Pour faire contrepoint à ce témoignage (merci au passage pour avoir employé "réification" au lieu du néologisme d'"objectification"), cet article de Slate, sur d'autres camgirls, en Roumanie cette fois (factuel).

Ce serait intéressant d'avoir des données chiffrées sur le phénomène, parce qu'autant sur la prostitution y en a beaucoup, autant sur les camgirls j'en ai pas trouvé beaucoup :
- qui sont, sociologiquement, les cam girls en France ? plutôt des bourgeoises ? plutôt des pauvres ? pas de majorité ? Et dans le monde plus largement ?
- quelles sont les pratiques réalisées ? Parce que le témoignage reste assez allusif sur la question, à part l'envoi d'objets ("répondre aux clients, parler avec eux, rentrer dans un jeu de séduction, et les inviter dans son intimité" "des show cam"= pour moi c'est pas hyper clair, c'est quoi les inviter dans son intimité ?
- pourquoi font elles cela ? La majorité pour arrondir les fins de mois ? pour survivre dans la société actuelle ? pour leur loisir ?
- quel âge en moyenne ? Pourquoi arrêter ? Quel est le point de vue sur cette période après quelques années sans être camgirls ?
- combien prennent les plate-formes sur les revenus de la cam girl ("Pour le paiement, je suis rémunérée directement via mon RIB enregistré sur la plateforme hébergeant mes vidéos, ou en tokens (monnaie virtuelle). »" = est-ce plutôt du 5, 10% des revenus, ou plutôt 40-50% ?
- quelle est la proportion de client H/F ? y a-t-il des "camboys", avec des clientes hétérosexuelles, dans la même proportion qu'il y a des "camgirls" avec des clients hétérosexuels" ? Et bien sûr pour les gays et lesbiennes et bi et trans.

J'ai trouvé l'article intéressant parce qu'il y avait justement un débat là-dessus avec la cam-girl Olly Plumx (Usul avait parlé de son amie dans une de ses vidéos, et il se trouve qu'elle est (était, je ne sais pas) cam girl). J'ai malheureusement pas retrouvé la vidéo d'Usul (je me souviens qu'il donnait son point de vue sur le sujet), si quelqu'un l'a ?
Du coup à la place j'ai mis cet article de Libé sur leur couple. Cet article m'a semblé quand même très paternaliste ("Il la pousse à s’intéresser à la politique, elle qui n’a jamais voté. Elle lui offre une forme nouvelle de liberté", on est pas loin de la description année 50 des rôles genrés, comme si le sexe n'était pas politique...), je suppose que l'auteur ne doit pas être hyper intéressé par les idées féministes, mais en tout cas ce qui compte c'est les faits, qui sont dans l'article.
Des femmes ont par ailleurs réagit à la vidéo d'Usul (je mets l'article blogMédiapart ici, parce que le débat est intéressant, et qu'en plus l'article est gratuit).

Pour l'instant c'est avec cet article que j'ai juste trouvé un chiffre général : 70% des travailleuses du sexe ont des syndromes de stress post traumatique (ici et ) chiffres indiqués par cet article-ci.
L'autrice du témoignage ne parle pas de séquelles psychologiques, du coup je suppose qu'elle fait partie des 30% des femmes qui n'en ont pas.

À mon avis il aurait fallu faire un message de prévention dans l'article sur Madmoizelle : ce n'est pas une activité anodine, et si on ne s'en rend pas compte en théorie, en pratique on peut être confrontée à des trucs qui peuvent marquer (l'autrice du témoignage aborde le sujet quand elle dit qu'elle trie les clients, qu'il y a "avec quelques gars bizarres de temps en temps." je suppose que les critères qu'elle emploie doivent avoir été forgés après des expériences particulières ? Ou elle a senti direct qu'il y avait un problème ? D'ailleurs quel type de problème peut-il y avoir ?)
Déjà qu'en tant que femme qui commente sur internet, on peut se prendre du harcèlement (l'article récent sur EJ et Gaëlle en est une démonstration), donc je suppose que les camgirls ne sont pas spécialement protégées du phénomène de harcèlement ?

Pour faire encore contre-point, cet article intéressant, qui parle de l'ensemble des activités qualifiées de "travail du sexe" (pas seulement camgirls), en lien avec le féminisme : "Le culte contemporain de la "travailleuse du sexe", sur la manière dont est perçu le sexe payant par les différents courants du féminisme (ici, un courant opposé).

Hésitez pas si vous avez des articles sur le sujet, c'est un sujet qui me paraît essentiel dans le féminisme.

Edit : ajout d'une question sur les revenus des plate-forme et remplacement de "la mad" par "l'autrice du témoignage"
 
C'est une activité que j'ai pensé faire à un moment donné. J'avais une amie infirmière qui faisait cela et qui avait des clients qui étaient intéressés par des show cam à deux. Et cela m'intéressait de participer en tant qu'invitée, principalement pour la rémunération.

J'ai pu faire quelques shows écrits (sans cam), car il y avait des demandes et elle me les renvoyait.

C'est un métier très particulier qui peut avoir des conséquences après. Perso ce qui me gênait c'était principalement l'anonymat, surtout que même avec un masque, vu que je suis tatouée, je suis reconnaissable. Je suis contente du coup aujourd'hui de ne l'avoir pas fait. J'aurais clairement pas été prête à assumer. Je n'avais pas mesuré cela avant.

Pour ma pote, elle gagnait entre 2000 et 3000 par mois, en bossant en moyenne 5 à 6h par jour avec son dimanche. Elle passait pour une plateforme mais faisait aussi du privé car ça remunerait carrément plus. Cette activité lui plaisait, ça a été une parenthèse de sa vie mais elle a préféré revenir à son métier plus tard quand même.
 
Je suis toujours fascinée par les personnes qui, un an après le début de leur sexualité, arrivent à être si libres, à connaître leurs goûts, à les assumer... Moi qui ai mis 10 ans :rire:
Elle semble en avoir fait une expérience saine, tant mieux pour elle, mais je ne peux m'empêcher de penser que commencer ça à 18 ans c'est peut être dangereux, on est un peu plus fragile et influençable, j'imagine qu'il doit y avoir des gens malsains pour en profiter.
 
Lol, je suis une ancienne travailleuse du sexe et je lutte depuis 2 ans contre de sévères troubles anxieux type syndrome post traumatique. Évidemment moi je l'ai fait par contrainte.
Du coup la lecture de l'article est étrange pour moi, qui ne peut pas manger dans un lieu public ou entrer dans un lieu cloisonné. Notamment le passage sur le job de caissière qu'elle ne supportait pas.

Edit : j'aimerais bien avoir la distance nécessaire pour transformer mon expérience en quelque chose de plus serein, entre l'article et les commentaires j'ai l'impression que visiblement y a plein de filles qui font ça par choix et peuvent le revendiquer avec force, c'est encore plus déstabilisant pour moi qui n'arrive pas à avoir une vie normale et qui lutte en permanence.
 
Dernière édition :
Oui privée ça peut-être du travail indépendant. Car les sites de cam girl prennent quand même un gros pourcentage. Mon amie faisait ça, elle déclarait ses revenues mais faisait du privé dans le sens où elle passait par les sites pour se créer une clientèle et proposait ensuite des plus en privé pour gagner plus. Mais elle payait des cotisations dessus et des impôts également puisque déclaré.
Je ne sais pas si c'est le cas de la personne qui témoigne cependant.
 
@Imleanne
Pour ce qui est de devenir prostituée par choix (je parle de ça, même si l'article parle de cam girl, parce que tu parles de ce cas de figure), c'est minoritaire selon ce rapport parlementaire. Du coup ton cas de prostitution contrainte est le cas majoritaire.

Même si on ne connaît pas toutes les données (parce que c'est difficile d'avoir des donneés fiables pour un phénomène aussi dissimulé), on sait quand même :
- que plus de 90% des prostituées sont étrangères en France (c'est-à-dire probablement prises dans des réseaux internationaux), et selon ce rapport 90 % de ces 90% de femmes sont contraintes de se prostituer (rapport parlementaire de 2011) ; la contrainte peut être physique ou morale.
- "certaines organisations spécialisées dans les questions de la prostitution indiquent que de 80 % à 95 % de toutes les formes de prostitution sont contrôlées par un proxénète" (je cite cet article), du coup on peut supposer qu'une partie d'entre elles soient contraintes par un proxénète "forceur" (y a aussi les proxénètes dits de soutien, qui assure la sécurité de la prostituée, sans l'obliger à se prostituer, selon l'étude).
- le rapport parlementaire mis en lien parle aussi des " motivations des escortes indépendantes" :
Je cite quelques passages :
"La motivation première de la prostitution par Internet reste financière"
"L’aspect « glamour » de cette forme de prostitution en favorise l’acceptabilité"
"L’escorting se veut ainsi la face luxueuse et « glamour » de la prostitution. Cet aspect des choses est bien souvent le déclencheur de l’activité prostitutionnelle des escortes. Ainsi, la banalisation de cette activité par le cinéma et les médias, des séries télévisées comme Maison close (2010) ou Journal intime d’une call-girl (2008), des films comme Pretty Woman ou encore des œuvres littéraires, a pu renvoyer une image valorisée de cette forme de prostitution."
Ce passage semble répondre à ton interrogation :
"Une façon différente de vivre sa sexualité
Certaines escortes avancent également que cette activité est un moyen de vivre leur sexualité de façon différente. Elles ne conçoivent alors pas leur activité comme un travail, mais comme « un moyen de vivre en toute discrétion une sexualité active, d’autant plus que l’argent permet de lever les inhibitions » (163). C’est paradoxalement pour ne pas répondre au stigmate de la « putain » que certaines femmes, d’après l’analyse de Mme Sylvie Bigot (164), deviennent escortes
[...] [l'un des sociologues] note cependant qu’une minorité seulement tient ce discours

edit :
je viens de me rendre compte que tu ne dis pas si tu parles de prostitution ou d'autre chose, par le mot "travailleuse du sexe". Par défaut j'ai compris prostitution, hésite pas à me dire si j'ai mal compris je supprimerai du coup, parce que pour les camgirls j'ai toujours pas trouvé de données précises.
 
Dernière édition :

Watou

Bébé sorcière
@grenouilleau C'est surement un hors sujet, mais je me permets de poser la question ici, hésite pas à m'orienter vers la partie du forum où on en parle, ça m'étonnerait que ça existe pas ! :fleur:


J'avoue tenir ce genre de propos sur le "sexe positif", mais le parallèle qui est fait avec l'exploitation salariale dans l'article de Mediapart me touche beaucoup, et je me pose mille questions.
Je suis consciente que la majorité de travailleu.ses du sexe le font par contrainte. Je comprends aussi les mécanismes de protection qui nous font revendiquer nos opressions.
Mais alors, comment donner et entendre la parole des principaux.ales concerné.es si on part du principe que leur avis est soit négatif soit biaisé ?

Je pense par exemple à la loi sur la pénalisation des client.es. Beaucoup de travailleur.ses du sexe ont manifesté contre, car augmentant leur précarité, et les forçant à accepter des client.es connu.es comme dangereux.ses ou qu'illes ne sentaient pas. Mais bon, c'est pas comme s'illes savaient de quoi illes parlaient. Je trouve qu'il y a un risque d'infantilisation très fort à partir du principe qu'illes subissent des biais cognitifs qui les empêchent d'être lucides sur leurs vécus.


On est d'accord que dans un monde idéal, chacun.e aurait un revenu décent lui apportant l'indépendance financière, et accès à un.e psy et à tous les outils de compréhension de soi et de reconstruction. Et avec ces ressources là, si certain.es veulent pratiquer un travail lié au sexe, ça sera peut être réellement par choix éclairé, libre et consentant. Mais en attendant ? Avec un Etat dont la première cause nationale fait plus de mortes par ans que le terrorisme sans qu'il bouge le petit doigt (sinon pour couper les fonds), qu'est-ce qu'on peut faire ?


(Ceci n'est pas un troll mais un appel désespéré face à un monde vraiment nul)
 
Ca me dérange de voir ce genre d'article, publié sans contextualisation ni prise de recul. Surtout avec un titre si "putaclic" (sans mauvais jeu de mot)
Globalement, je trouve assez grave cette tendance qu'ont les médias à glamouriser la prostitution (parce que c'en est, je trouve d'ailleurs étrange la distinction qui est faite entre "être cam girl" et "se prostituer"), avec des articles comme celui-ci ou des films comme "Jeune et jolie" ou "Une fille facile" qui occultent totalement la dimension violente et patriarcale du travail du sexe pour ne montrer qu'un côté "je vis de ma passion pour le sexe, c'est libérateur, c'est féministe" qui ne représente absolument pas la réalité statistique.
(waouh, c'était une longue phrase :lunette:)
C'est pas du tout pour nier le témoignage de l'autrice, si elle a librement choisi cette activité et qu'elle n'en retire que du positif, sincèrement tant mieux. Mais il faut bien garder à l'esprit que cette situation n'est pas la norme : c'est une exception. Ce que je reproche à l'article, c'est l'absence de contradiction, de mise en contexte. Et ça participe à une banalisation de la prostitution qui est dangereuse (à ce sujet, écoutez ce podcast qui fait froid dans le dos : https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-08-septembre-2019)

Je me mets à la place d'une ado ou d'une jeune adulte un peu influençable/vulnérable qui tomberait sur le titre de cet article, et qui pourrait se dire : "wow, trop bien, ça a l'air cool et libérateur" alors que… y a de graaaaandes chances pour que ça ne le soit pas et qu'elle en sorte avec de graves séquelles.
Enfin merde au bout d'un moment quoi, arrêtez de nous proposer ce genre d'"empowerment" bidon et proposez-nous des modèles sains et sans risques de réalisation de soi (et là je ne m'adresse pas à l'article spécifiquement, mais aux médias) :facepalm:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes