A quoi sert le bac ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Adeline, le 13 juin 2008.

  1. Adeline

    Adeline
    Expand Collapse


    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : A quoi sert le bac ?.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Sur ces réformes, j'ai peu d'avis... Bon évidemment, j'ai un peu de mal à voir l'intérêt de passer l'anglais (et les autres langues sans doute ? Allemand, espagnol, italien,...) en fin de première. Il n'y aura plus de cours de langues en terminale ? Ou alors il y aura des cours, mais "qui ne comptent pas" ? (j'imagine déjà le bordel dans ces cours, qui se transformeraient encore plus en défouloir)

    Sur la disparition des filières, et la création de parcours "à la carte" pour les élèves... Bof. Je ne sais pas trop. Des ados ont-ils la maturité nécessaire pour choisir eux-mêmes leurs parcours ? Sera-t-il discriminant ou non d'avoir choisi telle option, de ne pas avoir choisi telle autre, pour leur poursuite d'études ? Je suis très dubitative. Et ne vois pas en quoi ce type de chose peut revaloriser les disciplines littéraires face à la suprématie de la filière scientifique.

    Et pour ce qui est des rattrapages en septembre... Comment se passeront les inscriptions dans l'enseignement sup', pour ces élèves qui devront attendre la fin de l'été avant d'avoir leurs résultats définitifs ? Pour ceux qui auraient souhaité des filières sélectives, cela risque d'être très problématique...


    Mais ce qui m'énerve réellement, c'est qu'à mon sens ces réformes ne servent à rien. Elles ne résolvent en rien le problème du niveau des élèves au lycée. En quoi permettront-elles de revaloriser le diplôme du baccalauréat ? Honnêtement, je ne vois pas.


     
  3. Scarlette.

    Scarlette.
    Expand Collapse

    Mais qu'ils nous le foutent en contrôle continu et qu'on n'en parle plus! :errf:
     
  4. Blackpearl.

    Blackpearl.
    Expand Collapse
    Miss Chatouille

    Je suis d'accord avec Malaussène pour les études sup'. Maintenant que la quasi totalité des fac et autres recommencent les cours et septembre, je vois pas trop l'intérêt de faire les rattrapages du bac en septembre (à moins que ce ne soit un moyen pour limiter le nombre de personnes entrant dans le supérieur, je ne vois pas).

    Sinon, cette réforme me fait penser (puisque je viens de passer mon oral pour instit' et le jury m'a posé la question là dessus), si cette réforme ne serait pas un moyen d'harmoniser au niveau européen (comme c'est le cas pour la fac déjà), le secondaire. En tout cas, pour le primaire, c'est la cas donc, je me dis, c'est peut être une continuité.
    Sinon, l'histoire du trons commun me fait penser au système éducatif finlandais: un tronc commun pour les élèves jusque 16/17 ans puis ensuite choix d'"orientation" avant un exam final. Sauf que oui, ça fonctionne là-bas, mais ce n'est pas pour ça que cela fonctionnera ici.

    Enfin, bref, on verra bien et de toute façon, avec ce ministre, il faut s'attendre à tout mais il arrive toujours à faire passer ses réformes.
     
  5. siorac

    siorac
    Expand Collapse
    Plus amoureuse

    Je trouve l'idée assez bonne, de faire un tronc commun et un système d'options, ça cataloguera moins les élèves. Je bosse en musée, j'ai donc fait un bac L parceque ça correspondait à mes goûts, et on me demande encore si j'avais des problèmes au lycée pour ne pas être passé en S ... .

    Idem pour le bac en deux ans : l'année terminale sera essentielement à potasser ses options et à penser à son orientation, et plus à bachoter des matières qui ne nous servirons pas dans le supérieur.

    Pour septembre je ne sais pas trop : c'est vrai que ça permettrait aux élèves perdus de rattraper leur retard, mais il faudra que les facs fassent leur rentrée un peu plus tard, sinon ça sera la cata.

    Enfin... il faudrait maintenant s'attaquer à une réforme en profondeur de l'enseignement supérieur...
     
  6. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Un réforme en profondeur de l'enseignement tout court !! On est sacrément à la traîne par rapport aux autres pays européens.
    C'est bien joli de réformer ici et là, mais ça n'a aucune cohérence; on réforme puis on réforme la réforme pour finalement revenir aux méthodes passées, ainsi de suite.
    Outre les enjeux politiques, où sont passés les valeurs propres à l'éducation/enseignement/pédagogie ?
     
  7. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Le seul truc qui me semble en théorie pas trop mal, c'est la disparition des filières. Parce que moi, j'aurais bien aimé faire théâtre, avoir masse de philo et faire autre chose que des produits en croix en maths. Exemple comme un autre.
    Faut dire que j'estime qu'on peut aimer la physique et la littérature. Et que justement, un bon enseignement scientifique me semble important pour comprendre mieux la démarche rigoureuse et par étapes de la philosophie.
    Après, étant donné que les options dites "artistiques" ou les langues anciennes sont vouées à disparaître... ahah.

    Le bac sur deux ans, c'est une idée qui peut sembler agréable, parce que ça permettrait de plus glander en term, mais comme l'a avancé Malaussène : imaginons le bordel dans les classes si en term les langues sont évaluées avec un mini pourcentage oiu un contrôle continu. Déjà que les français sont des brelles en langues étrangères, faudrait pas encore creuser le gouffre.

    Et après, je me pose surtout la question suivante : est-ce que tout le monde doit avoir le bac ? Est-ce judicieux de vouloir que tous les jeunes français se retrouvent à la fac ?
    Moi, je sais pas, mais ça m'énerve d'avoir cette impression qu'en dehors du bac il n'existe rien, parce que les autres diplômes sont dévalués ou trop mal foutus pour garantir des débouchés assez larges, et de voir des tas de gens arriver en L1 par hasard, paumés, qui avant le second semestre commencent à accumuler des jobs alimentaires et qui ne savent pas où reprendre.
     
  8. Sugar

    Sugar
    Expand Collapse
    Future vieille folle aux chats !

    Pour avoir eu le bac au rattrapage, il est clair que septembre laisse largement le temps de réviser ce qu'on a foiré et de décompresser. J'avais moins de 24h pour trouver des cours de philo en ordre et réviser en plus tout le programme histoire géo. Ok, j'avais déjà révisé pour l'écrit, mais devoir tout se retaper pour le lendemain, c'est chaud.

    Ensuite, je préfère la solution du rattrapage à l'oral dans le sens où tu peux mieux défendre tes idées et si tu les formule mal tu peux rectifier plus facilement le tir devant un prof que sur une copie.

    Par contre, pour les inscriptions dans le supérieur, pour les écoles, ca risque de poser bien des problèmes....

    L'idée du contrôle continu, je suis archi contre ! Je vis maintenant en Belgique et là bas, pas d'exam national, c'est l'école qui fait passer son truc. Donc si le prof t'as dans le collimateur, il arrive que ce soit à la tête du client, tandis qu'en France le système d'examen anonyme et national permet de donner une meilleure chance d'impartialité aux étudiants (du moins, à l'écrit) et de pouvoir situer le niveau des écoles au niveau national (impossible à faire en Belgique !). Un truc con, en BTS, j'avais tout juste la moyenne en éco droit. L'éco, c'est parce que la prof n'aimait pas ma méthode alors que les argumlents étaient ok. A l'exam, j'ai eu 16/20, j'aurais jamais eu une telle note en éco-droit par l'école....

    Puis, je trouve le système actuel L ES S très bien, en fonction d e ce qu'on veut faire après, c'est plus orienté. Par exemple, j'ai fait ES? ben pour le BTS communication, j'étais pas perdue et super avancées sur certains points du programme en économie.
     
  9. djananas

    djananas
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    En ce qui concerne les filiere qui vont etre converties en option je dirai que ENFIN on donne une chance a tout le monde. Pq quand tu fais lerreur de mal choisir ta filiere (alors que tu n'As que 15-16 ans) tu te retrouves in the BABA pour la suite de ta 'carriere'.
    Dieu merci mes parents mon FORCÉS (et oui j'etais totalement contre moi!!) LA MAIN pour que j'aille en S. Et avec le recul (3 ans plus tard) je leur dis merci. A moi les carrieres de journalistes, architecte, courtier... Quel L-bachelier peut en dire autant?

    Pour ca je suis ravi. Ca donne la possibilité aux 'jeunes' de rebondir.


    PS: Une ancienne :coiffe:
     
  10. Ambre

    Ambre
    Expand Collapse
    Hyène

    Je pense aussi qu'une excellente manière de "réhabiliter" le bac serait de le faire passer en contrôle continu! Contrairement à Alecto, il me semble que c'est au contraire une méthode beaucoup moins aléatoire que l'actuelle, et bien plus pertinente. En réalité, à part cas particuliers, je ne voix pas du tout en quoi le contrôle continu peut être aléatoire.
    Je trouve l'idée de faire passer les langues en 1ere pas franchement très judicieuse, je serais plus pour un alignement sur le modéle européen, qui se déroule je crois en trois étapes de niveaux..
    Quand à la réforme des filières, je trouve ça assez douteux mais je n'ai pas d'avis arrêté sur la question. J'ai juste peur que suite à ça, mon bac littéraire n'ait plus beaucoup de valeur.
     
  11. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Il est vrai qu'il y a toujours un aléa, avec les examens : on peut ne pas être du tout inspiré par le sujet, ça peut tomber un jour où on se sent spécialement mal. mais c'est le principe même de l'examen, et à mon sens le bac est une bonne préparation pour les études sup'.

    De plus, le contrôle continu peut être extrèmement aléatoire. En effet, pour le bac les correcteurs ont une "grille de correction" précise, et normalement ils notent tous de la même façon (d'ailleurs les résultats je crois sont "lissés", afin qu'il y ait peu d'écart d'un correcteur à l'autre). On sait toutes que certains profs ont tendance à noter très haut, d'autres très bas. Certains concentrent leurs notes autour de la moyenne, d'autres au contraire n'hésitent pas à mettre des notes extrêmes.
    Sans compter qu'on pourrait imaginer que certains lycées donnent des consignes aux profs pour noter de façon plus large, afin d'avoir de meilleures statistiques.

    Le bac en contrôle terminal est pour la garantie de l'égalité des lycéens. On passe tous la même épreuve, et on est corrigés de la même façon. Et si bien sûr il y a un aléa, nous somme tous soumis au même aléa. C'est à mon sens ce qu'on peut faire de plus juste...
     
  12. Ambre

    Ambre
    Expand Collapse
    Hyène

    Oui mais bon, pour moi ça ne reléve que d'aménagements à faire! cela dit il est vrai que ça peut-être assez dur à mettre en place, et tes arguments sont pertinents, je réflechis un peu et je reviens
     
Chargement...