Question (pas si) con Le TW/CW est-il vraiment safe ?

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par Salpêtre, le 20 janvier 2016.

  1. Salpêtre

    Salpêtre
    Expand Collapse
    Je fus un temps Mizuti

    Le TW (ou Trigger Warning) est utilisé pour avertir que les propos qu'on va tenir / les choses qu'on relaie (image, vidéo, texte...) parlent d'une oppression (transphobie, racisme, sexisme, psychophobie, etc.) et/ou d'un traumatisme courant (violences conjugales, suicide, TCA, etc.). Le CW est, lui, utilisé pour prévenir d'un contenu qui peut potentiellement mettre mal à l'aise certaines personnes et/ou réveiller un traumatisme aussi (notamment les phobies, ou la nourriture). La limite entre les deux est floue, et si je me trompe, n'hésitez pas à me le dire :)

    L'idée, c'est souvent de créer un espace de discussion plus safe, où les gens pourraient choisir les contenus qu'iels lisent / voient en toute connaissance de cause.

    Parfois, le trigger des gens, ce qui les met mal à l'aise, ce qui peut réveiller leur trauma, déclencher des crises d'angoisse, c'est le corps d'autres personnes. Iels n'y sont pour rien, et je ne vais pas les blâmer pour ça. Mais comment faire quand son corps "mérite" un TW ? Quand, donc, on ne pourrait pas le montrer dans tous les espaces (ex : les photos de profil) parce qu'il est vecteur de souffrance pour d'autres ? Quand, finalement, on sait que même dans la rue on risque de blesser des gens simplement en ayant le corps qu'on a ?

    Le safe, à mon avis, perd de sa superbe à cet endroit-là, lorsqu'il s'agit de cacher des corps, d'avertir de leur présence et donc d'interdire des lieux de publication. Lorsqu'il renforce le sentiment d'exclusion des personnes avec ces corps-là (déjà souvent confrontées au bodyshaming en général).

    Je me demande comment peut-on gérer ça. Comment prendre en compte les traumas sans renforcer les oppressions, les "silenciations" (je n'ai pas d'autres mots) du corps ?
     
    Lis a BigUpé ce message
  2. Cirrannai

    Cirrannai
    Expand Collapse
    Je suis salade

    Je dirais qu'on est responsable des propos que l'on tient. Si ces propos blessent des gens ou rouvrent des blessures, c'est notre faute. D'où l’intérêt du trigger warning.

    Par contre, je ne pense pas qu'on puisse être responsable (pas totalement, pas de la même façon) de ce dont on a l'air, de ce à quoi notre corps ressemble. Si la vision d'un corps en particulier fait souffrir un individu, c'est triste et horrible pour cet individu, mais ce n'est malheureusement la faute de personne, en particulier pas la faute de la personne qui possède ce corps (et qui souvent, le subit aussi, du coup - le body-shaming, ça craint).

    Pour ce qui est de la rue, donc, mon avis est que les corps n'ont pas à être cachés (hormis que ce que la décence et la pudeur n'exige, évidemment). Un précepte dit que "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres". Et c'est de là que je pars. Personnellement, je préfère subir un choc émotionnel que me dire qu'une personne doit rester cloîtrée chez elle sans jamais se montrer parce que son apparence peut être gênante pour moi et d'autres personnes.

    Pour ce qui est des images, des photos, j'ai tendance à mettre un TW avant de les poster si je pense qu'il y a lieu. Un TW n'a selon moi pas pour but d'invisibiliser la chose ou de la shamer. Un TW est descriptif. Dire "Attention, je vais montrer une personne ayant une grosse cicatrice" ou "Attention je vais montrer une personne obèse morbide" n'est pas vexant, tant que les mots restent descriptifs.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Pour finir, j'avoue que je ne sais pas trop comment me positionner sur la question des photos de profil. :erf:
     
    Growing Entish, Nedjma, Anableps et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...