A

Aconiti

Guest
@Gabelote
Sauf que qui apprend aux futurs parents comment faire une éducation sexuelle de qualité à leurs enfants si leurs parents à eux sont contre/n'en n'ont rien à faire et que l'école/la société civile ne le prends pas en charge?
C'est le serpent qui se mord la queue.
Et on en revient toujours aux mêmes problèmes pour les enfants homo/bies pu transgenre qui ont des parents homophobe ou transphobes.
 
@Aconiti
Que les efforts de formation et de sensibilisation à destination des parents passent par l'école, ça ne me choque pas, mais les parents doivent être acteurs, et non spectateurs passifs de cette éducation.
Parce que faut pas se leurrer non plus : si le discours tenu à l'école ne trouve pas d'écho à la maison, ça ne sert à rien non plus.
J'ai vu des initiatives menées par des écoles à destination de parents, en faisant intervenir des professionnels, des bénévoles, d'autres parents... sur des thèmes de l'éducation.

edit : si vous connaissez des parents en galère pour gérer les accès internet de leurs enfants, une solution plébiscitée par des proches : https://www.parentsdanslesparages.com/
Après, je n'ai pas testé moi-même, donc incapable de donner des détails, mais les amis/famille à qui j'ai demandé leurs astuces pour protéger leurs enfants des contenus inadaptés à leur âge m'ont quasi tous cité cette appli - donc bonne réputation.
 
Dernière édition :
@Aconiti Je rejoins @Gabelote enseigner la lutte contre les discriminations (je ne trouve pas de meilleure formulation mais pour moi lutter contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle rentre dans le cadre de l'éducation citoyenne), sans tenir compte du discours à la maison n'a pas d'impact. On le fait déjà d'ailleurs (dans l'ancien programme d'EMC ça se faisait en 5e, maintenant ça se fait quand on veut dans le cycle 4, donc 5e-4e-3e). Je l'ai fais pendant quelques années (maintenant je n'ai plus de 5e et chez nous on a laissé ça en 5e) mais au final ça avait peu d'impact car justement dès qu'ils rentraient chez eux ils entendaient de la part de leur parents et de la TV (et d'internet) énormément de choses homophobes. Hors les enseignants ne sont pas (plus?) une source de référence pour les collégiens. On peut en parler à différents moment de la scolarité (par exemple quand on voit la seconde guerre mondiale, ne pas oublier de parler des homosexuels dans les camps, avec un petit texte par exemple. Cette année les élèves étaient du coup content que le monde d'aujourd'hui ne soit plus homophobe et j'ai dû un peu leur casser leur rêve, mais vu que ce n'est pas la première fois qu'on a cette discussion je ne pense pas qu'ils aient encore vraiment compris). Mais là on s'éloigne un peu je trouve du sujet de base qui est l'éducation à la sexualité (en lien avec la pornographie). Alors bien sur qu'il y a des liens à faire entre l'éducation à la sexualité et la lutte contre les discriminations mais je ne pense pas que ça soit la même chose et que ça trouve sa place de la même façon à l'école.
@Mario From Space Je parlais du manque de moyen financier mais je peux aussi te parler du manque de temps (aujourd'hui les élèves ont 26h de cours par semaine, ni plus, ni moins, enfin surtout pas plus sauf option du genre latin ou grec). Du manque de moyen (on fait ça en classe entière ? à 30 élèves ? enfin ça rejoint un peu le manque de moyen car faire des cours en demi groupe demande d'avoir des heures de disponibles pour ça dans la dotation de l'établissement... et donc des sous pour l'EN car les profs faut les payer).
Et pour répondre à "les parents ne sont pas formés" ben... les profs non plus... Et connaissant l'EN nos formations au collège se résumeraient vite à "mettez vous en groupe et réfléchissez sur comment intégrer l'éducation à la sexualité dans vos cours et faite le").

Et je pense, mais ce n'est que mon avis, qu'on aurait bien plus de résultats si les parents étaient suivis. Je sais pas moi, une maman va avoir son premier enfant, on lui propose une aide pour apprendre à gérer le quotidien. Puis une aide pour apprendre à gérer les devoirs, puis une autre pour apprendre à gérer les images/médias... ça pourrait être une aide de quelques heures par exemple pour accompagner les nouveaux parents (et en profiter pour parler des punitions, de la violence éducative par exemple, même si là je déborde carrément du sujet).

L'éducation à l'école est importe (pour ceux qui vont dans ces structures car c'est l'instruction qui est obligatoire, pas l'école) mais doit se faire en lien avec les parents. Je vais prendre un exemple tout bête : au collège je me bats (et mes collègues aussi) avec le "bonjour-s'il vous plait-merci-au revoir). Ca finit par rentrer, un peu, dans les têtes, les vacances arrivent (parfois même un weekend suffit) et hop finit on a tout oublié il faut recommencer. Parce que à la maison ce sont des mots inconnus... Alors imaginez pour la lutte contre les discriminations ce que ça peut donner.
 
@Mario From Space effectivement, les parents n'ont aucune formation, c'est pour ça que je pense qu'il faut d'abord aller chercher les enfants/ados à l'école et les sensibiliser, les informer... car ils seront les parents de la prochaine génération.
A terme je ne pense pas que ce soit le rôle de l'école d'apprendre des notions aussi basiques que tolérance/respect/bienveillance aux enfants, et de toute façon comme le dit bien @Manhole sans le soutien des parents les enseignants ne peuvent rien.
Mais ces choses commencent même avant l'entrée à l'école, on apprend à un enfant à dire bonjour/au revoir, s'il-te-plaît/merci dès ses premiers mots, pour moi l'école doit encourager le travail d'éducation déjà engagé par les parents, pas l'inverse, y compris dans le domaine de l'éducation sexuelle. En cours l'élève va apprendre des faits et on va lui donner des pistes de réflexion pour les interpréter, mais c'est à la maison qu'il va en reparler avec ses parents, échanger, et se construire un avis. Et c'est un boulot monstrueux que d'accompagner un enfant dans la construction de ses opinions en respectant sa personnalité. Les équipes enseignantes, même si elles en avaient les moyens financiers, n'en auraient pas le temps, cela demanderait de prendre chaque individu à part et reprendre les choses en fonction de sa sensibilité et de son vécu... Donc oui, je pense que c'est le rôle de la famille que de faire ça dans l'idéal. Reste juste à remettre les choses à plat en accompagnant mieux la jeunesse d'aujourd'hui pour pouvoir lui rendre les rênes quand ce sera à son tour de transmettre.
 
@Sinistre Lombric : Comment ça des cours non mixtes ?
Si je me rappelle bien, oui ça parlait pas mal des bases biologiques (fonctionnement des organes génitaux féminin et masculins, moyens de contraceptions, et IST). Effectivement les cours a pas duré très longtemps, mais pour faire rentrer les bases dans la tête des gamins c'est déjà un petit quelque chose aha.
 
@sinae je me suis peut-être mal exprimée, ce ne sont pas les cours abordant la sexualité qui étaient non mixtes, je parlais de l'espèce d'atelier "éducation sexuelle", qui durait une heure, peut-être deux, et qui n'a eu lieu qu'une fois de toute ma scolarité. Quelle blague... J'espère vraiment que ça s'est amélioré.
 
comme d'habitude lorsque je lis les commentaires sur un article concernant un point de l'éducation des "enfants/adolescents", je lis toujours la même chose : "c'est aux parents de s'en occuper" vs "c'est à l'ecole de s'en occuper", je ne sais pas si je suis d'accord avec la 2nde hypothèse, mais en tout cas je ne suis absolument jamais d'accord avec la 1ère :erf:

je lis ici beaucoup de commentaires disant que c'est aux parents de s'occuper (comme d'hab donc) de l'éducation des enfants, mais je voudrais vous poser une question : comment on fait quand on est un enfant sans parents présents ?
ou alors que les parents ont des "normes" sexuelles plus que douteuses ?
j'ai à chaque fois l'impression que ceux qui ont ce discours, sont ceux qui ont eu des bons parents ou qui sont des bons parents. Mais pas une seule fois on pense aux autres enfants :sweatdrop:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Donc je voudrais que vous me disiez, vous qui pensez que l’éducation doit se faire à la maison, est-ce que je pouvais moi aussi avoir le droit à une éducation sexuelle ? parce que j'aurais vraiment énormément apprécié :erf:
et j'ai connu pleins d'autres enfants dont les parents n'étaient jamais présents pour eux, parce que travaillaient trop, ou parce que drogués, ou juste s'en foutaient de leurs gosses.
Et les parents LGBTQphobes ? ou religieux ? etc....
est-ce que ces enfants aussi ont le droit de savoir que tout va bien, que leurs désirs sont normaux ? que lorsqu'ils passeront à l'acte, ils devront se protéger de telle ou telle façon etc.... ?

le seul endroit qui reste pour cela, est donc l'école. Et je ne dis pas forcément les profs, parce que dieu sait qu'ils ne sont pas tous inclusifs, instruits, sympa etc..., mais oui, un ou plusieurs intervenants spécialisés qui viennent dans les écoles, pour plus d'une heure bien sûr, et qui parlent de tous les genres d'amour, relations sexuelles, orientations sexuelles etc.... devrait être obligatoire :annoyed:

Avoir une éducation sexuelle (et inclusive) ne devrait pas être une chance, mais un droit normal pour les enfants, et un devoir obligatoire du gouvernement.

:mur:
 
Dernière édition :
Je suis d'accord avec @Loulilo et je ne vois pas vraiment le rapport non plus entre le fait que des adolescents ou "pré adolescents" regardent de la pornographie très jeunes, et le problème du manque d'éducation sexuelle (qui est par ailleurs super urgent à régler c'est vrai).
En plus, L Rossignol se base sur le documentaire d'Ovidie pour avancer son propos et pas sur de vraies études, et c'est un peu gênant parce que du coup son propos relève plus de son opinion personnelle voire d'un jugement moral plutôt que de la réalité.
La réalité c'est qu'on ne connaît pas l'impact de la pornographie sur les jeunes / ados si il y en a un, ou en tout cas ce n'est pas avec le docu d'Ovidie (qui est super par ailleurs) , qu'on peut tirer des conclusions générales.
Son accusation me fait penser aux accusations habituelles envers les jeux vidéos qui seraient la source de tous les maux, alors que les études sur la question ont démontré que ce n'est pas le cas du tout, voire même que c'est plutôt positif de jouer à l'adolescence peu importe le registre du jeu.

Et de mon point de vue c'est un peu absurde de mettre toute la pornographie dans le même panier tellement il y a de tags différents sur les tubes pourtant mainstream, dont des vidéos pas du tout normatives ni héteronormatives etc. Et elle ne cite pas d'études sur les pratiques des adolescents sur ce genre de sites, on ne sait pas quel contenu ils consultent etc, donc je ne vois pas comment on pourrait en tirer des conclusions sans connaître ce genre de données.
Et quand bien même les personnes ne regarderaient que du "mainstream" hétéro avec des hommes tout puissants et des femmes soumises, à mon avis même les adolescents sont capables de faire la différence entre la pornographie, leurs fantasmes, et la réalité, tout comme tous les gens qui jouent à GTA ne se mettent pas à rouler sur le trottoir et à avoir des fantasmes de banditisme.
Si on commence déjà par questionner la culture du viol qui n'existe pas du tout que dans la pornographie.

Le problème c'est que comme pour la prostitution, là encore le gouvernement ou du moins L Rossignol et les personnes en charge des droits des femmes, prennent des décisions et analysent une situation avec leur jugement moral personnel et pas du tout en prenant connaissance de la réalité du terrain et des expériences réelles des personnes. Et du coup la mesure de pénalisation des clients des prostituées par exemple est en opposition totale avec tout ce que préconisent les premières concernées, toutes les études sur le sujet et ce qu'en disent les défenseurs des droits , et on se retrouve avec une mesure qui précarise encore plus les personnes qu'elle est censée protéger et les expose à encore plus de violences.

Je trouve que c'est quand même un problème de tenir un discours ou des propos tels quand on est ministre ou un équivalent, en n'allant pas se renseigner sur la realité pratique des experiences des personnes ou en les ignorant volontairement, dans ces conditions le jugement reste forcément au niveau d'une opinion ou d'une morale personnelle, et je trouve que quand on travaille en politique on n'est pas censé agir en fonction de ses opinions propres mais en fonction de la réalité pratique des événements, sinon il n'y a aucune justesse et aucune neutralité de la pratique politique.
 
  • Big up !
Reactions : Loulilo and Laoragwen

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes