans le fait qu'il s'agit de la génération des années 80, moins marquée par les mouvement féministes.

Dans les années 1980, les mouvements féministes connaissent une pause. Les femmes votent dans tous les pays occidentaux et il y a des lois sur la législation de la contraception et de l?avortement. Les femmes ont accès à toutes les professions.
Source
 
Navajo;2614734 a dit :
Enfin, je trouve que c'est un peu réducteur de dire que c'est "évident" que les sympathisantes UMP soient moins féministes que les socialistes... J'évolue dans un univers qui veut que les gens de droite soient plus nombreux que ceux de gauche, et je ne connais aucune fille qui ne soit pas pour l'égalité des sexes ! Certes, l'image de la femme au foyer a été un thème récurrent de la droite, mais aujourd'hui ça ne me semble vraiment plus être le cas. (Je ne parle pas du FN).

Et une dernière petite remarque, j'ai beau être de gauche, ça me dérange souvent que les articles et les commentaires que tu postes, @Denis, soient souvent très orientés et poussent à une certaine stigmatisation de la droite, qui a tout de même bien le droit d'exister ! Je me permets d'émettre cet avis parce qu'il me semble que tu as un rôle d'animation, et s'il était un peu plus neutre, je crois que certaines filles oseraient plus s'exprimer (celles qui sont de droite, justement, et qu'on ne voit presque jamais ici, ce qui est quand même drôlement étonnant), et que le débat serait moins biaisé de façon générale... Je ne condamne évidemment pas les filles qui postent des messages politiquement connotés, ce qui est bien normal à mon sens !

Soyons précis please ! Je n'écris pas "que c'est "évident" que les sympathisantes UMP soient moins féministes que les socialistes", j'écris : "moins surprenant : les féministes sont plus nombreuses parmi les catégories socio-professionnelles (CSP) supérieures (66% de oui) que parmi les CSP- (48% de oui) et parmi les électrices de gauche (68% de oui) que parmi les électrices de droite (53% de oui) et d'extrême-droite (54% de oui)".

Pourquoi moins surprenant ? Parce que par définition une fraction importante de l'électorat de droite défend les positions et les valeurs conservatrices qu'affichent et promeuvent certains partis de droite. C'est le cas pour le mariage gay, l'adoption par des couples homos etc...
C'est la vocation politique même d'une partie de la droite d'incarner LE conservatisme, (cf Zemmour, la droite populaire, Christine Boutin et j'en oublie...)

Cela ne signifie en aucun cas que TOUTES les filles qui votent à droite sont aujourd'hui contre le mariage gay, contre l'adoption par des couples homos ou contre le féminisme !

En l'occurrence, ici, je cite les chiffres révélés par cette étude. Difficile d'être plus précis ! Il y a bien 53% des électrices de droite et 54% des électrices d'extrême-droite qui se disent féministes et nous ne pouvons que nous en féliciter !

Car MadmoiZelle, dont je suis le co-fondateur, n'est pas, tu l'as évidemment remarqué, un endroit "neutre". Nous prenons clairement position sur de nombreux sujets et tout particulièrement sur les questions liées à l'égalité des sexes (anti-sexisme) et à l'égalité des Hommes (anti-homophobie, anti-xénophobie, anti-racisme, anti-antisémitisme).

C'est dans nos gènes culturels ces affaires là !

Et je suis bien d'accord avec toi, ces gènes culturels ne sont pas l'apanage exclusif de la gauche ! Cf Simone Veil et son magnifique combat en faveur du droit à l'avortement sous la présidence de Giscard d'Estaing (centre droit).

Comme j'ai eu l'occasion de le dire mille fois ici, bienvenue sur ce forum à toutes celles qui partagent nos valeurs "humanistes" (pour faire simple) quel que soit leur bord politique.

Celles dont les convictions sexistes, homophobes, xénophobes, racistes ou antisémites sont ancrées et indépassables choisissent généralement d'elles même et très rapidement de passer leur chemin...
 
Pour répondre à la question posée, je me définis clairement et à 100% féministe.
Je ne milite dans aucune association, je ne suis pas d'accord avec l'ensemble des positions prises par telle ou telle, mais je ne vois pas quelle femme, en 2011 en France, peut encore s'opposer à un mouvement qui revendique l'égalité entre hommes et femmes et la fin des stéréotypes sexistes.

Je suis un peu surprise par le chiffre de 55% des françaises qui se déclarent féministes cependant... et j'ai l'impression qu'on ne donne pas toutes le même sens au terme "féministe"
J'ai l'impression qu'un certain nombre de femmes interprètent le féminisme uniquement comme la lutte pour des salaires égaux... Alors que pour moi, le féminisme, c'est aussi désirer la suppression de stéréotypes dans les livres pour enfants, la possibilité pour une femme à conserver et transmettre son nom de naissance...
Je ne sais pas si je m'exprime clairement, mais pour moi, se revendiquer féministe juste parce que l'on réclame le même salaire de Thibaut ou Fred, c'est un peu facile...
 
Je suis d'accord sur le fait que la définition du terme féminisme n'est pas clair mais c'est tout à fait normal puisqu'il existe une multitude de courants féministes dont certains sont réellement pour la suprématie de la femme (ce qui est sexiste et absolument anti-féministe à mon sens).
Sans compter les médias qui donnent une image déformée et caricaturale de la féministe, qui est forcément hystérique, frustrée, moche (adjectif honteux suprême pour une femme puisque c'est son physique qui est toujours valorisé au détriment du reste) voire lesbienne (elle n'aime pas les hommes en terme d'attirance physique donc elle est misandre).

Personnellement, je définie le féminisme comme le fait de vouloir supprimer tous les clichés, les discriminations et les carcans que la société imposent aux DEUX sexes.
Non, une femme n'est pas forcément douce, maternelle et futile et non tous les hommes ne sont pas des brutes insensibles, violeurs en puissance.
Il n'existe pas de traits de caractères, de centre d'intérêt et de comportement propre aux hommes ou aux femmes.
Cela ne veut pas dire que je nie les différences biologiques mais je définie les personnes comme des êtres humains, ayant une personnalité distincte, avant d'être un homme ou une femme.

Pour moi, il n'y a pas de hiérarchisation du sexisme. Je revendique aussi bien l'égalité des salaires, la suppression du terme "mademoiselle" dans les documents administratifs et le droit de choisir la façon de gérer sa sexualité sans qu'une femme soit taxée de "salope" ou qu'un homme "de manque de virilité" parce qu'il ne pense pas 24/24H au sexe.
Bref, pour moi, il s'agit d'une approche globale du problème et non pas ciblée sur des revendications particulières.

Par contre, je trouve VRAIMENT dommage de n'englober que les femmes dans cette enquête car le féminisme n'est pas une question de genre mais d'êtres humains.
Beaucoup d'hommes souffrent également du sexisme, de ne pas toujours coller avec l'image de l'homme fort et sûr de lui que la société véhicule.
D'autant plus que dans mon entourage, les hommes font bien plus pour la lutte contre le sexisme, certains se définissant ouvertement comme féministes, que les femmes.
 
Je trouve que les sondages de ce genre ne sont absolument pas pertinents et ne veulent vraiment pas dire grand chose. Effectivement "le" féminisme n'existe pas, je pense que nous ne nous référençons pas toutes aux mêmes figures ou symboles en entendant ce terme. Deuxièmement j'ai l'impresssion que "le" féminisme dont on nous parle est un combat d'arrière garde (la libération et l'émancipation des femmes) alors bien sur quand je dis ça on va me répondre que les femmes ne touchent pas le même salaire que les hommes, on va me parler de DSK et de Banon, on va me dire plein de trucs très justes et tout a fait réels, mais je maintiens, le combat féministe mené dans les années 70 a été grandement réalisé et est un combat passé et pourtant c'est lui qu'on rabâche toujours dans les médias parce qu'il est totalement accepté et ingéré par la société actuelle : maintenant tout le monde est féministe, ça coule de source, c'est une évidence comme être républicain ou éco-responsable. Je dis pas que c'est mal ou super, juste que je ne crois absolument pas que ça signifie un progrès remarquable. Depuis que "tout le monde" est féministe, je n'ai pas remarqué d'évolutions spectaculaires par rapport à l'avant (ah si pardon, maintenant on a les Slutwalks)

Moi si on m'avait demandé de répondre à ce sondage, pour toutes les raisons que j'ai évoquées, j'aurai répondu que non je ne me sens pas féministe. Et je l'aurai dis en culpabilisant un max parce que je sais que ce n'est pas la réponse attendue, et que ne pas se ranger dans la case féministe c'est se faire ennemie d'une cause juste. Alors que je suis plutôt ouverte et intéressée par ces sujets, mais je ne suis pas "féministe" et je sens qu'il s'approche, le temps où ça sera tellement évident que le monde moderne civilisé doit être féministe, que je ne prendrai même plus la peine de préciser que je n'en suis pas, parce que ce sera comme nier que j'ai deux yeux et une bouche; toutes les femmes devront s'affirmer comme féministe, peut importe comment et pourquoi, ça ira de soi. Et je suis convaincue jusqu'au fond des boyaux que le monde n'ira pas mieux pour autant, que les femmes ne seront pas mieux payées et la théorie des genres toujours ingérée.
 
@Anourocéphale Ah, mais je suis tout à fait d'accord avec toi et j'espère que mon commentaire précédent ne sous-entendait pas que ces groupes (qui existent certes mais sont vraiment très, très minoritaires) constituait une part de féministes non négligeable.
Si c'est le cas, ce n'est pas du tout mon propos et ces groupes qui revendiquent l’appellation de féminisme n'en sont pas. Ce sont juste des extrémismes comme il en existe dans chaque mouvement.

Quand au fait que l'on assimile ces groupes extrémismes au mouvement réel féministe, que veux-tu... C'est tellement plus simple de faire peur aux gens en brandissant les extrêmes qui ne sont absolument pas représentatifs de la pensée féministe (qui est l'égalité homme-femme).
 
Ramya;2620957 a dit :
Personnellement, je définie le féminisme comme le fait de vouloir supprimer tous les clichés, les discriminations et les carcans que la société imposent aux DEUX sexes.
Non, une femme n'est pas forcément douce, maternelle et futile et non tous les hommes ne sont pas des brutes insensibles, violeurs en puissance.
Il n'existe pas de traits de caractères, de centre d'intérêt et de comportement propre aux hommes ou aux femmes.
Cela ne veut pas dire que je nie les différences biologiques mais je définie les personnes comme des êtres humains, ayant une personnalité distincte, avant d'être un homme ou une femme.

Pour moi, il n'y a pas de hiérarchisation du sexisme. Je revendique aussi bien l'égalité des salaires, la suppression du terme "mademoiselle" dans les documents administratifs et le droit de choisir la façon de gérer sa sexualité sans qu'une femme soit taxée de "salope" ou qu'un homme "de manque de virilité" parce qu'il ne pense pas 24/24H au sexe.
Bref, pour moi, il s'agit d'une approche globale du problème et non pas ciblée sur des revendications particulières.
Je rejoins le propos de @Ramya, à ceci près que de façon générale, je tique de plus en plus sur l'utilisation du terme féministe.

J'ai tendance à penser que l'adjectif "féministe" ne devrait désigner que les personnes ou les groupes de personnes qui militent au quotidien pour cette cause, de la même façon qu'on a des associations anti-racistes par exemple.

Alors que dans la vie de tous les jours, quand une personne lambda affirme être féministe, ça la "stigmatise", aux yeux des autres, dans la mesure où elle défend une cause à part, qui ne concerne qu'une partie de la société. Et ça ne devrait pas être le cas. Il faut que la société dans son ensemble intègre et assimile le féminisme; tout le monde devrait être concerné par l'égalité des sexes (qui bénéficie aussi bien aux hommes qu'aux femmes), tout le monde devrait être conscient qu'il existe encore des injustices et devrait s'insurger contre. En ce sens, je considère plus le féminisme comme un humanisme, un combat qui contribue à un fonctionnement plus égalitaire de la société, qu'une lutte bénéficiant exclusivement aux femmes.
 
"Féministe", c'est un mot que je n'aime pas.
Certes, je suis totalement pour l'égalité, mais ce mot rappelle une différence alors que c'est contre ça qu'on se bat.

Est-ce qu'il y a un mot pour les gens qui se battent contre les discriminations ethniques, par exemple ? je ne crois pas.

Même si j'ai souvent les mêmes buts que les féministes, je n'aime pas dire que j'en fais partie, parce que j'ai peur qu'on pourrait penser que je prends appui sur le mouvement pour me battre contre des inégalités qui sont si terribles qu'elles se suffisent à elles seules. Et parce qu'à force de prêcher pour les minorités, comme partout, il finit par y avoir un abus.

Par exemple, je ne suis pas la féministe qui combat le harcèlement de rue, parce que ça fait "pauvre chose à vagin à défendre parce qu'elle ne peut pas le faire elle-même" (ce qui est pourtant vrai parfois), je préfère être la personne qui combat
l'inégale jouissance de l'espace public en fonction de ses caractéristiques, parfois il se trouve que c'est le sexe, c'est tout).

Je sais pas si je suis claire.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes