Besoin d'un GPS pour vie pro ?

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par alouettedemetz, le 11 juillet 2015.

  1. alouettedemetz

    alouettedemetz
    Expand Collapse
    Des murs, des murs...encore et toujours des murs

    Bonjour à tout-e-s,

    Je me permets de lancer mon 1er sujet parce que je ne l'ai pas trouvé dans le pourtant vaste forum Madmoizelle ☺.

    Autant vous avertir de suite : je n'ai aucun GPS ni aucunes solutions à vous proposer si, comme moi, vous êtes actuellement perdu-e dans votre vie pro, et perso aussi d'ailleurs. Parce que parfois c'est combo

    Je déclare donc la discussion des paumé-e-s du travail en errance professionnelle ouverte, n'hésitez pas à partager vos histoires, expériences... Quelqu'un y trouvera peut-être une idée
     
    Lowell et Feudartifice ont BigUpé.
  2. MisteryBleu

    MisteryBleu
    Expand Collapse
    Aimer à en mourir, mourir de vivre...

    @alouettedemetz
    Je kiff ton post!
    Tapage de life on: l'école et moi, ça faisait 12, j'ai souvent voulu arrêter, je l'ai fais en première année de fac, j'ai repris, j'ai eu ma licence d'arts pla, je me suis dis "noooon, pas envie de passer le CAPES, et je me sens pas artistes! et jveux pas être médiatrice et..." et là je fais une formation pour être prof de français... Et je sais toujours pas ce que je veux faire de ma vie pro... Et toi?
     
  3. Feudartifice

    Feudartifice
    Expand Collapse

    ce post est pour moi

    Etudiante sérieuse depuis toujours, j'ai fais un parcours presque sans faute au niveau universitaire, je vais finir cette année, avoir mon bac+5
    mais....depuis ma première année, je sais que j'aime pas le domaine dans lequel je suis mais en même temps ça m'interesse, mais je me vois pas travailler dedans. J'ai jamais travaillé dans un vrai contexte professionnel, j'ai fais que des gardes d'enfant au black pendant mes études, donc job étudiant je connais pas réellement mais j'ai une sorte de phobie de l'entreprise
    c'est pas gagné, de façon générale je crois être phobique du travail lol alors que j'aime l'université, j'aime l'université parce que ça m'offre une certaine structuration dans ma vie, un certain rythme sinon je serais un légume mais je redoute franchement la sortie des études
    et de l'autre côté rien ne m'attire professionnellement parlant
     
  4. Lualdi

    Lualdi
    Expand Collapse
    Electron libre

    @Feudartifice Quel cursus universitaire as-tu suivi ? En quoi es-tu intéressée par tes études sans vouloir exercer un métier en rapport avec celles-ci ?

    Je touche du bois, je crois que j'arrive au bout du tunnel de ma longue introspection sur mes ambitions professionnelles. Mais je garde ce topic sous la main parce que c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup. Et si je peux donner un coup de main ce sera avec grand plaisir.
     
    Feudartifice a BigUpé ce message
  5. MarineEg

    MarineEg
    Expand Collapse

    Coucou les Madz! Je me permets de refaire vivre ce post parce qu'il m'intéresse beaucoup!

    @Feudartifice je suis un peu dans le même cas que toi, j'arrive à bac +5 l'an prochain en ayant fait un stage peu concluant en licence dans une formation qui ne mène pas forcement à grand chose professionnellement, et des jobs étudiants pas trop en rapport avec mes études.
    J'étais une bonne élève comme toi alors je n'ai pas été forcement très suivie en terme d'orientation (quand ça roule au niveau scolaire les gens on tendance à se dire que tu trouveras toujours un truc qui te plait), et j'aime beaucoup la fac parce que plein de sujets sont passionnants, mais je ne veux pas être prof, et je ne veux pas non plus travailler dans une entreprise…
    Mais ce qui m'a vraiment redonné confiance l'année dernière c'est un job étudiant dans un magasin bio que j'ai décroché en aout, et que j'ai gardé un an. C'était pas la joie tous les jours mais l'ambiance était super cool et surtout je me suis rendue compte que quoi qu'il arrive, si tu veux te lancer dans un projet mais que tu cherche un boulot alimentaire c'est possible d'en trouver un pas trop chiant, très rapidement et que tu peux quitter simplement en déposant un préavis d'un mois. Et tu rencontre des gens super qui t'ouvrent les yeux sur des tas de sujets que tu n'aurais pas imaginé (donc des idées pour la suite)!

    Je suis en master 1 recherche en cinéma à Paris 3, mais je ne veux pas faire de doctorat là-bas et mon sujet de mémoire ne me plait plus vraiment. En ce moment je suis au Canada jusqu'en avril en mobilité avec la fac, et je suis un peu en période d'introspection. J'ai fait des tests psychométriques avec le service de councelling carrier de ma fac canadienne et je me suis rendue compte qu'il fallait que je me bouge pour changer ma formation…
    Le premier métier qui est sorti du test est "photographe", ce qui est mon rêve depuis mes 10 ans, mais j'ai tellement peur de me lancer là dedans (peur d'être mauvaise, d'être jugée, de ne pas gagner ma vie) que je fuis vers un enseignement théorique depuis le bac (prépa sciences humaines, licence de cinéma théorique, master recherche) bref je suis toute perdue. Je suis un peu phobique du travail aussi (surtout celui ou tu travailles dans une entreprise avec des collègues, et une ambiance spéciale), je préfère travailler sur des projets perso qui n'engagent que moi et la personne pour laquelle je le fais et surtout
    avoir une reconnaissance directe sur ce que j'ai fait.

    @Lualdi comment as-tu procédé pour ton introspection sur tes ambitions professionnelles? Tu en étais ou dans tes études et comment as-tu bifurqué?

    C'était un peu long… la prochaine fois je restreindrai :)
     
    Feudartifice a BigUpé ce message
  6. Lualdi

    Lualdi
    Expand Collapse
    Electron libre

    @MarineEg Tu as au moins l'avantage d'avoir l'idée sur le métier que tu souhaites exercer. Ce qui est "bien", c'est que le métier en question s'exerce en général en freelance, en indépendant, ce qui correspond à ton désir de ne pas travailler pour une entreprise particulière.

    En revanche ça suppose d'autres inconvénients : pour commencer je pense qu'il faut d'abord pratiquer la photographie en tant que loisir afin de constituer un portfolio et surtout un carnet d'adresses de gens qui pourront t'aider à décrocher tes premiers contrats (sans quoi, pas de pépette). Est-ce que c'est ton cas ? Tu dis avoir peur d'être mauvaise et d'être jugée mais finalement c'est un peu le cas de tout le monde commençant un nouveau métier, tu ne crois pas ? D'autant plus qu'en ce qui concerne les métiers artistiques, la critique et le jugement sont des aspects plus que présents et tu ne pourras pas en faire abstraction, ne serait-ce que pour apprendre (à moins que tu sois une prodige de la photographie ? ;)).

    Un ami d'ami voulait s'orienter vers le dessin après le bac. À ce moment-là, paraît-il qu'il n'était pas spécialement reconnu pour un quelconque talent en dessin. Il a finalement appris à dessiner (autodidacte ou à l'école, je l'ignore) et avec beaucoup de travail il a acquis un niveau assez remarquable. Je ne sais pas s'il vit bien de son métier, mais je sais qu'il a sorti sa propre BD et qu'il a réalisé des illustrations pour une grande entreprise. Bref... Si je raconte tout ça c'est pour te dire que si jamais tu ne fais pas de photographie pour le moment, ce n'est peut-être pas si grave, mais il faut que tu t'y mettes et que tu fasses jouer tes relations pour tirer ton épingle du jeu.

    En ce qui me concerne (attention gros pavé) :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Bon, désolée, je sais que c'est long, mais j'espère que ça t'aidera à faire la part des choses. Un de mes anciens profs m'avait dit un jour "choisir, c'est renoncer". Et je pense qu'une fois qu'on a acquis ce principe, ça va déjà un peu mieux. Il faut apprendre à faire la part des choses.
     
  7. MarineEg

    MarineEg
    Expand Collapse

    @Lualdi : Merci pour ce long message, super intéressant!

    -Tout d'abord merci pour ta première partie sur les métiers en freelance, ça m'a donné beaucoup d'espoir! Je fais de la photo depuis plusieurs années et je suis actuellement en train de monter mon portfolio + site internet + augmenter ma visibilité sur les réseaux sociaux. C'est un peu difficile au début de se "montrer" aux autres, surtout à ses amis. Pour ma part je suis assez pudique à ce niveau là et c'est un sujet qui est important pour moi. Mais c'est très bien pour s'obliger à prendre sur soi et accepter les possibles critiques! Le plus difficile va être de démarcher de futurs clients, c'est pour ça que pour l'instant je fais mes projets perso et je verrai si on me propose des choses par la suite.

    -Ton ami fait des super trucs c'est génial! Et ça m'a vraiment redonné confiance. Quand on observe les gens qui sont très bons dans leur domaine il est parfois difficile d'imaginer leurs débuts, leurs tâtonnements, alors que là tu explique bien qu'en travaillant et en se lançant dans un projet ça peut marcher!

    -Par rapport à ton parcours c'est vraiment bien de se professionnaliser aussi tôt. C'est l'inverse qui m'est arrivé, mes parents m'ont poussé à faire des études théoriques pour creuser la partie intellectuelle et faire les plus grandes écoles (gros clash dans mon esprit au moment des concours de l'ENS/écoles de commerce en prépa. Au fond de moi je ne voulais pas aller là-bas mais tout mon entourage voyait ça comme le Saint Graal, j'étais vraiment perdue). Et puis je ne croyais pas en moi du tout alors je préférais me cacher derrière les études théoriques plutôt qu'agir pour mon avenir. C'est vraiment bien de se confronter au monde du travail tôt, dans le milieu que tu vises. Les jobs étudiant c'est bien aussi mais si c'est loin de tes études ça ne te donne pas vraiment d'idée concernant le métier en vue duquel tu étudies.

    -Du coup par rapport à ça je voulais faire une césure entre mon M1 et mon M2, pour faire des stages/services civiques dans des organismes culturels, développer mon activité et mon réseau en photo, en Europe ou au Canada. Puis par la suite changer d'orientation à mon retour (recommencer un M1 ou postuler à un autre M2 plus pertinent par rapport au projet professionnel que j'aurai bien mieux cerné).Toi qui a peut être pensé reprendre tes études, tu penses que c'est faisable d'arrêter la fac pendant un an pour ensuite reprendre ses études?

    -La fiche de personnalité personnelle dont tu parles c'est trop chouette, ça ressemble à ce que j'ai fait avec la conseillère canadienne! C'est le même principe mais avec une liste de questions pour te guider (toute seule j'aurai eu beaucoup de mal, mon esprit par souvent dans tous les sens). Je le conseille vraiment, c'est hyper instructif. Dans les bureaux du councelling de carrière de la fac canadienne ils s'en servent pour constituer leurs équipes car les tests permettent de spécifier les caractères de chacun pour pouvoir se compléter mutuellement au sein de l'équipe. Apriori ça marche bien.

    -Trop cool pour ton nouveau poste!! J'espère que ça va bien se passer! En plus tu connais l'entreprise donc c'est toujours plus sympa!

    -Sur l'idée des choix, je me rappelle que j''avais discuté de ça avec mon frère l'an dernier. J'avais la même idée que ton prof et il avait beaucoup nuancé ce propos. Je lui avais dit que je trouvais difficile de devoir toujours choisir et donc renoncer à plein de possibilités. Il m'avait répondu que lui ne renonçait pas mais laissait dormir les choses. En soi il les laissait en suspend tout en sachant qu'il pourrait y revenir si un jour il en avait envie. Donc il préférait le terme de latence à celui de renoncement. Bien sur on ne peut pas toujours faire ce que l'on veut, mais j'essaie de garder à l'idée que je peux changer de vie ou de travail quand j'en ai envie (avec du temps, des sacrifices, et de la volonté bien entendu) si je garde l'esprit assez ouvert.

    Merci encore pour ton message j'aime beaucoup te lire!
     
  8. Lualdi

    Lualdi
    Expand Collapse
    Electron libre

    @MarineEg

    Ben je t'en prie, je suis contente si j'ai pu t'aider. :)

    C'est cool si tu as commencé ton portfolio. Par contre n'attends pas que les propositions viennent seules, ça n'arrive (presque) jamais. Peut-être qu'il existe des sites communautaires dédiés à la photographie qui pourraient t'aider à gagner en visibilité ?

    C'est clair qu'en ce qui concerne les métiers artistiques, on ne m'enlèvera pas de la tête qu'un talent se travaille. On peut avoir des facilités dans un domaine mais si on n'affûte pas ses capacités il n'y a pas de miracle : on stagne. Et en général c'est comme ça qu'on distingue la personne qui veut exercer un métier de celle qui veut rester au niveau "loisir" (comme en sport, d'ailleurs !).

    Je n'ai jamais eu de job étudiant donc je ne sais pas vraiment si c'est gênant qu'il soit sans rapport avec les études. Je ne pense pas, après tout ça permet de voir autre chose. Je pense que ça permet aussi à certains de réaliser qu'ils préfèrent travailler tôt quitte à raccourcir les années d'études. C'est dommage que tu n'aies pas pu suivre tes envies dès le début, mais je suis sûre que tu as quand même aimé certains aspects de tes études jusqu'à présent ? À l'époque, si j'avais pu faire HEC, je l'aurais fait. Mais ce n'était pas possible parce que mes parents n'auraient jamais eu l'argent suffisant pour me payer l'école ainsi que l'appart, les courses etc. Et aussi, je doute que j'avais le sérieux requis pour suivre ce genre d'études. Du coup j'ai trouvé une alternative et j'en suis satisfaite puisqu'avec le réseau que m'a construit mon expérience professionnelle j'ai pu rebondir quand j'en ai eu besoin.

    Pour la césure entre le M1 et le M2, pourquoi pas ? L'important c'est d'occuper ce temps efficacement comme tu sembles l'imaginer. En revanche pour ce qui est de la suite je n'en ai aucune idée. L'admission en Master fonctionne sur dossier, non ? Je pense que le service d'orientation de ta fac pourra mieux te renseigner.

    Les tests de personnalité sont courantes aussi dans les entreprises : pour mon emploi juste après mes études j'en ai justement passé un. Il a déterminé ma personnalité ainsi que la compatibilité avec l'équipe que j'allais rejoindre. Faut croire que j'ai merdé aux tests puisque je ne m'entendais avec personne :yawn:. Pour ce qui est de la "fiche de personnalité", en fait l'idée ne vient pas de moi. Je l'ai trouvé sur un site génial qui s'appelle Elysée Paris RH, qui malheureusement n'existe plus depuis quelques semaines. Il y avait plein d'articles dont un où l'auteur parlait de l'importance de se connaître soi-même afin de mieux s'orienter. C'est vraiment dommage qu'on ne puisse plus remettre la main dessus.
     
Chargement...