Topic des amoureuses et des "en couple"

Bonjour les Madz' ! :fleur:

J'étais à la recherche d'un forum sain et respectueux pour me confier sur mon histoire légèrement "particulière". Je vous ai trouvées. Je ne savais pas où poster, je suppose que ce topic est le plus à propos.

Je suis à l'université, j'ai 19 ans (et demi), et je vis une relation amoureuse avec un professeur depuis cinq mois désormais. Ce n'est pas répréhensible étant donné que je suis majeure, et je suppose que nous ne sommes pas les premiers, ni les derniers. Néanmoins, nous préférons garder le secret sur la nature de nos liens puisqu'il enseigne l'une des matières que j'étudie. Les choses seraient plus faciles, dans le cas contraire. Je ne souhaite pas que l'obtention de mon diplôme en fin d'année prochaine (j'espère l'obtenir, du moins !) puisse faire débat et que d'autres élèves s'imaginent que je suis favorisée. Mieux vaut que notre histoire n'entache pas sa réputation et la mienne, pour que ma dernière année de licence se passe au mieux.

Cela fait deux ans que nous nous connaissons dans le contexte universitaire, depuis la rentrée 2017, avec certains a priori négatifs réciproques durant le premier trimestre (pour des raisons purement liées aux cours). De fil en aiguille, nous avons eu des échanges intéressants sur le plan strictement scolaire (approfondissement, conseil pour les examens, ce genre de choses) qui m'ont fait réviser mon jugement. Nous avons eu ensuite des échanges un peu moins scolaires, mais toujours très cordiaux, rien de plus (sur des sujets culturels, la littérature notamment). Je ne me sentais pas attirée par lui, mais sa vivacité d'esprit me plaisait. Étant sapiosexuelle, mes sentiments sont évidemment nés, progressivement. J'ai d'abord tenté de les refouler, me disant que ce n'était qu'un fantasme ordinaire. Il y a huit mois, j'ai eu un accident de la route en tant que passagère, dans la voiture d'une amie (plus de peur que de mal pour chacune de nous, heureusement). Il a pris l'initiative de me passer un appel pendant ma courte période d'absence en cours, pour prendre de mes nouvelles. C'était bien la dernière personne de la part de laquelle je m'attendais à recevoir un signe d'empathie. Ce coup de fil m'a étonnée. Depuis, nous avons commencé à nous voir en dehors de l'université, souvent pour prendre un thé et échanger. Nos discussions étaient très stimulantes, et je lui ai découvert une personnalité plus ouverte que l'image qu'il renvoie durant ses cours. Ça n'a pas été plus loin, et nos interactions en cours ne changeaient pas.

Un soir, je lui ai envoyé un texto (je n'en suis pas fière, je participais à une soirée étudiante avec des amis et j'avais bu, trop pour quelqu'une qui ne tient pas l'alcool :rolleyes:), lui disant que j'étais tombée amoureuse de lui et de son esprit. Je n'attendais rien, mais j'ai pensé que l'honnêteté était une bonne idée. J'ai tenté d'effacer ce SMS dans la minute qui a suivi, mais c'était trop tard. Je ne connaissais pas sa vie sentimentale, nous n'avions jamais abordé ce sujet très intime. A partir de là il ne m'a plus proposé de partager quoi que ce soit avec lui et ne m'accordait plus la moindre attention ; je l'ai pris avec philosophie. Ce rejet signifiait sans doute que j'avais dépassé les bornes. En revanche, j'ai assez mal pris son attitude en cours, il ignorait soigneusement chacune de mes tentatives d'intervention. J'ai pris mon courage à deux mains en lui disant que je comprenais son attitude d'évitement envers moi, mais que je ne souhaitais pas que nos relations extra-scolaires impactent mes études et la qualité de nos échanges dans le cadre de celles-ci. Ce jour là, il m'a dit qu'il ne m'accordait plus la moindre attention pour ne pas risquer de céder et que je devais lui laisser du temps. J'ai appris que je lui plaisais également (il me trouvait "captivante" et "d'un autre siècle"), mais qu'une relation avec une élève n'était pas envisageable pour lui. J'étais forcée d'admettre qu'il avait raison sur l'impact négatif que pourrait avoir notre relation sur nos parcours professionnels respectifs. Nous en sommes restés là, puis nous nous sommes revus un soir après un cours et nous nous sommes embrassés. C'est ce qui s'appelle "jouer avec le feu". :rolleyes: Suite à un temps de réflexion, nous avons décidé de débuter une relation. Nous avons mis les choses à plat : je ne devrais pas espérer de favoritisme dans ses appréciations sur mon travail (je n'en souhaitais pas, je tiens à être notée à la hauteur du travail que je fournis et non pour mes affinités personnelles) et de mon côté, je ne comptais pas entamer de relation avec lui s'il était engagé dans une vie de couple (il s'avère qu'il était célibataire et, chose qui me convient, child-free pour des motivations personnelles et écologiques). Je ne voulais pas non plus représenter le fantasme de l'étudiante jeune et naïve, qu'on séduit et qu'on ignore ensuite. Cette forme de liens ne m'intéresse pas et je n'ai pas le temps pour ça. J'ai légèrement testé ses motivations et les signaux qu'il m'envoyait. En vérité mon âge et sa fonction vis-à-vis de moi le dérangeaient un peu, ce qui était une bonne nouvelle au final.

Il s'agit de ma première vraie relation, j'attendais la fin de mes études pour me lancer dans une histoire sérieuse et ne pas être déconcentrée de mes objectifs. De toute façon, ma personnalité studieuse, posée et peu fêtarde n'est que peu attirante pour la majorité des gens de mon âge. Je peinais à me sentir à ma place dans mes deux précédentes relations, dans lesquelles je ne me sentais pas amoureuse, je m'y ennuyais (il s'agissait de début de relations qui se sont rapidement terminées, à mon initiative) ; ils se sont également ennuyés avec moi. Je n'ai débuté ma sexualité qu'il y a quatre mois, je ne m'étais jamais sentie préoccupée par cette question ; je me disais simplement que ça se ferait quand j'aurais rencontré la personne avec qui j'aurais une certaine alchimie.

Nous avons réussi à maintenir une certaine distance devant les autres profs, intervenants et élèves durant la fin d'année. Je suppose que personne ne se doute de rien, même si mes amis s'étonnent de me voir un peu moins souvent durant mes temps libres et pensent que je leur cache des choses sur ma vie personnelle, sans chercher à en savoir plus pour le moment.

Actuellement nous sommes tous deux en vacances, nous en profitons pour passer certains jours ensemble, plus que ce que nous nous étions fixés au départ. Notre relation est toujours aussi enrichissante intellectuellement, elle est très agréable aussi sur d'autres aspects. Nous nous correspondons totalement. Pour le moment nous n'envisageons pas de vivre ensemble, ça nous semble un peu tôt et j'ai besoin d'avoir une vie sociale intacte, ainsi que de me consacrer pleinement à mes études. Éventuellement l'année prochaine. Nous verrons où le vent nous mène.

Pour le moment, le voile secret sur notre relation ne me pèse pas, mais j'ai certaines appréhensions sur ce point. Je crains de ne pas pouvoir afficher une attitude égale jusqu'à l'obtention de mon diplôme, étant donné la rapidité avec laquelle nous nous rapprochons dans nos vies personnelles. Je peine à imaginer notre rapport prof/élève inchangé, maintenant que nous partageons des tranches de vie complètes chez l'un ou l'autre. Je crains qu'il soit difficile pour moi de cacher les sentiments que je nourris pour lui. Je ne sais pas comment conserver une attitude qui ne nous nuise pas et qui ne nous décrédibilise pas l'un et l'autre. Je m'interroge sur la façon d'être discrète vis-à-vis des autres (profs et élèves) et de ne pas laisser filtrer mes sentiments. Nous y parvenions très bien avant, mais je crains que la coupure soit plus difficile à faire pour moi après ces vacances qui scellent l'évolution de notre couple.

Je venais également me confier sur mon histoire, étant donné que je ne peux en parler à personne (ou presque) parmi mes proches. Ce n'est pas toujours facile de garder cela pour soi.

Merci à celles qui auront eu la patience de me lire. :)
 
Je suis à l'université, j'ai 19 ans (et demi), et je vis une relation amoureuse avec un professeur depuis cinq mois désormais. Ce n'est pas répréhensible étant donné que je suis majeure, et je suppose que nous ne sommes pas les premiers, ni les derniers.:)
Salut,
Ce message risque de ne pas te plaire, mais en tant que professeure, je me dois d'intervenir : que tu sois majeure ou non, avoir une relation avec une élève ou une étudiante est totalement répréhensible étant donné la relation d'autorité qu'a ton professeur sur toi. Le fait que tu l'aies en cours aggrave les faits.
Effectivement, vous n'êtes ni "les premiers, ni les derniers" (big-up à mes profs de fac de Lettres qui avaient une garçonnière dans la ville de ma fac où ils prenaient du bon temps avec des étudiantes) mais cela n'amoindrit pas la gravité des faits.

Je ne veux pas te culpabiliser étant donné que c'est surtout à lui de maintenir cette distance avec ses étudiant.e.s, mais bon, attendez au moins que tu ne sois plus son étudiante si vous tenez vraiment à démarrer une relation :|. Je réagis vivement tout simplement parce que ce que ton professeur fait n'est ni éthique, ni responsable.
 
Merci pour ta réponse Meligood, je ne l'ai pas mal prise.
Nous sommes conscients, l'un comme l'autre, que notre couple n'est pas parfait sur le plan éthique. Nous sommes également conscients que nous aurions pu attendre la fin de mon cursus pour démarrer notre relation, mais je ne savais pas si je souhaitais rester là ou retourner en France suite à l'obtention de mon diplôme (je ne partirai sans doute pas si notre histoire perdure, ce qui change la donne après coup). Nous ne voulions pas passer à côté de cette belle rencontre, peut-être à tort. C'est pour cette raison que j'ai à cœur de garder le secret sur la nature de nos liens jusqu'à la fin de l'année scolaire prochaine, notamment depuis que notre relation est devenue plus "physique". Je ne souhaite pas faire l'objet de rumeurs et être rejetée.
Quant à la question de l'autorité que tu soulèves, je suis consentante et me suis investie dans une relation amoureuse avec lui de manière désintéressée (pas dans le but d'obtenir de meilleures notes par exemple, de toute façon mes résultats ont toujours été plus bas dans cette matière que dans les autres, et ça n'a pas changé). Je n'y suis pas contrainte, directement ou implicitement. Mes sentiments sont sincères, et je crois savoir que les siens le sont également. Néanmoins je suppose ce ne serait pas facile à prouver, si notre histoire venait à être découverte.
Je peine à imaginer devoir rompre maintenant, malgré que je veuille le mieux pour ma fin de parcours universitaire (et pour la suite de sa carrière) ... :erf:
Je comprends que ma situation te fasse réagir.
 
  • Big up !
Reactions : Jester.

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes