The Boys Club, épisode 1 avec Arthur : « Le premier réflexe des mecs, c'est de s'en sortir seuls »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 30 novembre 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    #1 Mymy, 30 novembre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 11 janvier 2018
    ----- Publicité -----
  2. L0utrage

    L0utrage
    Expand Collapse
    N’obéir à personne est bien plus jouissif que de commander au monde.

    LA démarche TOP, le Podcast TOP, LA FAQ TOP ( avec du Antoine Daniel dedans ça l'était forcément ), je suis heureuse qu'on rappelle l'idée d'un pied d'égalité, de modifier la pensée de ceux qui pensent que féministe = écraser l'homme pour faire prédominer la femme. J'ai trouvé les questions posées pertinentes et intéressantes pour un premier Boys Club je trouve que c'est vraiment une réussite ! Je suis heureuse qu'on donne la parole aux hommes dans un cadre bienveillant, ce genre de discussion qu'on a trop souvent en catimini selon moi, quand les copains/la famille/les gens sont pas là pour juger. Et Gros big up à Mymy parce que donner la parole à son n'amoureux j'imagine que ça doit pas être facile + lancement du podcast ! J'ai toujours autant d'élocution et de finesse de la plume HAHUN ... mais le cœur y est !
     
    Etp, Blue-summer-sky, VertCarotte et 8 autres ont BigUpé ce message.
  3. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    Un podcast de qualitay ! :top:
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Irma Bud, YeahLow, VertCarotte et 4 autres ont BigUpé ce message.
  4. Fée des fleurs

    Fée des fleurs
    Expand Collapse

    J'ai adoré ce podcast! Je trouve l'idée super, m'étant moi-même questionnée sur ce que c'est la féminité (je suis toujours aussi perdue, haha!), et ayant un copain qui s'est beaucoup questionné sur la masculinité, car ne supportant pas l'image du mec viril et bourrin, et ne se reconnaissant pas là-dedans.

    Le seul modèle masculin que j'ai eu étant jeune est mon père, qui est quelqu'un de très sensible et m'a toujours énormément parlé de lui et de ses émotions, ce qui est plutôt chouette, mais le revers de la médaille est qu'il ne supporte pas les mecs correspondant à l'archétype du "mâle dominant", et méprise les femmes qui sont trop "girly" (je ne sais pas comment exprimer ça autrement), car se mettant dans la position de dominée et soumise (pour lui, hein, je ne suis pas comme ça, rassurez-vous, même si ça m'a fait me poser des questions sur la féminité). Du coup il est très seul, centré sur lui-même et n'a aucun ami...

    La question de la vulnérabilité est très intéressante, c'est vrai qu'en tant que fille (et hypersensible^^), j'ai tendance à énormément exprimer ce que je ressens (même un peu trop, mais j'ai appris à me contrôler un peu plus), et je ne m'imaginais pas à quel point les mecs n'ont pas l'habitude de parler de sentiments, ce qui m'a menée des fois à certaines incompréhensions avec mon groupe de potes mecs (dans le cadre du sport, où j'étais la seule fille et la plus jeune). Par exemple suite au décès d'un pote de notre groupe, nous avions décidés de nous retrouver le soir même. J'y suis allée et j'ai été très étonnée de ne voir personne pleurer, ou ne serait-ce que se faire une accolade, nous avons passé la soirée à boire des bières et à se remémorer des bons souvenirs, la voix un peu tremblante et l’œil humide, mais sans parler du pote décédé... je suis intimement persuadée que dans un groupe de filles, nous en aurions parlé...
     
    VertCarotte, L0utrage, Timey Wimey Geeky et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Fondateur de mad
    Membre de l'équipe

  6. Timey Wimey Geeky

    Timey Wimey Geeky
    Expand Collapse

    J'ai adoré et j'attends la suite avec impatience ! Ce sujet m'intéresse tout particulièrement depuis que j'ai regardé "The mask you live in" sur Netflix (sous les conseils de Madz d'ailleurs si je me souviens bien). =D

    Et puis je suis en couple avec un homme donc je ne veux que le meilleur pour lui, et je trouve ca hyper sain pour un homme de réfléchir sur ce sujet.

    Je rebondis sur la fin du podcast où l'on parle d'exemples sains de masculinité dans la pop culture pour citer l'amitié JD-Turk dans Scrubs. Je trouve que c'est une des bromances les plus belles de tous les temps et un merveilleux exemple de partage émotionnel entre hommes. Surtout quand on compare le parcours de JD à celui de Dr Cox qui lui représente une masculinité classique au sens ou il garde tout pour lui et boit pour oublier ses problèmes. JD arrive à devenir un médecin aussi talentueux que Cox et bien plus heureux puisqu'il est plus "sain" psychologiquement et qu'il ne se renferme pas sur lui même. Je trouve que c'est un magnifique parcours à suivre (et puis cette série est top délire méga groove ;))
     
    aude11110, Blue-summer-sky, Fab et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. Loowa

    Loowa
    Expand Collapse

    Super podcast :top:.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #8 Loowa, 8 décembre 2017
    Dernière édition: 8 décembre 2017
    Mymy a BigUpé ce message
  8. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Huh. Ma fille qui tripatouille mon téléphone, ouvre l'appli podcasts, clique sur The Boys Club, entend Fab introduire "Ouais podcast ma gueule !" et répète consciencieusement "Maaaggueeule !", c'est fait. :yawn: Merci @Fab :rire:
     
    Irma Bud, VertCarotte, Rocksteady et 6 autres ont BigUpé ce message.
  9. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Fondateur de mad
    Membre de l'équipe

    Bah j’espère qu’elle est arrivée jusqu’au moment où ça parle branlette entre potes, ça lui évitera de découvrir la vie comme Mymy à 25 ans hahaha
     
    Mymy, TrustMe I'm a (al)chemist et Pinceau_ ont BigUpé ce message.
  10. Blue-summer-sky

    Blue-summer-sky
    Expand Collapse
    Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ? - C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie "créer des liens....". _ Le Petit Prince

    Merci pour ce podcast !! C'est bien d'avoir le point de vue d'un individu lambda sur le sujet. J'ai beaucoup aimé les anecdotes d'Arthur et le recul et les réflexions qu'il a eu dessus. Notamment les moments où il parle de ces remarques qu'il a reçu sur ses cheveux longs de la part de meufs. Ca me fait prendre conscience à quel point le regard féminin peut aussi être oppressif envers les hommes qui ne suivent pas les normes masculines classiques (cheveux court vs cheveux long ). LE FAQ EST JUSTE TROP GÉNIAL :cheer:

    Mon exemple de personne avec une masculinité saine est Justin Baldoni dont j'ai découvert son rapport à la masculinité grâce à Mymy.
     
    Mymy et justinetttte ont BigUpé.
  11. Roppongi

    Roppongi
    Expand Collapse
    Le retour de la mouillette

    Whaow :oo:

    Je suis désolée de cette réaction à contre-courant, l'intention de @Mymy est louable, mais j'ai trouvé l'ensemble de cet échange terriblement creux, et démontrant très pertinemment à quel point les hommes ont du mal à parler de masculinité. Alors après, certes c'est le premier épisode, et j'ai apprécié les rares moments où @Fab a tenté d'élever le débat et de faire sortir Arthur de son pré carré, mais quand même, le niveau de réflexion générale est TELLEMENT faible :ko:

    Au début du podcast par exemple, l'invité évoque rapidement des discriminations hommes-femmes en enfilant des banalités dépolitisantes et essentialisantes à MORT en mode "je pensais que les femmes et les hommes étaient deux groupes différents et donc c'était pas forcément déconnant qu'ils ne soient pas traités de la même façon" Déjà on se dit bon, en effet, le mec part vraiment du niveau zéro, ça va être super intéressant de l'entendre parler de son évolution sur la question :top: Aux quelques "je pense-je pensais" on commence à se dire qu'il n'a sans doute pas tant évolué dans sa réflexion depuis l'époque sus-citée, a fortiori puisque la question ne revient plus jamais sur la table jusqu'à la fin du podcast.

    On enchaîne sur "j'ai toujours eu une vision très naïve de la société" et des poncifs d'une naïveté à chialer sur "les individus sont différents, donc leur rapports sont différents" et ni @Fab ni @Mymy ne rebondissent sur ce fascinant droit à la naïveté des dominants. Et c'est là tout le problème de ce podcast : on parle de supposément de masculinité (en vérité plus d'adolescence, de rapports entre mecs (d'ailleurs où sont les MEUFS dans ce podcast, sérieusement ? à part môman ?) et de rapport au corps) et à AUCUN moment n'est abordée la question des privilèges !?! Touts les propos d'Arthur sont désespérément vidés de réflexion et de sens politique, et à aucun moment les deux interviewers ne le poussent à peine un peu dans ses retranchements, c'est tellement dommage !

    Par exemple rien que le début est tout un symbole de comment on va servir la soupe à l'invité pendant 73 minutes :hesite:
    "Fab : T'es un mec blanc, hétéro, donc tu gagnes à peu près tout le temps
    Arthur : Ouais, c'est exactement ça, on essaie de pas trop en abuser
    Mymy : Comment ça, pas trop en abuser ?
    Arthur : Je pourrais être un connard et en abuser à peu près tout le temps
    (...)
    Fab : Mais déjà toi t'es un mec bien, déjà tu sors du lot.
    Arthur (irony inside, mais pas tant que ça) : Ouais, enfin c'est ce que j'essaie de faire croire à tout le monde."
    HEIN ? QUOI, QUE, COMMENT ?! Mais d'où, à la 6° minute de conversation, @Fab attribue à Arthur sa médaille de mec bien, sans même lui demander ce qui, selon lui, fait de lui un mec bien, et ce qui le distingue (supposément) des autres mecs ?! C'est quoi ce cookie à la noix, cette validation automatique de la #teamcouilles ?!

    A d'autres moments on a des perches géniales pour parler de modèles, d'anti-modèles, de violence symbolique et de masculinité toxique, ou à d'autres moments de l'absence de travail émotionnel des mecs et pouf, on passe complètement à coté, on reste dans l'anecdotique et on passe à autre chose... Mais... pourquoi :dunno:

    Au passage, on a ouvert les commentaires Facebook sur le site de façon à ce que les mecs puissent commenter et participer sur les questions de masculinité, et résultat... bah ils s'en foutent, comme d'hab :facepalm: Étonnant ? Mouais... :lunette:

    J'étais plutôt enthousiaste vis-à-vis de cette initiative de @Mymy et j'attends toujours beaucoup des prochaines éditions, mais je pense que si on veut tendre vers quelque chose d'un tant soit peu intéressant, il faut absolument être beaucoup plus politique, beaucoup plus radical, quitte à mettre un peu l'invité dans l'inconfort à certains moments :dunno: Parce que si c'est pour entendre dire "Bah les garçons ça a un zizi (#teub), ça parle pas trop des sentiments et ça se fait rappeler à l'ordre si ça sort de la norme parce que #lesconstruitssociaux (:rolleyes:)" Bah merci de ces révélations de haut vol, est-ce qu'on peut passer au niveau supérieur et aux sujets qui fâchent à peine un peu svp ?

    Je suis directe, mais j'ai l'impression qu'on est encore dans la phase "on va se débarrasser du patriarcat en demandant gentiment" et je crois très fermement que ça ne marche pas, et que ça a surtout pour fonction de donner bonne conscience aux dominants.

    Je sais qu'on risque de me répondre qu'il s'agit d'une porte d'entrée sur ces questions-là et que mon féminisme est sûrement trop avancé pour ce genre de format. Maybe, mais même pour quelqu'un, quelque soit son genre, qui ne serait pas familier de ces questions, je ne vois vraiment pas en quoi le contenu de ce premier épisode remet quoi que ce soit en cause de ce qui nous est généralement appris sur la masculinité - à part peut-être que la masculinité est un sujet en soi, mais si c'est pour être aussi superficiel, bon...

    Je ne peux qu'encourager @Mymy à persévérer dans cette voie, mais en essayant d'être beaucoup moins complaisante avec ses invités :fleur:

    Edit : Ah oui, et tellement de BARRES de rire sur cet énorme hashtag #nohomo au moment où Arthur évoque ses expériences de masturbations adolescentes en groupe en répétant à qui mieux-mieux que ça n'est pas sexuel (:cyclope:) et @Fab qui, après avoir tenté de nuancer le propos, se trouve visiblement dépassé la situation et finit par valider l'embarrassant pédalage de semoule d'Arthur par un "oui, on sait tous très bien que ça n'est pas sexuel" (ah wouey ? I didn't get the memo :lunette:) j'ai failli en crachoter mes chocapic de rire :yawn:
     
    #12 Roppongi, 11 décembre 2017
    Dernière édition: 13 décembre 2017
    aude11110, Arenaria, Pawline et 13 autres ont BigUpé ce message.