Entretien d’embauche : comment répondre à la question « vous voulez des enfants ? »

Mijou

Pouet Pouet
14 Septembre 2018
948
6 861
564
33
Clermont-Ferrand
Je ne comprends pas pourquoi vous préconisez de mentir ou de noyer le poisson. Cette question, elle est illégale, point. Un simple : « vous n’avez pas le droit de me poser cette question » ferme mais aimable est suffisant. Pas besoin de s’appesantir plus, et ce n’est pas malaisant ni malpoli.
Parce qu’en ne recadrant pas les recruteurs qui posent cette question, on légitime le fait que c’est normal de poser des questions sur la vie privée des candidats (or, ça ne l’est pas, c’est même interdit par le Code du travail). Et évidemment, cette question retombe toujours sur... les femmes. Et ça normalise aussi le fait que c’est uniquement aux femmes de s’occuper de leurs enfants, alors que bon, on est au XXIe siècle, il serait temps d’avancer sur la question :rolleyes:
La solution évidemment ce serait un congé paternité égal au congé maternité, ou un congé parental à se repartir équitablement entre parents. Mais bon, on est loin d’y être malheureusement...
Si je suis d'accord avec toi sur le papier, je trouve que c'est dommage de culpabiliser les "victimes"... On est face à une situation très inconfortable pour la personne en entretien, oui c'est illégal, point... mais on sait bien que de manière générale, dans le monde du travail, la hiérarchie profite du fait que les gens soient aux abois, souvent pris par la gorge et acceptent beaucoup de choses car il faut bien manger et que, suivant les profils, des boulots ça ne se trouve pas comme ça.
Et quelqu'un qui dès l'entretien fait un rappel à la loi en s'opposant à sa (future) hiérarchie, c'est 98% du temps red flag : dans la tête du/de la recruteur.euse, ça veut dire "encore un.e syndicaliste qui va nous faire ch**".
Contre une personne qui va, à juste titre, se révolter de cette question, on en a des dizaines, qui jouent gros sur cet entretien et ont un besoin vital du job... et qui, et ça se comprend parfaitement, vont passer outre pour mettre toutes les chances de leur côté.

Pour la petite anecdote amère, j'ai bossé pas mal d'années à Mac Do et les managers nous disaient clairement que si Mac Do recrutaient un max d'étudiants, c'est parce qu'ils ne connaissaient pas leurs droits et acceptaient tout car nouveaux dans le monde du travail. Il fallait embaucher également un max de filles en caisse, parce qu'elles avaient beaucoup plus tendance à encaisser sans rien dire et continuer à sourire, plutôt que tout envoyer péter quand ça les gonflait (et effectivement, si j'ai souvent vu dans les multiples mac do où j'ai bossé, des mecs quitter leur shift en plein rush en lançant les ustensiles à travers la cuisine, jamais une meuf et pourtant en caisse on en prenait vraiment plein la tronche...).
C'est révoltant à entendre et ça en dit long sur notre société patriarcale, mais c'est une vrai politique d'embauche chez eux, qui faisait ses preuves à l'époque en tout cas et plébiscitée au niveau national (et international j'imagine), puisque c'est ce qu'on disait aux cadres en formations !

Alors oui, c'est illégal, point, mais ce serait vraiment naïf de croire que il n'y a pas foultitudes de pratiques RH illégales dans les entreprises, quelle que soit leur taille d'ailleurs, même si c'est encore plus grave dans un grand groupe car en principe ils ont une armée d'avocats et n'ont pas l'excuses de la méconnaissance des textes, ou de la précarité économique qui pousserait à des pratiques illégales, moralement condamnables mais pragmatiquement efficaces pour limiter l'absentéisme.

[EDIT : le problème ce n'est pas les employé.e.s qui ne disent rien, le problème c'est la liberté donnée aux entreprises de continuer avec de telles pratiques, sans aucun contrôle et des sanctions ridicules quand les pratiques éclatent au grand jour.]
 
Dernière édition :
20 Octobre 2017
1 637
27 704
1 364
@Mijou Je ne culpabilise pas les victimes, les seuls responsables ce sont les recruteurs qui posent des questions qui n’ont rien à voir avec la choucroute.
Ce que je dis, c’est que si on continue à répondre, on normalise cette question et on contribue à perpétuer ce système (qui désavantage grandement les femmes, donc AUCUN intérêt à le faire). Le jour où un RH se sera mangé 4 « je n’ai pas à répondre » dans la tronche, peut être qu’il arrêtera de poser sa question. C’est tout.
Après, évidemment qu’il y a un rapport de force et que ce n’est pas toujours évident de rappeler ses droits. Mais quand on peut le faire, j’estime qu’on doit le faire. En plus répondre « c’est une question illégale » avec un grand sourire, je ne vois pas en quoi c’est malpoli ou ça te qualifie d’office comme la chieuse de base. Si une boîte rejette ta candidature pour ça, tu n’as probablement rien perdu au change ! (au contraire)

D’ailleurs quand tu parles de Macdo qui met un point d’honneur à n’embaucher que des jeunes qui ne connaissent par leurs droits, tu montres bien que les boîtes n’agissent comme ça que parce qu’elles peuvent le faire. Quand on commencera à leur mettre le nez dans leur caca, elles changeront de pratiques... c’est en tout cas ce qu’on peut espérer.
 
23 Décembre 2012
4 590
47 113
4 044
20anspasses.wordpress.com
@Mijou Je comprends ton discours mais je suis pas forcément d'accord, je connais bien les pratiques RH des grandes entreprises françaises pour y être intervenue souvent sur des questions de droit du salariés et parfois j'ai l'impression que ce discours qu'on porte pour soutenir les salariés en situation d'oppression (quand on explique que les entreprises abusent souvent et que les salariés ont pas le choix) bah en fait ça dessert totalement le salarié qui est persuadé de ne pas avoir le choix et de devoir faire profil bas pour survivre parce que même les gens de son côté disent qu'il a pas le choix donc ça doit être la réalité absolue. Même moi quand j'ai déposé une plainte interne contre mon boss dans mon entreprise pour propos à la limite du harcèlement sexuel, tout le monde était super pessimiste sur mes chances d'obtenir gain de cause. Heureusement que j'avais les moyens financiers d'être plus attachée à mes principes qu'à ce job car sinon je n'aurais jamais signalé mon boss à sa hiérarchie tant on me donnait perdante y compris certaines personnes qui sont féministes. Et en fait ça s'est hyper bien passé, ça m'a même permis d'être plus respectée dans la boîte après ça, et ma hiérarchie (pourtant clairement pas des gauchistes endiablés et dans une PME avec pas d'autres managers possibles pour moi que ce gars) m'a cru direct alors que ça ne ressemblait pas à mon boss. Bref, je sais que tout le monde s'en sort pas toujours bien comme moi, que ça ne se passe pas du tout comme ça pour toutes les femmes et que c'était quand même un vrai risque que j'ai pris mais cette expérience et mon boulot auprès des services RH m'a appris que parfois le discours négatif sur le monde du travail par des gens qui pensent défendre les travailleurs peut en fait nous décourager de nous battre pour nos droits parce qu'on pense que c'est un combat vain et trop risqué, alors qu'on a plus de chances d'obtenir gain de cause sur certains trucs qu'on ne croit. Plus récemment d'ailleurs, mon entreprise actuelle a voulu nous faire signer une charte qui atteignait à certains de nos droits. Une partie des salariés l'a signée sans protester car ils pensaient qu'ils ne pouvaient rien y faire et que c'était comme ça, l'employeur est plus fort que nous. Heureusement qu'on ne l'a pas tous fait car notre hiérarchie a reformulé certains trucs sans trop se faire prier après qu'on lui ait fait remarquer que c'était pas acceptable et nous a donné des garanties sur d'autres trucs.
Donc sur ça, je rejoins @Chat-au-Chocolat. Je maintiens donc qu'en 2021, à part certains secteurs spécifiques, on n'a pas besoin de répondre à la question sur les enfants pour trouver un job cool, bien au contraire. Pas obligé d'être sec et agressif pour dire non je ne veux pas répondre, mais pas nécessaire non plus de mentir ou de faire des pirouettes dans de nombreux cas.
 
Dernière édition :

Mijou

Pouet Pouet
14 Septembre 2018
948
6 861
564
33
Clermont-Ferrand
@Mijou Je ne culpabilise pas les victimes, les seuls responsables ce sont les recruteurs qui posent des questions qui n’ont rien à voir avec la choucroute.
Ce que je dis, c’est que si on continue à répondre, on normalise cette question et on contribue à perpétuer ce système (qui désavantage grandement les femmes, donc AUCUN intérêt à le faire). Le jour où un RH se sera mangé 4 « je n’ai pas à répondre » dans la tronche, peut être qu’il arrêtera de poser sa question. C’est tout.
Après, évidemment qu’il y a un rapport de force et que ce n’est pas toujours évident de rappeler ses droits. Mais quand on peut le faire, j’estime qu’on doit le faire. En plus répondre « c’est une question illégale » avec un grand sourire, je ne vois pas en quoi c’est malpoli ou ça te qualifie d’office comme la chieuse de base. Si une boîte rejette ta candidature pour ça, tu n’as probablement rien perdu au change ! (au contraire)

D’ailleurs quand tu parles de Macdo qui met un point d’honneur à n’embaucher que des jeunes qui ne connaissent par leurs droits, tu montres bien que les boîtes n’agissent comme ça que parce qu’elles peuvent le faire. Quand on commencera à leur mettre le nez dans leur caca, elles changeront de pratiques... c’est en tout cas ce qu’on peut espérer.
Tout à fait pour le passage à la fin que j'ai surligné, mais dire que c'est aux salariées de s'opposer et que si elles ne le font pas, ça ne s'arrêtera jamais, c'est exactement comme reprocher aux femmes harcelées dans la rue de ne pas envoyer bouler les harceleurs... Je suis désolée mais si, c'est culpabiliser les victimes.:dunno:

@MorganeGirly Je suis tout à fait d'accord avec ton discours, mais là il ne s'agit pas de savoir si le discours qui dédouane systématiquement les salarié.e.s face au grand vilain patronat est légitime ou non...
Il s'agit de la réalité d'énormément de personnes qui postulent à un entretien : pris.e.s à la gorge, peinant à décrocher des entretiens quand déjà on a la chance de trouver une offre d'emploi qui correspond à notre profil, faisant déjà de nombreux sacrifices pour décrocher le job, et après pour le garder.
Pour avoir été de plusieurs côté de la barrière (en galère à accepter n'importe quel emploi car prise à la gorge, puis avoir accompagné des demandeur.euse.s d'emploi et enfin être régulièrement en position de recruteuse), j'ai pu me rendre de nombreuses fois compte de cette réalité qu'il est un peu facile d'occulter avec un discours flirtant avec le yakafokon...

C'est un peu comme dire que faut pas s'étonner des conditions de travail pourris et des salaires minables si les gens acceptent de telles conditions !
Perso, je manage depuis 3 ans une équipe de 10 personnes pour un salaire mensuel à 100 euros au-dessus du smic, avec la responsabilité d'un service entier... Et avant que je n'arrive, elles étaient 2 à assurer le même boulot...
Ma hiérarchie pense que je dois déjà bien être contente d'avoir autant de responsabilité alors que je suis la dernière arrivée dans la structure, et dans leurs esprits cette "marque de confiance" (LOL) compense le fait de me payer au smic alors que j'ai un poste de cadre... Les 100 euros de plus, c'est une prime dont on me fait l'aumône, on me l'a bien fait ressentir.
Crois bien que si j'avais le choix de faire autrement je le ferais, mais avec mon parcours atypique et dans un milieu rural, je suis déjà bien contente d'avoir un boulot avec des conditions de travail pas trop nazes...
 
Dernière édition :
21 Janvier 2015
4 779
58 032
3 314
Je vais pas revenir sur le fait que cette question est illégale.
Mais je voudrais aussi dire en tant que personne qui fait passer des entretiens d'embauche que certains de mes collègues qui en font aussi ne le savent pas.
J'ai trouvé ça hallucinant d'ailleurs ! Donc il a fallu les mettre au niveau. Souvent dans certaines boîtes les personnes qui bossent aux RH (donc qui sont un peu plus au courant du droit du travail) ne s'occupent pas du recrutement en fait.
Et j'ai aussi souvent le cas ( je dirais 1 fois sur 3) d'une candidate qui se sert elle-même de cet info. Quand à la fin de l'entretien je lui demande si elle souhaite ajouter quelque chose ce n'est pas rare qu'elle me dise " oui je voudrais ajouter que j'ai/j'ai pas d'enfant, j'en veux ou plus souvent je vous rassure je ne veux pas d'enfant!!" Alors que j'ai rien demandé et que je m'en cogne.
 

Mamie Raymonde

Fausse véritable mamie de l'ECM
5 Juin 2014
3 748
34 359
3 164
www.flickr.com
L’article L1221-6 du Code du travail encadre, quant à lui, le questionnement autorisé lors des entretiens de recrutement : « Les questions posées au cours d’un entretien doivent se limiter aux seules questions ayant un trait direct avec l’emploi. Les questions posées au candidat doivent donc avoir pour seul but d’en apprécier les qualités professionnelles et l’adéquation de sa personnalité au poste proposé. »

Tout candidat dont la candidature a été rejetée pour des raisons discriminatoires visées à l’article L1132-1 du Code du Travail peut solliciter des dommages et intérêts pour le préjudice subi.

De plus, l’article L225-2 du Code pénal punit d’une amende de 45 000 € et/ou de 3 ans d’emprisonnement le fait d’écarter d’un emploi une personne sur l’un des 19 critères de discrimination prohibés par la loi (personne physique) et de 225 000 € pour les personnes morales ainsi que de l’interdiction, à titre définitif ou pour une durée de cinq ans au plus, d’exercer directement ou indirectement l’activité dans laquelle l’infraction a été commise (articles 131-38, 131-39 et 225-4 du Code pénal).

Un petit rappel à la loi en entretien, petit mais ferme, ne ferait pas de mal à certains recruteurs.
 
16 Juin 2015
794
7 723
1 994
33
Il y a évidemment il y a une question de sexisme sur cette question car dans notre société, le membre du couple qui sacrifie sa carrière pour fonder une famille, c'est encore trop souvent la femme... Si on développait la question du congé paternité et qu'il était dans les mentalités que le père puisse aussi aménager ses horaires pour s'occuper des enfants (ne pas travailler le mercredi, sortir plus tôt, etc...) la question serait aussi posée aux hommes, sans nul doute.

La question s'explique aussi très bien d'un point de vue purement physique : la femme cis qui tombe enceinte sera absente au moins 6 mois, voire plus en cas de grossesse pathologique, ou d'enfant ayant des problèmes de santé, etc... Et quand on recrute aujourd'hui, dans beaucoup de secteur, c'est souvent qu'on est déjà dans le caca, simplement on essaye d'éviter de devoir remplacer la personne tout de suite derrière.
Si on raisonne froidement, la question est logique, mais clairement elle est hyper invasive. Je lui préfère la question, tout à fait légitime, de la disponibilité, notamment lorsque je reçois en entretien des personnes qui ont mentionné dans leur CV avoir un ou des enfant(s), notamment en bas âge.
Je trouve la justification "organisation du service" parfaitement significative de la logique sexiste de cette question.
Parce que des raisons d'être absent-e 6 mois, de façon complètement imprévisible, t'es as plein et ce que tu aies un pénis ou un utérus.
Accident de voiture, maladie, problèmes familiaux (parent malade, membre de la famille en difficulté)... Finalement la grossesse c'est le plus facile à gérer parce que t'as une date.
Est-ce qu'en entretien on demande : "vous avez encore vos parents? Iels ont quel âge ? Vous êtes enfant unique? Non parce qu'il faudrait pas que vous soyez obligé-e de partir vous occuper de vos parents! ".
Est-ce qu'on demande aux hommes : " Vous avez des antécédents de cancer de la prostate dans votre famille?"...

Faut arrêter de trouver "logique" cette question. Elle ne l'est PAS. Elle n'a aucune raison d'être posée. Je peux ne pas vouloir de gamins et me faire renverser par un bus en traversant la rue. Donc stop.
 
27 Avril 2021
76
579
84
33
J'ajouterai qu'un homme sur deux développe un cancer (contre une femme sur trois) avant 80 ans. Ce sont des arrêts imprévisibles, de durée imprévisible (mais souvent longs), et qui concernent en majorité des gens avec plus d'ancienneté donc souvent moins facile à remplacer. C'est un peu caricatural mais c'est moins facile de remplacer au pied levé Jean-Michel, responsable de station expérimentale, 30 ans d'expérience et 20 salariés sous sa responsabilité, pendant une année complète puis 6 mois à mi temps, que LolitaFlor, chargée de projets de 34 ans (talentueuse, mais pas plus que les 15 autres chargés de projets de son service), qui s'absente quatre petits mois en ayant prévenu plusieurs mois à l'avance.
 

Mijou

Pouet Pouet
14 Septembre 2018
948
6 861
564
33
Clermont-Ferrand
Je trouve la justification "organisation du service" parfaitement significative de la logique sexiste de cette question.
Parce que des raisons d'être absent-e 6 mois, de façon complètement imprévisible, t'es as plein et ce que tu aies un pénis ou un utérus.
Accident de voiture, maladie, problèmes familiaux (parent malade, membre de la famille en difficulté)... Finalement la grossesse c'est le plus facile à gérer parce que t'as une date.
Est-ce qu'en entretien on demande : "vous avez encore vos parents? Iels ont quel âge ? Vous êtes enfant unique? Non parce qu'il faudrait pas que vous soyez obligé-e de partir vous occuper de vos parents! ".
Est-ce qu'on demande aux hommes : " Vous avez des antécédents de cancer de la prostate dans votre famille?"...

Faut arrêter de trouver "logique" cette question. Elle ne l'est PAS. Elle n'a aucune raison d'être posée. Je peux ne pas vouloir de gamins et me faire renverser par un bus en traversant la rue. Donc stop.
Je n'ai JAMAIS dit, encore une fois, que la question avait à être posée, je ne l'ai même pas justifiée, je voulais juste l'expliquer, parce que pour analyser parfaitement un problème il faut d'abord le comprendre. Tout rejeter en bloc sans savoir pourquoi les choses arrivent, personnellement ce n'est pas mon truc, je trouve ça tout sauf pertinent dans une discussion. D'autant qu'ici, tout le monde est d'accord sur la question.

Donc oui, parfaitement d'accord avec toi... sauf que statistiquement, le fait pour une femme cis entre 25 et 35 ans d'avoir le projet d'avoir des enfants dans une avenir proche est bien plus probable que de se faire renverser par un bus ou de devoir s'occuper de parents très âgés et dépendants...
D'ailleurs pour élargir, j'ai eu la question de l'éloignement familial et du métier de mon conjoint à plusieurs entretiens d'embauche (n'étant pas de la région et ayant bougé beaucoup, ça se voit sur mon CV forcément), une de mes recruteuses m'a expliqué après que c'était pour s'assurer que je n'allais pas m'en aller rapidement pour des raisons d'éloignement de ma famille ou simplement parce que mon CV peut refléter une personnalité qui a la bougeotte...
Voilà encore une question qui, si elle n'est pas sexiste, elle, n'a pas à être posée non plus, car cela relève tout autant du privé : en quoi mes relations familiales ou sentimentales regardent-elles mon milieu pro ?
Pour autant, ces questions, si elles ne sont pas plus légitimes ni légales d'ailleurs, s'expliquent elles aussi rationnellement...

D'ailleurs dans la même logique, avec un exemple poussé encore plus loin : les banques quand elles accordent un prêt demandent les antécédents médicaux et même les familiaux... Elles posent aussi la question des loisirs : est-ce que la personne pratique un loisir à risque ?
Quand mon frère a emprunté pour faire construire son cabinet (donc une somme importante), la banque est allée jusqu'à lui demander les radios de sa fracture à la cheville pour laquelle il avait eu des broches, d'il y avait 20 ans à l'époque...

La raison est très simple, si on considère la question de façon purement pragmatique (s'il meurt ou devient incapable d'exercer à cause d'un cancer génétiquement favorisé, d'un accident de parapente, séquelles d'un ancien trauma, etc... = pas de remboursement de prêt) , mais est-elle pour autant normale et moralement acceptable (le point de vue légal, là je ne sais pas...) ?
 

Mijou

Pouet Pouet
14 Septembre 2018
948
6 861
564
33
Clermont-Ferrand
J'ajouterai qu'un homme sur deux développe un cancer (contre une femme sur trois) avant 80 ans. Ce sont des arrêts imprévisibles, de durée imprévisible (mais souvent longs), et qui concernent en majorité des gens avec plus d'ancienneté donc souvent moins facile à remplacer. C'est un peu caricatural mais c'est moins facile de remplacer au pied levé Jean-Michel, responsable de station expérimentale, 30 ans d'expérience et 20 salariés sous sa responsabilité, pendant une année complète puis 6 mois à mi temps, que LolitaFlor, chargée de projets de 34 ans (talentueuse, mais pas plus que les 15 autres chargés de projets de son service), qui s'absente quatre petits mois en ayant prévenu plusieurs mois à l'avance.
Mais c'est d'ailleurs bien pour ça que les boites engagent rarement des personnes une fois qu'elles ont dépassé un certain âge... Certaines boites de chasseurs de tête demandent, à l'instar des banques dont je parlais plus haut, également les dossiers médicaux et les loisirs...
 
  • Big up !
Reactions : Myrtille Desbois

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes