Génération Mad n°7 - Quelles moqueries sur ton physique t’ont fait douter ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 25 octobre 2015.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. lerialc

    lerialc
    Expand Collapse

    J'ai beaucoup ri en regardant la vidéo car je ne me souvenais plus de ma réponse à l'interview (en tout cas pas sur la partie où je parle des grandes et des petites personnes).

    Je m'aperçois qu'on a presque toutes eu des moqueries sur l'absence/la présence de seins, de formes ou non, sur l'acné, et toutes nos particularités physiques (dents, oreilles etc). Je sais que c'est toujours comme ça aujourd'hui dans les cours de récréation, mais j'espère que mes enfants n'auront pas à subir ce genre de moqueries (ou du moins pas trop) et qu'ils seront assez forts pour passer au-dessus de tout ça (vive l'éducation :rainbow:) .
     
  3. Pixieslechat

    Pixieslechat
    Expand Collapse

    Salut @lerialc !
    J'ai trouvé ton témoignage adorable et le sujet vraiment touchant.
    Comme je l'ai écrit dans un article pour Madz.. Je n'ai jamais souffert de moqueries, mais je suis consciente que j'ai eu vraiment de la chance.
    Le collège c'est un peu "la loi de la jungle" et puis c'est aussi une période de transition où l'on est très fragilisé. Je ne comprenais pas les personnes qui s'acharnaient sur d'autres, ni même celles qui se laissaient faire sans se défendre.
    Je ne supporte pas l'injustice d'une manière générale ni la méchanceté gratuite. Alors quand je voyais une situation dégénérer, je ne pouvais pas m'empêcher de faire "barrage" et de me m'être au travers, car je n'arrivais pas à fermer les yeux, ni même à me taire et c'est encore valable aujourd'hui.
    A l'époque je ne savais pas qu'était le harcèlement scolaire, car on n'en parlait pas.
    Malheureusement, le harcèlement scolaire est quelque chose dont on parle toujours peu et qui peut avoir de graves répercussions jusqu'à l'âge adulte.
     
    Christouille, Black Phillip et lerialc ont BigUpé ce message.
  4. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    J'ai été harcelée au collège parce que j'étais l'intello, donc j'ai eu assez peu de remarques sur mon physique. Une sur l'épilation en troisième (alors que je le faisais en plus, j'avais juste oublier de renouveler l'opération avant le cours de sport !), plusieurs sur mon absence de seins, et j'ai été prise pour une sixième pendant tout mon collège. Quand en seconde on m'a prise pour une première (parce que je bossais en perm, figurez-vous !), alors qu'en troisième je sortais encore mon carnet de correspondance à ceux qui s'obstinaient "Mais si, t'es en sixième B chuis sûr !", j'étais tellement fière !
    Mais ça ne m'a jamais vraiment fait douter. Les moqueries pouvaient être blessantes, mais je savais que c'était moi qui avais raison, et que le problème n'était pas moi mais la relation entre les gens et moi. J'étais assez forte en fait... Niveau physique, c'était encore plus facile, vu que je n'ai jamais vraiment eu de complexes (et je mesure de plus en plus ma chance).
    Je sais que j'ai toujours une dysmorphie légère au niveau de mes seins, je les vois toujours plus petits qu'ils ne le sont en vrai, mais ça n'a rien à voir avec les quelques remarques que j'ai entendues sur le sujet. C'est juste que, totalement indépendamment d'elles, j'ai tellement, tellement attendu qu'ils poussent...
     
    Christouille a BigUpé ce message
  5. Imago

    Imago
    Expand Collapse
    My heart was made for bleeding all over you

    Ce génération Mad me touche beaucoup car étant très sensible au regard des autres, les moqueries que j'ai pu entendre ont vraiment détruit ma confiance en moi et m'ont rendue hyper malheureuse. Il a fallu attendre mes 20 ans pour que je commence à la reconstruire.
    Certaines des madz de la vidéo disent ne pas en avoir trop souffert mais on peut remarquer qu'elles se souviennent quand même des termes exacts des paroles. Du coup je pense que personne n'est vraiment capable de passer au dessus d'une moquerie sur le coup et que le jugement nous marque forcément. :dunno:
    C'est par contre la façon de le prendre et d'avancer qui nous est différent. Certaines personnes de mon école/collège/lycée ont eu droit à beaucoup plus de remarques que moi mais s'en sont mieux dépatouillées. C'est à partir du moment où on croit que le jugement négatif est la vérité qu'on souffre.

    J'ai remarqué aussi que beaucoup de madz disent que leur vision d'elle était déformée. C'est totalement ce que j'ai vécu aussi. J'étais très complexée par mon visage que je trouvais le plus affreux qu'il puisse exister. Mais quand je me regarde aujourd'hui dans le miroir, je le trouve plutôt commun, et je pense qu'on peut le trouver moche tout comme le trouver beau, question de goût (ce qui est plutôt un énorme pas par rapport aux années précédentes :top:)

    Merci beaucoup pour cette vidéo <3
     
    patchouliesse, Christouille, Black Phillip et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. LuzLo

    LuzLo
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    Je n'ai jamais vraiment subit de moquerie, du moins pas que je me souvienne (à par peut-être deux trois remarques sur mes petits seins), mais ce qui a le plus sappé ma confiance en moi c'est le regard que les autres avait sur mes amies. J'étais un peu invisible, tous les garçons étaient intéressés par mes copines les trouvait belles toussa toussa, alors que personne ne me remarquait, ne me disais que j'étais jolie (les "compliments" que j'ai eu sont surtout des "j'ai envie de toi" et des "t'es bonne" que je n'ai jamais trouvé très gratifiant). J'ai encore un énorme chemin à parcourir avant d'accepter mon petit corps!

    Merci pour cette vidéos et vos témoignages =)
     
    Astyana, sweetonic et Black Phillip ont BigUpé ce message.
  7. lerialc

    lerialc
    Expand Collapse

    Comme je te comprends ! Mon complexe de la planche à pain a duré jusqu'à la fin de mon lycée environ (et puis j'ai pris la pilule et là, j'ai découvert ma poitrine ... avec un sein beaucoup plus petit que l'autre. Beaucoup de gens me disent que ça ne se voit pas mais moi je continue à me dire que, quand même, le karma pourrait être un peu plus sympa).
     
    Lyne Callys et Kaylie ont BigUpé.
  8. Enirac

    Enirac
    Expand Collapse
    Attention ragnagnas

    Avant de raconter ma propre expérience collège/moqueries je voulais simplement dire à toutes les mads qui sont apparues sur la vidéo qu'elles sont superbes, big <3 pour vous, vous êtes toutes belles!

    Donc pour ma part je n'ai jamais vraiment été victime de moqueries comme on pourrait l'entendre dans le sens où ce n'était que très occasionnel. La plupart du temps quand on se moquait de moi c'était sous forme de blagues venant la plupart du temps d'ami(e)s. MAIS n'empêche que ça marque quand même. Quand tu penses que t'as de jolis yeux et que ta pote te dit "haha mais en fait t'as des yeux de poisson". Ou le classique planche à pain "pour rire" mais que tu te poses quand même 300 questions en rentrant chez toi, en slip devant ta glace. Ou "haaa mais t'as 3 cheveux sur la tête". Enfin bref, c'est des petites remarques dont je me souviens encore et qui n'ont fait que dégrader le peu de confiance en moi que j'avais à l'époque. Pendant très longtemps j'étais plutôt mal dans ma peau mais depuis peu j'ai repris du poil de la bête et j'espère que ça va durer!
    Enfin, en voyant la vidéo + mon expérience je me rends compte que vraiment, les autres influencent trop notre propre perception sur notre propre corps.
     
    Lyne Callys, Table, Black Phillip et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Meligood

    Meligood
    Expand Collapse
    Grumph.

    @Dreamcatcher Haan, j'ai vécu exactement la même chose que toi pour les "L5", mais en primaire !
    Les filles de ma classe avaient fait un "groupe" comme les L5 et m'avaient totalement rejetée ^^.


    Bon, en tout cas merci pour tous ces témoignages les Madz ! :)
    J'ai aussi eu beaucoup de remarques sur mon physique (je suis moche donc ça n'aide pas...) et encore aujourd'hui je n'ai aucune confiance en moi.
     
    Lyne Callys et Black Phillip ont BigUpé.
  10. Mitchie

    Mitchie
    Expand Collapse
    une lumière dans la brume

    Personnellement les moqueries que j'ai eu au collège sur mon physique ce sont des réflexions que l'on me fait encore parfois.
    En générale, c'était mon prénom (j'ai un prénom rare, sujet aux moqueries qui ne passe pas du tout inaperçue) et encore maintenant j'ai souvent des réflexions de la part de personnes peu tolérantes.
    Le fait que je sois petite et maigrichonne, et donc je fasse plus jeune que mon âge idem encore maintenant quand on veut me blesser sur mon physique c'est sur ça. J'ai jamais eu vraiment de poitrine, au collège on pouvait me lancer des piques sur ça mais plutôt en disant que j'étais petite ou que je faisais gamine, plutôt que de dire directement elle n'a pas de seins (ça me rappelle une copine au collège qui était jalouse car j'étais la première à être réglée dans le groupe de copines alors que j'étais la moins formée).
    Après il y a mes cernes et mon nez qui sont mes gros complexes j'ai eu peu de réflexions sur ça, à part au collège où j'ai découvert que certains m'appeler "la sorcière" mais ça devait être derrière mon dos je pense, car cela ne m'a pas marqué.

    Moi je me rappelle par contre, qu'au collège on m'avait fait beaucoup de réflexion sur ma couleur de peau, j'étais jugée "trop pâle" par mes copines, qui me disaient sans cesse "que j'avais l'air malade", "que ma peau était translucide", en plus c'était la grande mode des bronzages, auto bronzant, uv donc ça n'aidait pas.
    Je me rappelle un été en espagne où je m'étais vachement exposée au soleil pour être bronzée à la rentrée et que mes "copines " ne se moquent plus de ma couleur de peau. J'ai même acheté une crème hydratante avec de l'autobronzant mais ça puait tellement que j'ai laissé tombé.
    Maintenant je me dis que ces réflexions étaient stupides, mais à force de l'entendre à l'époque j'avais finis par complexer.
    Par contre par rapport à ma taille et ma morphologie, et mon prénom j'ai encore des réflexions dessus même si ça vient de personnes fermées d'esprit ou qui cherchent juste à blesser.
     
    Lyne Callys et Astyana ont BigUpé.
  11. Alddae

    Alddae
    Expand Collapse

    Je pense que ça serait intéressant d'avoir des témoignages des gens de l'autre côté de la barrière. Parce que c'est vrai que ces moqueries sont traumatisantes, mais elles perdurent malgré les années qui passent. Pourquoi les enfants sont-ils si méchants (PARCE QUEEEE !!!!) ?
    Et je pense également qu'en fait, il n'y a pas vraiment de barrière. Il y a peut être parmi nous des personnes toutes blanches, seulement victime de harcèlement scolaire, mais je pense que la plupart d'entre nous nous teintons de gris.
    Mes traumatismes datent de l'école primaire (encore une Dumbo qui s'est fait recollée les oreilles en CM2). En 6ème, j'étais pas bien acceptée parce que j'étais l'intello. En déménageant en 5ème, je voulais tellement ne plus être catégorisée comme "paumée" que j'ai laissé tomber la première personne qui était venue me parler, parce qu'une fille populaire m'avait dit qu'elle était "paumée" et qu'il ne fallait pas que je traîne avec elle.
    Du coup, je suis arrivée dans le groupe des gens "populaires", j'ai fait du mal à cette personne en arrêtant d'être son amie (j'aurais tellement aimé réagir comme Buffy quand Cordélia vient la voir pour lui dire qu'elle ne doit pas traîner avec Willow), et même si je ne me souviens pas m'être délibérément moquée de qui que ce soit, il est certain que je prenais la défense de personne, et que je participais en rigolant aux moqueries.
    Je ne suis pas fière et je pense que je l'ai fait pour me sentir acceptée par les autres. Et en relisant mes vieux journaux intimes, je me suis rendue compte qu'à l'époque du collège, j'avais la haine. Ou plutôt je pouvais passer très vite du "Je t'aime à la folie" au "Je te déteste, je te souhaite de mourir". Nos émotions étaient tellement exacerbées, on est tellement à fleur de peau à cette époque. On maîtrise pas bien nos pensées et nos actes, c'est peut être pour ça qu'il y a tant de harcèlement.
     
    Black Phillip a BigUpé ce message
  12. Ivich

    Ivich
    Expand Collapse

    J'aime particulièrement la Madmoizelle qui dit que le collège est une période assez crado ^^

    Pour ma part les moqueries sur mon physique concernaient mon combo : peau très blanche, cheveux très noirs et cernes, on disait que j'étais un vampire, un cadavre ou une gothique (parce qu'en plus je portais souvent du noir), que je devais aimer la mort, que je ne dormais jamais, etc. Après, ça ne m'a pas spécialement atteinte, j'étais bien plus complexée par ma pilosité et fort heureusement je n'ai jamais eu de moqueries à ce sujet.
     
    Christouille, Mitchie et LittleMuffins ont BigUpé ce message.
Chargement...