Ce que je reproche justement à François Hollande, c'est qu'il fait des promesses qui me paraissent irréalisables. 60000 nouveaux emplois créés ? Mais avec quel argent ?
Il a plein de bonnes idées (je parle surtout du mariage homosexuel, autorisation de l'euthanasie, etc..) mais sur d'autres points il est trop utopiste. Ou alors il cherche à promettre des choses dont il sait pertinemment qu'il ne pourra jamais les réaliser mais qui permettent quand même de rameuter le plus de monde possible.
Autant avoir de moins grands projets mais qui pourront se réaliser.
 
Depuis que le parti "socialiste" est devenu une sorte de droite sociale je vois pas trop la différence d'avec Sarko/ le centre.
Enfin si, ce vernis "social", mais structurellement rien ne change.
(Je parle de la modification de statut qui transforme le parti socialiste donc révolutionnaire à un parti qui accepte l'économie de marché).
 
VII : J'ai été aussi un peu déçue de voir qu'il y a quelques années, le PS a décidé d'abandonner dans ses statuts la référence au Marxisme et donc son côté révolutionnaire. Néanmoins, ils n'ont fait que s'accorder dans leur texte avec leur réalité. Mitterrand, comme le gouvernement Jospin, ne sont pas révolutionnaires. D'ailleurs, le démarche du PS n'est pas révolutionnaire, mais réformiste. Pour moi, cela signifie mettre les deux pieds dans le réel, "gérer le réel" tout en poussant pour obtenir des brèches de progrès social. Ca n'est donc pas la démarche "du passé, faisons table rase" mais je pense que c'est une démarche de précaution qui peut permettre d'ancrer durablement des politiques favorables à la justice sociale et à l'égalité.

D'ailleurs, en parlant d'ancrer durablement, je rebondis tout naturellement sur les 35H.

Tout d'abord, les 35H c'est mettre en oeuvre une vision de société qui est forte pour le socialisme : la société du temps libre. Un peuple ne devrait pas se définir uniquement par le travail, mais aussi par ses activités extérieures. Ca, c'est pour le côté théorique.
Mais surtout, une société du temps libre permet d'avoir du temps pour soi, créer une sorte de société du "care" (Merci Martine !), s'émanciper. Bref, mettre l'homme et la femme au centre des préoccupations.
De plus, lorsque l'on a travaille moins d'heure par semaine, généralement on consomme sur notre temps libre : expositions, cinéma, restaurants, parcs de loisirs... Et j'en passe. Et la consommation, c'est bon pour la croissance. (Oui, c'est un raccourci, mais pas entièrement erroné ; du moins je le crois).

Pourquoi la polémique des 35H ?

Elle tient principalement en deux raisons qui sont liées entre elles. Premièrement, les 35H ont en elles la substance même de l'idée de société que la Gauche peut se faire, c'était à mon avis une réforme très idéologique qui ne fait pas recette pour la Droite puisque n'y croyant pas. (Tout du moins, malgré tout ce temps, je n'ai jamais entendu un homme/une femme politique de droite me théoriser la société du temps libre). L'UMP s'est donc fait un véritable plaisir à démonter les 35H sur le plan de la rhétorique, et une fois arrivé au pouvoir ils les ont disloqué. Et c'était bien facile de les disloquer ces 35H. Car j'en viens à ma deuxième raison : cette réforme a été mise en place dans la hâte, avant la fin de mandat du gouvernement Jospin. (Je suppose même une tentative de coup de comm' politique du style : on arrive à la fin d'une échéance, si on veut rester il faut faire des réformes marquantes). Les 35H ont donc été "mal ficelées" et la Droite arrivant dans la foulée au pouvoir en 2002, avec une Gauche affaiblit puisque absente au 2ème tour de l'élection présidentielle a donné tout l'élan nécessaire et tout la perméabilité dans la société pour détruire les 35H.

De mon côté, je reste persuadé que c'était et c'est encore une bonne réforme. Je ne vais pas étayer plus mon propos, après tout, quelques arguments se retrouvent plus haut.
 

Malaussène

Revenante
Il n?y a aucune mesure avec laquelle je ne sois pas d?accord, le projet est un tout. Ce n?est pas un inventaire à la Prévert dans lequel un panachage serait possible. Le programme donne une orientation, toutes les mesures vont dans le même sens : davantage de justice, d?égalité, de solidarité. Tous les engagements ne sont pas nécessairement précis mais François Hollande présente sa vision pour la France, ses priorités, et il liste les moyens qu?il met en face pour y répondre. C?est un véritable projet de société, avec lequel je suis en accord.
Aussi étrange que cela puisse paraître, c'est peut-être ce point-là qui me séduit le plus, chez François Hollande : le fait qu'une partie des changements qu'il appelle ne soient pas entièrement définis d'avance, décidés "par en-haut", mais soumis à la négociation collective (je parle ici d'une autre réforme des retraites, du projet de sécurisation des parcours professionnels, ou encore des nouveaux systèmes de GRH dans la fonction publique). Après cinq ans de sarkozysme, qu'on parle enfin de dialogue social, qu'on arrête de cracher sur les corps intermédiaires, et qu'on soit prêt à prendre le temps de la négociation avant de lancer des réformes d'envergure, il me semble que ça ne peut pas faire de mal. Surtout, surtout, sur les questions économiques.

Parce que le rôle d'un Président, ce n'est pas de nous préparer des petites lois toutes faites, prêtes à être "enregistrées" par un Parlement à sa botte. C'est de donner une orientation, d'afficher des valeurs, des objectifs prioritaires pour le pays. La France ne doit pas être une monarchie qui élirait son souverain tous les 5 ans.
 
Paixriznoeud;3095675 a dit :
Ce que je reproche justement à François Hollande, c'est qu'il fait des promesses qui me paraissent irréalisables. 60000 nouveaux emplois créés ? Mais avec quel argent ?
Il a plein de bonnes idées (je parle surtout du mariage homosexuel, autorisation de l'euthanasie, etc..) mais sur d'autres points il est trop utopiste. Ou alors il cherche à promettre des choses dont il sait pertinemment qu'il ne pourra jamais les réaliser mais qui permettent quand même de rameuter le plus de monde possible.
Autant avoir de moins grands projets mais qui pourront se réaliser.
Tu peux trouver le financement de son programme par ici
 
Louise Védrine;3096170 a dit :
@VII : J'ai été aussi un peu déçue de voir qu'il y a quelques années, le PS a décidé d'abandonner dans ses statuts la référence au Marxisme et donc son côté révolutionnaire. Néanmoins, ils n'ont fait que s'accorder dans leur texte avec leur réalité. Mitterrand, comme le gouvernement Jospin, ne sont pas révolutionnaires. D'ailleurs, le démarche du PS n'est pas révolutionnaire, mais réformiste. Pour moi, cela signifie mettre les deux pieds dans le réel, "gérer le réel" tout en poussant pour obtenir des brèches de progrès social. Ca n'est donc pas la démarche "du passé, faisons table rase" mais je pense que c'est une démarche de précaution qui peut permettre d'ancrer durablement des politiques favorables à la justice sociale et à l'égalité.

D'ailleurs, en parlant d'ancrer durablement, je rebondis tout naturellement sur les 35H.

Tout d'abord, les 35H c'est mettre en oeuvre une vision de société qui est forte pour le socialisme : la société du temps libre. Un peuple ne devrait pas se définir uniquement par le travail, mais aussi par ses activités extérieures. Ca, c'est pour le côté théorique.
Mais surtout, une société du temps libre permet d'avoir du temps pour soi, créer une sorte de société du "care" (Merci Martine !), s'émanciper. Bref, mettre l'homme et la femme au centre des préoccupations.
De plus, lorsque l'on a travaille moins d'heure par semaine, généralement on consomme sur notre temps libre : expositions, cinéma, restaurants, parcs de loisirs... Et j'en passe. Et la consommation, c'est bon pour la croissance. (Oui, c'est un raccourci, mais pas entièrement erroné ; du moins je le crois).

Pourquoi la polémique des 35H ?

Elle tient principalement en deux raisons qui sont liées entre elles. Premièrement, les 35H ont en elles la substance même de l'idée de société que la Gauche peut se faire, c'était à mon avis une réforme très idéologique qui ne fait pas recette pour la Droite puisque n'y croyant pas. (Tout du moins, malgré tout ce temps, je n'ai jamais entendu un homme/une femme politique de droite me théoriser la société du temps libre). L'UMP s'est donc fait un véritable plaisir à démonter les 35H sur le plan de la rhétorique, et une fois arrivé au pouvoir ils les ont disloqué. Et c'était bien facile de les disloquer ces 35H. Car j'en viens à ma deuxième raison : cette réforme a été mise en place dans la hâte, avant la fin de mandat du gouvernement Jospin. (Je suppose même une tentative de coup de comm' politique du style : on arrive à la fin d'une échéance, si on veut rester il faut faire des réformes marquantes). Les 35H ont donc été "mal ficelées" et la Droite arrivant dans la foulée au pouvoir en 2002, avec une Gauche affaiblit puisque absente au 2ème tour de l'élection présidentielle a donné tout l'élan nécessaire et tout la perméabilité dans la société pour détruire les 35H.

De mon côté, je reste persuadé que c'était et c'est encore une bonne réforme. Je ne vais pas étayer plus mon propos, après tout, quelques arguments se retrouvent plus haut.
On peut être révolutionnaire et concret je pense, en fait mon propos était juste de dire que les problèmes de la société (du monde toussa) sont structurels, alors bien sur les 35h ont été un grand pas mais finalement on voit qu'elles sont constamment remises en cause (conventions collectives, dérogations qui deviennent la majorité etc). La question c'est pas de tout casser mais de fournir un cadre aux changements sinon ce n'est pas un acquis mais un sursis ( comme les 35h).
 
Louise Védrine;3096170 a dit :
VII : J'ai été aussi un peu déçue de voir qu'il y a quelques années, le PS a décidé d'abandonner dans ses statuts la référence au Marxisme et donc son côté révolutionnaire. Néanmoins, ils n'ont fait que s'accorder dans leur texte avec leur réalité. Mitterrand, comme le gouvernement Jospin, ne sont pas révolutionnaires. D'ailleurs, le démarche du PS n'est pas révolutionnaire, mais réformiste. Pour moi, cela signifie mettre les deux pieds dans le réel, "gérer le réel" tout en poussant pour obtenir des brèches de progrès social. Ca n'est donc pas la démarche "du passé, faisons table rase" mais je pense que c'est une démarche de précaution qui peut permettre d'ancrer durablement des politiques favorables à la justice sociale et à l'égalité.

D'ailleurs, en parlant d'ancrer durablement, je rebondis tout naturellement sur les 35H.

Tout d'abord, les 35H c'est mettre en oeuvre une vision de société qui est forte pour le socialisme : la société du temps libre. Un peuple ne devrait pas se définir uniquement par le travail, mais aussi par ses activités extérieures. Ca, c'est pour le côté théorique.
Mais surtout, une société du temps libre permet d'avoir du temps pour soi, créer une sorte de société du "care" (Merci Martine !), s'émanciper. Bref, mettre l'homme et la femme au centre des préoccupations.
De plus, lorsque l'on a travaille moins d'heure par semaine, généralement on consomme sur notre temps libre : expositions, cinéma, restaurants, parcs de loisirs... Et j'en passe. Et la consommation, c'est bon pour la croissance. (Oui, c'est un raccourci, mais pas entièrement erroné ; du moins je le crois).

Pourquoi la polémique des 35H ?

Elle tient principalement en deux raisons qui sont liées entre elles. Premièrement, les 35H ont en elles la substance même de l'idée de société que la Gauche peut se faire, c'était à mon avis une réforme très idéologique qui ne fait pas recette pour la Droite puisque n'y croyant pas. (Tout du moins, malgré tout ce temps, je n'ai jamais entendu un homme/une femme politique de droite me théoriser la société du temps libre). L'UMP s'est donc fait un véritable plaisir à démonter les 35H sur le plan de la rhétorique, et une fois arrivé au pouvoir ils les ont disloqué. Et c'était bien facile de les disloquer ces 35H. Car j'en viens à ma deuxième raison : cette réforme a été mise en place dans la hâte, avant la fin de mandat du gouvernement Jospin. (Je suppose même une tentative de coup de comm' politique du style : on arrive à la fin d'une échéance, si on veut rester il faut faire des réformes marquantes). Les 35H ont donc été "mal ficelées" et la Droite arrivant dans la foulée au pouvoir en 2002, avec une Gauche affaiblit puisque absente au 2ème tour de l'élection présidentielle a donné tout l'élan nécessaire et tout la perméabilité dans la société pour détruire les 35H.

De mon côté, je reste persuadé que c'était et c'est encore une bonne réforme. Je ne vais pas étayer plus mon propos, après tout, quelques arguments se retrouvent plus haut.
je n'aurais pas dit mieux!
j'ajoute que les français travaillent moins mais sont plus productifs que les autres européens.
Les Franais travaillent moins mais sont plus productifs - LeMonde.fr

i
 
Van Kasteel;3096637 a dit :
Baisser le prix des écoles tout simplement serait aussi une bonne idée (et encouragerait la diversité).
Les grandes écoles d'ingénieur ont pour la plupart des frais de scolarité très faibles, et le prix des concours est ridicule par rapport à ceux des écoles de commerce. C'était juste pour apporter une nuance : toutes les Grandes Ecoles ne sont pas chères, et donc le manque de diversité qui y existe ne vient pas que d'aspects financiers.

Sinon pour le reste je te suis. Je suis moi-même dans une école très généraliste (j'en suis à ma 5ème année après le bac et je commence à peine à me spécialiser). J'avoue que quand on est dedans on se demande un peu si on va pouvoir utiliser un jour tout ce qu'on apprend. Mais dès qu'on sort de l'école on se rend compte que c'est un gros plus de pouvoir toucher à de nombreux domaines.

La spécialisation, c'est bien, mais l'augmentation des temps de formation généraliste, c'est la preuve qu'une société progresse "dans son ensemble".
Du moins c'est mon point de vue.

Et pour l'histoire de faire baisser le niveau d'une école parce qu'on ouvre d'autres voies de recrutement, moi non plus je ne suis pas d'accord. Déjà le niveau d'une école devrait être caractérisé par le niveau de la formation qu'on y reçoit et non pas par le niveau des élèves qui y entrent (après le phénomène de concours fait que les deux sont corrélés) et puis ce n'est pas à la société de s'adapter aux écoles mais bien l'inverse ! Si on veut former une société dans laquelle les dirigeants viennent d'horizons plus divers, eh bien il faut se débrouiller pour que les écoles qui les forment le permettent.

En ce qui concerne l'interview à proprement parler
J?ai le sentiment que les médias ne relaient que les petites phrases. Ils racontent le contexte de telle ou telle interview, s?arrêtent aux détails et ne s?attellent que très superficiellement aux propositions des candidats. Je trouve le traitement médiatique de cette campagne particulièrement décevant. Les médias doivent croire répondre à une attente du public, mais je pense qu?ils ont tort. Je ne pense pas que les gens réclament du ?divertissement politique? compte tenu de la situation actuelle.

Je plussoie mille fois ! Je ne pense pas que le gens attendent ce spectacle (qui en plus est assez mauvais), et je pense qu'en plus ça les énerve plus qu'autre choses ! En tout cas c'est mon cas :neutral:
 
Merci pour cet entretien qui vient pour la première fois de me donner envie de voter PS, enfin!

Je comptais le faire de toute façon, devant le reste des propositions, prendre le "moindre mal", mais l'article est venu apporter une énergie que je ne voyais pas dans le programme, et m'a remotivée à m'y plonger de plus près.

Issue pourtant aussi d'un milieu de gauche, je suis pour l'instant dubitative sur le système de représentation installé en France: le pouvoir de décision reste concentré et haut placé, bien éloigné de certaines réalités. (Et c'est normal, car pour prendre une décision globale il faut bien généraliser, c'est pourquoi je remets en cause le système général et non la gestion d'un dirigeant en particulier).

Ceci étant dit, de manière générale, le PS me semble proposer, avec son programme
(qui revient entre autres sur certaines décisions désastreuses de ces dernières années, je pense notamment à la réforme de formation des enseignants dont j'ai été victime en tant que prof stagiaire) un terreau favorable à l'action solidaire et à l'équité (et non l'égalité).

Le pouvoir politique est actuellement complètement soumis aux exigences de pouvoirs économiques et financiers ce qui ne permet aucune remise en question profonde d'un système en chute libre.

Petite parenthèse @ Lieve:
: Manuel Valls n'est selon moi pas un réel homme politique de gauche, il n'est donc évidemment pas un représentant des réformes principales du PS... Il dit dans une interview du Point:
«Je n'attaque pas le PS, je veux le refonder», et «aider à concilier la gauche avec la pensée libérale»


Il s'agira donc pour moi de voter des conditions générales propices aux actions particulières et précises: plus de facilité pour changer les choses à mon nivea
u, en travaillant sur un plus long terme à changer les choses en profondeur.

Un petit lien pour voir plus loin:
http://www.telerama.fr/idees/presidentielle-j-57-la-campagne-vue-par-bernard-stiegler,78318.php
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes