Commentaires sur Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant d’avoir des enfants

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 603
48 303
5 664
@Zelitrex chacun vit les choses à sa manière. Mais je ne vois pas en quoi le fait d'avoir des bouffées d'amour inconditionnel serait de la sacralisation ?
Pour moi, la sacralisation, c'est un discours autour d'un truc. Comme le fait de construire un discours expliquant qu'être mère est le rôle le plus transformateur pour une femme. Par contre les bouffées d'amour, c'est pas rationnel, c'est juste une manière de vivre les choses.
Personnellement, je vis ma parentalité en montagne russe : des moments de grands agacements, et des moments d'amour intense. Y a encore des jours où je suis au travail et mon fils me manque :shifty: Ce qui n'empêche pas que parfois il me saoule après 30min le soir même.
Pour autant, ces bouffées d'amour totalement irrationnelles (que j'ai aussi pour mon compagnon mais d'une manière très différentes) ne me font sacraliser ni le couple ni la maternité. Ce sont des choix de vie comme les autres

@audrey974 j'ai perdu mon père quand mon fils avait un an. C'était pas facile mais c'était dans l'ordre des choses. Et voir la vie qui continue avec mon fils, ça a aidé
Je suis sans doute très froides, mais j'ai toujours fait cette distinction dans mes deuils : il m'a été bien plus facile de faire le deuil des grands-parents décédés à plus de 80 ans que de mon oncle mort de maladie à 50 ans.
Et perdre mon fils, c'est juste pas de l'ordre du concevable. Ca n'est pas censé arriver.
Je ne sais pas si ça change quand son enfant devient adulte, et qu'on n'en est plus responsable, si la peur et l'impossibilité d'envisager ça diminue
 
Dernière édition :
M

Membre supprimé 362279

Guest
@Zelitrex chacun vit les choses à sa manière. Mais je ne vois pas en quoi le fait d'avoir des bouffées d'amour inconditionnel serait de la sacralisation ?
Pour moi, la sacralisation, c'est un discours autour d'un truc. Comme le fait de construire un discours expliquant qu'être mère est le rôle le plus transformateur pour une femme. Par contre les bouffées d'amour, c'est pas rationnel, c'est juste une manière de vivre les choses.
Personnellement, je vis ma parentalité en montagne russe : des moments de grands agacements, et des moments d'amour intense. Y a encore des jours où je suis au travail et mon fils me manque :shifty: Ce qui n'empêche pas que parfois il me saoule après 30min le soir même.
Pour autant, ces bouffées d'amour totalement irrationnelles (que j'ai aussi pour mon compagnon mais d'une manière très différentes) ne me font sacraliser ni le couple ni la maternité. Ce sont des choix de vie comme les autres

@audrey974 j'ai perdu mon père quand mon fils avait un an. C'était pas facile mais c'était dans l'ordre des choses. Et voir la vie qui continue avec mon fils, ça a aidé
Je suis sans doute très froides, mais j'ai toujours fait cette distinction dans mes deuils : il m'a été bien plus facile de faire le deuil des grands-parents décédés à plus de 80 ans que de mon oncle mort de maladie à 50 ans.
Et perdre mon fils, c'est juste pas de l'ordre du concevable. Ca n'est pas censé arriver.
Je ne sais pas si ça change quand son enfant devient adulte, et qu'on n'en est plus responsable, si la peur et l'impossibilité de changer ça diminue
Peut etre que si un jour je suis maman, la peur de perdre mes parents sera moins forte, car justement j'aurais un enfant qui m'aidera a aller de l'avant. tandis que a ce jour j'ai l'impression de n'avoir que ma mere qui m'aime et me comprend surtout, j'ai pourtant un conjoint mais ce n'est pas du tout pareil ! avec ma mere je peux tout lui dire je sais que je n'aurais pas de reproches, pas de jugement ! oui normalement les parents sont censés mourir avant mais malheureusement il arrive que les enfants meurent avant les parents, je n'ose pas imaginer ce peut ressentir les parents ! je ne pense pas que la peur de perdre son enfant diminue quand il devient adulte, j'ai beau avoir la trentaine, ma mere s'inquietera toujours pour moi !mais pas toutes les mamans vivent cela de la meme maniere !
 
2 Février 2021
1 044
4 813
354
31
@visenya. J'ai le gamin et les trois chats. Un jour, j'ai emmené l'un de mes chats chez le vétérinaire car il était tombé du premier et j'ai paniqué.
Je croyais que je ne pourrais jamais autant quelqu'un. Dès que nous avons appris ma grossesse, la peur a été très présente, ayant déjà fait une fausse couche.
Il y a un tabou qui n'est pas mentionné dans l'article : la peur de ne pas aimer autant cet enfant que celui que nous avons perdu.
Second tabou , plutôt marrant : lorsque mon chaton est né, je trouvais ça dégoûtant lorsqu'il n'avait pas été nettoyé.
 
19 Avril 2015
88
497
2 214
34
Tulle
J'aime cet article et je me reconnais dans ce qui est dit, c'est exactement ce que j'ai essayé d'exprimer à la naissance de mon fils, c'est un amour qui remplit mais qui épuise aussi tellement c'est puissant. Je ne savais pas.
Pour ce qui est des angoisses forcément je suis en plein dans le cœur de cible, cauchemars et cie inclus.
Par contre devenir mère ça m'a fait pour la 1ere fois prendre conscience de la peur de ma propre mort en fait... C'est pas quelque chose qui m'angoissait outre mesure avant mais depuis, l'idée de ne pas pouvoir le voir grandir m'horrifie et la pensée du manque et de la peine que ma disparition lui causerait m'a fait un vrai choc.
Ayant perdu mon père très soudainement, je sais comme c'est dur, et puis ça s'ajoute en prime à la tristesse (et un peu de colère) qu'il n'ait pas pu connaître mon mari et mon fils et faire partie de nos vies.
 

Holy_Raccoon

Raton-laveur mégalomane
27 Janvier 2014
2 136
100 805
4 814
avoir des enfants c'est un peu comme les horcruxes dan Harry Potter, ça devient une sorte de prolongation de soi.
Et probablement une des raisons pour laquelle de nombreuses personnes ont des problèmes d'épanouissement car leur parents ont projeté sur leurs enfants ce qu'ils auraient aimé pour eux. Sans parler de tout ce qui est déni de ce que l'enfant aime.

Ma mère m'a toujours dit que dès ma naissance elle m'a toujours considéré comme une personne à part entière et je l'en remercie. Certes ça ne m'empêche pas d'avoir des soucis mais c'est déjà ça d'avoir une relation d'adultes à adultes (presque). Parce que de l'extérieur, j'ai pu remarquer que les adultes qui voient leur enfant comme leur prolongement gardent une relation parent-enfant à l'âge adulte.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 603
48 303
5 664
Ah et j'aurais aussi aimé qu'on me dise que ça allait me transformer en pleureuse. Bon j'ai toujours eu la larme facile mais depuis la naissance de mon fils, c'est devenu ridicule :shifty:
Je pleure pour tellement rien, du moment que ça inclut les enfants, la famille, le temps qui passe...
 
9 Janvier 2018
859
6 724
1 054
32
J'aurais aimé qu'on me dise :
- tu devras t'en occuper en permanence, jour et nuit, et ne pas te plaindre sous peine de te faire traiter d'égoïste
- tu devras supporter les cris, même quand tu es à bout, même si tu es misophone (une mère n'est jamais misophone, voyons)
- tu passeras ta vie à chercher un moment calme, ou loin d'eux, et encore tu savoureras ces moments de façon toujours un peu coupable sans vraiment en profiter
- après la journée de travail, place à la deuxième journée : aller les chercher, faire à manger, les doucher les coucher sans réellement savourer leur présence
- tu ne pourras pass compter sur ton conjoint pendant les vacances puisqu'il travaille, il est pas prof, lui (ces profs qui ont mille ans de vacances, vraiment...)
- travailler tes cours pendant les vacances ? Oublie, tu auras zéro temps.
- ta fatigue passera toujours après celle des autres, tout comme ta patience (tes parents âgés et parfois susceptibles, ton mari qui travaille vraiment, lui, et qui s'occupe déjà beaucoup de sez enfants, même si globalement moins que toi)
- ...

Je suis désabusée. Oui. Et épuisée. Oui.
Je les aime, mais je pense que cet amour pourrait être plus joyeux et plus insouciant si je n'avais pas en permanence l'impression que mes réels besoins, tout le monde s'en fout.
Bref.

J'aime beaucoup la plume et les articles de Manon Portanier. J'ai cependant l'impression, personnelle, que celui-ci, bien qu'il se refuse à alimenter le concept de mère sacrificielle... parle de tous les aspects de la mère sacrificielle.

Moi je refuse ce rôle, je hurle intérieurement. Mais pas le choix : malgré mes beaux idéaux féministes, j'y suis assignée sans discussion possible (sauf sur ce forum).
L'amour et l'hypervigilence sont là aussi. J'aimerais juste passer beaucoup plus souvent le relais.
Mais peut-être que mes enfants, finalement, me manqueraient trop.

Tout de même, j'aimerais bien me sentir à nouveau exister en tant que personne à part entière...

Ambivalence maternelle. Tout le temps.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes