Qui veut faire taire le mouvement #MeTooPolitique ?

29 Octobre 2021
251
1 688
144
28
les signataires rappellent aussi que trois candidats ou candidats pressentis à la présidentielle sont accusés d’agressions sexuelles, Eric Zemmour, Jean Lassalle et Jacques Asselineau… et qu’ils ne sont pas inquiétés plus que cela
Il y a une petite coquille: c'est "François" Asselineau :)

Sinon, il y a un point que je trouve problématique dans cette démarche. Le texte de l'engagement à signer destiné aux cadres politiques dit ce qui suit (surlignement ajouté):
  • Je m’engage à ne pas investir de personne mis en cause pour violences sexistes ou sexuelles
  • Je m’engage à de pas donner mon parrainage à une personne mis en cause pour violences sexistes ou sexuelles
  • Je m’engage à ne pas embaucher (équipe de campagne, équipe de collaborateur.ice.s…) une personne mis en cause pour violences sexistes ou sexuelles
Dans le contexte, je comprends que l'expression "mis en cause" (il y a une faute d'accord dans le passage précédent) signifie que la personne est soupçonnée sans avoir nécessairement été mise en examen. Cela signifie donc que l'engagement vise non seulement les personnes condamnées mais aussi les personnes qui font l'objet de "soupçons".

Dans la suite du texte, le terme "mis en cause" est justifié, notamment par l'argument suivant:
– on ne peut pas attendre un long processus judiciaire quand on sait que l’immense majorité des plaintes sont classées ou font l’objet d’un non-lieu (un 1% des viols aboutissent à une condamnation),
On sait que la justice en France n'est pas suffisamment rapide. Toutefois, ce n'est pas parce que le "processus judiciaire" est long qu'il faut, selon moi, appliquer des sanctions sur la base de soupçons seuls, donc sans que la véracité des accusations ait été démontrée. Cela signifierait, si cet engagement venait à être appliqué par les cadres politiques, que toute personne pourrait ne pas être investie par son parti, ne pas recevoir un parrainage, ou ne pas être embauchée pour des soupçons.

Je trouve que c'est dangereux, notamment dans un domaine comme la politique où on ne se refuse aucun coup bas, aucune manipulation, aucun mensonge, aucune humiliation pourvu qu'il y ait quelque bénéfice à en tirer. Concrètement, un tel engagement donnerait une arme supplémentaire: l'accusation gratuite de violences sexistes ou sexuelles.

Je précise immédiatement: je ne dis absolument pas que les accusations rendues publiques récemment sont fausses et s'inscrivent dans une stratégie cynique pour évincer un personnage politique. Je dis que cet engagement, en cas d'application, rendrait possible une telle stratégie ce qui, paradoxalement, décrédibiliserait les accusations de violences sexistes ou sexuelles. En effet, aujourd'hui, on sait que les femmes qui lancent ces accusations n'ont rien à y gagner ce qui, finalement, rend plus "plausibles" les accusations. Mais si demain, ces accusations peuvent profiter à quelqu'un (puisque toute déchéance d'un personne politique profite forcément à un autre), alors on ne pourra pas empêcher les gens de penser que ces accusations dissimulent autre chose.

Le texte de l'engagement tente d'anticiper cet argument dans le passage suivant:
De surcroit, il nous est souvent dit que des cabales pourraient être organisées pour « détruire » des carrières d’hommes. C’est complètement illusoire : Combien d’hommes ont eu leur carrière détruite, même avec des accusations dont on sait qu’elles sont fondées ? Aucun.
Cette réponse est un paralogisme, puisque c'est l'application stricte de l'engagement qui permettrait justement de "détruire" la carrière d'un homme politique, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent. Je trouve ça très paradoxal d'appeler, dans un premier temps, à ne pas investir une personne, à ne pas la parrainer, ou à ne pas l'embaucher sur la base de soupçons d'agressions sexistes ou sexuelles, puis, dans un second temps, de dire qu'aucune "carrière" ne pourrait être détruite. Une carrière politique au cours de laquelle on ne peut ni être investi, ni être parrainé, ni être embauché est, de fait, détruite.

Je me demande donc si cet engagement ne produirait pas l'effet inverse de l'effet recherché: d'une part, créer un flou voire du scepticisme concernant les accusations d'agressions sexistes ou sexuelles et, d'autre part, transformer le monde politique, déjà peu soucieux de l'éthique et des idées, en un festival d'accusations sans fondement.
 
7 Janvier 2019
651
5 756
754
31
Cette réponse est un paralogisme, puisque c'est l'application stricte de l'engagement qui permettrait justement de "détruire" la carrière d'un homme politique, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent. Je trouve ça très paradoxal d'appeler, dans un premier temps, à ne pas investir une personne, à ne pas la parrainer, ou à ne pas l'embaucher sur la base de soupçons d'agressions sexistes ou sexuelles, puis, dans un second temps, de dire qu'aucune "carrière" ne pourrait être détruite. Une carrière politique au cours de laquelle on ne peut ni être investi, ni être parrainé, ni être embauché est, de fait, détruite.

Je crois que l'argument que tu cites vise plutôt à dire que les fausses accusations dont s'effraient de nombreuses personnalités politiques sont illusoires puisque les victimes n'y trouvent aucun intérêt concret. D'une part on remet leur parole en question de facto et d'autre part, si le but d'une dénonciation calomnieuse était de détruire la carrière d'un politique, on voit bien que l'impact effectif est en fait nul ou quasi nul. Donc qu'aucun argument dénonçant les fausses accusations ne s'avèrent être réel.

Sinon, je signe la pétition MAIS me fait peu d'illusions tant la politique aime à s'accrocher, quand et comme elle le souhaite, à des principes qui l'arrangent beaucoup. Ici, on touche, avec la mise en cause que mentionne d'ailleurs @Belllinda à la présomption d'innocence. C'est un principe cher à la justice française qui a ses limites quand il est conjugué avec l'impunité évidemment mais je pense que très peu de politiques sont prêts à s'afficher en opposition. De plus, cela voudrait dire dénoncer la majorité présidentielle, favoris aux prochaines élections et qui peut être un levier de placement assez favorable à certains tant le mode de nomination est aléatoire à LREM (oui, c'est de toi dont je parle Darmanin).
 
2 Juin 2021
89
1 144
144
On sait que la justice en France n'est pas suffisamment rapide. Toutefois, ce n'est pas parce que le "processus judiciaire" est long qu'il faut, selon moi, appliquer des sanctions sur la base de soupçons seuls, donc sans que la véracité des accusations ait été démontrée. Cela signifierait, si cet engagement venait à être appliqué par les cadres politiques, que toute personne pourrait ne pas être investie par son parti, ne pas recevoir un parrainage, ou ne pas être embauchée pour des soupçons.

Je trouve que c'est dangereux, notamment dans un domaine comme la politique où on ne se refuse aucun coup bas, aucune manipulation, aucun mensonge, aucune humiliation pourvu qu'il y ait quelque bénéfice à en tirer. Concrètement, un tel engagement donnerait une arme supplémentaire: l'accusation gratuite de violences sexistes ou sexuelles.

Je précise immédiatement: je ne dis absolument pas que les accusations rendues publiques récemment sont fausses et s'inscrivent dans une stratégie cynique pour évincer un personnage politique. Je dis que cet engagement, en cas d'application, rendrait possible une telle stratégie ce qui, paradoxalement, décrédibiliserait les accusations de violences sexistes ou sexuelles. En effet, aujourd'hui, on sait que les femmes qui lancent ces accusations n'ont rien à y gagner ce qui, finalement, rend plus "plausibles" les accusations. Mais si demain, ces accusations peuvent profiter à quelqu'un (puisque toute déchéance d'un personne politique profite forcément à un autre), alors on ne pourra pas empêcher les gens de penser que ces accusations dissimulent autre chose.

Il y a soupçons et soupçons et il ne faut pas oublier que les fausses accusations sont aussi punies lourdement, donc dire "avec ce système n'importe qui pourra faire de fausses accusations pour faire tomber un politicien" c'est un peu du grand n'importe quoi, ça sous entend qu'il n'y aurait aucun risque sous-jacent à faire ça... on parle d'un délit et le risque encouru c'est 5 ans de prison.

En politique on ne se refuse aucun coup bas mais on mesure les risques. On sait très bien que pour des histoires d'argent et/ou de corruption on peut facilement utiliser des "soupapes" qui sauteront et protègeront le bénéficiaire. Mais quand on parle d'une accusation d'aggression sexuelle ou de viol, il faut trouver une femme qui veuille sacrifier sa personne directement. On parle d'un mensonge liant directement la victime et son agresseur. Quand dans d'autres dossiers on peut toujours dire "je savais pas" / "je n'exécutais que les ordres" / "je n'avais qu'une partie des informations" etc., il est bien plus difficile de se défendre quand on invente une histoire d'agression de toutes pièces. Surtout que j'imagine que la femme acceptant de se sacrifier pour faire tomber un politicien va forcement attendre quelque chose en retour (de l'argent, une faveur, bref) donc il y aura aussi des traces de ce côté là.

La charge de la preuve devrait revenir à la personne accusée dans ce genre de dossier, la phrase "donc sans que la véracité des accusations ait été démontrée" c'est ce qui permet justement à ces politiciens de rester impunis. Est-ce qu'il y a un risque d'abus ? Comme pour tout oui. Est-ce que ce risque d'abus est plus élevé que les risques d'agressions actuels ? J'ai un grand doute. A choisir je préfère 2% de carrières de politiciens "ruinées" que 98% des agressions restent impunis. (Sans parler que bon, quand on voit des cas comme DSK et qu'il continue à donner des conférences de 45 minutes à 100 000 euros, on se dit qu'il y a pire comme carrière ruinée.)

(A noté que dans certaines entreprises si les accusations sont crédibles on vous dégage, décision de justice ou non, libre à vous de faire appel puis d'aller au prud'hommes. Et même comme ça les aggressions et comportements sexistes continuent alors bon... C'est pareil hors de France au passage, j'ai déjà vu des collègues de travail aux USA et en Angleterre sauter suite à des accusations de violences sexuelles et sexistes, ils n'ont jamais été inquiétés par la justice par contre et bizarrement ils n'ont jamais été non plus devant un tribunal pour obtenir une quelconque réparation, preuve sans doute qu'il devait y avoir un peu de vrai dans les accusations.)
 
Dernière édition :
29 Octobre 2021
251
1 688
144
28
@Mayushi
Il y a soupçons et soupçons et il ne faut pas oublier que les fausses accusations sont aussi punies lourdement, donc dire "avec ce système n'importe qui pourra faire de fausses accusations pour faire tomber un politicien" c'est un peu du grand n'importe quoi, ça sous entend qu'il n'y aurait aucun risque sous-jacent à faire ça... on parle d'un délit et le risque encouru c'est 5 ans de prison.
Sauf que des accusations peuvent être anonymes - par exemple par l'intermédiaire d'un article publié dans un journal avec des témoignages - et que des accusations anonymes peuvent être suffisantes pour éveiller des soupçons et donc "mettre en cause" une personnalité politique sans que celle-ci ne puisse porter plainte pour diffamation. Une personnalité politique pourrait alors ne pas être investie par son parti, se voir refuser un parrainage ou ne pas être embauchée sans avoir quelque moyen de se défendre que ce soit.
La charge de la preuve devrait revenir à la personne accusée dans ce genre de dossier, la phrase "donc sans que la véracité des accusations ait été démontrée" c'est ce qui permet justement à ces politiciens de rester impunis. Est-ce qu'il y a un risque d'abus ? Comme pour tout oui. Est-ce que ce risque d'abus est plus élevé que les risques d'agressions actuels ? J'ai un grand doute. A choisir je préfère 2% de carrières de politiciens "ruinées" que 98% des agressions restent impunis. (Sans parler que bon, quand on voit des cas comme DSK et qu'il continue à donner des conférences de 45 minutes à 100 000 euros, on se dit qu'il y a pire comme carrière ruinée.)
Les statistiques que tu donnes seraient totalement différentes si, d'une part, la charge de la preuve était inversée et, d'autre part, tout soupçon de violences sexistes ou sexuelles était suffisant pour empêcher une personnalité politique d'être investie par son parti, de recevoir un parrainage ou d'être embauchée. Prenons un exemple concret: le congrès des Républicains doit désigner, le 4 décembre, le candidat du parti aux élections présidentielles. Si les conditions que j'ai citées précédemment étaient réunies, j'ai assez peu de doutes sur le fait qu'au moins un candidat aurait été éliminé (par ses concurrents ou ses adversaires politiques) par le biais d'accusations anonymes gratuites.
j'ai déjà vu des collègues de travail aux USA et en Angleterre sauter suite à des accusations de violences sexuelles et sexistes, ils n'ont jamais été inquiétés par la justice par contre et bizarrement ils n'ont jamais été non plus devant un tribunal pour obtenir une quelconque réparation, preuve sans doute qu'il devait y avoir un peu de vrai dans les accusations.)
Il y a des dizaines de raisons qui peuvent expliquer qu'une personne, même dans son droit, renonce à porter l'affaire devant la justice. D'ailleurs, on répète assez souvent que très peu de femmes victimes de violences sexuelles portent plainte contre leur agresseur.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes