Valérie, 5.500€ par mois à deux et zéro dispute d’argent en 20 ans de couple

25 Février 2014
3 437
27 828
3 374
Nantes
@Bobbie in the Sky
Après, il a été question de salaire de maitre de conférence, les chiffres de 6000€ mensuels ont été avancé, c'est assez logique d'avoir une réaction sur ce point, d'ailleurs les conditions de travail des maitre de conférence ont pas grand chose à voir avec ceux des profs et instit (ni les salaires d'ailleurs) :dunno:

Après j'arrive franchement pas à avoir d'avis sur qui mérite quel salaire, plus je creuse la question, plus c'est quelque chose que je voudrais remettre en question (impossible dans l'organisation de super société comme les notre), mais finalement, le fait de mettre un prix sur une heure de travail, c'est chelou. Genre moi, une heure de mon temps vaut 8€ net ?
Et si on augmente le salaire de tout le monde, c'est pour quoi après ? Ok quand t'es pauvre ça peut te permettre de mieux bouffer. Mais quand t'es à plusieurs milliers mensuels c'est pour quoi ? Juste pour montrer ta valeur ou ça permet surtout de consommer plusss et d'avoir un confort de vie au delà de ce qui est nécessaire pour être bien? Dans un monde en plein crise écologique et le surconsommation, on devrait peut être repenser cette manière de concevoir la thune et le droit à consommer

Ce serait cool si plutôt que négocier du salaire, on négociait du temps libre "ok, je reste à 1700€ mensuel, mais par contre je passe à 32h/semaine et 5jours de congé anniels en plus"
(bon le temps libre peut amener à plus de consommation, mais c'est moims corrélé que plus d'argent)
 
Dernière édition :
12 Mai 2012
117
1 069
3 804
@Margay
Oui j'ai peut-être un peu forcé le trait dans mon message précédent. Et oui c'est vrai aussi que les conditions de travail dans le primaire/secondaire et à l'université n'ont pas grand chose à voir mais je voyais plus ça comme un mouvement de revalorisation globale des enseignant.e.s mais sur ce point je me trompe peut-être.

De mon point de vue de jeune doctorante dans une discipline de sciences humaines, réclamer un salaire de 3 000€ à l'embauche pour les maîtres de conférences (ce qui n'est pas le cas actuellement) vient combler une dizaine d'années de précarité - et j'emploie ce mot à dessein - avant la titularisation. Les années de thèse et les années qui suivent sont une période extrêmement difficile. La poignée de financé.e.s comptent sur un petit SMIC pour faire leurs recherches tout en enseignant. L'autre sur la débrouille. Des heures de vacation payées parfois plusieurs mois après, sans chômage parce qu'on est toujours étudiant.e.s, des cours particuliers, des cours dans le secondaire si en parallèle on a réussi à passer les concours, des jobs de pions dans des lycées ou des petits boulots. Et pendant ce temps-là on doit faire notre thèse, publier des articles pour lesquels on est la plupart du temps pas payé.e.s, postuler pour participer à des colloques, organiser des journées d'études pour avoir un profil intéressant quand on postulera pour devenir MCF. Ensuite vient l'après thèse qui peut durer facilement 5/6 ans ou plus, voire ne jamais s'arrêter où on continue les vacations, les petits boulots, les publications tout en passant des concours de recrutement de maîtres de conférences dans toute la France qui peuvent être au nombre de 2, 3 postes selon les disciplines pour une cinquantaine de candidat.e.s ou plus. Et si un jour on obtient le graal on débute à environ 2 100€ brut.
Peut-être et même sûrement que 6000€ est un montant excessif et d'ailleurs je ne demande pas du tout ce salaire, je ne saurais pas quoi en faire. En revanche 3000€ ça ne me semble pas totalement aberrant. Personnellement j'ai un rêve peut-être un peu bourgeois de vivre dans un appartement que j'ai acheté mais l'accession à la propriété est totalement impossible pour moi tant que j'ai des revenus qui me permettent à peine de me loger, me nourrir et de financer mes recherches. Donc en gros je pourrais commencer à sérieusement économiser quand j'aurai la trentaine bien tassée.

Alors pourquoi choisir cette voie-là si c'est si difficile ? Franchement je me pose la question tous les jours. Parce qu'à un moment on a eu la possibilité, le choix de le faire, parce qu'on a pensé qu'on pouvait apporter quelque chose à notre champ d'études, parce qu'on aime transmettre ? Je ne regrette pas du tout d'avoir choisi ce chemin, même si je suis bien consciente d'être privilégiée parce que j'ai justement eu le choix. Cependant comme un post précédent disait en avoir marre des cadres qui méprisent les professions ouvrières j'en ai un peu marre aussi que la recherche soit vue comme une planque pour privilégié.e.s qui se la coulent douce. C'est sûrement parfois le cas mais pas toujours.
 
25 Février 2014
3 437
27 828
3 374
Nantes
@Bobbie in the Sky
Pour le coup, c'est plutôt sur la gestion de l'avant maitre de conf qu'il faut bosser :shifty: La situation des doctorants et post doc est vraiment à revoir de A à Z (comme l'organisation de la recherche publique en générale d'ailleurs)
Un peu comme en médecine, plutôt que d'avoir des salaires de ouf après 10 ans d'étude et presque autant d'années d'exploitation, est ce qu'on serait pas mieux à ce que ces gens qui bossent soient payé de manière décente dès le départ ?
 
12 Octobre 2017
234
1 379
804
Et j'ai travaillé dans une boite qui faisait de la recherche de lieux d'extraction de pétrole pour Total notamment où les managers étaient payés 10.000e par mois (sans être spécialement en fin de carrière). Alors, oui, on va me rétorquer que le privé et le public ce n'est pas pareil, mais pourquoi payer des médecins très bien (les anesthésistes c'est ouf il parait :halp:) et des profs très mal ?

Je ne vais pas rentrer dans le débat de qui mériterait d'être mieux ou moins bien payé. Par contre, je me permets juste une précision sur la rémunération des médecins; dans le public, elle suit une grille de salaire très précise avec des échelons en fonction de l'ancienneté, quelque soit la spécialité. Il y a parfois la possibilité d'avoir des extra (primes d'exclusivité au service publique ou si travail sur plusieurs sites différents par exemple, possibilité de faire des astreintes et/ou des gardes rémunérés en plus, activités annexes). En net, sans les extra, le salaire est d'environ 4000 euros en début de carrière et 7000 euros en fin de carrière.

Les anesthésistes qui gagnent des sommes conséquentes travaillent souvent dans le privé avec une rémunération à l'acte (et leur spécialité leur permet de faire des actes techniques à la chaine, ce qui explique les hauts niveaux de revenus).
 
  • Big up !
Reactions : Léona B.

TheMadTink

C'est délicat comme un coup de pelle.
22 Août 2018
840
9 433
764
28
Je ne vois pas pourquoi certaines partent du principe que longues études = travaille calme = meilleure qualité de vie.

Les archéologues c'est 5 ans d'études supérieures minimum, des TMS de partout à même pas trente ans, le dos flingué et des syndromes du canal carpien dans tous les sens. C'est 10 ans de CDD, à coup de trois mois par ci et trois moi par là, 10 ans de précarité.

Il faut sortir de cette idée, très bourgeoise et très dix-neuvième que quelqu'un qui a fait de longue études à du temps à revendre et la santé, c'est absurde.

La revalorisation des salaires ce n'est pas JUSTE les études ou JUSTE la pénibilité ou JUSTE l'utilité au sein de la société, c'est un ensemble de composantes complexes.
 
1 Octobre 2016
23
219
1 089
29
"Elle est maître de conférence, ça vaut dire tellement d'études et de concours, c'est ridicule à 50 ans de ne toucher que 3200e net par mois :bomb: "
"Je rebondis sur les salaires sont bas mais confortables. Oui... mais après 8 ans d'études (y compris toutes les difficultés de faire une thèse, tout en écrivant des articles, tout en enseignant)+les concours horribles pour décrocher un poste de maître ou maîtresse de conférences, ça reste en effet très bas. Je le dis d'autant plus que depuis que j'ai choisi cette voie, tout le monde, profs, ami.e.s, ont essayé de m'en dissuader parce que c'est beaucoup de travail pour peu de débouchés et peu de perspectives d'évolution par la suite."
"Je vais donner une idée très à la louche, mais pour moi un prof d'université en fin de carrière devrait toucher dans les 5000-6000e au moins (avec une belle progression tout au long de la carrière). "
Pour remettre du contexte, ce sont les phrases ci-dessous qui m'ont fait réagir. Je rappelle que la majorité des français (87% pour être précis) gagnent moins que Valérie (source) et que 3250€ (en cdi) c'est un salaire très très confortable même à Marseille. En imaginant qu'un maitre de conférences mérite 6 000€, vous estimez qu'elle devrait gagner plus que 96% de la population. On parle donc d'une hausse de + 2750 €.

Alors, je vous le demande : qui imagine une telle hausse pour les autres professions (réellement sous payées) ? Quand on parle de revaloriser le salaire (par exemple) des infirmiers et des aides-soignants, ce n'est jamais pour passer de 1200€ à 3 950€ ou de 1 700 € à 4450 € :dunno:

En fait, je trouve ça très insultant envers toutes ces personnes qui ne gagneront jamais 2000€. Je ne sais pas sur quelle planète (ou dans quel milieu) il faut vivre pour en arriver à penser ça.
Même si je pressens au vu de vos réactions, que cela vous touche directement...

"Je ne vais pas développer plus parce que tu as l'air assez convaincue que les professions "intellectuelles" sont des parasites." Merci pour ce jugement hâtif :jv:.

Mon propos peut être résumé dans cette phrase :
"Néanmoins, j'en ai ma claque que les cadres pensent mériter leur salaire car "ils ont bossé dur pour arriver là", alors que des ouvriers font de même tous les jours (et au détriment de leur santé !)."

Je ne nie pas que les cadres subissent du stress, travaillent dur et longtemps, sont sous-pression. Mais en fait, ça peut être la même chose à toutes les échelles (de l'aide-soignant au médecin) :dunno:.

Et ensuite par rapport à ce point « longues études = travaille calme = meilleure qualité de vie. ». On ne va pas se mentir, une fois le CDI trouvé, un cadre vit bien mieux qu’un ouvrier. Je te renvoie vers les données de l’INSEE de mon précédent poste où on y apprend qu’un cadre vit toujours plus longtemps et en meilleur santé qu’un ouvrier. Après EVIDEMMENT, il y a toujours des exceptions, et je suis d’accord avec ceci « Les archéologues c'est 5 ans d'études supérieures minimum, des TMS de partout à même pas trente ans, le dos flingué et des syndromes du canal carpien dans tous les sens. ». De la même manière que le travail de nuit est généralement réservé aux professions les moins qualifiées (chauffeur, opérateur tri du courrier, préparateur de commandes, agent d’entretien) il existe évidemment des exceptions (médecin urgentiste par exemple). Je ne connais pas les proportions mais cela semble logique que les cadres soient minoritaires pour le travail de nuit.
Ensuite, il suffit d’aller sur l’APEC (le pôle emploi des cadres) pour s’en convaincre. En choisissant au pif la ville de Marseille. Le résultat est le suivant : responsable de production, responsable commercial, ingénieur projet nucléaire, ingénieur projet électrotechnique nucléaire, chef de secteur/commercial de terrain, business développer, comptable immobilier et administrateur système et réseaux. La liste parle d’elle-même...

Et enfin, j’ajouterai que cet argument « les archéologues s’abiment la santé donc on ne peut faire aucune généralité », ce serait comme dire à un végétarien « c’est ridicule d’être végé en pensant que les cochons vivent une vie de souffrance, car à côté de chez moi, il y a un éleveur très attentionné avec ses porcs. Ils sortent même dehors quand il fait beau. ». Ce n'est pas convaincant.
 
12 Mai 2012
117
1 069
3 804
@Trouscaillon
Je vais être honnête, oui c'est un jugement hâtif et il n'est pas bienveillant (et je tiens à m'excuser pour cela car ce n'est pas mon rôle) que j'ai exprimé sur un précédent post mais tes messages me glacent. Cette manière de citer des phrases de posts mais sans vraiment citer, en mélangeant l'identité des auteur.rices, je vois ça comme un moyen de désamorcer toute forme de discussion, de nous refuser même le droit à énoncer nos propos. Je le ressens comme une forme de condescendance, même si ce n'est pas ton intention de départ. Tu réponds à différentes personnes en les mettant toutes dans le même panier alors que nous ne disons pas la même chose. J'ai l'impression qu'on n'a pas droit à la nuance. L'exemple des archéologues m'a paru pertinent mais apparemment les exceptions doivent confirmer la règle. Sauf qu'en matière de salaires, il y a tellement d'exceptions que la règle peine parfois à être identifiée.
Je vais prendre d'autres exemples dans mon entourage.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Je préfère désamorcer tout en disant que non, je ne pense pas qu'une femme de ménage devrait toucher moins qu'une médiatrice culturelle. Je n'ai pas d'avis sur la question mais ce que je vois c'est qu'il n'y a pas vraiment de logique là dedans. L'autre point c'est que peu de cadres travaillent de nuit sur le papier car ils sont payé.e.s à la tâche mais non à l'heure. Certain.e.s en profitent mais tous.te.s. Pour un prof dans le secondaire, travailler jusqu'à 23h/minuit tous les soirs de la semaine c'est monnaie courante par exemple.
 
Dernière édition :
4 Juillet 2018
61
970
444
J'avoue avoir tiqué sur les mêmes phrases que @Trouscaillon (et pourtant, je suis prof :ninja:). Je suis d'accord sur le fait que les études et les concours ne devraient pas justifier des écarts de salaires de plusieurs milliers d'euros par mois. Et aussi sur le fait que la pénibilité doit primer.
Il y a une part de pénibilité physique dans mon travail en tant que prof dans le secondaire : le stress, le fait d'être beaucoup debout, le bruit dans certaines classes, pas de chauffage dans certaines salles, une charge de travail souvent plus importante que ce qu'on peut raisonnablement accomplir correctement (trop d'élèves par prof), etc. Mais cela n'a rien à voir avec des métiers dans lesquels la santé des salariés est directement en danger et/ou dont l'espérance de vie en bonne santé est plus faible. Ça n'a rien à voir avec la pénibilité du travail d'une infirmière ou d'une aide-soignante par exemple. Mon espérance de vie en bonne santé n'est pas diminuée, je n'ai pas de problèmes de dos dus à mon travail, je peux aller aux toilettes à la pause... Dire cela, cela ne signifie pas que les profs se la coulent douce. C'est simplement dire qu'ils ne figurent probablement pas parmi les professions les plus pénibles, et il en va probablement de même pour les ingénieurs, les architectes, les avocats, nombre de commerçants, bref ceux qui ne mettent pas directement leur santé en danger en travaillant de nuit, en portant des choses lourdes, etc. Cela ne signifie pas pour autant que ces professions ne soient pas pénibles, mais simplement qu'elles ne se distinguent pas spécialement des autres par leur pénibilité et donc qu'elles ne méritent pas un salaire meilleur que les autres en raison d'un supposé surcroît de pénibilité par rapport aux autres.

Tout ça pour dire que bien sûr que je trouve injuste qu'un ingénieur soit payé deux à trois fois plus qu'un prof pour un temps de travail et années d'études équivalents. Mais je trouve encore plus injuste que ce même ingénieur soit payé trois fois plus qu'une infirmière. Du coup, s'il doit y avoir redistribution des richesses, je ne suis pas sûre que ce soit le salaire du prof de fac à plus de 3000 euros par mois qui doive être augmenté - d'autant que dans l'article on voit que cela semble tout à fait suffisant pour bien vivre. Peut-être qu'il vaudrait mieux baisser le salaire de l'ingénieur et augmenter ceux des professions peu qualifiées et très pénibles.
 
12 Mai 2012
117
1 069
3 804
En fait je suis assez d'accord avec vous et si le salaire des profs de fac était de 3000€ je n'y trouverai pas grand chose à redire. Sauf qu'un.e prof de fac n'est pas payé.e 3000€ :dunno:

Un.e MCF est payé.e 2 169.62 € brut en début de carrière, donc environ 1700€, revalorisé au bout de 2 ans 2 436.73 soit environ 1900€. C'est peut-être parce que je vis mal ma situation mais j'ai du mal à l'accepter sous prétexte que je suis privilégiée de faire des études et d'avoir choisi de vivre dans la précarité pour faire mes recherches. Je n'aurais peut-être pas du mentionner les conditions de travail, je sais que ça n'a rien de comparable avec des professions réellement difficiles et exposées j'ai un père soignant qui a travaillé de nuit dans un service pour personne en fin de vie pendant 20 ans et c'était franchement pas marrant. Mais je ne voyais forcément le fait qu'il y a pire comme un argument pour ne pas dénoncer une autre situation, certes plus privilégiée mais qui ne me semble pas satisfaisante et qui est la rémunération dans la fonction publique. J'ai peut-être tord sur ce point et je m'en excuse si j'ai pu blesser ou paraître méprisante, ce n'est vraiment pas le cas.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
  • Big up !
Reactions : Alzire and iableauco

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes