Le droit d’accéder à leurs origines des enfants nés de dons d’ovocytes va-t-il freiner les donneuses ?

23 Janvier 2014
6 952
30 225
3 404
@Pasd'idéespourunpseudo C'est très différent d'avoir accès à certaines infos (par exemple un dossier médical ce qui est DÉJÀ le cas) et qu'on file ton identité et ton adresse aux personnes issues de ton don.

Ce qui me fait peur en fait avec l'idée qu'une personne de 18 ans veuille me rencontrer c'est qu'elle soit déçue par ce que je suis. Je suis grande, je suis bien dans ma peau et j'ai aucune envie de me faire juger par une personne qui reste une inconnue mais qui aux yeux d'un peu tout le monde (moi, elle, la société) à une connexion avec moi. Ça me saoulerait également qu'elle m'idéalise et me glorifie alors que y a pas matière à ça.

De l'autre côté j'aurais également peur d'être moi-même la personne qui juge. Et si je rencontre cet enfant et que je le trouve con ? OU PIRE ! Et si je rencontre cet enfant et que je le compare en mieux à mes enfants ? Et si je n'ai pas d'enfant (c'est actuellement un désir intense pour moi) est-ce que ça va pas juste me faire souffrir de voir que je suis capable biologiquement d'enfanter mais que ça ne s'est pas fait dans ma "vraie" vie ?
 
13 Juin 2014
1 861
15 362
3 184
Je pense que comme le dit @Dame de lotus ce qui fait peur en tant que lesbienne quand on entend "bien de l'enfant" c'est qu'on sait que la loi a été promulgée à ce moment pour "protéger" les futurs enfants de deux femmes. J'aurai beau élever mon enfant avec tout l'amour du monde je sais qu'on pensera forcément qu'iel aura souffert de l'absence de la fameuse "figure paternelle".
Bien évidemment tout ça n'est pas la faute de l'enfant qui sera en quête identitaire et qui sera sûrement très heureux d'avoir deux mères mais je sais que sa recherche du donneur me donnera le sentiment que la société homophobe avait raison et je ne le vivrai pas bien.

Cela ne m'empêchera pas d'accepter de rencontrer un enfant issu de mon propre don. Je ne doute pas que cette mesure est une réelle avancée pour le bien des enfants j'espère juste qu'ils comprennent que la réticence des donneurs est parfois liée à leurs propres souffrances ce qui rend la situation délicate.
 
28 Juillet 2021
11
75
14
Je suis née grâce à un don de sperme.

De mon côté, j’estime que ce n’est pas parce que je suis curieuse de mes origines biologiques que je « sacralise » la génétique ou la biologie. Je ne me reconnais ni dans ceux qui ne jurent que par les liens du sang, ce que je trouve potentiellement dangereux (cf l’argument du « quand même, c’est ta mère » pour excuser des comportements inacceptables ou maintenir à tout prix un lien toxique), ni dans ceux qui affirment que ce qui compte c’est le social et rien que le social (est-ce que j’ai demandé à mon compagnon si son père avait donné son sperme pour être sûre que je ne me mettais pas en couple avec mon demi-frère, idée qui me dégoûte ? Tout à fait).

Mon père, je le connais déjà. Celui dont je recherche l’identité, c’est celui qui m’a transmis 50% de mon patrimoine génétique. De mon point de vue, ce n’est pas rien. J’intègre cette personne à mon histoire, en marge certes, mais quand même. Est-ce qu’il m’intègre à la sienne ? Je n’en sais rien, sans doute pas, et peu importe car je ne cherche pas un lien, juste une information.

Je comprends tout à fait que des donneuses ou d’éventuelles donneuses soient pour l’anonymat. Si on vous a dit que renoncer au don parce que l’anonymat n’est plus garanti est égoïste, eh bien c’est du bullshist. Par contre, certains commentaires m’ont blessé, car donné l’impression qu’une bonne partie des enfants nés par don sont vus comme potentiellement « perturbés ». Genre au moindre souci familial, on va s’imposer dans une famille inconnue et donner du papa maman au premier venu. Vous le feriez, vous, si vous appreniez demain que vous êtes nées d’un don ? Sans doute pas. Alors pourquoi nous, nous le ferions ?
 
Dernière édition :
19 Novembre 2008
3
46
4 664
Puteaux
Je prend le débat en route, mais je suis moi-même mère d'une petite fille née par don d'ovocytes (à l'étranger, pas en France car malheureusement les dons sont trop rares). J'ai eu ma fille il y a quelques années, alors que l'anonymat était obligatoire, y compris pour les procédures PMA à l'étranger. Mais j'aurais pour ma part préféré que ce ne le soit pas, et je trouve que la loi actuelle est un progrès.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
7 Juillet 2009
104
171
4 714
Très intéressant de vous lire toutes ! Je rajoute ma petite pierre à l'édifice aussi !
Je trouve qu'on peut reconnaître l'hypocrisie de faire passer cette loi pile quand la pma est enfin autorisée aux couples de femmes, tout en admettant les bienfaits de cette levée de l'anonymat.
Il y a quelques années j'ai regardé un documentaire Arte (qui s'appelle Les enfants du secret") sur le dons de spermes/ovocytes et le recherche des donneurs par certains enfants nés de ces dons. Ça m'avait fait beaucoup réfléchir car je ne m'étais jamais posé de questions sur le bien-fondé de l'anonymat de ces dons, je faisais le parallèle avec l'accouchement sous x où l'anonymat est une façon de protéger la mère et l'enfant dans une situation compliquée. Mais comme l'ont expliqué d'autres mad précédemment ce ne sont pas des situations comparables. La pma c'est un acte réfléchi, qui apporte de la joie quand ça se passe bien, et il faut que le cadre (entre autre) légal protège/ satisfasse toutes les parties. Et il se trouve que certains enfants issus de ces dons dénoncent cet anonymat qui les prive d'informations importantes (selon eux, mais ne sont ils pas les mieux placer pour en parler ?) sur leur vie. Je trouve ça dure d'entendre certain.es dire que vraiment la génétique/biologique ça n'est rien. Je pense que sans remettre en cause l'idée que les parents ce sont ceux qui élèvent l'enfant, s'en occupent, l'aiment... on peut reconnaître que pour certains c'est très important d'avoir accès (s'ils le souhaitent, ce qui n'est pas le cas de tous) à leurs "origines". Pour certains c'est une souffrance, pour d'autres une curiosité... Ce documentaire que j'ai vu donne la parole à la première génération d'enfants nés sous x et certains ont monté des associations qui militent pour la levée de l'anonymat. Beaucoup utilisent des tests adn achetés sur internet pour essayer de retrouver leurs donneurs. Je trouve que face à ces témoignages c'est compliqué de tenir le discours de "la biologie ça ne compte pas". S'il y a des gens qui en souffrent ça veut bien dire que si. Ça m'a fait changer d'avis sur cette question. Je me rappelle y avoir penser le jour de l'enterrement de ma grand-mère, il y a avait des arbres généalogique affichés dans la salle de réception que ma grand-mère avait fait. Je les regardais avec mon frère et j'essayais de retrouver des ressemblances avec nos visages. C'était des arrière, arrière... grands parents donc clairement je ne les connais pas, mais j'étais curieuse de retrouver des traits physiques . Donc je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour moi ou qqn issus d'un don.
De plus je ne comprends pas cette histoire de "il va y avoir un déficit de dons". Évidemment dans l'idéal il y aurait autant de dons que de personnes en demande, mais ce n'est pas un marché privé (et je trouve ça très bien), les gamètes ne sont pas des marchandises, l'acte médical non plus (et tant mieux) donc ils sont régis par des considérations éthiques (qu'on soit d'accord ou pas avec elles) et non marchandes. Donc le but n'est pas qu'il y ait plus de dons à tous prix. Évidemment que ce serait bien qu'il y en ai plus, il pourrait y avoir plus de campagnes... Mais ça ne doit pas se faire au dépens de l'éthique. Et je trouve ça éthique de prendre en compte les revendications/témoignages d'enfants issus de ces dons. Si on considère que le but premier c'est d'augmenter les stocks de spermes et d'ovocytes on est plus dans des logiques de banques de spermes privées.
Dans l'article de telerama qui parle du documentaire arte il est écrit que dans les pays qui ont levé l'anonymat il y a eu une baisse des dons dans un premier temps, et ensuite un rebond. Le profil des donneurs a changé. (https://www.telerama.fr/television/...ons-pour-mieux-comprendre-la-pma,n6325695.php). Ça me paraît effectivement logique car la nature du don change quand on sait qu'on peut potentiellement se retrouver face à l'enfant issu de ce don dans le futur. J'avais songé aussi à donner des ovocytes et je me posais la question de si je le ferai sans cet anonymat. Je n'ai pas la réponse encore.
Des mad formulaient leur inquiétude que ce soit une façon de renforcer l'idée qu'il faille forcément une figure masculine pour les enfants. Vu les circonstances dans lesquelles la loi est passée ça peut faire penser à ça, mais les enfants issus d'un don qui le réclament ont grandi dans des familles hetero, la demande était là avant. Les enfants issus du dons d'ovocyte sont encore jeune car cela fait moins longtemps qu'il y a ces procedures, c'est en parti pour ça qu'on entend beaucoup parler de recherche des "donneurs" et non pas des "donneuses".
Pour finir je dirais que les pratiques des dons ont changé depuis les débuts (avant on conseillait aux parents de ne pas le dire aux enfants, c'était souvent les médecins, les étudiants en médecine qui donnaient leur sperme sans trop se soucier des conséquences...), et c'est positifs qu'elles évoluent au fur et à mesure des évolutions (lentes) de la société et des connaissances qui augmentent sur le sujet.
 
27 Juin 2016
747
5 531
1 464
29
Comme d'autres, je suis curieuse d'en savoir plus sur les éventuelles études faites sur les personnes nées de don et le don de gamète en général: est-ce qu'on peut estimer l'impact qu'aura la levée de l'anonymat sur les quantités de dons ? quel est l'impact sur les personnes nées de don et leur famille de ne pas avoir accès à l'identité des donneurs ? quel est l'impact sur les couples qui n'ont pas accès à ces procédures du fait de la pénurie ? Voire une question un peu plus philosophique, est-ce que la souffrance des descendants de donneurs est "plus importante" à légiférer parce qu'elle est créée par la société, que celle des personnes infertiles, de qui la société pourrait alléger les souffrances mais n'en est pas responsable?

Personnellement la levée de l'anonymat serait un frein complet (en même temps même avec l'anonymat je vais probablement pas faire de don d'ovocytes donc je suis pas franchement le public cible) mais ce n'est pas pour ça que je pense que le changement est mauvais en soi, s'il aboutit à des populations plus heureuses et sereines, même si cela doit résulter en une diminution des dons (et tant que les donneurs identifiés ont donné en connaissance de cause, mais je crois que ça n'est pas remis en question sur les dons passés) alors il faut le faire.
 
7 Février 2021
34
184
29
30
Personnellement, j'ai vaguement commencé une démarche pour un don d'ovocytes (c'est à dire que j'ai reçu le dossier à remplir il y a quelques mois, mais je l'ai toujours pas envoyé, car j'ai quelques questions et je procrastine pour contacter la personne qui m'a envoyé le dossier par mail XD), et honnêtement, ça me frustrait un peu que l'anonymat soit obligatoire jusque là, je n'ai personnellement aucun problème à ce qu'une potentielle personne issu de mon don essaye de découvrir qui je suis, voir même, ça me ferait plaisir de savoir que la procédure à fonctionné pour un couple stérile ^^
Bref, je suis contente de cette levée, même si en vrai, je pense que ça aurait été mieux de laisser le choix, c'est à dire : Soit on donne accès à son identité complète, soit non, et dans ce cas, l'enfant aura au moins accès au dossier médical, voir aux noms d'autres personnes issus du don, s'il a servi pour d'autres couples (parce que oui, le problème de l'anonymat à mon sens, ce n'est pas que le risque de potentielles maladies génétiques, ou la simple curiosité vis à vis du/de la donneur.se, c'est aussi le risque, sans doute faible, mais réel, d'avoir des relations avec un demi-frère/soeur, cousin.e, sans le savoir :erf:).

Et je suis assez étonnée de cette peur de certains.nes que la personne issu du don tenterait de se trouver un parent de substitution, voir attendrait quelque chose de le/la donneur.se (autorité parentale, aide financière, héritage...). A priori, légalement, c'est juste pas possible, vu que c'est le couple qui a bénéficié du don qui a l'autorité parentale, et donc des responsabilités vis à vis de l'enfant, en plus vu que c'est à partir de la majorité que la personne peut prendre contact avec son/sa géniteurice, y a encore moins de risque.
Y en aura peut-être comme ça, mais je pense que ce sera une extrême minorité.
(Ce paragraphe n'est pas très clair je trouve XD)

Et j'ai aussi vu le documentaire dont parle @Grabedou , c'était très intéressant !
 
28 Juillet 2021
11
75
14
Et je suis assez étonnée de cette peur de certains.nes que la personne issu du don tenterait de se trouver un parent de substitution, voir attendrait quelque chose de le/la donneur.se (autorité parentale, aide financière, héritage...). A priori, légalement, c'est juste pas possible,
En effet, la loi exclut la possibilité d'établir une filiation (avec toutes les conséquences que ça implique sur l'héritage, l'aide due aux enfants etc.), et heureusement !
Le code civil est très clair : "En cas d'assistance médicale à la procréation nécessitant l'intervention d'un tiers donneur, aucun lien de filiation ne peut être établi entre l'auteur du don et l'enfant issu de l'assistance médicale à la procréation."
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
19 Novembre 2008
3
46
4 664
Puteaux
Pour te répondre @Kaktus, moi aussi je comprend parfaitement qu'on puisse avoir différentes positions sur ce sujet, simplement en tant que mère d'une petite fille née d'un don je ne peux pas préjuger de la façon dont elle va ressentir les choses une fois en âge de comprendre sa conception. Je ne sais pas si elle sera plutôt comme toi ou comme d'autres enfants qui ont ce besoin de connaître leur donneur ou donneuse. Et j'aurai préféré ne pas lui fermer de portes.

Et dans ton cas il y a aussi une histoire personnelle différente. Dans le cas d'un don (en France en tout cas ) il y a une motivation altruiste à l'origine, ça peut donner envie d'en savoir plus. Bon, dans d'autres pays je ne suis pas naïve, il y a aussi une dimension pécuniaire. Mais je ne pense pas que malgré tout celles et ceux qui donnent le font à la légère.

Enfin, sur les antécédents médicaux, en fait ça marche dans les deux sens, dans notre cas (anomalie génétique rare) peut-être que cela aurait pu être utile d'en informer la donneuse si elle a d'autres enfants à l'avenir (nous savons qu'elle en a au moins un, cela faisait partie des critères pour donner).
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 079
39 685
5 664
@Kaktus Je serai vraiment intéressée de savoir quel pourcentage des enfants danois nés d'un don cherche à avoir accès a leur dossier. Et quel pourcentage cherche à renconter lea donneur.se (deux démarches différentes selon moi).
Je ne suis pas convaincue que ça soit une majorité. Mais l'avantage de ne pas anonymiser le don, c'est de laisser le choix aux enfants. Mon amie me dit bien que si un jour son fils demande accès à son dossier et parle de partir "en recherche d'un père", elle l'aura mauvaise parce que il aura déjà ses deux mamans et que bon, ça fait mal. Mais ça sera son histoire à lui. Elle veut qu'il ait le choix.

Par contre, c'est clair que le timing de la loi en France est... suspicieux. Je n'y avais pas pensé. En Belgique, le mariage gay existe depuis genre 15 ans et l'adoption par des couples LGBT aussi. Par contre, la loi se referme pour empêcher l'utilisation des dons danois et verouiller l'anonymat.
 
16 Septembre 2014
71
237
2 204
Paris
www.lumiereseteintes.com
Je pense que dire que l'accès aux origines est seulement lié à l'ouverture à la PMA aux couples de femmes est un raccourci discutable. L'accès aux origines est avant tout une réponse aux demandes des enfants nés de dons dont l'avis n'avait pas pu être écouté lors de la précédente loi de 1994, qui sont aujourd'hui adultes, et qui de plus ont trouvé un moyen de se faire entendre avec les tests ADN récemment arrivés sur le marché grand public. Il ne faut pas oublier qu'avec ces tests, c'est aujourd'hui IMPOSSIBLE de garantir à un donneur ou une donneuse l'anonymat. On n'est jamais à l'abri que quelqu'un de sa famille décide de s'amuser à en faire un. Il est donc logique que la loi prenne en compte ces paramètres nouveaux.

Par ailleurs, s'il y a moins de personnes nées de dons d'ovocytes qui cherchent leur donneuse c'est parce que :
1- Le don d'ovocyte est très récent et moins "facile", donc il y a moins de ces enfants arrivés à l'âge adulte aujourd'hui
2- La grande majorité des personnes issues de dons ne le savent pas parce que cela a longtemps été tabou, et ça l'est encore parfois aujourd'hui (oui, vous pourriez très bien être concerné.e.s :d)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes