Rando, montagne et sac à dos

@Into The Wild Je pars lundi et je vais à un mariage ce week-end, il était temps que je m'y mette :cretin:.
Mais cela dit avec mon demenagement dans un pays plat je n'ai quasiment pas fait de grosses randos depuis un an... juste 3 jours au Maroc en février qui se sont bien passés mais sinon rien au-delà d'une dizaine de kilomètres ! J'ai essayé de me préparer autrement, notamment en courant et en faisant du renfo, mais j'espère que ça suffira, je me prépare à souffrir :lalala:.
 
  • Big up !
Reactions : Into The Wild
Hello ! En direct du GR10, je me disais que je pouvais faire un petit journal si ça vous intéresse. Je pense pas avoir internet tout le temps mais je devrais pouvoir poster tous les 2 ou 3 jours ! Si ça vous embête vous me dites et je fais ça sur un petit carnet :lunette:.
Je ne vais pas mettre de photos parce que c'est galère sur le téléphone mais je les poste sur Instagram, le lien est dans ma signature !
En tout cas sachez si vous êtes motivé.es que c'est très bien balisé et que les refuges sont plutôt nombreux, ça se fait assez facilement sans tente en réservant à l'avance ! J'hésite d'ailleurs à renvoyer la mienne chez moi par la poste : ça m'offre quand même pas mal de liberté, mais ça me rajoute 3 kilos sur le dos et c'est quand même plus confortable de dormir en refuge. Le truc chiant, c'est qu'il faudrait que j'appelle pour réserver à l'avance, mais bloque les modifications impromptues de parcours... je vais voir !

Donc J1 (qui était hier finalement, j'ai décalé mon départ d'une journée à cause d'un rdv que j'avais oublié) : Saint-Jean Pied de Port - Esterencuby, 12km / 500m d+, 3h15 de marche (incluant les petites pauses orientation et photos mais pas les plus longues !)
Petite étape parce que j'ai commencé à 16h30, je voulais arriver avant la nuit au village. J'avais réservé une nuit dans un gîte au cas où j'arriverais tard car ça me stressait de devoir trouver un bivouac sauvage tard le soir... Je ne sais pas comment j'ai fait mais j'avais dit au gérant du gîte que j'arriverais vers 20h et j'y suis arrivée à la minute près !
Traversée rapide de Saint Jean Pied de Port, qui vaut le coup mais que je connaissais déjà, j'avais envie de marcher ! Début tranquillou par une route qui dessert un hameau, puis montée douce dans les ajoncs et les bruyères pour atteindre un petit col. C'est bucolique à souhait, je suis trop contente d'être là, la montagne m'avait trop manqué ! Le dénivelé est doux mais j'ai perdu l'habitude de porter un sac lourd et je n'ai pas beaucoup mangé aujourd'hui, je le sens passer. Après un col, descente tranquille jusqu'au village d'Esterencuby où le monsieur qui tient le gîte pose fièrement en photo avec ses trophées de chasse et de pêche. Il a l'air perplexe quand je lui demande une assiette végétarienne et me dit que je ne tiendrai jamais le coup, mais finalement je mange très bien, une omelette aux cèpes et des pommes de terre sautées ! Nuit pas très reposante parce que je suis surexcitée et un peu stressée par l'étape du lendemain qui est longue et comporte beaucoup de dénivelé. Et si je ne savais plus faire ? :lunette:

J2 : Esterencuby- Chalets d'Iraty, 25km / 1500m d+, 7h30 de marche
Journée commencée pleine d'entrain, j'avale 500m de dénivelé assez rapidement. Mon sac ne me gêne pas aujourd'hui et il fait frais, c'est agréable ! Seulement, après environ 1h de marche, le brouillard se lève et il se met à bruiner sans discontinuer. C'est marrant au début, supportable au bout de deux heures, mais quand vient midi après plus de 4h de marche, j'ai froid et je commence à en avoir marre. Surtout que ça m'a privé de superbes panoramas ! Je me pose pour manger sous une bruine fine, de toute façon c'est parti pour durer la journée... Seulement après le repas j'ai vraiment froid, et le passage qui suit s'annonce pénible : 500m de dénivelé dans un chemin herbeux gorgé d'eau qui s'est presque transformé en rivière, le tout avec un vent assez fort, suivi d'une descente en forêt par temps pluvieux, tout ce que j'aime ! (non :lunette:)
Gros moment de démotivation, puis je décide de couper par la route, qui propose un chemin un peu plus court et plus plat. C'est une bonne idée, les 5 km de route de forêt fort jolie et déserte (j'ai croisé une voiture...) me reposent et me réchauffent. Le vrai chemin promettait un panorama magnifique, mais avec le brouillard je n'aurais de toute façon rien vu...
Petite pause rechauffante vers 14h dans un café, j'en suis déjà à 20km et un bon 1000m de dénivelé. Cela dit il est passé facilement, en dehors d'un passage difficile à flanc de montagne c'était majoritairement des pentes de forêt. Physiquement, à part le froid, ça va plutôt bien ! Il ne me reste que 5 km et 500m de montée à travers une forêt puis sur une crête vraiment sympa avant d'atteindre un gros complexe hôtelier de montagne, qui se fond plutôt bien dans le paysage. Je demande à camper, mais c'est interdit ici. Pas du tout la foi de me lancer dans le bivouac sauvage ce soir, mes affaires sont trempées et j'ai besoin de les faire sécher... je réserve donc une chambre dans leur partie gite d'etape qui est très bien conçue et confortable !
Demain ça devrait être plutôt facile je pense, étape de 7h (mais peut-être moins, pour l'instant j'ai mis moins que ce qu'annonçait le guide, ce qui est surprenant parce que je ne suis pas très rapide d'habitude) quasiment que de descente. Bon par contre tout va être trempé et je n'aime pas les descentes dans les forêts humides. Souhaitez-moi bon courage :cretin:.
 
Dernière édition :
Bon, si j'en crois vos BU je ne vous ennuie pas trop ? Deuxième épisode alors :cretin:

J3, Les Chalets d'Iraty - Logibar : 18km / 500d+ 1400d- / 7h de marche (vous remarquerez ma totale inefficacité en descente :cretin:)
La journée commence avec un temps correct, je suis plutôt contente... mais le temps de monter à un pic qui est le point culminant de la journée, le temps se couvre et je ne vois rien. C'était bien la peine de monter ! Je commence la descente dans un brouillard total, j'ai l'impression que je vais descendre à pic ! En fait je suis sur un flanc de montagne et la descente est plutôt douce, ce qui est cool parce que sans ça le chemin serait un poil angoissant. Un peu plus tard le brouillard se lève, le paysage est superbe ! C'est une sorte de falaise calcaire assez rocheuse mais très verte. La matinée passe plutôt vite, même si pendant une heure environ, je patauge dans la gadoue jusqu'aux genoux. Quand ça finit par s'arrêter, je fais une pause repas puis commence une looooongue descente qui me semble durer des heures (et de fait, elle devait bien en faire 3). Je suis d'abord un long chemin à flanc de montagne pendant une bonne heure, puis une descente plus raide. Je vois le village en bas, il paraît vraiment loin ! Finalement, je finis par arriver à l'auberge gite d'etape que je connaissais déjà puisqu'elle est juste à côté de la célèbre (dans le coin en tout cas :cretin:) passerelle d'Holzarte. Du coup pas mal de touristes qui regardent incrédules la créature boueuse que je suis. J'engouffre une gaufre, plante ma tente un peu plus loin, et passe une soirée tranquille puisque totalement seule. L'aubergiste m'a dit qu'il y avait beaucoup de monde sur le Gr cette année mais je ne vois personne !

J4, Logibar- Sainte-Engrâce / 31km / 1300d+ / 1100 d- /9h de marche
La météo annonce du beau temps aujourd'hui, je me lève toute excitée ! Ah bah non, en fait il pleut, ça devient du comique de répétition à ce stade. Qu'à cela ne tienne, l'étape d'aujourd'hui est longue donc je pars tôt, à 7h15 j'ai levé le camp. Je me dis que la pluie ne va pas durer... Je commence par franchir la passerelle d'Holzarte, qui est aussi chouette que dans mes souvenirs mais beaucoup moins encombrée que d'habitude un matin pluvieux :cretin:. Le chemin continue par une longue piste forestière, la pluie ne se calme pas. Ensuite je monte jusqu'à des plateaux, je sais pour y avoir déjà fait une rando à la journée que la vue est belle mais je ne vois rien... fin de matinée, de nouveau une longue piste et du brouillard, j'en ai un peu marre. Passage vraiment chiant ensuite avec de la pluie de la figure, je me perds un peu... il est plus de midi, je commence à avoir fin mais manger dans la pluie me déprime, j'avance encore. Le chemin monte jusqu'à une forêt où la fêtaie limite la pluie, puis gagne un col où miracle, la pluie cesse enfin. Un randonneur m'annonce une cabane un peu plus bas où s'abriter pour manger, je galope sur le bitume en descente. Dans la cabane, je croise deux filles sympa mais qui font le GR dans l'autre sens, je ne les reverrai pas, et un jeune belge que je vais recroiser. Quand je sors il fait enfin un temps correct, je suis requinquée ! La suite de la rando est assez facile mais très longue, j'ai déjà fait 20 km et il m'en reste une dizaine. Je constate à cette occasion que ma montre n'est pas d'accord avec les indications des panneaux et qu'elle m'annonce que j'ai fait 5km de plus, je ne sais pas qui a raison (enfin probablement plutôt ma montre puisque les panneaux ne s'aditionnaient pas correctement :lunette:) mais comme tout randonneur fatigué ça m'agace un peu. Le chemin passe par un hameau mignon, puis rejoint la route pour plusieurs longs kilomètres. La fin dans des petites gorges parsemées de lilas est mignonne à souhait mais j'ai mal aux pieds et je n'arrive plus à apprécier le paysage. J'arrive enfin au village où se situe le gîte après plus de 9h de marche ! Ce soir je croise enfin du monde, ça fait plaisir de discuter un peu. Nuit plutôt reposante sous la tente !

J5, Sainte-Engrâce- La Pierre Saint-Martin / 14km / 1200d+ / 150d- / 4h30 de marche
Petite journée aujourd'hui ! Moralement, ça fait du bien de savoir que la journée d'aujourd'hui va être plus reposante. Je me dis que si je suis en forme je pousserai plus loin, mais je n'y crois pas trop. Le chemin commence de manière très agréable par traverser une forêt profonde et chaleureuse, pleine de mousse, j'adore. Ensuite, il monte de manière assez raide à travers les bois pour atteindre une lisière qui semble toujours s'éloigner. 400m de montée et une heure plus tard, je sors enfin de la forêt et là surprise ! Grand soleil et estives de montagne pleines de troupeaux. Je contourne un mamelon herbeux, comme l'appelle le guide :lunette:, pour amorcer la deuxième partie de la montée. Alors que je passe près d'un troupeau de moutons, je sens un animal qui se frotte contre moi. C'est le patou du troupeau que je n'avais pas vu et qui m'inspecte... Je dois sentir le mouton parce qu'après m'avoir bien reniflée et s'être frotté contre moi il appelle son troupeau qui me suit pendant quelques minutes. Je finis par réussir à les semer :cretin: et continue à monter par des lacets à travers de jolies estives. Un peu plus tard, arrivée au col de la Pierre Saint-Martin, à la frontière espagnole. Changement d'ambiance, parking pour camping-car, large route et beaucoup de cyclistes. Après une descente à travers des pistes de ski, j'arrive à la Pierre Saint Martin, qui a ce charme un peu kitsch des stations de ski en été. Je me pose pour manger, je suis affamée. Ambiance très familiale et super beau temps, le refuge est sympa... je pourrais continuer mais j'ai bien envie de passer une apres midi tranquille ici à profiter du soleil pour laver mon linge et lire un peu. Je croise pas mal de gens du GR qui continuent un peu d'avancer mais tant pis, je les rejoindrai demain ! Présentement à la terrasse d'un café et très satisfaite de ma décision, cet après-midi au calme me fait le plus grand bien !
 
En direct du refuge de Gourette où je suis absolument mortibus après une journée de presque 10h de marche, voici la suite de mes aventures !

J6 : La Pierre Saint-Martin / Lescun
20km / 500d+ / 1000d- / 6h30 de marche
Au matin, petit déjeuner au refuge, c'est le luxe ! Je trainaille un peu plus que d'habitude pour discuter avec un groupe sympa et je me mets en route vers 8h. En traversant la station pour rejoindre le chemin je retrouve Céline, une pyrénéenne d'origine expatriée au Mans avec qui je vais bien sympathiser. Les premières heures de marche sont vraiment chouettes, enfin de la vraie montagne ! On monte à travers une belle vallée assez minérale, peuplée de fleurs et d'abeilles. J'avoue que même si j'aime bien le pays Basque, c'est surtout ce type de paysage que je suis venue chercher et je suis ravie de le retrouver.
Le topo indique un passage d'escalade un peu dangereux, le Pas de l'Osque, à presque 2000m d'altitude. Céline et moi nous mettons d'accord pour le passer ensemble au cas où. En réalité, par beau temps et sans névé, c'est un chouïa impressionnant mais pas très difficile ! De l'autre côté du passage, on traverse une petite vallée très verte, puis un petit col, puis une deuxième longue vallée qui donne une vue absolument superbe sur la vallée d'Oloron et les orgues de Camplong, une série de falaises à 2000m d'altitude. Après la traversée d'une forêt et la pause déjeuner, il ne reste qu'une grosse heure jusqu'au joli village de Lescun, puis 15 minutes jusqu'au camping. A celui-ci, je retrouve un groupe de randonneurs croisés deux jours plus tôt, et on sympathise bien : ce sont des amitiés éphémères, certains s'en vont dans deux jours, mais le GR crew est lancé ! J'adore cet aspect de la rando, où le simple fait de marcher te rapproche et te fait boire trois bières avec des inconnus comme si tu les connaissais depuis dix ans.

J7, Lescun - Borce
16km / 900d+ / 1100d- / 5h30 de marche
Au camping ce matin, je suis la première à avoir rangé mes affaires ! Je lève le camp un peu plus tôt que les autres et commence à marcher dans une sympathique forêt. Elle est d'ailleurs tellement sympa que je prends le mauvais chemin et mets un moment à m'en rendre compte... J'arrive 2km plus loin que prévu et entame un détour par une route de campagne pour rejoindre le GR. Heureusement, à cette heure c'est très calme et la marche est facile. D'ailleurs, aujourd'hui est une journée assez facile et moins spectaculaire que les autres, même si la montée d'un col à 1600m révèle un joli panorama sur la vallée environnante et ses villages. Je retrouve tout le groupe de la veille dans la descente, et on chemine gaiement jusqu'au charmant village de Borce. C'est un village de montagne qui se bat pour conserver une vraie identité, et j'ai un coup de cœur pour son bar / épicerie solidaire / bibliothèque anarchiste. Je passe une aprem sympa à flâner dans le village et à lire au soleil avant l'apéro avec tout le groupe. J'aime bien tout le monde, l'ambiance est excellente, je suis super heureuse d'être là !

J8 : Borce / Refuge d'Ayous
17km / 1500d+ / 200d- /6h de marche
L'étape d'aujourd'hui, assez connue sur le GR, consiste en une longue montée qui commence par une portion assez connue dans la région, le Chemin de Mâture qui a été creusé dans la roche à l'époque de Louis XIV, se poursuit par une montée en forêt, puis par une longue vallée avant d'attaquer un col par un chemin un peu plus raide. Le dénivelé inquiète un peu le groupe, mais j'ai déjà fait cette étape il y a deux ans et je sais que la montée est longue mais relativement régulière. Les autres décident quand même de partir tôt pour éviter la chaleur pendant la montée, je les suis, et on commence à marcher tous ensemble vers 7h15. Arrivés au chemin de Mâture, tout le monde adopte son rythme et je me retrouve dans les dernières : trop de bière hier, pas assez mangé, je ne sais pas mais j'ai le souffle court et les cuisses fatiguées ! Toute la matinée, la montée est donc relativement laborieuse. Je finis par m'arrêter pour manger à 200m de dénivelé du col car je manque cruellement d'énergie. Ça va mieux après, et je finis les deux heures de marche restante sans grande difficulté. La plupart du groupe est déjà là, on dit au revoir à d'eux d'entre eux qui nous quittent aujourd'hui. Nous sommes arrivés au refuge d'Ayous, juste à côté du lac Gentau, un spot de randonnée très touristique de la région. Je le connais très bien pour y être montée de nombreuses fois, mais c'est toujours aussi beau ! On s'installe pour bivouaquer près du lac. Pas de douche aujourd'hui, une baignade dans le lac fera l'affaire ! Entre jeux de cartes et discussions, l'après midi passe vite. Comme le temps va encore rester beau quelques jours, Céline et moi décidons de rajouter une étape bonus à notre rando : le tour du Pic d'Ossau, que nous n'avons jamais fait mais qui nous fait envie depuis longtemps. Les autres, qui connaissent moins la région et sont un peu fatigués, n'y tiennent pas particulièrement. Ils comptent diviser la très grosse étape du lendemain en deux parties : Céline et moi comptons la faire en une fois, on convient donc de se retrouver deux jours plus tard !

J9 : Tour du Pic d'Ossau par le refuge de Pombie
19km / 900d+ / 1400d-/ 7h45 de marche
Céline et moi, qui avions vaguement regardé le topo, nous imaginions une étape facile et reposante avant la grosse étape du lendemain. En réalité, c'est un peu plus sportif que prévu... Le début, qui monte doucement jusqu'à un lac puis descend vers une bergerie, est effectivement facile et agréable. Ensuite vient une montée plutôt costaud avec un bon raidillon imprévu ! La côte se prolonge jusqu'à un lac au pied du Pic d'Ossau, que nous contournons depuis ce matin. Là, c'est le drame, nous pensions avoir fini de monter mais il faut en fait passer un col à 2300m, soit 300m plus haut, en montant dans d'énormes éboulis. A ce stade c'est plutôt de l'escalade que de la montée, c'est comme marcher sur des rochers le long de la mer. En réalité c'est assez amusant mais un peu fastidieux et fatiguant avec un sac sur le dos. Nous arrivons néanmoins sans encombre au col, le Pic d'Ossau n'a plus du tout la même tête vu d'ici ! Lui qui paraît si haut et majestueux vu du refuge d'Ayous, nous sommes montées contre son flanc et on voit qu'il est facilement accessible. D'ailleurs deux personnes sont en train de l'escalader, ce qu'on ne tentera pas aujourd'hui car nous n'avons pas le matériel adéquat mais que j'aimerais bien faire un jour !
Après cette montée un peu casse-pattes, j'ai faim et je suis pressée d'arriver au refuge, où on a prévu de pique-niquer. Il est annoncé à une heure de marche mais la descente qui y mène est laborieuse, et aujourd'hui aussi je suis fatiguée. J'y arrive néanmoins, l'endroit est très sympa, avec une vue imprenable le pic d'Ossau et un lac juste en-dessous du refuge. C'est moins touristique que le versant lac d'Ayous aussi ! Après un pique-nique et une montée douce vers un petit col qui me paraît interminable, nous amorcons une descente à travers une longue vallée puis une forêt. Pour une fois, je la trouve très sympa ! Si toutes les descentes pouvaient être douces et herbeuses, je les ferais sans râler.
Le soir venu, on dort dans un gîte car il n'y a pas de camping dans le village. Je me sers une énorme plâtrée de pâtes car j'ai l'impression que ma fatigue des deux derniers jours vient en partie d'une alimentation insuffisante et une longue journée s'annonce demain. Ensuite, au lit !

J10 : Gabas / Gourette
25km / 1600d+ / 1000d- / 9h30 de marche
Très longue étape annoncée aujourd'hui ! Un gros dénivelé, pas mal de kilomètres, et le passage d'un des plus hauts points du GR, la Hourquette d'Arre, a 2465m d'altitude.
Ma stratégie de carb loading a eu l'air de fonctionner, après un réveil un peu difficile j'ai la patate ce matin ! Les deux premières heures, en forêt et avec un faible dénivelé, passent très vite. On croise de très belles gorges, on traverse une corniche, et puis le chemin finit par s'élever de manière assez raide dans la forêt jusqu'à atteindre un plateau. Les 800 premiers mètres de dénivelé sont passés très facilement, vive ma forme retrouvée ! Je file ensuite à travers un long chemin horizontal à flanc de montagne, parfois un peu glissant, qui me laisse assez vite. Mais tout est vite oublié quand il déboule dans une extraordinaire vallée d'altitude qui semble tout droit sortie d'un film : un torrent y déverse de l'eau très pure dont je remplis gourde, des dizaines de marmottes peu farouches pique-niquent à quelques mètres de moi, il y a des fleurs et des myrtilles partout... je n'en reviens pas de ma chance d'être la ! Je fais plein de pauses pour profiter de l'ambiance et prendre des photos, puis continue d'avancer un peu à regret, car la Hourquette est encore loin. Vers 13h il reste encore 400m de dénivelé assez costaud, on décide de manger avant de l'attaquer. La conquête de la Hourquette se fait à travers le franchissement d'un raidillon, puis d'un petit névé, le premier pour l'instant, et se termine par une montée dans des éboulis plus faciles que la veille. Un peu de transpiration plus tard nous voici en haut ! Ce passage me remplit de satisfaction. De l'autre coté du col, une vallée encore un peu enneigée où gambadent des chevaux sauvages se découvrent. C'est vraiment une journée parfaite ! Après une traversée facile jusqu'au plateau où broutent les chevaux, on commence la descente jusqu'à un lac et aux ruines d'une ancienne mine de cuivre. On en a croisé plusieurs aujourd'hui à plus de 2000m de hauteur, et le travail que leur exploitation suppose me laisse pantoise. La descente se poursuit, mais elle devient raide et après plus de 8h de marche, j'ai hâte de la terminer. En plus, le brouillard se lève et on ne voit plus grand-chose : pour la dernière heure, je me mets en pilote automatique et j'attends impatiemment l'arrivée. Celle-ci se fait désirer et au bout de presque 10h de marche, quand on atteint enfin le refuge, je me sens incapable de faire un pas de plus. Mais après une douche, un massage en règle au baume du Tigre et un repas, ça va mieux ! Il n'empêche que dès que j'ai fini ce message je vais aller pioncer :cretin:.

Demain rendez-vous avec le reste du groupe qui a finalement bivouaqué un peu en dehors de la ville pour marcher ensemble, ça va être cool ! Accessoirement, la moitié de mon périple est passé. Ca paraît très court et très long à la fois et je n'ai pas du tout envie que ça se termine !
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes