Veille Permanente Classisme

Hello :hello:, il y a toujours des gens par ici ? J'ai l'impression que tout le monde a déserté le forum, plus aucun de mes sujets suivis n'ont de notif depuis l'été (sauf le topic de suppression de compte) mais bref, je ne viens pas pour ça :cretin:

Je suis tombée sur cet article Devons nous nécessairement voyager loin dans lequel on parle du passage quasi obligatoire d'Erasmus dans les études, j'ai eu envie de partager mon expérience, et pourquoi il faut un minimum de privilèges pour étudier à l'étranger (spoiler surprenant : il faut de l'argent).

Je voulais postuler dans un Master d'anglais très sélectif. Un prof (collègue proche du responsable dudit master) m'a un jour confié qu'ils recevaient environ 300 dossiers pour une trentaine de places, et que les profils qui n'avaient pas fait de séjour en pays anglophone n'étaient même pas regardés. Déjà niveau discrimination ça se pose là. Le séjour anglophone, c'est soit un semestre/année à l'étranger (Erasmus, ISEP ...), une année d'assistanat, ou plusieurs mois (minimum 4) de boulot dans un pays anglophone.
Erasmus reste la solution la plus accessible : on est plutôt bien accompagnés, il y a des aides, et surtout on ne perd pas d'année d'étude.

Je suis donc partie un semestre dans un pays anglo-saxon l'Irlande où la vie est chère, c'est peut être un peu plus accessible si l'on part dans un pays ayant un coût de la vie plus faible (genre, Pologne ou Roumanie) mais on ne choisit pas toujours et/ou réellement la destination. Je faisais des étude d'anglais, je devais partir obligatoirement dans un pays anglophone européen (donc Irlande ou Royaume-Uni). De plus, il s'agit de conventions entre UFR de chaque université, mon UFR d'anglais n'échangeait qu'avec des universités de pays anglophones (logique me direz vous).
J'ai souvent lu au moment des élections européennes que l'Europe c'était merveilleux car ça "permettait aux jeunes même de milieu modeste de partir en Erasmus en ayant des aides". Cela est faux, pour partir en Erasmus, il faut déjà avoir de l'argent.
Les bourses : l'Europe accorde effectivement une bourse aux étudiants, qui varie selon le niveau de vie du pays hôte. De mémoire, ça va, par mois, de 90 euros (pour les pays comme la Pologne, Roumanie, Portugal ..) à 300 euros pour les pays comme la Norvège ou l'Islande. Pour l'Irlande, j'avais 250 euros par mois.
Si vous êtes boursier Crous, vous gardez votre bourse.
Si vous n'êtes pas boursier Crous, votre région peut, si elle a mis en place ce type de programme, vous offrir une bourse également. J'ai eu le droit à 400 euros par mois.
L'arnaque se situe ici : si vous êtes boursier échelon 0, vous n'avez pas le droit à la bourse régionale. Mais vous n'avez rien de plus par le Crous. Vous n'avez donc que la bourse européenne. Ce qui est négligeable et carrément insuffisant.
Moi, j'avais 650 euros par mois, ce qui peut paraître beaucoup, mais pour un pays où la vie est trèèèèès chère, c'est bien insuffisant. Il faut payer le loyer (hors de prix par rapport à la France, et pas d'APL évidemment), payer les factures, la nourriture très chère aussi, des livres pour les cours, un minimum de sortie parce qu'on est quand même là pour découvrir un pays ... Rien que mon loyer était de 600 euros. Si j'avais dû dépendre uniquement des bourses, j'aurais eu 50 euros par mois pour vivre.
De plus, il faut payer le billet d'avion, payer l'auberge/air bnb à l'arrivée en attendant de trouver un logement.
Si vous avez un logement en France, il faut le quitter, sauf si vous êtes assez fortuné pour payer un loyer dans le vent. Il faut donc déménager avant, et réemménager après.
Si vous partez au second semestre, il faut s'arranger avec chaque prof individuellement et avec le secrétariat pour passer les examens avant les vacances.
Bref, si pour vous c'est déjà juste, que vous devez travailler, et bien la charge financière et organisationnelle du truc devient vite insupportable. Et c'est comme ça que vous loupez votre entrée en Master, même si vous avez d'excellent résultats alors que vous bossez à côté pour vous payer vos études.
Ah, j'oubliais le plus important : les bourses sont versées en deux parties. Une partie au milieu du séjour, une partie à la fin. Par conséquent, vous devez avancer l'argent à chaque fois, donc vous devez déjà avoir cet argent sur votre compte.
Alors mon cas n'est pas une généralité, je suis sûre que d'autres s'en sont sorti avec moins que ça, que dans certains pays c’est plus facile. On parle beaucoup de l'accessibilité fantasmée d'Erasmus, mais jamais des conditions réelles qui excluent de fait une partie des étudiants.
 
@HeavyMetalAngel c'est intéressant ce que tu dis ! Mon copain a fait un an en Suède, et il a un discours assez différent, en gros quand il était prof en fac il avait tendance à inciter les boursiers à faire un n d'erasmus justement, du coup j'en discutais avec lui, de ce que je comprend en mixant vos ressenti : ça dépend à mort du pays d'accueil, et de tes conditions de vie en France.
Typiquement mon copain était logé dans une résidence étudiante suédoise, donc pas le crous (plutôt le truc en bord de lac avec sauna dans la residence :yawn: ) pour environ 350€/mois, et donc il vivait bien mieux qu'en France finalement, parce qu'en France il avait uniquement la bourse du crous et un logement à chier, alors qu'en Suède il avait le double de bourse + meilleur logement, le calcul est vite fait :)
Mais c'est sûr qu'il vaut mieux tomber dans un pays qui traite bien les étudiants, je pense que ça change tout en fait !
 
@HeavyMetalAngel merci de partager ton expérience !
Je suis complètement contre la glorification (voire l'obligation, dans plusieurs école c'est obligatoire) des séjours à l'étranger. En faire un point absolument indispensable pour le cv, une preuve d'ouverture d'esprit, blablabla, c'est un mépris de plus des personnes qui ne peuvent pas se le permettre.
Notons aussi que dans les familles où le voyage à l'étranger n'est pas courant, et dans des écoles où on est pas toujours bien accompagné.e pour partir, ça peut vite devenir une source d'angoisse très forte (je connais plusieurs personnes pour qui la pression de "tu dois aller à l'étranger" et leur manque de connaissance du voyage a fait de leur erasmus un désastre pour leur santé mentale.) Donc le bagage culturel joue aussi beaucoup.
 
@jjul Mais oui, ça dépend complétement du pays d'accueil et de la vie qu'on a ici ! Dans la ville où j'ai fait mon Erasmus, les places en résidence étudiante étaient réservées aux étudiants américains ou canadiens. S'il restait des places, c'était premier arrivé, premier servi. J'ai connu des étudiants qui ont passé leur semestre en bed&breakfast ou en auberge de jeunesse. Je vous laisse imaginer le prix que ça leur a coûté, sans compter que ce n’est pas un environnement adapté pour étudier. Heureusement, la fac était très accueillante et permettait de palier cela, mais bon ...

@Dame Verveine Je pourrais te biguper mille fois. J'étais en reprise d'étude (donc plus âgée), j'avais économisé pour ça, je vivais chez mes parents, et j'avais déjà voyagé dans ce même pays, donc j'étais capable de "me démerder" sur place sans problème (et je parlais déjà la langue, ce qui n'est pas le cas de tout le monde). J'ai rencontré beaucoup d'étudiants en échange, ceux qui rencontraient le plus de problèmes/étaient les plus stressés étaient les plus jeunes, ceux qui n'avaient jamais voyagé, ceux qui n'étaient pas les plus à l'aise financièrement. Ce n'est pas non plus facile de ne pas pouvoir suivre les autres étudiants qui font la fête tous les soirs parce qu'on est à cheval sur nos dépenses. Ça ne l’est déjà pas chez nous, alors quand on a en plus la pression du "c'est la plus belle année de ta vie tu DOIS en profiter", vive les angoisses. Et ça, je l'ai remarqué aussi chez les étudiants étrangers qui étaient en échange dans ma fac en France, on repère tout de suite ceux qui ont moins de privilèges que d'autres.
Je n'ai aucun mal à comprendre les étudiants qui vivent leur échange comme un enfer, qui tombent en dépression et qui doivent rentrer.
 
@Dame Verveine : je suis totalement d'accord avec toi. Je trouve ça très bien d'encourager les jeunes s'ils veulent partir à l'étranger et le programme Erasmus est un bon moyen de le faire (sous réserve d'avoir les sous et selon les pays où l'on tombe). Mais de là à faire du séjour à l'étranger le passage obligé de toutes les études, effectivement ça va un peu trop loin.
Surtout que je constate que parmi les gens autour de moi qui sont partis en Erasmus pendant leur licence, l'ouverture d'esprit et la découverte des nouvelles cultures n' était pas vraiment le top de leur priorité au départ (c'était plus la possibilité de pouvoir valider leur licence tout en faisant la fête et sans avoir à subir les cours en France mais bon...)
En plus, ce qui me fait rire c'est que l'on encourage l'Erasmus pour la "découverte d'une nouvelle culture", alors que par contre si de base on est issu d'un autre pays et que l'on a une autre culture ça n'est pas forcément encouragé.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
@Dame Verveine : ah mais carrément... ! quand j'étais étudiante, j'étais juste pas capable émotionnellement/psychologiquement d'envisager un erasmus. ça me foutait les jetons. Alors que maintenant je voyage seule sans souci. Et en fait globalement je trouve qu'il y a qqch qu'on néglige énormément dans la question du classisme c'est le bagage émotionnel.
- Une amie qui vient d'une famille aisée (même si y avait d'autres soucis), si y a une période de dèche, c'est en mode "tranquille ça va passer, on va rebondir"... moi, même en me sécurisant beaucoup j'ai toujours l'angoisse de l'avenir. Genre "ok je gagne des sous maintenant mais peut-être pas le mois prochain ? et le mois d'après ?".
- Un jour ma curiosité m'amenait à googler des noms de personnes qui étaient avec moi en secondaire (pour situer j'ai grandi dans une famille très modeste, mais dans une région plutôt aisée... tellement confortable à l'école :rolleyes::stare:) ... ingénieurs, chercheuses, etc. Bref, des études que j'osais même pas envisager et qui me semblaient assez énigmatiques en plus... avec le recul je réalise qu'intellectuellement j'étais capable, mais pas du tout émotionnellement.
- Je me souviens d'un jour où je partageais des angoisses au niveau financier avec mes amies, alors qu'on terminait nos études, une amie me dit en gros de me détendre et de pas trop y pense... je me suis fâchée en disant que moi j'avais pas de filet. Personne pour me rattraper dans ma famille. Si j'ai une dette que je sais pas rembourser (c'était l'enjeu dans la discussion/mes angoisses), ben ils peuvent juste pas m'aider.

En termes de confiance en soi, assurance, la classe socio-économique ne fait pas tout, mais ça fait beaucoup quand même.
 
@Dame Andine cogite c'est super intéressant ce que tu soulèves. Je ne sais pas si il existe des études montrent une corrélation entre la classe sociale et la confiance en soi/santé mentale/prédisposition à l'anxiété ou la dépression...
Je suis dans une situation de transfuge de classe, et j'ai l'impression de vivre entre l'angoisse de perdre ce que j'ai gagné, la culpabilité de ne plus être dans la même classe sociale que mes parents, le sentiment de ne pas avoir encore vraiment le droit d'être là où je suis...

Je me suis toujours senti plus capable intellectuellement qu'émotionnellement. Heureusement, j'ai été suffisamment entourée pendant mon collège/lycée/prépa pour que des gens prennent cette charge émotionnelle et me permettent d'avancer, mais mes angoisses m'ont rattrapée quand j'ai été moins encadrée scolairement.

Ça me rappelle ma directrice de master : alors qu'on lui disait qu'on manquait tellement de suivi et de retours sur nos travaux que beaucoup se demandaient si iels avaient leur place ici, ne se sentaient plus capables de postuler pour un doctorat... elle a répondu "mais enfin si vous avez été admi.ses en m2 c'est que vous êtes capables, la question ne pose même pas voyons"

....
 
Je plussoie les commentaires précédents et je rajouterais que cette angoisse, beaucoup ne la comprenne pas. Mon ex petit ami était boursier échelon 6 + bourse du mérite. Il avait donc autant de sous que beaucoup de mes camarades plus aisés. Qui du coup ne comprenait pas qu'il sois si stressé par l'argent. Ils ne comprennent pas que les bourses, ça peut s'arreter du jour au lendemain. Une loi passe, tu redoubles, tu remplis mal un papier, tu t'y prend trop tard et t'es grave dans la merde.Sur le long terme, c'est pas du tout comparable 600 euros par la bourse et 600 euros que tes parents ont réellement la capacité de te les donner.
 
j'ai fait 2 mois d'érasmus et ça a été un enfer (rien a voir avec les sous mais c'était des facteur psy )je l'ai vécu comme un véritable échec justement parce que c'était tellement glorifier de partout alors que c'est juste que j'était pas faite pour ça.Par contre c'est pas normal que des étudiants qui eux serait fait pour ça se retrouve privé de cette opportunité pour raison monétaire...ça fait une inégalité
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes