À mes amis les trentenaires...

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Christine Berrou, le 8 juin 2011.

  1. Christine Berrou

    Christine Berrou
    Expand Collapse

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : À mes amis les trentenaires....

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. Singing-Claire

    Singing-Claire
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Premier commentaire ?? Wouhouhouhou !!!!
    Suoer article, rien à ajouter.. Le passage à l'âge adulte, n'est pas aussi "lisible" que le passage du CP au CE1, et.. il n'y a pas d'examen à la fin, sinon que de regarder ce qu'on a fait dans sa vie et ne pas avoir de regrets..

    - jephilosopheentantqu'adulteresponsable.com , BONJOOOUUUUR !!!
     
  3. Kvet

    Kvet
    Expand Collapse
    Conan le détective barbare

    Après 1an hors de la maison familliale, j'ia assez de recul pour enlever les 3/4 de mes "décos d'ados" des murs de ma chambre. (J'enlève pas Jay Kay, vous êtes malades) Avec un certains pincement au coeur, certes.
    Et cet article a fini de m'achever. Là j'ai envie de pleurer avec un chocolat chaud.

    Parce qu'en plus je suis persuadée que je viens de rater mon oral de fin d'études.
     
  4. BilliePeppers

    BilliePeppers
    Expand Collapse

    Si, je comprend, je vois ce que tu veux dire. On a les clés entre les mains mais on ne sait pas comment s'en servir, ou alors on reste à attendre car il n'y a pas de serrure à ouvrir, la faute à la conjoncture ou pas.

    Je vais sur mes 19 ans, je suis encore "jeune" (pas que l'on soit vieille à 25 ou 30 ans mais il y a quelques années de maturité en plus) mais je ressens la même chose. Je suis totalement démoralisée face à l'avenir, on nous demande sans cesse de choisir (choisis ta filière ! tes études ! un métier stable !) mais est-on toujours vraiment sûrs à 100% de ces choix ? Personnellement je suis à un moment de ma vie où je fais mes études sans grande conviction, même si ça me plaît, parce que j'ai l'impression que je passe à côté d'autres choses, que plus tard de toute façon je ne réaliserai pas mes rêves. C'est peut-être que je suis trop pessimiste mais quand je vois les personnes autour de moi, en train de devenir des adultes, et qui ne font pas ce qu'ils veulent ni ne sont heureux ( " j'ai pas de travail / j'aime pas ce que je fais ; j'ai pas de copain / je veux plus être en couple " etc. ) ça me fait flipper. Et même dans les interviews de personnes connues : "avant de faire chanteur/acteur/autre j'étais vendeur de chaussures/comptable/étudiant paumé". C'est dire si nombre de gens passent à côté de leur destin !
    Cet article me conforte dans mon idée qui est qu'on se retrouve tous seuls, comme des cons face à l'âge adulte et que la plupart des gens n'est pas capable de gérer ça.
    (c'est bien je suis démoralisée pour la soirée :icon_4laugh: )
     
  5. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    Je me suis sentie très concernée du haut de mes 26 ans, sans copain, sans travail, sans appart', sans meubles à moi et avec àa la fois l'envie et la trouille d'avoir tout ça...
     
  6. Endless

    Endless
    Expand Collapse
    Hot like Mexico

    Ben voilà, c'est exactement ça pour moi.

    J'ai l'impression d'avoir un rythme décalé par rapport aux autres: là où mes copines sont installées, en couple depuis quelques années, ont du boulot, pensent au mariage, moi je suis sur les bancs de la fac à parler de mes histoires de crush et à écouter toujours la même musique.

    Mon rythme est plus lent que ceux des autres, j'ai 21 ans, j'en fait 17-18 physiquement, j'ai grandi plus tard, à 14 ans j'avais toujours pas mes règles haha :shifty:. Et plus ça va plus j'ai peur. Je me sens totalement à la ramasse comparé aux autres, j'arrive pas à intégrer qu'à mon jeune âge, je serais censée conditionner le restant de mes jours, que je dois abandonner toute expérience, toute découverte, au profit d'une vie plus plan-plan. Ça me reste en travers de la gorge, et si je dois partir à l'étranger pour mes études, c'est aussi pour éviter ça, pour retarder ce moment le plus possible.

    Bref, ça me terrorise complètement.
     
  7. Forgotten90

    Forgotten90
    Expand Collapse
    *Pétage de plombs inside*

    Moi aussi je m'y retrouve assez. Je viens de sortir du lycée, j'ai fait une première année de médecine et je me suis plantée, j'en suis presque sûre.
    Alors forcément, grosse remise en question, c'est la première fois que je me demande ce que je vais devenir. Avant, je n'avais pas de soucis, je me voyais à 30 ans en couple, avec un projet de bébé, et avec un super job qui me plait...

    Mais là, rien n'est moins sur et ça me fait vraiment peur, je ne veux pas devenir vieille folle au chat, je ne sais plus du tout ce que je veux faire plus tard (retenter sinon, se réorienter, mais vers quoi??)...

    Enfin bref c'est assez rassurant de voir que d'autre sont dans ces phases de gros doutes...
     
  8. . Doxa .

    . Doxa .
    Expand Collapse
    Je, Tu, Ils

    EXCELLENT TEXTE.

    Il fallait le dire quand même.

    Sinon si vous voulez une "rentrée des classes" à vie, c'est facile, choisissez l'enseignement, on quitte jamais l'école comme ça :)

    (si si j'ai compris l'article hein je fais juste semblant de le prendre au pied de la lettre...^^)
     
  9. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    Plus je vous lis et moins je me sens seule. :)
     
  10. lili.M

    lili.M
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Tellement vrai cet article!!! Je m'y retrouve complètement! J'ai 26 ans, je ne suis plus une adolescente, mais je ne trouve pas non plus vraiment ma place dans le monde des adultes... Peut-être suis-je une "adulescente"... lol!
     
  11. Cygnus

    Cygnus
    Expand Collapse
    Sous-marin

    J'aurai 30 ans l'année prochaine. Et moi, c'est pire encore, je ne me suis jamais faite à l'école :tears: en commençant par l'école de la vie.
     
  12. Piou.Bleu

    Piou.Bleu
    Expand Collapse

    Très bel article ♥

    Je m'y retrouve à moitié : en fait j'ai l'impression d'avoir déjà fait la moitié du passage à l'âge adulte sans grande difficulté : à 26 ans, j'ai copain (pacsé), travail stable et on a acheté un appart (à Paris, oui XD ). Donc je ferais partie des gens qui font fliper ?

    Sauf que malgré ça, dans ma tête je suis toujours une "enfulte" (enfant/adulte...c'est beau la poésie).

    Je ne veux pas passer l'autre cap, et quand je vois mes copines qui le passent, ça me rebute plus qu'autre chose, ça me fait fliper (mariage & enfants).
    Je veux continuer à avoir du temps pour glander, sortir, pouvoir faire des choses irresponsables, faire des parties de Little Big Planet en réseau avec des potes et claquer du fric dans des fringues et pas dans des couches. Je veux une récré...

    On en reparle dans 4 ans pour le passage à la trentaine !
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. lueure
    Réponses :
    0
    Affichages:
    164
  2. Lenehän
    Réponses :
    3
    Affichages:
    598
  3. thequeen
    Réponses :
    43
    Affichages:
    4969
  4. Stille
    Réponses :
    23
    Affichages:
    2517