Célibattantes !

Prunylle

L’expérience est une lumière qui n’éclaire que soi
17 Janvier 2016
299
22 694
2 564
@Nefertii Il m’arrive aussi de parfois remettre en question mon physique, et ce qui m’aide, c’est de regarder les couples autour de moi ! Dans le métro, la rue, les musées, les magasins, les restaurants … partout il y a des couples ! Des gens qui ont des physiques tout à fait passe partout, même parfois des gens pas vraiment beaux, et qui sont en couple et ont l’air heureux :)
 
23 Octobre 2017
107
616
1 174
@Jester.

Je n'esquive pas la question mais je n'ai pas vraiment de type précis en tête.
Je dirais un mec stable émotionnellement et bien dans sa peau.
Je pense que je cherche inconsciemment la figure paternelle que je n'ai pas eue.

Après il faut que physiquement je sois attirée et qu'il ait à peu près mon âge.
Or à mon âge les gens ne terminent pas de relation. C'est difficile de quitter quelqu'un, on préfère le confort du connu que l'incertitude de l'inconnu. Et c'est à cet âge que les couples commencent les grands projets (mariage, maison, enfants...). C'est vraiment pas le moment de quitter son partenaire. Donc je suis un peu dans un âge "ingrat".

Mon problème c'est que je ne provoque de déclic chez personne. Personne ne me regarde non plus. C'est pas genre les mecs sont discrets, ils ne me regardent même pas.


@eski
Mes amies ont tenté les applis de rencontre avec beaucoup de bonne volonté, en testant plusieurs applis, en y restant beaucoup de temps dessus (3 ans pour une!).
Pour ce qui est de faire des activités avec des inconnus je suis réticente maintenant. J'ai atteint un niveau de stress où je ne fais plus l'activité pour l'activité mais avec l'appréhension de n'y rencontrer personne. Je déteste avoir cet état d'esprit, c'est pas comme ça qu'on a une vie épanouie. Faute de mieux et faute de savoir gérer mes émotions j'ai abandonné l'idée.

@Lagertha~
Étant donné qu'on ne me voit pas ou alors pas de manière romantique je me dis qu'il faudrait que je fasse quelque chose à propos du physique.
Je sais pas qu'au moins on regarde à deux reprises quand je rentre quelque part.
Après niveau personnalité je jugerai et j'improviserai. Mais c'est difficile d'avoir confiance en soi quand on n'est une option pour personne. Je sais quand je parle à un mec qu'il n'est pas intéressé.

Mais bon mon autre problème c'est que j'ai peu de contacts avec des hommes, ceux que je connais sont pris... enfin c'est pas facile.

@Prunylle
Je me faisais la même remarque et j'en suis arrivée à la conclusion que peut-être moi je dois en faire plus que les autres. Une sorte d'inégalité : certaines peuvent se permettre d'avoir un physique pas forcément beau et ça va marcher quand même et certaines comme moi ne s'en tireront pas comme ça. Je fais partie du 2e groupe.
 
Dernière édition :
7 Février 2021
66
499
114
31
Bonjour à tous.tes !

Je participe pas vraiment à ce topic, n'ayant pas vraiment de bons conseils à donner, mais je vous lis régulièrement et je Big-Up de temps en temps ^^

En ce moment, au niveau de ma vie sentimentale, c'est un léger bordel. Un bordel qui me fait souffrir, et j'aurai bien besoin de conseils, vu que je sais pas trop à qui en parler :erf:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bref, c'était très long, je prends tous les avis et conseils, même les plus musclés/pas faciles pour moi (l'honnêteté avant tout, je suis peut-être la seule personne en tort dans cette histoire). Et rappel que ce n'est que mon point de vue forcément biaisé, et n'hésitez à demander des précisions, y a sans doute des choses très flous/pas clairs dans mon message.

Merci d'avance en tout cas :)

Édit : Petit ajout à la fin du 2nd spoiler
 
Dernière édition :
23 Décembre 2012
5 114
56 542
5 794
20anspasses.wordpress.com
J'ai écrit un long message de réponse à vos commentaires sur le psy 50 fois mais à chaque fois, je me dis "je le terminerai plus tard" et quand je revenais, c’était effacé :yawn: Et au final, c’est devenu obsolète puisque je parlais de mes premières séances et j’en ai fait une nouvelle!

Je vous remercie pour vos retours d'expérience sur vos séances psys. Je pense que c'était très utile pour m'aider à me situer. Parce que je ne sais pas trop si tout le monde se rend bien compte, mais pour une grosse masse de gens, c'est absolument obscur ce que fait un psy/comment se déroule une séance. On a bien des clichés ou des idées par rapport à ce qu'on voit dans les médias, mais c'est quand même pas spécialement concret.
Donc pour moi, c'était hyper flou, et c'est pour ça d'ailleurs que je trouve assez surprenant qu'une psy que tu vas voir la première fois, a fortiori si tu lui dis bien que c'est la première fois DE TA VIE chez un psy, ne t'explique pas du tout ce qu'elle va faire. Apparemment, mon expérience de psy qui ne présente pas du tout son "plan d'action" après avoir entendu exposer le problème, c'est très courant et je ne comprends pas trop pourquoi car difficile du coup de voir si on est sur la même longueur d'onde sans savoir comment elle compte aborder les choses.
Vous lire m'a notamment aidée à identifier le fait que j'attendais d'un psy qu'il me guide pas à pas dans la réflexion (je pensais que c’était logiquement ce que faisaient les psys mais apparemment pas?), et que je ne me sentais pas guidée du tout, et j’avais l’impression qu’elle ne comprenait même pas ma problématique ni n’essayait de poser des questions un peu profondes pour mieux comprendre, tout en me faisant des commentaires généraux pas forcément hyper intéressants que feraient mes amis, et limite mes amis seraient plus pertinents car ils ne connaissent mieux.
Je n'avais du coup absolument mais alors absolument pas envie d'y retourner, et je voulais changer de psy. J'avais déjà réservé la séance suivante avec elle et je le regrettais absolument, mais une de mes potes m'avait conseillée de faire 3 à 5 séances avant de décider si un psy me convenait car c'est dur de savoir avant, et je m'étais dit que du coup, il fallait que je fasse au moins cette 4e séance :yawn:

Bref, le début de la séance était assez compliqué. Elle m'a demandé par quoi je voulais commencer, j'ai dit que je savais pas. Vraiment, je ne savais plus de quoi je pouvais parler avec elle sans qu'elle me donne des conseils qui me paraissaient totalement à côté de la plaque, et en plus comme elle m'avait dit que je ne parlais pas réellement de ce que je ressentais, je ne savais pas quoi dire de pertinent. Comme elle m’a dit qu’elle ne savait pas non plus de quoi on pouvait parler et avait l’air de trouver mon cas effectivement pas hyper évident à aborder mdr, j'ai fini par dire que la dernière fois, elle m'avait dit que je parlais pas assez de moi alors que j'avais l'impression de parler de moi, et du coup, je savais pas ce que j'étais censée dire. Elle m'a répondu qu'elle ne se souvenait pas avoir dit ça et qu'elle pensait qu'il n'y avait pas de soucis avec ce que je racontais.
Du coup, elle m'a demandé ce que je pensais de la thérapie et je lui ai répété ce que je lui avais déjà dit deux fois, que je ne savais pas trop ce que ça m'apportait de plus que de parler à des amis, alors que je supposais que c'était censé m'apporter autre chose, mais je voyais pas trop à ce stade. Elle m'a répondu que c'était un endroit où je pouvais parler de choses que je ne dirais pas à mes amis et j'ai dit que je ne voyais pas vraiment de choses que je ne raconterais pas à mes amis. Donc elle m'a demandé de lui expliquer une nouvelle fois ce que j'attendais de la thérapie, j'ai réexpliqué que je pensais que quelque chose clochait dans mon comportement amoureux parce qu’à mon âge, je n’avais jamais réussi à jouer une relation et je voulais explorer ce que ça pouvait être.
Et là, pendant 10-15 minutes, la discussion a été assez frustrante et compliquée, car elle m'a encore ressorti ses conseils pratiques pour rencontrer du monde en disant que tout ce qu'elle pouvait me conseiller, c'était de sortir pour rencontrer de nouvelles personnes, c’était comme ça que je pouvais rencontrer quelqu’un, ce qui m'a vraiment dépitée parce que pour moi, c'était vraiment LE gros point d'incompréhension dans nos séances d'avant, je trouvais ce conseil totalement à côté de la plaque, et j'avais l'impression de lui répéter que ce n'était pas ce que j'attendais d'elle et qu'elle ne comprenait absolument pas mon questionnement. Je lui ai REPETE que la rencontre n'était pas mon problème, mais vraiment ce qu'il se passe après que j'ai rencontré quelqu'un. Là, elle m'a répondu qu'elle voyait pas trop ce qu'elle pouvait faire d'autre et qu'elle se demandait ce que je pensais qu'elle pouvait faire pour moi. Franchement, à ce moment-là, j'étais un peu abattue et je me demandais pourquoi je m'étais forcée à venir alors que clairement, je n'avais rien de plus à tirer de nos séances. Je trouvais ça totalement incompréhensible qu'en tant que psy, elle n'ait aucune autre idée de quoi faire de moi en dehors de me dire d'aller sur Tinder, et que du coup, elle n'ait pas d'autres pistes à me proposer d'explorer quand je lui dis que c'est pas de ça dont je veux discuter en séance.
Je lui ai dit que j'espérais qu'elle pourrait m'aider à comprendre ce que je fais qui me pousse à être dans cette situation, parce que je pense qu'il y a un souci mais je n'ai aucune idée quoi (je lui avais déjà dit ça aux séances d'avant, donc j'avais vraiment l'impression de tourner en rond, d'autant que ses réponses avant avaient été totalement décevantes pour moi les fois d’avant). Là, elle m'a répondu que malheureusement, elle voyait pas trop comment elle pouvait m'aider avec ça, que c'est pas trop son rôle de m'aider à trouver quelqu'un. J’ai pensé que clairement, elle ne comprenait pas du tout ce que j'essayais de dire, et que quelqu'un d'autre arriverait sûrement à mieux m'orienter ou même comprendre ce que je cherche donc je ne savais pas trop ce qu'on allait se dire pendant les 45 minutes restantes et je me demandais vraiment si j'étais pas censée dire "bon bah ok, merci bien, au revoir alors".
Comme je la regardais en mode gros blanc qu'est-ce qu'on fait maintenant en hochant gentiment la tête, elle m'a lancé d'un ton qui me semblait vraiment être pour meubler la séance une phrase assez vague du style “Comment vous vous sentez dans votre vie, ça va le travail, la vie ici?”. Je me sentais complètement dépitée parce que j’avais vraiment l’impression qu’elle posait cette question faute de quoi savoir dire, et en plus elle me l’avait déjà posé et j’avais répondu que j’étais vraiment satisfaite niveau carrière pour le moment, donc j’ai répondu “oui ça va”, car je savais pas trop quoi ajouter et j’avais pas envie de consacrer du temps à parler d’un truc qui ne me pose aucun questionnement particulier alors que par contre, un autre aspect de ma vie me pose problème. Elle m’a alors demandé “qu’est-ce qui manque dans votre vie?”. J’ai répondu “ben ça, de pas avoir de relation amoureuse, c’est ça qui me manque”. Elle m’a regardé d’un air désolé et m’a redit que malheureusement, la thérapie n’était pas là pour m’aider à trouver quelqu’un, qu’elle ne pouvait pas me trouver quelqu’un. Je lui ai répété que c’est pas ce que j’attendais d’elle et elle a dit “oui, bien sûr” sans avoir l’air de trop y croire, puis elle m’a demandé un truc un peu vague qui me paraissait être un peu en mode “on sait jamais” :
"et donc ça vous fait vous sentir comment de ne pas avoir ça dans votre vie?".
J’ai répondu “ben ça me rend triste” et j'ai commencé à avoir envie de pleurer, et là SOUDAIN, en voyant que j'étais au bord des larmes, j'ai eu l'impression qu'elle A RÉALISÉ qu’elle pouvait effectivement me servir à autre chose que des conseils Tinder. J'avais déjà eu cette impression à la 2e séance, quand je m'étais mise à pleurer, donc j'ai trouvé ça un peu dommage que je doive pleurer sous ses yeux pour qu'elle se dise "hum OK, ya ptete vraiment un truc à creuser, là" alors que j’avais essayé comme je pouvais de lui expliquer en ayant l’impression de ne recevoir aucune aide particulière pour préciser mes attentes. Mais au moins, elle a commencé à chercher d'autres angles d'approche que de me conseiller de rencontrer du monde et à me poser des questions assez différentes.

Et du coup, c'était vraiment beaucoup mieux. Elle a commencé à faire ce que j'attendais des séances depuis le début, c'est à dire qu'elle me demandait ce que je ressentais par rapport à tel ou tel truc, plutôt que de me demander de lui raconter des faits en me balançant des conseils que pourraient me donner ma tante. Je précise que je ne pense pas que j'aurais pu spécialement changer les séances en agissant différemment avant ou en lui demandant autre chose, parce que je supposais de base que ses questions avaient un but thérapeutique et que je comprendrais ensuite, et aussi parce que bah, je pense pas que l'objectif d'une thérapie, c'est que je lui dise "posez-moi cette question, plutôt" :yawn:
En fait, elle a commencé par me dire que je bloquais mes émotions négatives (parce que je me retenais de fondre en larmes pendant que je lui parlais) et que la thérapie pourrait être un espace où je m’autoriserais à être triste. Sur le coup, je pensais quand même très fort que je reviendrai pas la voir, parce que je voyais absolument pas à quoi ça allait me servir de venir juste pour pleurer sur des trucs pour lesquels j’ai déjà passé énormément de temps à me lamenter. Je me disais qu’elle me sortait encore une analyse toute faite et qu’elle n’avait toujours pas compris que je n’avais pas besoin de pleurer un bon coup mais d’explorer ce qui m’empêche d’avancer. Je me disais, je ne vais pas rester triste pour le principe? Genre si je suis triste de pas être en couple, je vais pas pleurer sur mon sort tous les jours de ma vie et il faut bien que j'aille de l'avant?
Mais en fait, après quelques échanges, j'ai plus ou moins compris qu'elle voulait que je m’autorise à être triste pour que j'examine ce que ma tristesse signifie, et ce que ça dit sur moi, et là je me suis dit “ah bah oui en fait, c’est exactement ce que je veux!”

Au final voilà, j'ai trouvé ça beaucoup plus intéressant. Et ses commentaires me parlaient beaucoup plus.
Bon, elle a aussi dit des trucs que je trouvais un peu bateau, notamment quand je lui ai expliqué qu'avec le Covid, je m'en foutais un peu de mon apparence, et que j'ai l'impression que c'est à la fois positif et négatif. Je voulais dire "négatif" dans le sens où j'ai le sentiment que c'est le signe de quelque chose de moins reluisant que juste se sentir à l'aise dans ma corps, un peu comme si je pensais que de toute façon, je rencontrerais personne donc ça sert à rien de faire des efforts. Bon elle a pas compris ça comme ça et elle m'a répondu que c'est effectivement un point négatif car si je prends pas soin de moi, comment je vais attirer l'attention de quelqu'un? Il faut que je fasse quand même un minimum d’efforts pour qu’un homme s’intéresse à moi à la première rencontre car ca se joue souvent sur les apparences au début, et après on peut se relâcher.
J'ai trouvé cette réflexion un peu nulle d’autant que j’apprécie de ne pas me sentir moche quand je sors sans faire aucun effort, mais bon, ça m'a quand même donné la possibilité de réfléchir un peu plus à pourquoi je fais pas plus que ça attention à mon apparence depuis le Covid, et mon rapport à mon apparence au fil de ma vie. Et au final, c'est loin d'être la seule raison (surtout que c’est vraiment un ressenti lié à mon arrivée ici), mais j'ai réalisé que j'espérais en partie que si je rencontrais quelqu'un ici, j'intéresserais cette personne parce que ma personnalité lui plaît, pas parce que la personne me trouve belle et est attirée par moi sexuellement, comme si ça rendrait la relation peu fiable, donc je n'ai pas envie d'être spécialement belle. Ce qui est un peu à l'inverse de ce que j'ai pu ressentir avant, où j'avais vraiment envie qu'on me trouve belle et pensait effectivement que j’allais attirer l’attention d’abord via mon apparence. Et en même temps, j'ai pas non plus des espoirs incroyables de séduire juste en disant des trucs intelligents, je ne suis pas intéressée par une relation sans attirance de mon côté, et je me trouve actuellement assez “neutre” physiquement, ni moche ni belle, donc je me sens complètement en dehors du marché de la séduction.
Du coup, oui, c’était un constat plutôt intéressant sur lequel je m’étais pas trop attardée jusque là.

Bref, donc tout ça pour dire, que j'ai trouvé cette séance bien plus enrichissante que les précédentes, et j'espère que cette fois, on s'est comprises. Et surtout, cette fois elle m'a EXPLIQUE brièvement ce qu'elle prévoyait pour les prochaines séances. Elle ne l'avait pas fait avant, et cette fois, elle me l'a expliqué spontanément, donc j'ai quand même un peu le sentiment qu'elle savait vraiment pas trop quoi faire de moi jusque là et que maintenant c’est plus clair pour elle.
Donc je vais finalement continuer à la voir un peu! Je verrai bien si notre communication rebloque et qu’elle a vraiment bien compris ce que je cherchais, mais déjà cette séance m’a parue un très bon début et m’a fait réfléchir à plusieurs points.
 
8 Mai 2015
602
5 581
2 564
@MorganeGirly Je suis super contente que la situation se soit débloquée avec ta psy ! :happy:

De mon point de vue, je me demande si le fait que tu sois quelqu'un qui ait une approche assez analytique d'elle-même (je ne sais pas si c'est très clair) ne l'a pas un peu "bloquée" ? Dans le sens où en gros elle a l'impression que tu as déjà "digéré" les évènements dont tu lui parles et elle ne sait pas quoi te dire de plus ? Si je me fie à tes messages j'ai l'impression que tu es capable d'avoir du recul sur toi-même et d'analyser tes comportements et tes réactions assez finement, du coup peut-être que vous ne vous compreniez pas ?
C'est à dire que même si tu lui dis que tu bloques pour être en relation, elle ne va pas chercher du côté de "Morgane a des blocages non résolus en elle" mais plutôt sur les externalités (tu ne rencontres pas assez de gens ou alors pas dans le bon contexte, etc.) :hesite:


Sinon je me faisais une réflexion plus générale sur "c'est dur de rencontrer des gens" parce que moi aussi ça bloque méchamment de ce côté là.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
23 Décembre 2012
5 114
56 542
5 794
20anspasses.wordpress.com
L’univers est joueur hein. Je fais une thérapie visant à explorer entre autres mes blessures passées, je me connecte à Facebook et là… je vois que le gars qui m’avait “trompée” dans ma jeunesse m’a ajouté sur Facebook!!! Le toupet, j’y crois pas!!! Et puis drôle de timing aussi.

Je considère que le comportement de ce gars avec moi a énormément influencé mes réactions vis-à-vis de Romain au moment de la crise Julie, et notamment le fait que je m’étais persuadée que Romain allait se moquer de moi et me dire que je m’étais fait des films sur notre complicité si je lui expliquais ce que je ressentais en le voyant partir avec Julie.

Parce que c’est ce qui s’était passé avec ce gars. J’ai déjà raconté tout ça mais je vais le raconter à nouveau. Il m’avait chanté la sérénade, sous-entendu qu’il voulait qu’on essaye une relation quand je rentrerais vivre à Paris (je faisais une année à l’étranger et il me restait environ un mois là-bas). Puis après, il s’était tapé une meuf que je connaissais et qu’il avait gardée sous le coude et qui était devenue sa copine officielle à mon insu, était venu me voir dans ma ville et m’avait totalement ghostée après la dernière nuit passée ensemble (il était dans ma ville avec des potes donc il devait les retrouver et m’avait promis qu’on se retrouve plus tard dans la journée mais n’avait ensuite plus donné signe de vie et était rentré en France sans dire au revoir). C’était la première personne qui avait évoqué une relation avec moi, la première personne avec qui je m’étais projetée. J’avais essayé de comprendre ce qui s’était passé en le contactant, mais après cette dernière nuit, il m’avait complètement gaslighté. Il m’avait dit texto que je lui faisais une scène (comme il m’avait ghostée malgré mes tentatives de le contacter quand il était encore sur place, je lui avais envoyé un message énervé sur le chat MSN (oui c’était de ce temps-là) en lui disant qu’il me devait des explications) et que c’était exactement pour ce genre de reactions qu’il avait pas envie d’être en couple, que je le faisais chier alors qu’on n’était même pas ensemble, que je m’étais clairement complètement fait des films et pourquoi je pensais qu’il me devait quoi que ce soit?
Je précise qu’après mon retour dans ma ville, il avait continué à m’envoyer des messages ultra mignons, il m’avait même appelée alors qu’à l’époque ça coûtait cher d’appeler l’étranger, et une fois sur place, une de mes copines avait même été saoulé par lui car elle le trouvait dégoulinant de romantisme cucul avec moi. Bref, j’avais totalement des raisons de penser que c’était un début de relation alors que lui-même avait évoqué le sujet (j’avais dit “on verra ce qu’il sera quand je rentrerai à Paris” car j’étais prudente mais lui était insistant!).
Sa réaction m’avait complètement retourné le cerveau en mode dissonance cognitive. Je ne comprenais pas du tout comment j’avais pu comprendre ses paroles et ses gestes comme ça et que lui en face me dise que je m’étais inventé une histoire dans ma tête.
Il devait me rendre des affaires donc on était censé se voir mais il m’avait posé un lapin et ensuite encore menti (“bah j’étais au lieu du rendez-vous, c’est toi qui étais pas là donc j’en ai eu marre et je suis parti” m’avait-il affirmé alors que j’étais arrivée en avance!) et on ne s’était JAMAIS revus. Après des semaines où j’étais totalement choquée et dans l’incompréhension face à ce retournement de situation, J’avais su par la copine de son meilleur pote qui m’aimait beaucoup qu’en fait, il avec commencé à sortir avec l’autre nana dès mon départ (donc qu’ils étaient déjà ensemble quand on avait passé la nuit ensemble dans ma ville), et qu’ils étaient en couple, et ça m’avait encore plus bouleversée.
On était amis sur Facebook mais il me devait de l’argent (on bossait ensemble et il était chargé du remboursement de mes frais) donc je le gardais en ami en attendant mon remboursement et j’avais donc vu des photos du nouvel an de lui et sa meuf (que je connaissais puisqu’il la draguait sous mes yeux pour la garder sous le coude en attendant mon départ). Il y avait m’en une photo d’eux DANS UN LIT regardant tendrement la caméra. Je l’avais supprimé de mes amis dès que j’avais récupéré mon argent donc il y a presque 15 ans.

Contrairement à Romain ou Dan, je n’ai jamais eu le sentiment de peut-être être passée à côté d’une relation qui m’aurait rendue heureuse. Je le trouvais peu attirant, certains trucs de sa personnalité ne me plaisaient vraiment pas (j’avais le sentiment que c’était pas quelqu’un de très bien avec tout le monde), et j’aimais surtout le fait que pour la première fois de ma vie quelqu’un semblait vouloir plus avec moi. Donc ça n’était pas une déception amoureuse au sens propre et c’est un des mecs que considère sans nuance comme un connard minable (contrairement à Romain par exemple), mais son attitude m’avait profondément blessée, et clairement marquée puisque que plus de 10 ans après face à Romain, une partie de moi avait l’impression de revivre exactement cette histoire.

Bref, même si j’avais eu une autre très brève relation pas géniale avant, c’est vraiment ce gars qui est pour moi le connard originel de ma vie amoureuse.

Et du coup, j’hallucine totalement qu’il revienne m’ajouter avec un TEL CULOT!!!! Je l’ai déjà checké sur LinkedIn parce que je voulais m’auto-complaire en voyant combien sa carrière était une carrière de mec chiant comme la pluie (il me trouvait hyper exotique et aventurière donc c’était un peu ma revanche de voir que j’avais la vie dont il rêvait), mais globalement je pense très très rarement à lui car contrairement à Romain ou Dans, je n’avais aucun sentiment ou réelle affection. Et normalement, je checke les gens avec mon faux profil LinkedIn ou hors ligne donc je ne pense pas qu’il ait pu s’en rendre compte (et je l’ai checké pour la dernière fois y’a quelques mois déjà je pense :hesite:). Bref, jepense donc que cette demande d’ami sort de nulle part et je n’en reviens pas, en plus en plein milieu de ma thérapie quoi :yawn:
 
29 Octobre 2014
27
220
2 889
29
Bonjour!
Je suis assidûment vos discussions en sous-marin, c'est toujours un plaisir de vous lire et vos réflexions m'aident aussi dans ma démarche introspective. Et puis c'est réconfortant, je me sens moins seule (même si je ne participe pas beaucoup), alors merci.

Ne pas citer svp.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes