Veille permanente souffrance au travail

@Salpêtre Je ne peux pas trop sans mettre énormément mes collègues dans l'embarras (et ils sont d'une aide précieuse, donc je vais eviter de me les mettre à dos)
Je compte beaucoup sur Noël et les deux semaines de vacances pour me requinquer. Je suis moyennement optimiste, vu que Noël est toujours une période hyper dense, mais je croise les doigts.
 
@Etoile d-araignée Clairement c'est ton boss le problème, c'est un grand pas que tu puisses mieux décortiquer son comportement et prendre du recul sur son fonctionnement complètement toxique. Ne te laisse pas atteindre par ses remarques ! Ce n'est pas à toi de t'adapter à un fonctionnement pareil d'autant que tu nous dit qu'à la base tu as toujours été félicitée pour tes compétences dans le passé. Je pense que tu as tout à gagner à changer d'environnement professionnel :) Je comprends la violence de se sentir en échec alors qu'on réussissait jusqu'alors. Tu n'es pas incompétente, tu te trouves dans un environnement stressant et toxique. Tu ne régresses pas ni ne recule, tu te trouves face à une montagne abrupte que tu t'épuises à escalader et il n'y a aucun mal à vouloir trouver un autre chemin pour continuer à avancer. Je te souhaite plein de courage pour supporter ton patron d'ici le printemps ! :fleur:

@Aska Je te souhaite bien du courage pour autant de trajet domicile-travail surtout en plein hiver ! :worthy:
 
Je me casse enfin de mon travail :rainbow:

J'ai trouvé le même, dans la ville d'à côté, au sein de la même entreprise (donc ça passe en mutation), je commence dans deux semaines!
Un petit peu stressé car c'est plus grand et avec une organisation plus carrée, on va bien voir ce que ça donne :ninja: (et en même temps c'est ce que je cherche, un service or-ga-ni-sé).

J'ai envoyé un mail de départ à mes collègues, ça me rend un peu triste de partir, j'ai eu plein de compliments. J'en ai quasi pas parlé à ma bosse (harcelante), je crois qu'elle est dans le déni pour les raisons de mon départ, elle part en vacances bientôt (ma dernière semaine de taf ici sera donc tranquille sans elle :happy:), j'hésite un peu à lui dire clairement les raisons de mon départ (elle, qui a choisi d'harceler plutôt que de faire face à sa propre incompétence et à son manque de travail).

Bref:
:dowant::dowant::dowant::dowant::dowant::dowant::dowant::dowant::dowant::dowant:



Bon courage à toutes !
Je vous envoie plein d'ondes positives :calin:
 
@Little Moi-Même J'avais suivi un peu tes soucis au taf sur différents topics je suis vraiment contente que tu puisse partir et que ta cheffe ne laisse rien passer aux pauvres types qui te servent de collègues. Tu vaux tellement mieux qu'eux! Bref je suis hyper contente pour toi! :jv:
@Lady Stardust Tu le sais déjà, vivement les vacances et la nouvelle vie 8)

Bon courage aux madz qui sont toujours dans les galères voir les situations de harcèlement, prenez soin de vous surtout, vous valez toutes mieux que ça :highfive:
 
J'ai vécu des situations anxiogènes ces dernières années, et j'aimerais les partager ici. Peut-être que cela pourra rassurer certaines d'entre-vous.

J'ai fait un an d'alternance dans des conditions déplorables. Mon premier jour, personne ne m'a adressé la parole ni montré les outils de travail. Un de mes chefs m'a laissé trois jours à galérer seule, sans prendre la peine de répondre à mes demandes d'explications. J'ai su après que c'était parce que je lui ai demandé d'arrêter de jouer devant moi à "je baise où je baise pas". Jeu qui consiste à pointer du doigt des filles du trombinoscope de mon école en disant "elle je la baise, elle je la baise pas." Catégorisée pour l'année, personne n'a voulu me montrer le back-office. Tous.te.s les apprenti.e.s ont le même ressenti : des mois de solitudes, à entendre à la cantine "moi les stagiaires qui restent moins de six mois, je ne retiens même pas leur nom". Mon travail a jamais été valorisé par lui malgré le fait que j'aie eu des bons résultats. Le mec faisait des choses super déplacées : il cherchait des infos personnelles sur ses collègues pendant son temps de travail, jouait au pistolet en mousse en visant les stagiaires alors qu'il devait nous relire, lançait des débats stériles, passait son temps sur twitter etc... Il a carrément jamais relu mon travail en deux jours alors qu'il faisait rien et partait en weekend à 17 heures (alors que c'était le genre de mec à dire "tu prends ta journée" si quelqu'un faisait la même) et j'ai du le donner à d'autres chefs. Mais je crois que le pire c'est à la suite d'une soirée d'entreprise, il m'a suivi avec mon copain et a pris une vidéo de nous en train de nous embrasser. Il s'est caché derrière une voiture, et le lendemain alors que ni mon copain (avec qui je n'étais pas "officiellement") ni moi n'étions au travail, il a fait circuler la vidéo à tous nos collègues.
Mon maître de stage m'a ensuite harcelée sexuellement - et m'a demandé des choses hyper personnelles sur ma vie privée - et une autre personne du travail a aussi eu des pressions psychologiques sur moi. C'était la seule a être à peu près sympa avec moi et ne pas m'ignorer. Il me parlait sur l'adresse de messagerie, était sympa et m'a piégée un soir où on buvait une bière. J'ai passé ma nuit à tenter de résister à ses assauts en étant terrifiée et en culpabilisant de le repousser. J'ai tenu bon, pris le premier train toute tremblante. On s'est rendues-compte, avec d'autres apprenties, qu'il agissait systématiquement de la sorte avec les autres stagiaires. Je suis sortie démolie de cette expérience. J'ai fait d'autres boulots, tous plus frustrants les uns que les autres : des trucs payés en dessous du RSA, ou on m'expliquait que c'est bien, j'aurai un nom. Des boulots tellement pas interessants que je passais mes journées à mourir d'ennui, et le dernier en date - le clou du spectacle - un boulot où on m'a menti et tellement exploitée. 12 heures de boulot quotidien, aucun weekend - pas même celui que j'ai demandé deux mois à l'avance pour l'anniversaire de mon copain - des tâches pas du tout en accord avec mon boulot et surtout une surcharge de travail illégale. Un peu comme si j'étais boulangère et qu'on me demandait de livrer, fabriquer et vendre le pain en même temps. J'ai démissionné. Je devais mener de front une dépression, dont je me remettais pas, et ça.

Spoiler alert, ce ne fut pas l'année la plus heureuse de ma vie. Et je ne peux qu'attendre 2019 avec impatience. Mais : j'ai rebondi. Et avec le recul, je vais mieux. Je prends le meilleur de ce qui m'est arrivé. Déjà la fierté d'avoir tenu bon. D'avoir dénoncé ce que j'ai subi. Et, parce que la société fait toujours peser la responsabilité sur les victimes, je me suis demandée si j'étais adaptée à ce monde du travail et comment je pouvais changer, ma psy a eu ces mots : "c'est le monde du travail qui n'est pas adapté, pas toi."
 
Je reprends mon principe de "lister les éléments problématiques et les caractériser", si à un moment, vous estimez que je spam, ou que ce n'est pas le rôle de ce topic, n'hésitez pas à me le dire.

Aujourd'hui :
- Des travaux prévu dans le bâtiment, personne ne nous a prévenu. Un bruit incroyable, les murs tremblaient. Apparemment, ça a vite cessé, on a pas attendu de savoir, on a pris nos ordinateurs, et on est parti dans une salle à l'autre bout du parc.
=> Absence de considération des conditions de travail

- Un coup de téléphone de mon patron, me reprochant deux choses :
1) De ne pas avoir rédiger correctement un compte rendu. Il m'avait dit de prendre le modèle de l'année passé, je l'ai fait. Il manquait des éléments de l'an passé, lié au fait que la version finale du modèle n'était pas rangé un bon endroit, et que j'ai travaillé sur une version brouillon (sans le savoir). Mais ça lui convient pas. Il veut un autre compte rendu, avec moins de chiffres et plus de rédaction, pour là, maintenant, tout de suite. Sachant que j'ai un autre gros dossier à boucler, sur lequel j'étais concentrée.
=> Consignes contradictoires. Instabilité des taches. Tache impossible (je ne peux pas deviner le CR qu'il veut). Organisation problématique.

2) Il y a eu un CA, dans lequel la pérennité d'une de mes missions principales (donc, de mon poste, en soit) a été discuté. Sans que personne ne me demande mon avis, soit dit en passant. Mon patron m'a reproché n'être pas venue de moi même demander la décision du CA. Sauf que 1) je reviens d'une semaine de récup, 2) j'avais 234 autres trucs à penser, 4) la date du CA a changé au moins deux fois, j'ai perdu le fil depuis un moment, 4) ça me dégoûte tellement que mon poste soit discuté sans même me demander mon avis que j'ai décidé de me désintéressé de la situation.
J'ai voulu lui expliquer tout ça, il m'a coupé "Non, non, tu n'as pas à justifier, mais quand même, ton désintérêt me choque".
=> Jugement sur la personne. Impossibilité de s'exprimer.

Sinon, ça me rend toujours aussi malade physiquement : je me réveille la nuit, j'ai le cœur qui bat à tout rompre en essayant de m'endormir, j'ai de l'eczéma sur les mains, j'ai envie de pleurer à chaque reproche. Je vais aller voir la medecine du travail, mais sans possibilité de prendre un arrêt, je doute de l'utilité.

Edit :
Je rajoute :
- les ordinateurs, c'est une catastrophe. Ils plantent tout le temps, ils sont trop vieux. J'ai réécrit ce f*cking compte rendu, ça a planté deux fois, effaçant ce que j'avais écrit. Deux fois. Un fichier libre office basique.
=> Matériel inadéquat

- Mon patron m'a reproché de ne pas avoir assez bossé les relations presses sur la première période (sur trois) de la résidence que j'organise.
J'ai fait la revue de presse aujourd'hui, on a eu une dizaine d'articles (sur une seule période, les deux autres restent à venir). Pour comparaison, sur la dernière résidence, sur 3 périodes, il y a 5 articles.
Mais je n'en fait pas assez, bien sur :rolleyes:
=> Négation du travail accompli, en plus du travail fourni
 
Dernière édition :

Victoria Grace

Mignonne, vous croyez ?
Bonsoir,
Tout d'abord, merci @Locke pour cet espace, j'ai longtemps hésité avant de poster, surtout au vu du pavé que je vais pondre, qui me parait simplement geindre pour pas grand chose. Mais il faut que ça sorte.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Voilà, si vous avez lu tout ça :worthy::worthy::worthy: parce que c'est sacrément long, ennuyeux et embrouillé.

Merci de m'avoir laissé exprimer ça :fleur::fleur::fleur:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes