« Après avoir lu des témoignages de violences gynéco, je me suis dit : “Je n’irai jamais chez le gynécologue“ »

9 Janvier 2018
466
3 321
804
31
Mon avis, très personnel, c'est que le rv gynéco c'est utile lorsqu'on veux faire un frottis, soigner une ist ou demander une contraception... donc c'est à la patiente de choisir quand elle y va et quelle contraception demander. On ne lui en prescrit pas une d'office ! En bref, connais toi-même ton corps et décide toi-même quel examen pratiquer ou faire pratiquer sur toi.
Pour le reste, j'ai l'impression qu'effectivement, c'est un contrôle social des femmes, et que les gynécos passent souvent à côté de choses importantes. Par exemple, en ce qui concerne les spottings, dysménorrhées, l'endométriose, etc., la réponse est toujours décevante.
Le fait de palper les seins ne servirait pas à grand chose (blog Marie-Hélène Lahaye), les touchers vaginaux encore moins. Le fait d'écarter les jambes, pieds dans les étriers, fait selon moi partie de la domination du corps féminin, tout comme le fait de faire se déshabiller totalement la patiente (sérieusement, à quoi ça sert sinon à humilier et mater dans tous les sens du terme ?).

Bref, tout n'est pas à jeter, mais je me demande pourquoi il existe une telle campagne pour inciter les femmes à aller chez le gynéco tous les ans (ou tous les 3 ans), alors qu'elles sont les grandes oubliées de la recherche médicale (où le patient-type est un homme).

Moi, en tout cas, je refuse une palpation des seins par un homme et je ne fais pas d'effort d'épilation. La seule décence c'est la propreté (tiens, étrange de vouloir justifier la pilosité par la propreté, comme quoi la croyance fausse que les poils sont sales est bien ancrée).
 
12 Mars 2018
764
11 699
1 264
28
Je rejoins le club des traumatisées des consultations gynéco. J'ai longtemps fait du vaginisme et les examens étaient un cauchemar. La toute première fois que je me suis rendue chez un gynéco, j'ai eu droit à la totale : toucher vaginal, auscultation au spéculum, échographie par voie vaginale. Je n'avais jamais eu de rapports sexuels. Le gynéco avait marqué "patiente très tendue" sur mon dossier, ba tu m'étonnes Elton :lol: À l'époque, je ne savais pas que je pouvais donner mon avis et remettre en question le bien fondé de certaines pratiques. Je ne savais pas non plus que le médecin aurait pu me faire passer cette écho par voie abdominale, et que ça aurait même été le choix le plus approprié vu qu'il avait clairement pu constater que les examens par voie vaginale étaient très douloureux pour moi :lol: Je suis revenue le voir un an plus tard et il a tenu à me répéter comme j'avais été tendue la première fois, me faisant me sentir coupable (coupable d'avoir eu mal, donc).

Mauvaise expérience quelques années plus tard avec une autre gynéco. Il s'agissait d'une femme, mais je n'en ai pas été plus à l'aise pour autant. Je pense que c'était même pire car elle était de ces femmes qui n'ont aucune compassion pour les autres femmes, avec l'air de se dire qu'elle savait bien ce que c'était tout ça et qu'il fallait pas trop faire la chochotte. J'avais essayé de la prévenir que les examens étaient douloureux pour moi mais elle m'avait envoyée balader d'un "oh, vous savez, il y a personne qui adore ça hein !" Je n'étais pas assez sûre de moi pour lui tenir tête. Elle a tenu à me faire un frottis, j'apprendrais plus tard que c'était inutile puisque je n'avais pas eu de rapports sexuels avec pénétration à ce moment-là. J'ai souffert comme jamais, j'ai cru que j'allais tomber dans les pommes, je lui ai clairement dit "ça fait trop mal". Elle a terminé sa petite affaire, imperturbable, avant de me cueillir d'un "ce n'est pas une partie de plaisir pour moi, vous me faites me sentir comme une tortionnaire". Ça m'a littéralement retourné le cerveau (c'était moi qui avait eu très mal mais c'était elle la victime ? surtout que j'avais bien essayé de la prévenir) et je me suis sentie coupable encore une fois.

Je passe sur d'autres expériences qui n'ont pas été plus positives.

C'est en allant voir une sage-femme que j'ai enfin brisé le cycle infernal des consultations qui virent à la séance de torture. Elle m'a écoutée quand je lui ai expliqué que les examens se passaient toujours très mal. Elle m'a rassurée en me disant qu'on allait y aller en douceur et que je pourrais y mettre fin quand je le souhaitais. Elle a effectivement procédé avec beaucoup de délicatesse. Ça faisait toujours aussi mal mais son attitude changeait totalement la donne. Au point que j'ai accepté qu'elle aille plus loin en faisant un examen supplémentaire malgré la douleur, parce que j'avais confiance en elle. J'ai compris que ça ne servait à rien de se morigéner en se reprochant d'être une chochotte, une petite nature ou autre (comme je l'ai fait pendant des années). C'est le rôle du praticien de mettre en confiance et de faciliter les examens. La sage-femme était consternée que je lui dise que sa manière de faire, dans la délicatesse et le respect, était une exception parmi les professionnels que j'avais vus. Pour elle, c'était complètement normal.

Aujourd'hui, mes soucis de vaginisme sont totalement résolus et les consultations ne sont plus un problème (mon dernier frottis a duré littéralement quatre secondes et demie et je n'ai rien senti, j'étais éberluée que ce soit aussi facile :lol:). Mais je n'oublierai pas le manque de compassion et la brutalité de certains médecins.
 
4 Septembre 2021
98
750
84
28
Je fais partie de celles qui n'ont aucune envie de voir le gyneco suite aux témoignages (je ne dis pas qu'ils doivent s'arrêter, bien au contraire).

Vie sexuelle active sur le tard, pas d'acné justifiant qu'on me prescrive la pilule pour ce motif, pas de règles douloureuses...

La première gynéco consultée, j'y suis allée avec l'idée d'obtenir une prescription de pilule. Elle était vraiment gentille, m'a demandé si je voulais qu'on fasse un frottis etc. Aucun problème à signaler.

La deuxième... Disons qu'heureusement je l'ai vu en étant déjà assez âgée.
J'y suis allée pour un contrôle suite à un problème médical (spoiler : elle n'a servi à rien là-dessus).

C'était mon unique demande.

Je me serais bien passée des questions intimes sur mon couple, de me mettre totalement nue et du forcing sur la pilule ("J'ai peut-être de l'endométriose étant donné que je suis au bord de l'évanouissement à chaque début de règles et que ceci n'a commencé qu'il y a 5 ans. - * Ton sec* Ah ben voilà, c'est pilule pour ça vous savez (ça faisait déjà 30 min qu'elle me vendait sa pilule) - Je ne la prendrai pas sans confirmation du diagnostic ").
Il ne manquait plus que la pression sociale sur le fait de faire un enfant à mon âge et c'était le carton plein.

Et encore, je suis assez à l'aise avec mes choix, la nudité et les examens gynéco.
Je n'ose pas imaginer pour la personne qui a plus de mal avec l'un de ces éléments.

Il n'empêche que je n'ai pas envie d'aller à ce type de rendez-vous médical au cours duquel je devrais probablement batailler pour me faire entendre. Ça me fatigue d'avance.

Actuellement, j'ai une forte suspicion d'endométriose (pas facile à diagnostiquer car les lésions n'apparaissent pas à l'IRM donc on sait que je n'ai pas d'endométriose sévère mais tous mes symptômes correspondent et un gynéco parisien avait quand même plus ou moins posé le diagnostic) donc il me faudrait théoriquement un suivi gynéco régulier.

Eh bien je fais l'autruche.
Je n'ai pas envie d'entendre que c'est normal d'avoir mal pendant les règles ou que je suis une chochotte alors que c'est la pire douleur que j'ai connu (bon pour ça, j'ai l'avantage de pouvoir rétorquer "ce n'est pas normal du tout, je les ai eu pendant 10 ans sans douleur").
Je n'ai pas envie qu'on me dise que je suis stupide de ne pas prendre la pilule, ce miracle des dieux, parce que je n'ai pas encore décidé que je préférais risquer ma santé mentale pour potentiellement m'épargner les douleurs physiques (la pilule renforçant mon état dépressif). Ni de dépendre d'un gynéco pour éviter les crises de douleur (pour l'instant je dépends d'un généraliste pour la prescription d'anti-inflammatoires qui font leur job)
Je n'ai pas envie qu'on profite de ce suivi pour s'immiscer dans ma vie privée (que ce soit le rapport au couple ou le rapport à la maternité).

En somme, je n'ai pas envie d'ajouter à la souffrance de la maladie, la souffrance du patient qui se retrouve face à un spécialiste dénué d'empathie ou qui se prend pour Dieu.

Alors oui, je sais que tous les gynéco ne sont pas concernés.
La preuve avec ma première expérience.
Il n'empêche qu'ils sont beaucoup trop nombreux.

PS Tout ça pour dire que, malheureusement, je suis assez d'accord avec l'idée de contrôle social via la gynécologie qui a été mentionnée plus haut.

PS 2 : Je ne dis pas que c'est bien de faire l'autruche.
 
Dernière édition :
17 Février 2020
97
289
104
«

Pendant la journée, je me suis réveillée dans mon lit d’hôpital entourée par une médecin que je n’avais jamais rencontrée, et un groupe d’étudiants. On avait soulevé ma couverture et était en train de m’examiner. Personne n’avait pris la peine de placer ma blouse correctement, et ma poitrine était à nu.

Je ne sais pas ce qui s’est passé avant que je me réveille : quelles manipulations ont été faites sur moi, quelles parties de mon corps ont été exposées, quel discours a été tenu alors qu’on racontait l’évènement le plus traumatisant de ma vie. Et je ne le saurai jamais.

Je n’avais pas été consultée avant, et on ne m’a pas laissé la possibilité de refuser — ce que j’aurais fait. J’ai vécu ce moment de manière très violente.
»

On croirait mon opération de l'endométriose...:eek: J'ai vu qu'il y avait un monde fou dans la pièce pour observer mon intimité juste avant d'être anesthésiée. Plus tard, le chirurgien est entré avec un tas de jeunes gens dans ma chambre et m'a expliqué qu'ils étaient les étudiants en médecine ayant assisté à l'intervention. Alors oui, il faut bien qu'ils s'instruisent, mais franchement, j'aurais aimé être au courant avant aussi. Je suis asexuelle et n'ai pas de rapports intimes non plus. Mais mon endométriose m'oblige à consulter des gynécologues, et je n'en ai pas trouvé d'idéale. Je préfère les femmes, car me faire tripoter les seins (ne serait ce que ça) par un inconnu me dégoûte.
 
23 Décembre 2012
4 796
50 714
5 594
20anspasses.wordpress.com
Je suis 100% convaincue qu'on exagère l'importance du gynéco pour plusieurs des raisons que vous avez dites (très justes réflexions @Sophie L et @Endless). Je pense que c'est important de remettre en cause la place sacrée de ce médecin alors qu'on est tous censés avoir un médecin référent à la base, souvent un généraliste, qui est tout à fait capable de déterminer tout seul si notre situation est suffisamment complexe pour voir un gynéco plutôt que de nous y envoyer sans réfléchir. Pour ce qui est du dépistage du cancer du sein par exemple, mon docteur m'a expliqué que ça n'avait pas de sens à mon âge de faire ça chez un médecin régulièrement car il y a très peu de chance que si j'ai le malheur d'avoir un cancer, ça coïncide pile poil avec le dépistage et les cancers évoluent vite chez les personnes jeunes. Bref, elle me l'a fait une fois pour me montrer comment être attentive toute seule aux évolutions suspectes de mon corps et être prête à venir la voir en cas de doute mais elle m'a dit qu'elle ne le referait plus. En gros, elle a décidé que j'avais pas besoin qu'une personne savante scrute mon corps en permanence car c'est mon corps et on peut s'attendre à ce que je sois la mieux placée pour détecter à temps un souci.

Ensuite, en France, on place vraiment une importance démesurée sur les spécialistes. Par exemple, je porte des lunettes depuis l'école Primaire parce que je suis myope donc je vais très souvent chez l'ophtalmo. Le gars a fait 15 ans d'études pour me faire lire chaque année des lettres sur un mur, regarder des petites montgolfières dans des jumelles et écrire une ordonnance sans me poser plus de questions que ça. Ça va jamais plus loin que ça. Dans le pays où je suis actuellement, mon centre médical m'a envoyé chez l'optométriste. C'est une profession paramédical, pas un médecin, et si au début j'étais un peu sceptique de pas voir de médecin car je pensais que seul un médecin sait faire, bah en fait c'est beaucoup plus logique. La nana est parfaitement capable d'analyser ma lecture du Y et m'a fait faire biiiiien plus de tests que j'en ai jamais fait en 25 ans de myopie. Et si elle détecte un problème médical, elle m'enverra chez le doc. D'ailleurs, elle a repéré des trucs qu'aucun ophtalmologue n'avait été capable de voir tout seul. Bref, le spécialiste c'est logique pour une pathologie, pas juste pour un contrôle de routine. Et ça vaut pour la gynéco!
 
21 Février 2014
547
3 969
2 574
Ça me rend toujours aussi dingue quand je lis tous ces témoignages :bomb:
Et quand je repense à la pauvre moi d'il y a 10 ans qui a eu droit à un traitement similaire
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Je suis d'autant plus énervée que pour avoir depuis vu beaucoup de touchers vaginaux/spéculums et pratiqués quelques uns, j'ai bien pu constater que oui, une partie de l'inconfort ressenti provient de la sensibilité individuelle de la personne examinée, mais ça vient en majorité de la délicatesse de la personne qui examine. J'ai pu voir plusieurs fois un obstétricien arriver et faire un examen visiblement douloureux sur une femme qui avait été auparavant examinée par la sage-femme avec qui je bosse/moi sans douleur, et on a été plusieurs étudiantes à former la même impression qu'ils y vont souvent comme des bourrins.. Et je pense qu'à inconfort égal, on ne le vit pas du tout pareil en fonction de si la personne qui réalise l'examen prend son temps, explique tout et utilise un langage "trauma informed" (je ne sais pas comment le dire en français) que si elle débarque juste en disant "on va examiner, écartez les jambes, hop, non bougez pas! je peux pas vous examiner si vous bougez!", etc. (vous voyez l'idée)
Bref, ça me rend chèvre..
 
30 Novembre 2014
1 675
201 217
4 854
J'ai beau être sage-femme et normalement avoir quelques connaissances en gynécologie :lunette:mais je cherche toujours l’intérêt de poser un spéculum sur une ado :lunette: que sa vie sexuelle ait commencé ou non :lunette:

Ni d'un suivi gynéco tout les ans qui implique une palpation des seins, un toucher vaginal et une pose de spéculum quand la patiente a 28 ans sans aucun antécédent et ne se plaint de rien :lunette:

Perso c'est sage-femme pour les frottis et pour ma contraception et pi c'est tout. :lunette:

J'ai eu la chance de n'avoir eu que des soignants en gynécologie beaucoup trop choupinou, des sages-femmes qui ont été des amours alors que la pose de stérilet n'est pas évidente sur moi, et une gynéco qui certes a expédié la consultation en 15min mais a trouvé PILE les mots pour me rassurer (et je pense qu'elle a expédié la consultation parce qu'elle avait très bien comprit ma demande sous jacente et que j'étais du métier)

(c'était pour contre balancer les témoignages de mauvaises expériences)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes