Veille Transmédicalisme

En fait si, il y a des définitions, c'est pour ça qu'il y a beaucoup de mots pour désigner plein de réalités différentes.
Les hommes et les femmes ont aussi un ressenti unique qui les fait se sentir hommes ou femmes. Parfois c'est juste lié à leurs organes sexuels et ils te diront "ben parce que j'ai un pénis/une vulve", mais très souvent ils te diront autre chose. Peut être qu'ils vont te copier-coller ce qu'est le rôle genré, strictement, mais peut-être aussi qu'ils vont te donner une définition de ce qu'ils sont elleux, spécifiquement, et ce sera leur définition de leur genre.
Pourtant ce n'est pas la biologie qui détermine au fond si ils sont des hommes ou des femmes, ils n'ont pas besoin de le savoir, tout ce qu'ils savent c'est qu'ils adhèrent à ce mot peu importe ce qu'il peut signifier. L'énorme différence entre les cis et les trans binaires et non binaires, c'est qu'eux on ne leur demande pas de justifier ce sentiment, disons que ça va de soi de mettre le tampon "biologie" dessus, c'est arrangeant ! On allait quand même pas commencer à en douter si ça permet de créer et de maintenir une échelle de valeur, une hierarchie.

Donc, les genres non-binaires. Définition ? C'est compliqué parce que, comme une femme a qui tu demanderais d'expliquer ce qu'est une femme, je peux que te donner une vision perso de ce que c'est qu'être agenre. Mais je peux juste te garantir qu'on est nombreux à s'y reconnaitre.
C'est le sentiment vif et persistant d'être "amputé" du genre. De n'avoir aucune réponse émotionnelle aux mots homme et femme. Ce n'est ni bon ni mauvais, ça concerne juste les autres. Par exemple, j'observe le sexisme en tant qu'agenre comme j'observe le racisme en tant que blanc : je suis bien sûr révolté, mais ce n'est pas de moi qu'il s'agit. Ca me concerne en tant que citoyen, en tant qu'humain, mais ça ne me concerne pas intimement. Ca ne touche pas à ce que je suis, ça l'effleure tout au plus.

Qu'est-ce que ça a à voir avec les trans, tu me diras ? Ca à avoir que, pour des raisons perso, ce n'est pas mon cas, mais des gens qui se définissent comme agenre, le plus souvent dysphoriques, se sentent mieux quand ils ont accès à un traitement hormonal et à certaines opérations. Physiquement, mentalement, socialement, peu importe ça les regarde (et on pourrait dire ça de n'importe quel traitement hein, si je combats mes migraines a coup de médocs c'est pas juste pour la douleur qu'à priori je suis toujours capable de gérer toute seule, c'est aussi parce que j'ai pas envie d'agresser les gens et que je veux une vie sociale normale).

Ce n'est pas tant les recherches autour du sexe du cerveau qui me dérangent, c'est comme tu l'auras compris et comme tout le monde te le dit, les conclusions que tu en tires.
C'est déjà assez compliqué comme ça, j'ai juste pas envie que des gens viennent lire et se disent "à bah oui pfr les non-binaires, les agenre, tous ces trucs chelou ça existe pas vraiment, c'est la science qui le dit hihihi" comme si c'était pas déjà ultra compliqué de trouver des gens qui sont prêts à nous écouter sans nous prendre pour des cons.
Et pas que sur tumblr genre, mais j'sais pas, dans nos familles, auprès des médecins. J'ai juste pas envie qu'un jour je me confie à un médecin et qu'il se dise "huùm, c'est une femme qui se méconnait, il faut régler ça" alors que potentiellement je viendrais pour l'inverse.
Et donc non, tu n'aides pas. Parce que ton discours vise à dire qu'il n'y a que des hommes et des femmes, et que croire le contraire c'est un peu comme ne pas être assez déconstruit ou avoir des problèmes à régler avec son père. Ca va deux minutes quoi. Qu'est-ce que t'en penserais si je te disais la même chose, ce qu'au fond on a fait pendant très longtemps avec les trans et ce qu'on continue de leur faire ?

Je comprend bien que comprendre ce que tu vis par rapport au fait d'être trans à travers le prisme de la biologie, ça t'aide. Je ne doute même pas un seul instant que ça puisse aider plein de gens à se sentir mieux aussi.
Mais tu le fais d'une façon violente, tout simplement, et tu n'acceptes au final que ce qui est semblable à toi alors que, je te le rappelle, au fond tu n'as pas plus de preuves que ton "problème" est neurologique que moi.


Bon allez cette fois j'essaye pour de vrai de me maintenir dans le rôle de l'observateur :ninja:
 
Au bout d'un moment, y'a un truc que j'aimerais bien savoir.

Qu'est-ce que ça peut bien te foutre que des gens se disent NB, sérieusement ? T'es si intolérant que ça ? Question rhétorique, la réponse est oui.

Et commence pas à me dire qu'iels désservent la cause ou je ne sais quelle autre absurdité du gens. Le seul truc qui fait du mal à la cause trans c'est le patriarcat et la société transphobe.

T'es juste un bigot qui se cache derrière la science pour justifier une intolérance assez extrême à des trucs qui t'impactent même pas.

Et va pas non plus me sortir des exemples de NB qui ont été méchants ou un truc du genre, y'a des cons partout et ça n'invalide pas le groupe auquel ils appartiennent.

Idem pour la détransition, si c'est mal vu et que ça rend les médecins méfiants ou je ne sais quoi, c'est toujours pas la faute des gens qui détransitionnent mais toujours au patriarcat. Dans un monde idéal sans transphobie on pourrait transitionner et détransitionner autant qu'on veut.
 
me faire partir et silencer une partie de la population
Luzgar, j'ai envie de te dire, quand tu débarques sur un forum et que tu dis ques les gens non-binaires n'existent pas et sont aussi peu crédibles que les gens qui disent être Jésus, bah faut pas s'étonner ensuite qu'iels viennent en bloc manifester leur hostilité envers toi. Faut arrêter la posture du martyr aussi. Je trouve pas ça incohérent du tout de persister à dire "j'existe" même si en face on a quelqu'un de convaincu que non. Après tout, si j'étais en face d'une personne transphobe qui nie mon identité, je ferai pareil.

Pour le reste, sérieux, on tourne en rond, donc je réponds pas (j'avais écrit un truc et puis en fait j'ai tout supprimé). J'me casse.
 
Je m'excuse d'avance parce que je vous ai lu mais pas en détail, j'ai l'impression à lire vos discussions qu'on peut placer les transidentités sur plusieurs plans.

Je ne sais pas exactement quelle est votre définition du genre? J'ai remarqué que dans les débats il y avait souvent incompréhension car on a tous des définitions un peu différentes de ce qu'est le genre. Je vais expliciter la mienne pour mieux ensuite expliquer mon propos.

Le genre tel que j'en ai appris la définition c'est un système de différentiation des sexes. On part de différences hormonales, biologiques etc pour en faire une différentiation: on construit des différences qui n'ont pas lieu d'être (gêne du ménage et du maquillage, des grosses voitures etc pour faire dans le cliché).
Cette différentiation entraîne une hiérarchie et une domination d'un sexe sur l'autre.

A lire le débat j'ai l'impression que vous vous basez sur des choses différentes: @Luzgar au niveau des différences des sexes (avec la dysphorie) alors que quand il n'est pas évoqué de dysphorie par exemple on se place sur le plan de la différentiation des sexes. Je sais pas si je suis claire?

Nb: La définition du genre que j'utilise est celle du livre Introduction aux études sur le genre
 
  • Big up !
Reactions : Poisson_
@adita Ce qui me gêne, c'est que j'ai grandement l'impression qu'il ressort du discours des transmédicalistes et de Luzgar, une vision des identitées genrées déterminés par le sexe du corps (ou, en ce qui concerne la transidentité, en fonction de certains des éléments qui composent le sexe du corps qui sont plus pertinents que d'autres pour déterminer le genre); et surtout une dichotomie entre ce qui est sain, et ce qui est malade et donc ne devrait pas être et donc n'est pas vraiment vrai: ainsi, il présente les identités de genre comme fondamentalement binaires et dépendantes du corps (ou de la présence de dysphorie qui attesterait d'un développement du cerveau différent de celui du corps), et il présente la non-binarité comme non pas une identité réelle mais une sorte de problème qui devrait être réglé par des séances de psy, ou quelque chose de délusionel et comparable à se prendre pour Jésus - ce qui sous-entend que si les personnes non-binaires allaient bien, avaient réglé leurs problèmes dans leur vie (par rapport à leur genre ou au sexisme ou que sais-je) elles ne seraient pas non-binaires.

Dans la lecture transmédicaliste il n'y a pas de place pour dire que l'identité de genre d'une personne peut être valide même si elle s'accompagne de handicaps médicaux et sociaux; et il n'y a pas de place pour dire que l'identité de genre d'une personne pourrait être composite, peut être une interprétation ou une lecture des caractéristiques données du corps d'une personne ainsi que de sa place dans la société (ce dernier point étant évacué ou ignoré) - il n'y a en somme pas la possibilité de dire "je fais un jeu original en fonction des cartes qui m'ont été données" mais juste le fait de dire "la véritable identité de genre / sexe est exclusivement déterminée par les caractéristiques du corps".

Ca explique pourquoi Luzgar cherche dans la recherche médicale, la biologie, le corps, des preuves ou des assises pour expliquer et légitimer le genre d'une personne, et pourquoi l'opposition qu'on lui donne parle de société et de sociologie, des exemples de personnes trans dysphoriques qui se disent non-binaires, ou des exemples de comment des personnes sourdes ou autistes font de leur handicap une identité valide et ne souhaitent pas ne plus être sourds ou autistes. C'est pourquoi je dis à Luzgar "si une personne est trans et qu'elle a un cerveau de femme et un corps d'homme (pour faire simple) pourquoi ne pourrait-elle pas se dire à la fois homme et femme" et qu'il me répond "mais c'est des cas exceptionnels qui ne remettent pas en cause la binarité des sexes, et toutes les exceptions s'accompagnent de maladies et de problèmes de santé plus ou moins graves" (ce qui je suppose, veut dire = si on pouvait soigner ces gens, ces exceptions n'existeraient pas, et donc du coup ça veut dire qu'elles sont pas légitimes et peuvent pas être utilisées comme contre-exemples).

En un sens, tu as raison de dire que c'est deux visions différentes du genre qui se disputent. Je pense que l'important à retenir est qu'elles sont incompatibles, et qu'elles ne peuvent pas coexister. Ce n'est pas juste définir le fait d'être trans ou non selon si oui ou non on a de la dysphorie qui provoque tant de passions (c'est une lecture qui se tient, en un sens, elle applique l'étiquette trans à qui a besoin de traitement médicaux, même si je trouve ça simpliste), c'est surtout que la lecture du genre expliquée par le transmédicalisme dit que la non-binarité est irréelle et impossible, et que seuls les trans binaires dysphoriques sont légitimes dans leur genre; tandis que la lecture du genre expliquée par euh (y'a pas vraiment d'étiquette?) le reste des gens dissocie totalement l'identité de genre du corps de la personne, ce qui rend impossible le fait d'ancrer son identité dans son corps, au moins à un niveau au-delà du personnel (= on ne peut plus dire "je suis une femme parce que je suis dysphorique / parce que mon corps est ainsi") ce qui je crois gêne beaucoup les gens qui adhèrent aux lectures transmédicalistes. (Je pige pas trop pourquoi être transmédicaliste pour être honnête, mais clairement y'a un problème de cohabitation impossible.)
 
Dernière édition :
Bonjour, excusez-moi je débarque un peu.
Si j'ai bien compris, l'idée de ce qu'est être trans qui est défendue ici c'est une définition médicale basée sur ce qui est observable au niveau du cerveau et pas sur ce que la personne ressent, c'est bien ça ?

Et donc ce que tu expliques ici @Luzgar c'est que les personnes non-binaires n'existent pas, parce que soit elles n'ont pas de symptômes observables scientifiquement par la médecine en général et l'imagerie médicale/neuro, soit elles ont effectivement de la dysphorie et alors elles sont trans et pas non-binaires, c'est bien ça ?

Si j'ai à peu près ça, j'ai deux questions :
D'une part, est-ce qu'on ne pourrait pas estimer qu'il existe des degrés de dysphorie, ou du moins plusieurs types ? Ne peut-on pas observer des cas de dysphorie où la personne est mal à l'aise dans son genre assigné et se conforme au genre opposé, et d'autres cas où la personne est mal à l'aise dans son genre assigné mais où ce qui "colle" le plus n'est pas le genre opposé mais aucun genre par exemple ?

Tout comme on peut se dire "cette personne ne répond pas aux stimuli érotiques hétéro, donc elle est homo" alors que la personne peut aussi être asexuelle...

Et une seconde remarque : au pire, si les personnes non binaires se sentent comme ça même si c'est qu'une croyance, tant pis non ? Si ça les fait se sentir mieux...
Dans une moindre mesure : je suis introvertie. Je ne demande pas spécialement qu'on me teste dans tous les sens pour savoir si l'introversion existe ou pas. Je demande juste qu'on respecte mon ressenti, que quand je ne veux pas venir en soirée, on me dise "ok !" et pas "t'es dépressive ? T'as quoi ? Si ça se trouve t'es pas une vraie introvertie. D'ailleurs l'introversion c'est pas prouvé par les neurosciences que ça existe, c'est qu'une croyance"...

Et d'ailleurs, en fait, on s'en fout. Je ne devrais pas avoir à dire "je ne viens pas à la soirée car je suis introvertie". Je devrais pouvoir juste exprimer mon choix et qu'on le respecte. Tout comme, si une personne me dit "tu veux bien me genrer comme cela ?" en fait je ne devrais même pas lui demander si iel est NB, trans, agenre... Je respecte son choix et c'est tout.

Ché pas, je peux pas m'empêcher de penser qu'on devrait lâcher la grappe aux gens sur l'importance de justifier de leur identité et de leur genre.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes